LC logo
Découvrir     Romans & nouvelles     Fanfictions     Poèmes     Blog     Forums
Connexion
Bienvenue visiteur !
Se connecter ou S'inscrire
Pourquoi vous inscrire ?
«
»
Tome 1, Chapitre 2 « Des choses terrifiantes dans les cieux ! » Tome 1, Chapitre 2
Il faut que je m'éloigne en vitesse pour donner l'alarme. Je plonge pour faire demi-tour, mais un grand claquement attire mon attention. La créature m'a vue. Si je m'arrête pour employer mon communicateur, elle me rattrapera. Mais si je file vers le quartier général des patrouilleurs, je l'entraînerai avec moi et je mettrai en danger mes collègues. Je n'ai pas le temps de réfléchir plus. Tournant le dos à la Frange, je vole aussi vite que je le peux, mon foudre serré entre mes mains, espérant éloigner le monstre de Strata. Mon arme ne pourra sans doute pas grand-chose face à cette créature, mais je tenterai de m'en servir si c'est la dernière solution.
    
    Mon cœur bat à tout rompre. C'est tout juste si je parviens à diriger mes alaées. J'augmente l'énergie dans les lames pour élargir leur taille. Tout mon dos brûle sous l'effort ; des vertiges s'emparent de moi. Le claquement des membranes résonne derrière moi et je n'ose pas me retourner, de crainte de perdre quelques précieuses secondes. Des larmes coulent de mes yeux, refroidies par l'air glacé de l'altitude.
    
    Je comprends que je vais mourir. Mais je ne partirai pas sans me battre...
    
    Sentant déjà l'énergie me faire défaut, je réduis légèrement mes alaées pour économiser des forces. Tout mon corps me fait mal ; je ne sais pas combien de temps je peux encore tenir avant d'abandonner le combat.
    
    Non, je ne dois pas penser à ça... Je ne dois p...
    
    Une masse sombre vient de passer devant moi, dans un rugissement aussi profond que puissant. La surprise me paralyse ; je m'immobilise, soutenue par l'énergie de mes alaées, avant de pivoter pour voir la forme obscure entrer en collision avec le démon. L'affreuse chose rouge est projetée en arrière et pendant un moment, je peux mieux détailler mon sauveur inattendu.
    
    Si je peux appeler ainsi la vision d'horreur à laquelle je dois d'être en vie ! La créature qui s'agrippe au démon semble étrangement floue, comme sil elle n'était pas... terminée, voire pas totalement présente en ce monde. Je ne sais pas ce qui me fait dire ça – c'est juste une impression, pour le moins bizarre. Sa forme générale s'apparente à celle d'un gigantesque papillon noir, avec d'immenses griffes sur le rebord supérieur des ailes. De ses contours brouillés s'élèvent des écharpes de fumée sombre, comme si elle menaçait à tout instant de se dissiper. Cela ne ressemble à rien de ce qu'on m'a montré ou décrit durant ma formation de patrouilleuse.
    
    Je sais que je ne devrais pas rester ici à contempler ce combat de titan. Puisque personne ne s'intéresse plus à moi, il est temps que je donne l'alerte – ce que j'aurais dû faire depuis le début. Mais quelque chose retient mon regard...
    
    Sur le dos de la créature brouillée, j'aperçois une personne. Elle semble minuscule par rapport à ce qu'elle chevauche. Impossible de savoir si c'est un homme ou une femme, étant donné la distance et les circonstances. Je distingue juste une silhouette élancée, de longs cheveux sombres qui flottent dans le vent. Je cligne des yeux : je dois rêver...
    
    Ce n'est pas mon affaire, si quelqu'un est assez fou pour monter sur un... une chose pareille.
    
    Un nouveau grondement parcourt l'espace ; cela n'est pas vraiment sonore, plutôt une sorte d'onde puissante qui vibre jusque dans mes os. Je reste clouée sur place ; mon énergie se draine à vue d'oeil. Je sens mes alaées rétrécir, devenant juste assez larges pour me maintenir dans les airs. Instinctivement, je me recroqueville sur moi-même, incapable de bouger. Je ne m'entends pas crier...
    
