Pourquoi vous inscrire ?
«
»
Tome 4, Chapitre 10 « Vince » Tome 4, Chapitre 10
Vince déplaça son bras pour dégager une branche qui s'enfonçait dans ses côtes. À plat ventre dans un buisson, il observait le chalet où était retenu Prosper. L'excitation à l'idée d'être de retour en mission avait laissé la place à une froide concentration. Ils n'avaient pas encore vu de briseurs, mais par expérience, cela ne voulait rien dire. Il regrettait qu'Ileana ne soit pas avec eux. Sa Sensibilité les aurait grandement aidés, néanmoins, il savait que cela aurait été inconscient. Cela réveilla la sensation de manque liée à l'absence de la magie de la jeune femme et il tenta de la repousser avec plus ou moins de succès. Jaelyn inspectait la bâtisse avec des lunettes à vision thermique depuis un long moment. Trop long.
    
    — Un problème ? murmura-t-il.
    
    — Le sous-sol est invisible. Les murs bloquent les jumelles.
    
    — Ce n'est pas surprenant.
    
    — Non, évidemment. Mais, je ne capte rien du tout. Aucune source de chaleur, même à l'étage.
    
    — Pas un radiateur ou un feu ?
    
    — Non.
    
    Vince observa de nouveau la cabane, le regard sombre. Il s'attarda sur chaque détail à la recherche d'un signe d'habitation récent, mais de là où il se trouvait, il ne vit rien. La terre était piétinée devant la porte, mais il était trop loin pour juger si c'était récent ou non. Covalt intervint à voix basse.
    
    — Ils sont dans le sous-sol ?
    
    — Peut-être, éluda Jaelyn. On va tourner pour assurer une action sécurisée avant d'envisager de faire quoi que ce soit.
    
    Vince et Covalt hochèrent la tête. Ils reculèrent, puis évoluèrent avec précaution, les sens en alerte. Jaelyn scannait les lieux avec attention aussi souvent que possible.
    
    — Sympas, les gadgets de tes parents, murmura-t-elle.
    
    — Ils ont en charge la protection du Subsidium : ils sont un minimum équipés !
    
    Il sentait l'arme dans le holster bouger sur sa poitrine au rythme de sa marche rapide et d'un geste précis, réajuster la tension des sangles. Il détestait l'avoir contre lui, mais il valait mieux être préparé au pire. Avec appréhension, il échangea un regard lourd de sous-entendus avec Jaelyn. Définitivement, quelque chose n'allait pas. Tout était bien trop calme. Les briseurs savaient se faire discrets, mais pas au point d'en devenir fantomatiques.
    
    — On va intervenir ?
    
    Covalt était plein d'espoir. Vince se tourna vers Jaelyn qui hocha la tête.
    
    — Tu ouvres et j'entre la première ?
    
    — Ça me semble être la meilleure façon de procéder.
    
    Covalt mit quelques secondes avant de leur emboîter le pas. Encore sous le couvert de la forêt, Vince expira profondément pour se mettre en condition. Il devait oublier ses doutes, oublier le manque dû à l'absence d'Ileana pour éviter de commettre le moindre faux pas. Son rôle était de couvrir Jaelyn, il ne pouvait se permettre aucune erreur.
    
    Vince dégaina son arme et le détective l'imita. Le détective avait la prise sûre ce qui le rassura. Il devenait évident que Covalt n'avait pas une grande expérience des missions à haut risque et le Mage commençait à se demander s'ils avaient bien fait de l'emmener avec eux. Il s'inquiétait pour sa sécurité, mais s'obligea à oublier ces nouvelles craintes pour se focaliser sur Jaelyn et le chalet.
    
    Ils approchèrent à pas vifs et se placèrent de chaque côté de l'entrée. Sur un mouvement de tête de son amie, Vince souleva les fondations de la maison, brisant la porte grâce au plancher. Il sentit Lucien renforcer sa magie et il prit encore plus de matière sous son contrôle. D'une bourrasque, Jaelyn projeta les morceaux de bois à l'intérieur et entra, l'air s'échappant de ses mains. Il n'y avait personne.
    
    Vince repéra la trappe menant à l'étage inférieur et à nouveau la brisa en manipulant le sous-sol. Il s'inquiéta un bref instant qu'elle soit si visible, mais n'eut pas le temps de s'appesantir sur ses craintes. De nouveau, Jaelyn balaya le bois d'une poussée venteuse et se laissa tomber dans l'ouverture. Vince en fit autant et amortit sa chute en rendant le sol spongieux sous ses pieds. Il pointa l'arme devant lui sans conviction. Le silence qui les accueillait le découragea, mais il se ressaisit au son de la voix de Jaelyn.
    
