Pourquoi vous inscrire ?
«
»
Tome 3, Chapitre 5 « Ileana » Tome 3, Chapitre 5
Ileana ne pouvait mettre de côté l'énergie chaotique qui s'échappait de Jaelyn. Cela devenait d'autant plus désagréable qu'ils étaient à présent entassés dans une même chambre. Aymeric avait repris sa place sur le rebord de la fenêtre. Par mesure de précaution, Janaya avait demandé à ce qu'ils évitent d'utiliser l'ordinateur à l'hôtel et il se retrouvait désœuvré.
    
    Jaelyn était étendue sur le lit double, en appui sur les coudes, et avait lancé la télévision. Elle regardait avec mauvaise grâce les informations en anglais et ses doigts pianotaient sur la couverture avec nervosité. Des journalistes parlaient de Roraima sans trop savoir ce qu'ils pouvaient dire avec certitude. Vince, de nouveau affalé dans le fauteuil, fixait également l'écran d'un œil vitreux.
    
    Ileana ferma son sac, l'esprit ailleurs. Elle hésitait à prendre une douche pour se changer les idées. Elle avait remarqué que lorsqu'elle était dessous, sa Sensibilité était moins forte, les énergies qui traversaient l'eau la surpassaient. Avec les tensions qui électrisaient la pièce, elle se sentait à fleur de peau. Elle avait envie d'entamer une nouvelle discussion avec Vince à propos de leur passé et de la sensation de manque qui l'avait tenaillée quand ils avaient fait chambre à part, mais elle doutait que le jeune homme se montre réceptif compte tenu de sa fatigue. Une pulsation l'alerta. Elle s'immobilisa et se ferma à l'agitation de la pièce pour mieux se concentrer. L'aura magique se fit de nouveau sentir.
    
    — Ileana ? l'appela Vince d'une voix rendue rauque par l'épuisement.
    
    — Ils nous ont retrouvés.
    
    Son Dimidiam se leva d'un bond. Il donna un coup dans les jambes de son frère pour le secouer.
    
    — Ramasse tes affaires, on décolle.
    
    Aymeric réagit avec moins d'efficacité que Vince. Alors que ce dernier avait déjà son sac sur l'épaule, lui était encore en train de lacer ses chaussures.
    
    — Ceux de l'aéroport ? questionna Janaya. Ils sont nombreux ? Et où ?
    
    La Colombienne enfilait à toute vitesse pull et manteau pour mieux supporter la différence de température.
    
    — Oui, ce sont eux ! Trois, je dirais. Ils sont toujours en bas.
    
    — Briseurs, ou membres de la colonie asiatique ?
    
    — Je peux le déterminer ? s'étonna Ileana.
    
    — J'en sais rien, pesta Janaya.
    
    Vince se montra plus précis.
    
    — Je ne pense pas. Ou alors pas directement.
    
    — Aymeric dépêche-toi ! s'impatienta Janaya.
    
    Ileana ferma les yeux avant de sentir une forte brise lui ébouriffer les cheveux.
    
    — Désolé, marmonna Vince.
    
    Soudain, la magie de Jaelyn devint imposante. Chaque excroissance de son don cherchait celui de sa sœur. Quelque chose la terrifiait. Ileana la dévisagea et resta médusée : rien dans le visage de la jeune femme ne montrait son mal-être. Elle conservait une expression de marbre. Elle allait en parler à Vince lorsqu'elle réalisa avec effroi que la puissance de l'aura de Jaelyn lui avait fait perdre le contact avec la pulsation du Sensible à leur trousse. Il lui fallut quelques instants pour parvenir à s'y connecter de nouveau.
    
    — Ils arrivent.
    
    Janaya se retint tout juste de hurler :
    
    — Dehors ! Tout le monde, dehors !
    
    Vince s'exclama :
    
    — Attends !
    
    — C'est pas le moment, Vince ! s'énerva Janaya
    
    Ileana fut soufflée par le changement qui venait de s'opérer chez son Dimidiam. Sa magie était devenue plus forte, moins brouillonne également. Son visage avait retrouvé quelques couleurs et il s'était redressé. Si l'on mettait les cheveux blancs de côté, la surcharge semblait bien loin à cet instant.
    
    — Il va sentir qu'on s'enfuit.
    
