LC logo
Découvrir     Romans & nouvelles     Fanfictions     Poèmes     Blog     Forums
Connexion
Bienvenue visiteur !
Se connecter ou S'inscrire
Pourquoi vous inscrire ?
«
»
Tome 1, Chapitre 5 « Quelques Bruns de Folie » Tome 1, Chapitre 5
– On se gare où ?
    Machinalement, je lui indique un passage à deux pas de l’entrée. Je connais les muloups du coin, ils ne feront pas de grabuge, aucun risque d’entourloupe non plus. Nous sinuons entre deux files. J’aperçois l’un des deux frères adossé contre le porche, un sourire aux lèvres. Les affaires marchent bien on dirait. Devant lui s’étire une file interminable de noctambules de toutes espèces ; j’espère que nous aurons une place. Soudain, la voiture s’arrête. Skätten s’est garé le long d’une muraille haute de plus d’une dizaine de pieds. Un peu plus, dans un recoin obscur je devine la masse menaçante et musculeuse d’un ogre de Barbarie. Que fait-il par ici ? Ce n’est pas dans leurs habitudes de traîner par ici. Inquiet, je fais signe à mon compagnon de m’attendre et je sors du véhicule sans lui laisser le temps de protester. Je vérifie tout de même toutes les coutures de mon imperméable ; j’ai en horreur les mains baladeuses.
    – Fais gaffe ! Je n’aime pas la présence de cet ogre par ici, gronde un murmure dans mon esprit.
    – Moi non plus. Je pensais qu’il traînait plutôt du côté du parc de Chronomachi.
    Sur mes gardes, je m’enfonce dans la pénombre. Mais l’ogre m’a déjà devancé, car je le vois qui s’avance vers moi, avant de me dépasser sans rien dire. Je le regarde s’éloigner, jusqu’à ce qu’il eut disparu au coin de la rue. C’est alors que j’aperçois sur le sol un fragment de parchemin.
    – Est-ce que tu l’as vu ?
    – Oui. Tu ne pouvais pas le voir, mais il a bel et bien lâché ce foutu morceau de papier.
    – À mon attention, cela va sans dire.
    – En effet, à ton intention.
    OK, inutile de le poursuivre, il sera déjà loin, voire carrément évaporé. Soucieuse, je le ramasse et m’en retourne chercher Skätten ; pas la peine qu’il s’inquiète plus longtemps. En chemin, je jette un coup d’œil à ma trouvaille :
    Du fond de sa prison, le démon ricanait et moquait ceux qui l’avaient enfermé. D’un seul mot, il aurait pu souffler n’importe lequel de ses barreaux. Pourtant, il demeurait là, dans cette oubliette, perdue dans les sous-sols de ce château, un sourire charmeur sur ses lèvres.
    Je glisse le billet dans ma poche et m’approche de la voiture. Je toque à la fenêtre. Un instant plus tard, Skätten est dehors, une paire de lunettes noires sur les yeux. Deux précautions valent mieux qu’une ; il y en a, peu nombreux, à qui les gueules d’humains ne reviennent pas. Entre temps, la file a raccourci, nous ne devrions avoir aucune peine à entrer. En fait, si je comprends, il y a un concert donné par les Chocking Chairs, un groupe de rock zombie. Ça explique la foule aperçue un peu plus tôt.
    – Tu viens ! On va guincher du côté du Mausolée, ils ont une cave qui vaut le détour. Tu peux me croire.
    Alors nous sommes engagés dans la file, de petits vendeurs à la sauvette s’en viennent fourguer leur camelote contre quelque monnaie sonnante et trébuchante. Néanmoins, pour ceux dont l’œil est exercé, il est en certains qui sont d’une tout autre valeur, comme ce faune que j’aperçois dans un recoin ; lui ne vient que si on lui fait signe. Preste, je trace dans les airs la rune, symbole des bacchantes, et lui souffle.
    – Que puis-je pour toi, ma douce ? me susurre une voix.
    – Prends garde au ton que tu emploies. Tu ne voudrais tout de même pas qu’il arrive un accident malencontreux à ta troisième jambe.
    Il grimace. Il connaît ma réputation et il sait que je n’hésiterai pas s’il se montrait un peu trop entreprenant.
    – Je vous demande pardon…
    – Et pas de nom ! Tu connais la règle.
    Je le sens qui se raidit.
    – Tu as quoi, ce soir ?
    Un sourire entendu se dessine sur son visage, tandis qu’il exhibe un petit sachet de papier brun ; de la fumeterre mélangée à quelques brins de folies ordinaires.
    – Combien ?
    Il m’annonce un prix.
    – Trop cher ! Décrété-je.
    – Comme tu veux, mais tu sais que je suis le meilleur en mon domaine.
    – Dix de moins, alors !
    – Cinq ! me rétorque-t-il.
    – Sept !
    Je l’ai piégé. Aussi absurde que cela puisse paraître, il est fou amoureux des nombres premiers ; une histoire d’atomes crochus, je n’ai pas vraiment compris de quoi il retournait.
    – Tope là !
    Nos mains s’effleurent furtivement, puis nous nous écartons ; il retourne dans son trou d’ombre.
    – Qu’est-ce que c’est ? m’interroge Skätten, comme il pointe du doigt ma poche.
    – De quoi passer une meilleure soirée. Cependant, j’ignore les effets que cela peut avoir sur la neurochimie humaine. J’ai un peu séché les cours d’exobio, au bahut.
    Mon compagnon sourit tout en secouant la tête.
    – Je ne parlais pas de ça. Je ne suis, sans doute, qu’un humain, mais notre espèce est assez douée pour déchiffrer le langage des signes corporels.
    – Plus tard, si tu veux bien, lui soufflé-je, comme nous arrivions devant le plus jeune des Lunaires, Ernest.
    Je le salue et lui présente mon compagnon comme le veut le non-usage.
    – Enchanté, monsieur Skätten. J’espère que vous apprécierez les lieux. Parfois, certains clients ont des réactions imprévisibles. Cependant, je ne me fais guère de souci pour votre santé, vous ne sauriez être mieux accompagné.
    L’instant d’après, nous pénétrons dans un catafalque à l’atmosphère lourde et néanmoins chaleureuse. La Chartreuse ne reçoit que des clients dont la réputation ne souffre aucun défaut. Pas de bagarres, pas d’insultes, seulement le calme et le raffinement. Au comptoir, je nous commande un borsamino crème et une chute de nécropole. Assis dans un recoin, à l’ombre d’un pilier, j’exhibe les deux fragments de parchemin.

Texte publié par Diogene, 18 septembre 2017 à 18h37
© tous droits réservés.
Commentaire & partage
Consulter les commentaires
Pour réagir â ce chapitre et poster une review, veuillez vous identifier ou vous inscrire !
«
»
Tome 1, Chapitre 5 « Quelques Bruns de Folie » Tome 1, Chapitre 5
LeConteur.fr Qui sommes-nous ? Nous contacter Statistiques
Découvrir
Romans & nouvelles
Fanfictions & oneshot
Poèmes
Foire aux questions
Présentation & Mentions légales
Conditions Générales d'Utilisation
Nous contacter
Espace professionnels
Un bug à signaler ?
895 histoires publiées
438 membres inscrits
Notre membre le plus récent est Farrel Grimwood
LeConteur.fr 2013-2017 © Tous droits réservés