    — Je cherche la lumière.
    
    Covalt suivit avec plus de prudence. Pour descendre les deux mètres d'échelle, il prenait appui sur les barreaux dont plusieurs avaient été brisés par leur intervention.
    
    — Il n'y a personne ? s'alarma-t-il.
    
    Ni Jaelyn ni Vince ne prirent la peine de répondre. Enfin la jeune femme trouva un interrupteur à l'aide d'une flamme dans le creux de sa main et l'activa. La pièce s'illumina et Vince en fut presque surpris.
    
    Tout était en ordre. Pas de papiers qui dépassaient, pas d'ordinateur abandonné qui aurait pu servir à prendre des notes sur les expérimentations menées dans les lieux. Seulement trois cages vides ainsi que des tables et des étagères nues.
    
    Jaelyn s'approcha de lui.
    
    — Je vais faire un tour dehors.
    
    — J'espère que ce n'est pas ça...
    
    Covalt les regarda en fronçant les sourcils, mais n'osa pas poser de question. Il avait pâli. Vince pointa la pièce du menton.
    
    — On fouille les lieux afin de trouver d'éventuels indices. Il y a souvent des caches, il faut ouvrir l'oeil.
    
    Alors que Jaelyn remontait, le détective s'exécuta avec zèle. Vince l'imita avec bien moins d'entrain. Il espérait de toute son âme qu'il avait tort et que ses craintes n'étaient pas fondées.
    
    Au bout d'un quart d'heure à tâtonner murs, sol et meubles à la recherche d'une cachette, même Covalt avait perdu son enthousiasme. La colère nouait la gorge du détective.
    
    — Il n'y a rien !
    
    — Non, de toute évidence.
    
    — Ils auraient déplacé les prisonniers ? Pourquoi et surtout où ?
    
    Vince ignora la question. Ce n'était pas très correct de sa part, mais il ne pouvait se résoudre à envisager le pire, pas après tout ce qu'il avait accompli.
    
    — On va remonter, Jaelyn ne devrait pas tarder.
    
    Une fois à la surface, Covalt alluma une cigarette dont il aspira la fumée avec nervosité. La jeune femme revint vers eux avec calme, mais son regard en disait long.
    
    — Je les ai trouvés.
    
    Covalt les observa successivement, les traits défaits.
    
    — Dites-moi que ce n'est pas ce que je crois...
    
    Vince baissa la tête, abattu, il avait tellement voulu qu'il en soit autrement. Il prit son courage à deux mains pour annoncer la mauvaise nouvelle à Covalt.
    
    — Prosper n'a pas été déplacé. Je doute qu'il ait survécu plus de quelques heures à son kidnapping, vu l'empreinte thermique. Ça fait des jours que les lieux sont vides.
    
    — Quand…
    
    Covalt ouvrait la bouche sans parvenir à sortir la moindre syllabe.
    
    — … possible... quand je suis venu. Est-ce qu'il est possible qu'ils m'aient repéré ?
    
    — Il y a un briseur également, précisa Jaelyn. Je pense que Prosper et sa collègue ont essayé de se rebeller et qu'ils ont réussi à tuer l'un de leurs geôliers. Les briseurs ont préféré se débarrasser d'eux.
    
    Covalt ne put retenir un sanglot.
    
    — Je suis désolé, s'excusa Vince. Toutes mes condoléances.
    
    — Où ?
    
    Jaelyn pointa une direction du doigt.
    
    — Dans le sous-bois, par là. Derrière un bosquet à fleurs blanches.
    
    L'homme s'éloigna, la démarche hésitante.
    
    — On le laisse un peu seul ? demanda Jaelyn.
    
    — Il vaut peut-être mieux. Au moins un instant pour lui laisser le temps d'accuser le coup.
    
    Vince se passa la main dans les cheveux, soudain très las.
    
    — J'espérais vraiment qu'on aurait pu les sortir de là.
    
    — Il était trop tard quand Covalt est arrivé aux Chenus. Peut-être même que lorsqu'il est venu ici en repérage, les briseurs étaient déjà sur le départ. On n'aurait rien pu faire. Prosper et sa collègue ont choisi leur destin.
    
    Vince était désemparé de se voir si impuissant. Une telle prise de risques pour finalement en arriver là ?
    
    — Est-ce qu'ils ont souffert ? demanda-t-il d'une voix faible.
    
    — Une balle dans la tête. C'était une exécution.
    
