LC logo Connexion
Bienvenue visiteur !
Se connecter ou S'inscrire
Pourquoi vous inscrire ?
«
»
Tome 5, Chapitre 2 « Quatre Contes : Rouge Petit Chaperon » Tome 5, Chapitre 2
Chaperon était petite et rouge, la sœur de Neige, suspendue au lustre crasseux de la pièce. Elle était plus discrète et plus secrète que Neige, mais elle n’en était pas pour autant dépourvue de caractère. Au contraire, car sous ses airs sincères, se dissimulait une vipère. Douce et amère, onction des contraires, ainsi aimait-elle à se donner l’air. Neige ne la regardait jamais, car elle la connaissait. Elle était trop petite et trop discrète, trop sincère et trop discrète. Trop pressé aurait dit sa sœur. Mais de cela, elle s’en moquait, comme d’elle-même et de sa petitesse.
    Perchée sur le lustre, elle voyait Neige s’éloigner. Elle aurait pu la gronder, mais elle avait préféré en rire. Alors Rouge la regarda partir. Elle sait que Neige jamais ne lui en voudrait, car elle était née d’un plaisir, un désir que rien ni personne ne pouvait assouvir. Née de la chair de Neige, elle en avait hérité tous les extrêmes et tous les contraires. Elle ne connaissait pas la patience, seulement l’incandescence. Elle ignorait tout de l’abstinence, seul comptait l’opulence. En fait, elle n’était qu’exubérance, licence et magnificence, sublimant la violence du cœur de sa sœur.
    Sautant à terre, elle chuta lourdement à côté du corps inerte. Sa poitrine se soulevait avec fébrilité à la recherche d’un air qui venait à lui manquer.
    – Est-cela dont tu as besoin ? pépia-t-elle soudain, en poussant du bout des doigts un cylindre blanc.
    Une main, osseuse et ascétique, se referma dessus, tandis que le corps se redressait avec lenteur dans un ricanement dément.
    – Brûle ! Brûle ! chantonne Rouge tout en tapant de ses mains la cadence.
    Sa sœur s’inscrivait dans la lenteur. Elle ne vivait que pour l’instant, brillant, fulgurant, enivrant. Éphémère éternelle, voici ce qu’était Rouge. Elle vivrait tant que Neige serait là pour elle. Et Neige serait toujours là pour elle. Elles s’aimaient ; chacune à leur manière. Mais de même que Neige composait, elle, elle sculptait, à la recherche de ce qui serait son Grand Œuvre.
    Assise à côté du mort, à côté du corps, elle tenait entre ses doigts gantés de sang, la cuillère grésillante léchée par une flamme aux reflets bleutés.
    – Pique ! Pique ! murmura-t-elle tandis qu’il s’enfonçait l’aiguille dans la veine.

Texte publié par Diogene, 17 décembre 2016 à 20h16
© tous droits réservés.
Commentaire & partage
Consulter les commentaires
Pour réagir â ce chapitre et poster une review, veuillez vous identifier ou vous inscrire !
«
»
Tome 5, Chapitre 2 « Quatre Contes : Rouge Petit Chaperon » Tome 5, Chapitre 2
LeConteur.fr Qui sommes-nous ? Nous contacter Statistiques
Découvrir
Romans & nouvelles
Fanfictions & oneshot
Poèmes
Foire aux questions
Présentation & Mentions légales
Conditions Générales d'Utilisation
Nous contacter
Espace professionnels
Un bug à signaler ?
766 histoires publiées
385 membres inscrits
Notre membre le plus récent est sebjan
LeConteur.fr 2013-2017 Tous droits réservés