LC logo Connexion
Bienvenue visiteur !
Se connecter ou S'inscrire
Pourquoi vous inscrire ?
«
»
Tome 5, Chapitre 4 « Quatre Contes : Ange de Poussière » Tome 5, Chapitre 4
Ange était belle dans ses habits de poussière, légère et aérienne. Ainsi était la plus jeune des quatre sœurs. Et tout comme ses sœurs, elle était une éphémère éternelle, créatrice d’œuvre fugitive et instinctive. Par la grâce de son esprit, elle captait les désirs de sa matière, puis elle les accomplissait, transformant à jamais celui de ses sujets. De cela, elle se riait, car elle cassait toujours ses jouets et jamais elle ne les réparait ; ainsi évoluait Ange de Poussière.
    Assise dans un coin de la pièce à même le parquet, Ange s’amusait de celui qui était à côté d’elle. Il était triste et mélancolique, quand elle n’était que furie et joie de vivre.
    – Viens donc petit papillon que nous dansions sous le pont d’Avignon, lui susurrait-elle à l’oreille.
    Mais l’autre ne l’entendait, ne la voyait pas et cela, elle ne s’en moquait pas. Alors qu’elle se faisait fière de le conquérir, la voici qui ne riait plus, tandis que son cœur se remplissait d’amertume.
    Ange était belle. Ange était nouvelle ; naïve et candide dans ce monde avide. Hélas Ange était poussière et, comme elle, elle était éphémère. Alors Ange se lamentait, car jamais ses œuvres ne la satisfaisaient, leurs cœurs étaient vides et elle était incapable de les emplir. Ainsi, Ange, qui était belle, ne cessait jamais de pleurer des larmes de poussières.
    – Pourquoi t’enfuis-tu ? se lamentait-elle en contemplant le cadavre allongé devant elle.
    Hélas, ce dernier demeurait muet.
    – Pourquoi m’avoir invité, si c’est pour me délaisser ?
    Seul le silence lui répondait, sourd à toutes ses intentions. Alors Ange pleurait de plus belle et couvrait la pièce d’une fine couche de poussière.
    – Pourquoi m’as-tu fait venir, si c’est pour me punir ?
    – Il voulait mourir, murmura soudain une voie venue de derrière. Laisse-le partir Ange de Poussière.
    – Pourquoi le laisser ainsi s’endormir ?
    – Parce que tel était son désir…
    Et Ange, qui était douce et belle, se retourna pour découvrir sa sœur, sa sœur aux yeux d’hiver.

Texte publié par Diogene, 27 décembre 2016 à 21h19
© tous droits réservés.
Commentaire & partage
Consulter les commentaires
Pour réagir â ce chapitre et poster une review, veuillez vous identifier ou vous inscrire !
«
»
Tome 5, Chapitre 4 « Quatre Contes : Ange de Poussière » Tome 5, Chapitre 4
LeConteur.fr Qui sommes-nous ? Nous contacter Statistiques
Découvrir
Romans & nouvelles
Fanfictions & oneshot
Poèmes
Foire aux questions
Présentation & Mentions légales
Conditions Générales d'Utilisation
Nous contacter
Espace professionnels
Un bug à signaler ?
731 histoires publiées
370 membres inscrits
Notre membre le plus récent est Alyah
LeConteur.fr 2013-2017 Tous droits réservés