    Cela laissa Vince pensif. À présent que la tension retombait, la nausée se fit plus forte. Il avait hâte de rentrer afin de se connecter à la magie d'Ileana pour en finir avec la sensation de manque. De fil en aiguille, il repensait à sa Dimidiam qui n'avait pas eu à subir le même traitement que Prosper et sa collègue. Il était incapable de dire si c'était pour le meilleur ou pour le pire. À présent qu'il avait été témoin de ses progrès, bien sûr qu'il était heureux qu'elle n'ait pas eu un destin similaire. Néanmoins, son sentiment avait été tout autre quand il l'avait vue après son retour à Roraima. Il lui avait fallu longtemps pour oublier sa silhouette chétive et meurtrie lorsqu'il la côtoyait.
    
    — J'ai du mal à imaginer qu'Ileana ne se soit pas défendue…
    
    — Ileana avait un profil plus intéressant que celui de Prosper, je n'en doute pas. Entre sa puissance et sa Sensibilité, c'était une Mage de premier choix à leurs yeux. Une fois brisée, elle aurait valu une fortune au marché noir. Peut-être même qu'ils l'auraient gardée pour traquer les nôtres. Je pense qu'ils n'ont pris aucun risque et qu'ils l'ont droguée avant de l'avoir attachée. Et pas une petite dose. Elle était dépendante à son retour. Au point que Thomas l'a plongée dans le coma pour lui éviter la souffrance et l'épuisement dus au sevrage.
    
    Après quelques secondes, elle reprit la parole :
    
    — Tu as lu son dossier ?
    
    — Difficilement. Mais oui, j'ai fini par aller au bout.
    
    — Les brûlures sous les pieds... C'est évident qu'elle a essayé de fuir et qu'ils l'ont punie pour ça. Au vu de la quantité de lésions qu'elle avait, elle n'a pas été une prisonnière docile.
    
    Repenser au dossier médical d'Ileana plongea Vince dans de douloureuses réflexions. En plus des blessures superficielles qui se comptaient par dizaines, des hématomes guère moins nombreux, elle souffrait de plusieurs plaies qui s'étaient infectées. Il avait fallu des jours à la plante de ses pieds pour guérir. À cela s'ajoutaient deux côtes fêlées qui avaient mis du temps à se réparer tant son corps était usé par les mauvais traitements et les privations. Les articulations de ses mains étaient également très abîmées. Cela était probablement dû à des blessures infligées afin de la faire obéir lors des expérimentations. Et il y avait eu la dépendance aux drogues. L'effet pouvait être violent et le Docteur Thomas ne l'avait pas jugée apte à supporter une telle épreuve. Malgré tout, cette drogue qui avait coulé à flots dans son sang durant des mois avait peut-être permis à Ileana de préserver sa santé mentale. Cela avait créé un déphasage avec la réalité et peut-être que cela l'avait en partie sauvée.
    
    — Vince ?
    
    — Rien, je repense…
    
    — Ileana va bien. Il ne me semble pas qu'elle l'ait lu et je doute que ce soit une bonne idée qu'elle le fasse un jour.
    
    — Je suis d'accord.
    
    — Tu crois qu'elle pourra retrouver son ancien niveau ?
    
    Vince la dévisagea avec surprise.
    
    — Elle t'a parlé de sa volonté de pratiquer la magie ?
    
    — Non, s'amusa Jaelyn, mais au vu des regards qu'elle me lance, je me doute qu'elle préférerait être à ma place.
    
    — Peut-être, mais elle est rongée par l'angoisse de voir le lien de Dimidiam se briser pour le moment.
    
    — Tu lui as fait très peur, Vince.
    
    — Je sais.
    
    — Ne m'oblige pas à l'affronter à nouveau. Je n'en ai pas très envie et elle ne mérite pas que je la secoue ainsi.
    
    — Ça fait partie de mes bonnes résolutions.
    
    — Elle est vivante. Ça tient du miracle. Ne la mets pas de côté sous prétexte de la protéger. C'est ta Dimidiam, c'est avec elle qu'il t'est naturel d'user de ta magie.
    
    — On verra bien. Pour l'instant, on rentre et on attend que les descentes organisées par Dumont aient lieu.
    
    Jaelyn observa la forêt, les sourcils froncés.
    
    — Covalt met du temps à revenir.
    
    — Maintenant que tu le dis, il a eu une réaction très vive. Il a juste évoqué un collègue de boulot ?
    
    — Il savait qu'on ne l'aurait pas emmené sinon.
    
