LC logo
Découvrir     Romans & nouvelles     Fanfictions     Poèmes     Blog     Forums
Connexion
Bienvenue visiteur !
Se connecter ou S'inscrire
Pourquoi vous inscrire ?
«
»
Tome 1, Chapitre 10 « Le réveil d'une Lamia » Tome 1, Chapitre 10
« Elle est magnifique » S’extasia John.
    
     Maria était suspendue par des chaines, les membres ensanglantés. Provoqué par les spasmes de la jeune fille, le bruit de la ferraille troublait le silence de mort qui régnait dans la salle. Les multiples décharges ne faisaient que la tirer des abysses pour ensuite l’y replonger. Un va et viens interminable entre l’enfer et la réalité. Arès finirait par devenir fou. Le Tartare n’est pas un moulin où l’on se présente à la rive pour repartir aussitôt. La mort l’appelait c’était certain, le murmure des ténèbres était, malgré elle, un doux réconfort. La notion du temps avait disparue et son seul rappel à l’ordre était la douleur insistante qui se propageait encore. Épuisée, sens cesse sur une échelle émotionnelle elle reprit conscience, troublée par les hurlements stridents qui atteignait enfin ses oreilles.
    
     « JOHN ! Je vous en prie ne fait pas ça ! Torturez-moi à sa place mais ne lui faite pas subir ça !
    
    L’homme était agité, sa voix brisée, irritait les nerfs de la jeune femme.
    
    Ah mais je ne veux pas arrêter ! J’attends ce jour depuis que nous l’avons récupéré de VAPORIS. C’est mon moment de gloire ! Ce jour où la plus belle des créatures sera sous mon contrôle.
    
    « Gloire », « Vaporis », « contrôle » ? Elle n’avait pu capter que ces mots. Etait-elle destinée à devenir un instrument ? Une vulgaire marionnette après une tel épreuve ? Quelle ironie !
    
    Ça n’arrivera pas ! Vous le savez ! Une fois transformée elle sera perdue, désorientée ! Elle n’obéira à personne et vous pourriez même être tué ! Ça n’a vraiment aucun sens !
    
    Je reste optimiste à mes chances de la dominer ! Après tout je suis un Tyran qui acquière l’obéissance de ses sujets par la violence et si je dois employer toute les formes de tortures pour qu’elle me supplie d’arrêter et de passer un compromis ça me va !
    
    Vous êtes complètement malade !
    
    Adam… Bredouilla Maria interrompant la discussion des deux hommes.
    
    M…
    
    Pourquoi...
    
    John veut… Adam se plaqua au sol serrant les dents pour encaisser la décharge qu’il venait de recevoir.
    
    Il vaudrait mieux ne pas l’ennuyer avec tes niaiseries. Intervint John. Goul ! Envoyez une autre décharge !
    
    Maria lâcha un hurlement de douleur avant de reprendre ses esprits luttant pour ne pas s’évanouir à nouveau. Qui… Qui est-vous ? Qu’êtes-vous en train de me faire ? Qu’avez-vous fait à Adam ?
    
    Mon nom est John SEIKU. C’est vraiment un plaisir de vous avoir ici mademoiselle Nokomis Kuronase, une personne de…
    
    Maria… Coupa celle-ci.
    
    Oui bien sûr. C’est encore un peu tôt pour cela. Goul ?! Envoyez une autre décharge !
    
    Tout de suite monsieur » ! Goul envoya plusieurs décharges en une dizaine de minute et les muscles de la jeune fille étaient tendus à l’extrême tel un ressort.
    
     Pendant ce temps, aucun mot n’avait été prononcé. Maria hurlait à plein poumon à chaque coup reçu et Adam gémissait en silence fermant les yeux pensant que ce ne devait être qu’un cauchemar… rien qu’un cauchemar.
    Il était 20h, la séance avait été suspendue pendant vingt minutes le temps que le corps de Maria se détende afin de continuer le rituel. Maria releva la tête et aperçu la voute céleste constellée de milliers d’étoiles. Dans un coin, la lune… La nouvelle Lune ! La reine, l’origine de son existence, la mère des créatures nocturnes. Maria sentait son pouvoir, sa mère l’appelait à la rejoindre, une enfant restée trop longtemps endormie. Elle comprit et se rendit à l’évidence, demain elle ne serait plus humaine. Serait-elle toujours la même ? Peu de chance que cela arrive. Adam l’avait prévenu, le rituel brise une partie de la conscience d’un Lamia. Elle posa ses yeux là où se tenait Adam. Le regard livide, transpirant. Maria sentait la folie monter à l’intérieur du jeune homme et cela la terrifiait. Il ne méritait pas ça ! Pas une seconde fois ! Bizarrement, cette pause lui avait permis de penser, de se calmer même si elle manquait encore de rationalité. Elle devait tenir car la nuit venait juste de commencer et elle n’était pas au bout de ses peines.
    