    — S'il a un tant soit peu de talent, il doit avoir compris qu'on l'a repéré, s'agaça la Colombienne.
    
    — On attend qu'ils soient presque arrivés et on s'engouffre dans l'ascenseur, exposa Vince.
    
    — C'est un coup de poker.
    
    — Notre fuite est un coup de poker, Janaya. Tu crois réellement échapper à une confrontation directe ?
    
    — Je l'espère bien, oui.
    
    Vince lui fit un signe de la main, comme s'il l'invitait à prendre le commandement. Janaya se montra soudain indécise, mais elle finit par secouer la tête avec un air affligé.
    
    — Trop risqué, murmura-t-elle.
    
    Vince n'insista pas. Il reprit sa stature voûtée, comme si un poids pesait sur ses épaules. Cela fit mal à Ileana. La magie du jeune homme retrouva son inconstance. Ils sortirent en trombe sans craindre de se faire repérer : c'était de toute façon trop tard.
    
    Déjà, ils atteignaient l'ascenseur et Jaelyn s'acharna sur le bouton d'appel. Janaya ouvrit la porte de l'escalier et tous la suivirent sans hésitation. La Colombienne interrogea Ileana alors qu'ils dévalaient les marches.
    
    — Ils montent comment ?
    
    Devant son incompréhension, elle la pressa :
    
    — À pied ou par l'ascenseur ?
    
    — Ils sont dans l'ascenseur.
    
    — Peut-être notre chance !
    
    — Ils en sortent ! s'exclama Ileana.
    
    Janaya pesta. Chacun à leur façon, ils prirent le contrôle de la magie environnante. Le Sensible à leur poursuite avait un pouvoir ridiculement ténu face aux leurs. Un de ses compagnons était également un mage, mais il ne faisait pas appel à son don qui n'avait de toute façon pas l'air plus développé. Finalement, Ileana définit qu'ils étaient quatre et les deux derniers appartenaient aux Autres.
    
    — Ils sont quatre et deux étages en dessous.
    
    Janaya ouvrit la porte qui menait vers l'intérieur de l'hôtel avant de s'immobiliser soudain.
    
    — On va devoir se battre.
    
    Son ton donnait l'impression qu'elle prononçait une sentence. Ileana tenta de la rassurer :
    
    — Les deux qui présentent des aptitudes de mages ne sont pas puissants.
    
    Cela n'eut pas l'effet escompté. Les inconnus à leur poursuite montaient à présent, mais Ileana n'avait plus besoin d'en informer ses amis : leurs lourdes semelles frappaient le béton. Janaya et Jaelyn prirent le contrôle des énergies liées à l'air. Jaelyn créa des courants qui pour le moment tournaient dans la paume de Janaya en attendant qu'elle en fasse usage. Vince invita Ileana à monter d'une marche du plat de la main et la jeune femme bouscula Aymeric derrière elle.
    
    — Accroupissez-vous, murmura Vince.
    
    Il dressa du béton entre eux trois et les jumelles. Ce n'était pas à proprement parler un mur, plus un épais agglomérat de matière dont la surface était irrégulière. Ileana ne voyait plus rien, mais Vince ne les laissa pas dans le flou.
    
    — Ils arrivent…
    
    Vince jura, se baissa et leur hurla de se coucher. Deux claquements retentirent et cela arracha un cri d'effroi à Ileana. Ce n'était pas la première fois qu'elle entendait le son d'un révolver. Des souvenirs lui revinrent. Un cobaye assassiné par un briseur parce qu'il n'obéissait pas. Elle, qui baignait dans le sang poisseux de l'homme qu'elle aurait de toute façon tué si l'expérience s'était poursuivie. Un hurlement la ramena à la réalité. Soudain, un froid glacial s'insinua dans ses poumons. Elle expira un nuage de vapeur blanche. Malgré son manteau, elle frissonna.
    
    — Non, non, non, psalmodia Vince qui se redressa d'un bond.
    
    Ileana l'imita avec plus de prudence, mais Aymeric la tira par le bras pour l'empêcher de voir par-dessus la protection de béton :
    
    — Attends qu'ils nous donnent l'aval.
    
