LC logo
Découvrir     Romans & nouvelles     Fanfictions     Poèmes     Blog     Forums
Connexion
Bienvenue visiteur !
Se connecter ou S'inscrire
Pourquoi vous inscrire ?
«
»
Tome 1, Chapitre 4 « Bienvenue sur l'Agathos » Tome 1, Chapitre 4
À son air satisfait, dan’sen’Serafen – ou quel que soit son nom – semble très heureux de son petit effet. J’ai envie de le détester, mais je crains que cela soit impossible, tant il attire naturellement la sympathie. J’ai soudain conscience de l’incongruité de ma position : je suis toujours debout, pieds nus à côté de la verrière, à le regarder avec une expression sans doute très bête collée sur le visage. Il est impératif que je regagne un peu le contrôle de la situation.
    
    Ou du moins, le peu de contrôle qu’on me laisse. Je retourne vers le lit pour enfiler mes bottes et fixer de nouveau mes sacoches, en prenant tout mon temps. J’espère que dan’sen’Serafen s'impatientera, mais ce n’est visiblement pas son genre. Même si je lui tourne le dos, je sais qu’il continue de me dévisager avec ce petit sourire agaçant. J’accroche mes lunettes à ma ceinture, incertaine de revenir dans la pièce. Une fois que je suis prête, je me redresse et je le défie du regard :
    
    « Je veux bien vous suivre, mais j’ai besoin d’explications. »
    
    Je ne suis pas encore disposée à le croire, même si tout pointe vers le fait que je suis effectivement à bord d’un vaste engin qui croise à bonne distance de Strata. Il s’incline légèrement :
    
    « Cela va venir, je vous le promets. Mais en attendant, si vous voulez bien me suivre, len'Kirrista… »
    
    Je le fixe d’un regard stupéfait :
    
    « Vous… vous connaissez mon nom ? »
    
    Serafen hausse un sourcil :
    
    « Mmm… Oui. Je vais vous avouer un secret : il est marqué sur votre plaque d’identification. »
    
    Je porte la main à l’insigne gravée sur ma combinaison, rouge de confusion. Je dois passer pour une belle idiote. Baisser les yeux vers le sol est la seule option pour ne pas voir son expression amusée. Je n’ai jamais eu autant honte de ma vie. Mais enfin, une petite humiliation est sans doute peu de chose, à côté du fait que je suis vivante… ce qui, après la rencontre avec ce démon, n’était pas gagné d’avance.
    
    J’emboîte le pas au médecin, pour me retrouver dans un couloir aux murs aussi blancs que la pièce ; un fil de lumière bleuté parcourt le plafond, inondant la coursive d’une clarté qui ressemble à celle du jour. Ses jambes sont plus longues que les miennes et je dois presque courir pour me maintenir à sa hauteur. Luttant pour ne pas me laisser distancer, je lève les yeux vers lui :
    
    « Excusez-moi, dan’sen’li, mais où m’emmenez-vous ?
    
    — Nous allons voir le conseil de l’Agathos.
    
    — … le conseil ? »
    
    Encore un nouveau mystère. Décidément…
    
    « Un croiseur ne devrait pas avoir un équipage… ou des officiers, plutôt qu’un… conseil ? »
    
    Il a l’amabilité de ralentir un peu son allure avant de se tourner vers lui, rajustant ses lunettes du bout de l'index :
    
    « Un croiseur mécamens est quelque chose de très particulier, len'si. On peut même dire que par certains côtés, il est pour ainsi dire... conscient. »
    
    Je rentre la tête dans les épaules, soudain nerveuse à l’idée que cette immense structure puisse d’une certaine manière… penser. Ma vie devient de plus en plus étrange. Je me demande si je vais pouvoir retrouver ma patrouille, tout compte fait.
    
    Après avoir ignoré un certain nombre de portes, Serafen finit par en ouvrir une ; il s’écarte pour me laisser passer. Un peu intimidée, je m’avance en regardant autour de moi : il s’agit d’une salle de réunion ou ce qui y ressemble. Sur le mur du fond est apposé l’emblème qui figure sur la tunique du médecin. Juste en dessous se dresse une grande table de verre bleu, suspendue par quatre câbles translucides au plafond de la pièce. Quatre personnes sont assises derrière, les yeux braqués sur moi. Serafen se dirige vers une place libre sur la gauche, mais il s’arrête brusquement, un pli mécontent au coin des lèvres.
    
