LC logo Connexion
Bienvenue visiteur !
Se connecter ou S'inscrire
Pourquoi vous inscrire ?
«
»
Tome 1, Chapitre 2 « Quatre Saisons : Eté » Tome 1, Chapitre 2
Journal du ??, saison : été 2XXX
    
    Martèlement. Les coups reviennent. Réguliers, pire qu’un métronome. En face, c’est la même chose. C’est à qui renversera l’autre, à la force de sa persuasion. Autour l’on devine des hurlements, muets. Seules les ondes de choc les trahissent. Elles éparpillent, dispersent, ventilent, balayent tout ce qui se dresse. On les distingue à peine derrière les gris confettis. Noir, fumée, tout fuit, tout s’enfuit. Dernier vestige d’une habitation, depuis trop longtemps laissée à l’abandon. J’arrache le cordo sombre de son mur, faisant apparaître un œil blanc, percé de deux trous. Par la fenêtre, quelques rayons de soleil perce l’épaisse carapace de poussière.
    
    J’en ris presque.
    
    Derrière moi, des flammèches sortent de la carapace de verre et de plastique. Il n’y a plus rien à voir ici, ou plutôt si, le spectacle de la lente consumation. Bientôt, une fumée âcre se dégage, corrosive et agressive. Elle monte au plafond, répandant sur les murs suintants un exsudat noirâtre.
    
    Seule au milieu du chaos, elle en est l’expression ultime, que j’étouffe en jetant une couverture humide et moisie. Il n’y plus rien à faire ici. Ni provisions, ni sustentation. Seulement cette chose. Ce vampire d’artifice, qui finit par avoir plus de consistance que les vivants. Il était le dernier vestige de cette maison vide.
    
    Il n’y a plus rien à entendre ici, même pas un silence chéri, seulement les crépitements de l’agonie de ce faux être de malices. Je préfère encore le grince du bois sous mon poids, il me rappelle ainsi combien il a été vivant autrefois.
    
    Allons, vivant ou mort, artificiel ou naturel, matériel ou éthéré, nous sommes tous égaux devant la mort.
    
    Bris de verre, éclatement de la chair, il gît par terre, en miettes. Et maintenant je n’ai plus que faire. Il me reste à prendre ma masse de fer, car j’entends l’appel d’air.
    

Texte publié par Diogene, 22 mai 2016 à 13h29
© tous droits réservés.
Commentaire & partage
Consulter les commentaires
Pour réagir â ce chapitre et poster une review, veuillez vous identifier ou vous inscrire !
«
»
Tome 1, Chapitre 2 « Quatre Saisons : Eté » Tome 1, Chapitre 2
LeConteur.fr Qui sommes-nous ? Nous contacter Statistiques
Découvrir
Romans & nouvelles
Fanfictions & oneshot
Poèmes
Foire aux questions
Présentation & Mentions légales
Conditions Générales d'Utilisation
Nous contacter
Espace professionnels
Un bug à signaler ?
731 histoires publiées
370 membres inscrits
Notre membre le plus récent est Alyah
LeConteur.fr 2013-2017 Tous droits réservés