    Ileana secoua la tête et regarda quand même, tout en prenant garde de rester à couvert. Les corps des quatre inconnus jonchaient le sol sur le palier entre les étages. Sa Sensibilité ne captait plus rien d'eux. Mais ce n'était pas ce vide qui impressionnait le plus la jeune femme. Elle ne ressentait plus la présence de Janaya, non plus. Choquée, elle observait Jaelyn qui berçait sa sœur. Ses sanglots brisaient le silence.
    
    — Je le savais… Je le sentais…
    
    La poitrine de Janaya se couvrait doucement de rouge et de cristaux de glace. Vince essaya de nouer le contact avec Jaelyn, lui toucha l'épaule, mais elle ne sortait pas de sa transe. Soudain, le jeune homme s'éloigna des jumelles d'une démarche maladroite et se prit la tête dans les mains. Il grogna et la terre se mit à trembler. Ileana bondit par-dessus la barrière de béton pour soutenir son Dimidiam.
    
    — C'est Vince qui provoque de telles secousses ? s'alarma Aymeric.
    
    — Non, c'est un tremblement de terre, mais ça impacte sa surcharge, il fait une crise. Bientôt, il en sera responsable.
    
    Aymeric jura lorsqu'il comprit la situation. Ileana ne l'écoutait plus, concentrée sur Vince qui secouait la tête. Elle posa ses mains sur ses épaules pour que leur lien gagne en puissance et qu'elle puisse l'aider à reprendre le contrôle de sa magie. Le sol se souleva et elle perdit l'équilibre. Aymeric se joignit à sa chute et ils dégringolèrent les escaliers pour finir leur course sur les corps couverts de givre des inconnus. Aymeric l'aida à se remettre sur pied :
    
    — Rien de cassé ?
    
    — La magie de Vince m'a repoussée.
    
    — Jaelyn ne va pas bien non plus, s'inquiéta-t-il.
    
    La Colombienne serrait toujours sa sœur contre elle et noyait son visage dans ses cheveux. Elle se balançait et sanglotait. Ileana s'affola lorsqu'elle vit une de ses mèches devenir blanche. Ses pulsations étaient chaotiques et concurrençaient celles de Vince.
    
    — Qu'est-ce qu'on fait ? murmura Aymeric.
    
    Il regardait tour à tour son frère et la jumelle survivante avec impuissance.
    
    — Je dois aider Vince, essaye d'aider Jaelyn.
    
    — Comment ? rétorqua-t-il.
    
    — Je ne sais pas : parle-lui ! Si elle entre en surcharge, on ne pourra pas le gérer. Elle a l'air d'avoir froid, couvre la !
    
    Ileana devina à son expression qu'il n'était pas convaincu de pouvoir y faire quoi que ce soit, néanmoins il s'éloigna en direction de Jaelyn. Ileana remonta les marches quatre à quatre et gifla Vince aussi fort qu'elle le pouvait. Il ouvrit les yeux pour la dévisager. Malgré tout, son air vitreux lui faisait douter de ce qu'il voyait réellement. Elle lui pinça le bras pour être certaine qu'il se concentre sur ce qu'elle lui disait.
    
    — Le tremblement de terre a cessé. Il faut que tu reprennes le contrôle. On ne s'en sortira pas seuls, Aymeric et moi.
    
    — Lucien… murmura-t-il.
    
    — Je vais essayer de t'aider.
    
    Vince referma les yeux. Ileana posa ses mains sur ses épaules et tenta d'appréhender sa magie. La tâche était ardue parce qu'elle allait en tous sens, au point qu'Ileana avait du mal à en définir les contours. Elle réussit enfin à se connecter à son Dimidiam et inspiration après inspiration, ils purent tempérer ses émanations magiques. Celle liée à la terre menaça de leur échapper à plusieurs reprises, mais ils l'en empêchèrent in extremis. Vince retrouva finalement son calme et ouvrit les yeux. Ileana vit combien il était épuisé. Elle-même ne se sentait guère plus vaillante.
    
    — J'ai besoin d'aide, appela Aymeric.
    
    Ileana se tourna vers lui. Jaelyn n'avait toujours pas lâché sa sœur et sa peau avait bleui au niveau de ses doigts. Vince se leva et prit appui sur la main courante. Ileana le soutint. Aymeric s'éloigna de quelques pas pour lui laisser la place de secourir la Colombienne.
    
    Vince enlaça Jaelyn et Janaya. Il les berça, parla à voix basse à la jeune femme. Il avait une expression accablée, mais semblait retrouver un peu d'énergie. Après quelques secondes, il détacha un à un les doigts de Jaelyn crispés sur sa sœur.
    