    Mais hélas pour moi, ce n'est pas le cas du démon. L'horrible face se tourne vers moi ; dans un puissant battement d'ailes, il s'arrache à son agresseur et se dirige vers moi...
    
    Une voix dans ma tête me dit de fuir. Je suis d'accord avec elle, mais je n'arrive toujours pas à bouger, comme si mes alaées étaient paralysées. Dans un dernier sursaut de volonté, je braque mon foudre vers la masse rougeâtre qui se rue vers moi. L'arc électrique traverse l'espace, atteint son but ; le choc arrête l'agresseur pendant un instant. Assez longtemps pour que j'envoie une ultime pulsion d'énergie dans mes alaées, qui reviennent brièvement à la vie... Pour disparaître aussitôt.
    
    « Nonnnnnn ! »
    
    Je commence à sombrer, lentement d'abord, puis de plus en plus vire. La forme sombre, dans un grand arc de cercle, me frôle pour se jeter de nouveau sur le démon. Je ressens un froid intense – ou bien une terrible brûlure, j'ai du mal à faire la distinction – dans tout mon corps. Je continue à tomber, affreusement consciente que je ne peux rien faire pour stopper la chute. Désespérément, je cherche à ranimer mes alaées, mais je n'éprouve qu'un léger choc dans mon dos, en place de l'éclat d'énergie qui annonce leur épanouissement. L'air siffle à mes oreilles... je ferme les yeux...
    
    Des bras autour de moi ?
    
    Est-ce que je rêve ?
    
    Une voix masculine parle dans un communicateur, mais je ne saisis pas les paroles ; je suis trop occupée à comprendre la situation pour m'en soucier. Quand je rouvre les paupières, quelqu'un me porte comme un enfant. Son visage se penche brièvement vers moi ; ovale, avec des traits bien dessinés ; derrière une visière translucide, des yeux longs et fins, dont les pupilles sont deux gouffres d'ombre, me contemplent. Ses cheveux nous environnent comme un tourbillon de nuit. Les deux mèches qui l'encadrent tranchent par leur couleur : l'une est grenat, l'autre outremer.
    
    Mais ce qui me surprend le plus, c'est ce que j'aperçois dans son dos.
    
    Des alaées, mais d'un type que je n'ai jamais vu : elles comportant un nombre de lames inhabituel - il doit au moins y en avoir dix ou douze de chaque côté, particulière étendues et légèrement recourbées en leur extrémité - et, surtout... elles sont noires, comme composées d'obscurité.
    
    L'expression de mon sauveur n'a pas l'air très chaleureuse. Il semble même tout à fait contrarié – tendu et crispé, aussi, mais je ne peux lui en vouloir. Encore tremblante, j'essaie de sourire. Il détourne le regard de moi et se met en mouvement vers la Frange, tandis que la rumeur du combat s'éloigne dans notre dos. Exténuée, je ferme les paupières...
    
    

    
    Et voilà, l'action démarre – assez rapidement, comme vous pouvez le remarquer. Je ne sais toujours pas où je vais, mais l'univers se dégage tout doucement de sa gangue, ainsi que les personnages. J'espère que la suite vous plaira !

Texte publié par Beatrix, 22 mars 2017 à 16h32
© tous droits réservés.
Commentaire & partage
Consulter les commentaires
Pour réagir â ce chapitre et poster une review, veuillez vous identifier ou vous inscrire !
«
»
Tome 1, Chapitre 2 « Des choses terrifiantes dans les cieux ! » Tome 1, Chapitre 2
LeConteur.fr Qui sommes-nous ? Nous contacter Statistiques
Découvrir
Romans & nouvelles
Fanfictions & oneshot
Poèmes
Foire aux questions
Présentation & Mentions légales
Conditions Générales d'Utilisation
Nous contacter
Espace professionnels
Un bug à signaler ?
895 histoires publiées
438 membres inscrits
Notre membre le plus récent est Farrel Grimwood
LeConteur.fr 2013-2017 © Tous droits réservés