    « Eïdo ! Tu sais très bien que tu ne devrais pas être là ! »
    
    Le sujet de sa colère ne sembla pas perturbé par son éclat et se contente de tourner un regard blasé vers lui. Je reconnais – sans grande surprise, à vrai dire – l’homme qui m’a sauvé et à qui je dois de me trouver sur l’Agathos, d’après Serafen. Il porte ses cheveux relevés et attachés à l’arrière du crâne, sauf les deux mèches colorées qui encadrent son visage. À la lumière intense de la pièce, je réalise que ses yeux ne sont pas noirs, mais d’un pourpre foncé. Il est revêtu d’une longue robe bleue croisée sur le devant.
    
    Spontanément, je me précipite vers lui pour m’arrêter juste devant la table :
    
    « Je… je voudrais vous remercier de m’avoir secourue. Sans vous… »
    
    Je ne parviens pas à terminer ; pas à cause de l’émotion, mais du regard ennuyé qu’il porte sur moi. Son visage semble tendu, fatigué même. Il lève les yeux au ciel :
    
    « Vous ne me devez rien. »
    
    Sa voix me surprend, tout à la fois douce et profonde… mais étrangement monocorde. Je sens une main se poser sur mon épaule :
    
    « Vos déferlantes de gratitude vous honorent, mais croyez-moi, c'est totalement perdu en ce qui concerne Eïdo. Et je suppose d’ailleurs que maintenant qu’il a entendu vos remerciements, il n’a plus qu’à rentrer dans ses appartements ? »
    
    La voix de Serafen a pris un accent plus ironique qu’amusé, et son regard vert se fait d’une étrange dureté. Eïdo secoue presque imperceptiblement la tête, l’air agacé.
    
    « Allons, Izel, laisse-le en paix. C’est moi qui lui ai demandé d’être présent. »
    
    Horriblement gênée, je me tourne vers celui qui vient de parler ; le moins qu’on puisse dire est qu’il retient l'attention. L’uniforme bleu dont chacun porte une variation prend chez lui la forme d’une veste à col montant, boutonnée sur le devant, qui flatte sa minceur élégante. Il doit être de quelques années plus jeune que Serafen et Eïdo ; ses cheveux courts, d’un blond pâle, accrochent la lumière, le parant presque d’une aura angélique. L’impression est renforcée par ses traits fins, presque délicats, et ses larges yeux d’un gris argenté. Tandis que Serafen gagne enfin sa place, il m’adresse un sourire chaleureux :
    
    « Len'Kirrista, soyez la bienvenue à bord. Je suis l’Aïrin Elwen Talar, mécamens et héritier-lié de l’Agathos. »
    
    Rouge de confusion, je m’incline devant celui qui est, de toute évidence, le maître du croiseur, à la fois gênée et curieuse d’en savoir plus.
    
    

    
    [Eïdo Anagke – conseiller de l’Agathos
    Âge : 26 ans
    Taille : 1,91 m
    Cheveux : noirs avec une mèche rouge et une mèche bleue de part et d'autre du visage.
    Yeux : pourpres
    Groupe sanguin : A–
    Type : inconnu]
    
    [Elwen Talar – Aïrin (héritier-lié) de l’Agathos
    Âge : 23 ans
    Taille : 1,80 m
    Cheveux : blond clair
    Yeux : gris pâle
    Groupe sanguin : A+
    Type : sensitif]
    
    Pour ceux qui ont besoin/envie de comprendre les préfixes :
    
    - Dan' (devant un nom) / dan'li (seul) : « monsieur »
    - Sen' : un suffixe donné à un maître de sa profession, notamment un médecin. Dan’sen’li peut se traduire par « monsieur le docteur ».
    - Len' (devant un nom) / len'si (seul)' : madame, mademoiselle.
    
    À partir de ce moment, nous allons commencer à faire la connaissance des gens qui composent le conseil de l’Agathos et sa mission. J’espère ne pas trop vous perdre en route !

Texte publié par Beatrix, 29 mars 2017 à 19h45
© tous droits réservés.
Commentaire & partage
Consulter les commentaires
Pour réagir â ce chapitre et poster une review, veuillez vous identifier ou vous inscrire !
«
»
Tome 1, Chapitre 4 « Bienvenue sur l'Agathos » Tome 1, Chapitre 4
LeConteur.fr Qui sommes-nous ? Nous contacter Statistiques
Découvrir
Romans & nouvelles
Fanfictions & oneshot
Poèmes
Foire aux questions
Présentation & Mentions légales
Conditions Générales d'Utilisation
Nous contacter
Espace professionnels
Un bug à signaler ?
895 histoires publiées
438 membres inscrits
Notre membre le plus récent est Farrel Grimwood
LeConteur.fr 2013-2017 © Tous droits réservés