    Vince secoua la tête avec agacement et pénétra dans le sous-bois à la suite de son amie. Ils trouvèrent Covalt à genoux près de la tombe sommaire. Jaelyn avait dégagé le haut des corps pour vérifier l'identité des victimes. Ces dernières étaient dans de grandes poches sombres qu'elle avait refermées après son investigation. Ce détail fit frissonner le jeune homme. C'était bien la preuve que les briseurs étaient rodés aux meurtres.
    
    Les larmes du détective n'étaient pas encore taries. Vince posa sa main sur son épaule, pour lui apporter un peu de réconfort.
    
    — De nouveau, toutes nos condoléances. Je suis navré que vous deviez faire face à cette perte. Il n'y avait rien que vous auriez pu faire pour le sauver. Prosper avait pris sa décision et il a acculé les briseurs pour qu'ils agissent ainsi.
    
    — Mais… il aurait dû savoir que j'aurais tout fait pour lui porter secours. Garder espoir.
    
    — Il avait conscience de la situation dans laquelle est la communauté. Les chances que vous trouviez de l'aide étaient minces. Et il est probable qu'il ait entendu parler de la descente, il savait que personne de la colonie n'interviendrait. Il faut comprendre qu'une fois les drogues des briseurs dans l'organisme, un mage perd énormément de facultés mentales. Il lui fallait agir avant de ne plus pouvoir compter sur ses capacités pour mettre fin à ce qu'on lui faisait subir.
    
    — Je pensais vraiment que…
    
    — Je le voulais également. Il le méritait. Sa collègue aussi, j'en suis certain. Mais nous ne craignons pas les briseurs pour rien. Ils ont préféré ne pas courir le risque de devenir un de leurs pantins.
    
    — On ne peut pas le laisser là, comme ça.
    
    Vince hésita. Creuser magiquement le sol ne serait pas un problème, mais il gardait un souvenir désagréable de l'enfouissement de Janaya. Jaelyn dut le comprendre, car elle intervient.
    
    — Il m'a semblé voir des pelles à l'intérieur.
    
    — On retourne au chalet.
    
    Quelques minutes plus tard, Jaelyn, Covalt et Vince avaient retiré leurs manteaux pour creuser la terre gelée. Vince modifia la texture du sol pour qu'ils puissent plonger plus facilement les pelles dedans. Cela dura un long moment et ils le firent sans un mot, concentrés sur leurs gestes pour essayer d'éloigner le chagrin et la colère.
    
    Vince ne savait pas combien de temps il leur avait fallu pour creuser les deux tombes. Avec autant de déférence qu'ils le purent, ils dégagèrent les corps pour leur offrir une sépulture décente. Covalt pleurait. Vince ne se sentait guère mieux. La mort de Prosper faisait remonter la peine causée par toutes les autres : Emi, Rafael, Janaya. Jaelyn avait le visage figé, probablement animée par le même chagrin, les mêmes regrets de ne pas avoir pu faire plus.
    
    La neige commença à tomber lorsqu'ils eurent fini. Ils étaient face à trois tombes. Deux d'entre elles avaient une pierre à leur extrémité. Seulement une était gravée. Vince avait creusé les sillons et Jaelyn avait usé de son don pour créer et déposer une fine couche de poussière d'or à l'intérieur.
    
    Prosper Balla
    
    Ils avaient hésité à en marquer plus, mais avaient préféré rester succincts tout en le regrettant. Covalt reniflait, mais plus aucune larme ne coulait.
    
    Soudain, Jaelyn éclata en sanglots. Déstabilisé, Vince la prit dans ses bras. Bien sûr, il savait qu'elle ne pleurait pas vraiment les victimes qu'elle avait sous les yeux.
    
    — J'aurais tant voulu en faire autant pour elle…
    
    — On pourrait le faire. Ici ou ailleurs.
    
    Elle ne put lui répondre, mais serra plus fort son pull entre ses poings.

Texte publié par Sizel, 12 mars 2018 à 22h42
© tous droits réservés.
Commentaire & partage
Consulter les commentaires
Pour réagir â ce chapitre et poster une review, veuillez vous identifier ou vous inscrire !
«
»
Tome 4, Chapitre 10 « Vince » Tome 4, Chapitre 10
LeConteur.fr Qui sommes-nous ? Nous contacter Statistiques
Découvrir
Romans & nouvelles
Fanfictions & oneshot
Poèmes
Foire aux questions
Présentation & Mentions légales
Conditions Générales d'Utilisation
Partenaires
Nous contacter
Espace professionnels
Un bug à signaler ?
1026 histoires publiées
483 membres inscrits
Notre membre le plus récent est sallypauline
LeConteur.fr 2013-2018 © Tous droits réservés