    John fit irruption dans le labo, l’air enjoué. Comment te sens-tu ?
    
    On se tutoie alors ? Railla la jeune fille malgré la douleur persistante. Et bien TU m’épargneras ton sarcasme de mauvais goût.
    
    Epatant ! Après ce que tu viens de subir tu as encore tellement de piquant ! C’est incroyable ! Je savais que les Vampires de ton espèce étaient tenaces !
    
    Vous me dégoutez !
    
    On me le dit souvent mais ce n’est pas ce qui me fera changer. Il repartie en direction de la porte de l’observatoire pour se placer derrière la vitre qui les séparaient. Il s’arrêta devant le corps du Lamia en pouffant avant de sortir. John appuya sur l’interphone. Ma belle ?! Que la fête commence !
    
    Qu….
    
     Une déferlante d’eau glacée s’abattit sur la tête de la jeune fille. L’eau était mordante, incomparable à celle du lac. Comment avait-il pu avoir une eau à cette température ? Elle s’humecta les lèvres et un goût de fer, de rouille emplie son palais. Elle ne mit pas longtemps à deviner ce qui avait été mélanger à l’eau, du sang. Un autre litre lui tomba dessus, tempétueux, poignant couplé avec le châtiment divin, ne lui laissant aucun répit. L’étape fût répétée des centaines de fois pendant les deux heures suivantes, tuant chaque cellule du corps de la Lamia. Adam ne la regardait même plus et se terrait dans le silence. Le changement commençait à opérer. La saveur ferreuse du départ avait disparue et avait fait place à un parfum sucré et enivrant. Elle commençait à s’abreuver de l’eau qu’on lui versait pour apprécier la seule nourriture qu’elle pouvait se procurer. Bizarrement, elle se sentait revivre, ses muscles commençaient à résister aux chocs électriques et son corps se réchauffait. Maria lâcha un rire de soulagement en ne sentant plus la douleur.
    
    Que lui arrive-t-il ?
    
    Le plaisir mon ami ! Le plaisir ! Ou alors la folie ! Peut-être les deux ! Ricana John. A toi de le voir comme tu veux.
    Elle commence à dérailler ! Arrêtez maintenant !
    
    Non… Regarde-la de plus près. Elle commence à se nourrir toute seule ! Elle a compris que le sang présent dans l’eau l’aidait à récupérer des forces. Décidément elle est extraordinaire ! Plus intelligente que je ne l’aurais cru.
    
    Maria….
    
     Adam ne put que constater le changement. Les yeux de la jeune fille avaient troqué leur couleur violine contre un rouge écarlate flamboyant. Les traits de la jeune fille étaient plus fin, plus marqués et elle semblait primitive. Elle devenait un prédateur assoiffé et tiraillé par la démence. Adam la fixait avec pitié et dégoût. Il savait que ce n’était pas elle la responsable de cette transformation mais il ne pouvait ignorer ce qu’elle était en train de devenir.
    
    Magnifique ! S’extasia John. Elle sera parfaite. Goul vous pouvez arrêter ! Je pense qu’elle est prête. Je vous conseille d’être très prudent sinon elle pourrait vous dévorer. Cette fille est vraiment une perle rare.
    
    Ne vous en fait pas je serais tendre avec elle ! Goul se frottait les mains d’impatience réfléchissant aux outils qu’il allait utiliser.
    

Texte publié par Hikarie-Cho-san, 31 mars 2017 à 19h31
© tous droits réservés.
Commentaire & partage
Consulter les commentaires
Pour réagir â ce chapitre et poster une review, veuillez vous identifier ou vous inscrire !
«
»
Tome 1, Chapitre 10 « Le réveil d'une Lamia » Tome 1, Chapitre 10
LeConteur.fr Qui sommes-nous ? Nous contacter Statistiques
Découvrir
Romans & nouvelles
Fanfictions & oneshot
Poèmes
Foire aux questions
Présentation & Mentions légales
Conditions Générales d'Utilisation
Nous contacter
Espace professionnels
Un bug à signaler ?
856 histoires publiées
414 membres inscrits
Notre membre le plus récent est Layssira
LeConteur.fr 2013-2017 Tous droits réservés