    — Non, gémit-elle. Je veux rester avec elle.
    
    — Ce n'est pas possible Jaelyn.
    
    — On ne peut pas la laisser là.
    
    — On n'a pas le choix. On doit partir. Calme ta magie, tu vas faire une surcharge.
    
    — Et alors ? Qu'est-ce que ça peut bien faire ! Sans Janaya, je refuse de partir d'ici.
    
    — Je sais que c'est dur, je me souviens combien ça fait mal. On doit quand même aller de l'avant.
    
    — Je ne veux pas. Ils vont, ils vont…
    
    Elle frissonna.
    
    —… Chercher des réponses en elle, je ne veux pas qu'ils la touchent.
    
    Vince leur adressa une œillade plaintive. Il frictionnait Jaelyn pour la réchauffer. La jeune femme avait les lèvres bleues et ornées de givre à présent. Ses yeux sombres brillaient de tristesse et de colère.
    
    Aymeric bougea et Ileana le regarda avec curiosité. Il descendit sur le palier et posa ses mains sur le sol. Il déplaça les corps à l'aide du béton sous eux afin de les aligner. Soudain, les inconnus s'enfoncèrent de quelques centimètres avant de se figer à moitié enterrés. Aymeric était en sueur.
    
    — Je ne peux pas…
    
    Il n'eut pas le temps d'aller plus loin dans son explication. Ileana vit la magie de Vince prendre le dessus sur celle de son frère et finir d'enfouir leurs poursuivants. Le palier demeurait néanmoins irrégulier ce qui prouvait qu'il s'était passé quelque chose. Aymeric fit glisser ses mains sur la surface pour lui rendre sa forme originelle.
    
    Une porte s'ouvrit à l'étage supérieur. Des mots leur parvinrent d'abord incompréhensibles, puis en anglais. La police avait été appelée.
    
    Vince se leva et força Jaelyn à en faire de même. Il lui retira son manteau pour le retourner, puis lui adressa des excuses :
    
    — Je suis désolé, tellement désolé. J'aimerais pouvoir faire beaucoup mieux…
    
    Il pleurait. Le corps de Janaya s'enfonça à son tour dans le sol, dans la marche sur laquelle elle s'était effondrée. Jaelyn hurla. Aymeric lissa le béton derrière son frère pendant que ce dernier traînait la mage endeuillée dans son sillage. Elle se débattit, cria quelques instants avant d'abandonner. Les larmes coulaient sur ses joues sans s'arrêter.
    
    — Attends, lui demanda Ileana alors qu'ils allaient fuir les lieux.
    
    Elle referma la veste du jeune homme pour cacher les quelques taches de sang sur son pull. Elle sortit un T-shirt de son sac et essuya les mains ainsi que le visage de Jaelyn et Vince. Ce dernier rabattit sa capuche et celle de la Colombienne pour les dissimuler.
    
    — Direction les navettes, annonça-t-il, on doit rejoindre au plus vite l'aéroport. Aymeric, tu essayeras de prendre des billets en route pour qu'on ait plus qu'à monter. Tant que c'est l'Europe, on se fiche de la destination. On se débrouillera sur place. On ne sait pas qui les a envoyés, on ne sait pas ce qu'ils ont dit à l'accueil. Chaque minute passée au Japon risque de nous être fatale.
    
    Ileana et Aymeric hochèrent la tête. Une course contre la montre s'engageait.

Texte publié par Sizel, 21 septembre 2017 à 03h02
© tous droits réservés.
Commentaire & partage
Consulter les commentaires
Pour réagir â ce chapitre et poster une review, veuillez vous identifier ou vous inscrire !
«
»
Tome 3, Chapitre 5 « Ileana » Tome 3, Chapitre 5
LeConteur.fr Qui sommes-nous ? Nous contacter Statistiques
Découvrir
Romans & nouvelles
Fanfictions & oneshot
Poèmes
Foire aux questions
Présentation & Mentions légales
Conditions Générales d'Utilisation
Partenaires
Nous contacter
Espace professionnels
Un bug à signaler ?
1017 histoires publiées
477 membres inscrits
Notre membre le plus récent est Melior Silverdjane
LeConteur.fr 2013-2018 © Tous droits réservés