LC logo
Découvrir     Romans & nouvelles     Fanfictions     Poèmes     Blog     Forums
Connexion
Bienvenue visiteur !
Se connecter ou S'inscrire
Pourquoi vous inscrire ?
«
»
Tome 2, Prologue « Tokyo » Tome 2, Prologue
Un calme inquiétant régnait sur Tokyo. La ville vidée de toute agitation semblait irréelle. Le coude appuyé contre la fenêtre de son ancien bureau Aiishirō Katjitori ne cessait de soupirer. Le scientifique n’avait aucun mal à admettre qu’un cataclysme ait ravagé la ville, probablement le pays et peut-être même le monde. Ce que cet homme à la chevelure sombre parsemée de rare cheveux argent ne conceptualisait aucunement était : pourquoi avait-il été épargné ?
    
    Après avoir passé quatre jours dans le noir absolu de son “placard”, le Japonais en était finalement ressorti. Il avait dû se rendre à l’évidence : les vibrations, les cris et le froid n’étaient pas anodins. Au tout début, il avait présumé qu’il s’agissait d’une mauvaise plaisanterie. Cependant, le phénomène s’était prolongé trop longtemps pour qu’il s’agisse d’un canular, aussi ingénieux fût-il. Peureux de nature, il avait préféré ne pas rentrer chez lui dans un premier temps. Ensuite, l’air glacial avait eu raison de lui et il s’était endormi. À son réveil, poussé par un estomac vide, il avait enfin osé explorer son ancien lieu de travail.
    Depuis, il avait réussi à dépasser le sentiment d’horreur qui l’avait envahi à la découverte de ses collègues morts dans des postures quotidiennes. Il s’était organisé de telle façon que le passage entre le distributeur et son bureau soit libre et sécurisé. Le cinquantenaire était persuadé qu’il devait y avoir d’autres survivants. Ces derniers ne seraient peut-être pas très conciliants à son égard. Faute d’en être sûr, il gérait sa vie au jour le jour, restant au même étage. Déjeunant de nourritures industrielles et de boissons gazeuses, il se lavait dans les lavabos des toilettes et dormait à même le sol, roulé dans son manteau.
    
    L’esprit du scientifique fourmillait de questions. Comment les ordinateurs, qui de toute évidence s’étaient éteints pendant quatre jours, avaient-ils pu redémarrer ? Comment le système électrique avait-il repris une activité normale ? Pourquoi était-il le seul homme vivant ? Combien de temps lui restait-il à vivre ? Aiishirō Katjitori secoua la tête et retourna derrière son écran. S’il ne voulait pas devenir fou, il devait s’occuper. Il commença donc l’analyse des données transmises par Akatsuki deux jours plus tôt.
    À sa grande surprise, la sonde spatiale suivait une trajectoire surprenante par rapport à sa programmation. Reprenant une fois de plus ses calculs, le scientifique jura. Les premiers résultats lui indiquaient que la rotation de la Terre était inversée. En fait, l’ensemble du système solaire tournait à l’envers !
    L’ancien chef de projet de la JAXA décida qu’un peu d’action l’aiderait à mettre ses idées au clair. Il entreprit donc de ranger son “placard” -ce local tenait son patronyme de son exiguïté et de l’absence de toutes fenêtres- plus par besoin de se défouler que par réelle nécessité. Il attaqua les cartons, couverts de poussières, entreposés sous le bureau lorsqu’une étiquette écrite en anglais attira son attention. Il extirpa avec difficulté la boîte d’un certain poids.
    Son visage s'éclaira lorsqu’il en écarta les battants et qu’il découvrit un émetteur-récepteur radio portable. Datant d’une dizaine d'années, il avait servi lors d’une brève expérience sur la communication avec l’espace. Le résultat, un fiasco total, avait valu à son concepteur d'atterrir dans le “placard” en moins de deux jours !
    
    Lorsqu’Aiishirō Katjitori enclencha le bouton “marche-arrêt”, un éclair bleuté apparut au bout de son doigt. Le scientifique fixa la machine rectangulaire, sentant qu’une connexion existait entre lui et l’appareil. Malgré son immense surprise, il continua son expérience. Son esprit capta différentes signaux et se mit à les trier. Son cerveau, capable de lire et de générer n’importe quelles ondes communiqua avec tous les réseaux qu’il identifiait, répétant inlassablement dans un anglais hésitant :
    
    “Ici Tokyo, est-ce que quelqu'un m’entend ?”
    
    Assis en tailleur sous la table d’un petit réduit sans fenêtres, Aiishirō Katjitori vécut l’un des plus beaux moments de sa vie lorsque l'émetteur-récepteur grésilla et qu’il entendit :
    
    “Tokyo, ici Calcutta… content de vous entendre… vous n'êtes plus seul...”
    

Texte publié par Isabelle , 30 janvier 2017 à 18h01
© tous droits réservés.
Commentaire & partage
Consulter les commentaires
Pour réagir â ce chapitre et poster une review, veuillez vous identifier ou vous inscrire !
«
»
Tome 2, Prologue « Tokyo » Tome 2, Prologue
LeConteur.fr Qui sommes-nous ? Nous contacter Statistiques
Découvrir
Romans & nouvelles
Fanfictions & oneshot
Poèmes
Foire aux questions
Présentation & Mentions légales
Conditions Générales d'Utilisation
Nous contacter
Espace professionnels
Un bug à signaler ?
931 histoires publiées
446 membres inscrits
Notre membre le plus récent est Dendroespine
LeConteur.fr 2013-2018 © Tous droits réservés