LC logo
Découvrir     Romans & nouvelles     Fanfictions     Poèmes     Blog     Forums
Connexion
Bienvenue visiteur !
Se connecter ou S'inscrire
Pourquoi vous inscrire ?
«
»
Tome 1, Chapitre 43 « Moustache et compagnie » Tome 1, Chapitre 43
Jane est mal à l’aise. Elle est même angoissée, ce qui ne lui est pas arrivé depuis au moins deux semaines. Elle identifie ce sentiment facilement, il l’a accompagné pendant tellement d’années qu’elle ne pensait pas vivre un jour sans. La jeune femme expire, tout va bien se passer. Elle a eu deux semaines pour réviser les connaissances en médecine qu’elle a acquises au Manoir.
    Le docteur Ly lui a proposé une place d’assistante. Bien sûr, il lui a précisé qu’elle était trop qualifiée pour le poste, mais c’est la seule solution qu’il a trouvée pour continuer à étudier les Pures tout en cachant leurs aptitudes. Ses recherches s'orientent principalement sur leur confort de vie ainsi que sur le lien qui lie ces dernières aux Preneurs.
    
    Mademoiselle Brives lisse le plastron de son chemisier et tire sur le devant de son pantalon. Son allure doit être impeccable. Elle n’est pas la seule candidate à auditionner. Certaines infirmières se sont déplacées depuis l’Espérance pour avoir la chance de travailler avec l’ancien médecin-chef du Sextant et actuel responsable du service médical de l’Agricole. Évidemment, elles ne peuvent pas savoir que le poste est déjà réservé. Ce privilège dérange la jeune femme.
    
    Passant une main dans ses boucles châtains, elle replace sa chevelure avant de s’asseoir. La salle d’attente est pleine. Sept autres postulantes partagent son appréhension. L'une après l'autre, elles entrent dans le bureau du docteur Maxwell. Chacune présente ses qualifications non seulement au praticien, mais aussi à la responsable des infirmières de l’Arche, la vice-amirale Duc qui gère l'Espérance. Jane se demande pourquoi un tel protocole est mis en place pour une simple création de poste, mais elle suppose que les Résistants ont toujours agi de la sorte.
    
    Elle n’aime pas les hommes de l’espace. Par moment, elle regrette son ancienne position. De plus, la maladie qu’elle partage avec Ethna a tendance à la rendre morose. Jane a l’impression d’avoir tout perdu. La seule chose qui l'intéresse à l’heure actuelle est de trouver pourquoi Kalena a un Preneur et pas elle. En fait, la jeune femme est jalouse. Ce nouveau sentiment l'oppresse bien qu'elle essaye de l'écarter de son esprit.
    
    Le tour de la Mère Intermédiaire est arrivé. Elle se lève. Machinalement mademoiselle Brives lisse son chemisier et replace ses longues boucles. Elle entre et donne son dossier de candidature à la petite femme noire qui l’accueille. Ses galons lui indique qu’il s’agit de la vice-amirale Hélène Duc. La femme approche les soixante ans et de nombreuses mèches argentées se mélangent à ses cheveux noirs coupés au carré. Consciencieusement, elle prend connaissance des différentes qualifications de la Terrienne. Après un court examen de la paperasse, elle demande à Jane la différence entre certaines pathologies.
    Elle la questionne également sur les différents protocoles de recherche et la façon optimale de les mettre en place. Enfin, après s’être raclé la gorge, elle ose demander quelle est son histoire et ce qui l’a poussée à fuir la Terre. Jane répond méthodiquement et ne cache rien. Elle donne la version officielle de leur aventure sans sourciller.
    
    Le docteur Maxwell a préparé mademoiselle Brives pour l’entretien. Cependant, ce dernier semble surpris, car Jane s’en sort au-delà de ses espérances. La jeune femme est fière d'elle. Elle a réussi à compléter ses connaissances et à en apprendre suffisamment sur les maladies intergalactiques. Le regard du praticien a changé. Il l'écoute, admiratif de ses compétences professionnelles. Ly la voit comme une collègue et non plus comme une patiente et Jane en est ravie.
    Il n’est pas le seul. La vice-amirale Duc ne tarit pas de questions. Toutes plus pertinentes les unes que les autres, elles permettent à la Mère Intermédiaire de se mettre en valeur, car elle répond avec aisance. Avant même que Ly Maxwell ne donne son avis, la haut gradée de l'Espérance donne son aval afin que le poste soit attribué à Jane.
    
    La Terrienne a obtenu son travail sans favoritisme finalement. Mademoiselle Brives s’en est rendu compte lorsque la petite femme lui a confirmé l’obtention de son nouveau statut d’assistante du médecin-chef sans même avoir consulté ce dernier. Jane est triste et contente en même temps. Elle est heureuse d’avoir une occupation, mais reste déçue de devoir encore suivre les ordres d’un supérieur. Elle n’arrive pas à faire confiance, même si ici, sa vie est totalement différente de celle qu’elle avait.
    
    
oOo

    
    Moustache, couché pattes en rond sur la desserte de la cuisine regarde passer Daniella. La navigatrice fait les cent pas, comme à chaque fois que quelques chose la préoccupe. Elle s’arrête un instant et laisse ses doigts s’égarer dans la fourrure du chat. Ce dernier ne demande rien d'autre à sa jeune maîtresse, il a l'estomac plein. Le félin se contente de ronronner. La vie de la navigatrice et de son compagnon poilu sont bouleversées depuis l’arrivée de leurs nouvelles colocataires. Deux semaines d'une cohabitation silencieuse ont eu raison de la patience de Daniela.
    
    Le calme perturbe la navigatrice, il camoufle les tensions et l'embarras que les jeunes femmes portent en elles. Ethna et Jane ne se parlent pas ou peu. Depuis qu’elles sont sorties de la zone de sécurité, elles habitent ensemble et ne dialoguent pas. L’aînée des Davenport passe ses journées à la bibliothèque, étudiant sans relâche en vue de son examen, même si ce dernier aura lieu seulement dans six mois. La Mère Intermédiaire se concentre sur différents classeurs de protocoles médicaux et passe le plus clair de son temps libre dans sa chambre.
    Les Terriennes ne coûtent pas cher en nourriture. Les deux jeunes femmes petit-déjeunent d’un thé, déjeunent d’un plat de légumes et d’un morceau de pain et se contentent de soupe le soir. Leur régime drastique déprime Daniella. Elle aime tant la cuisine ! De plus, Ethna pourrait apprendre beaucoup de choses à Vargas dans ce domaine, car la Préceptrice semble être un chef hors pair.
    Le mutisme est une chose, la cuisine une autre, mais le pire de tout est l’ambiance pesante. Elle l'oppresse. Pire, la jeune femme n’a plus d'exutoires, car Lauren Mac Ferson l’a réellement faite interdire dans tous les cercles de jeux de l’Agricole. En se mordillant l’angle du pouce, Daniella désire uniquement que ses deux colocataires passent une bonne journée, leur avenir en dépend. La navigatrice espère que leurs nouvelles activités les dérideront à communiquer un peu plus.
    
    La jeune femme entreprend de faire le tour de l’appartement afin de passer le temps. Il est bien plus grand maintenant qu’il est relié avec celui d’à côté. Il possède trois chambres dans des tons de beige et de bleu. Une légère odeur de verveine flotte et rien ne traîne, ce qui est des plus agréables.
    Daniella doit bien reconnaître qu’elle apprécie certains traits de caractères de ses colocataires. Ethna est ordonnée et ne rechigne jamais lorsque son tour de ménage arrive. Jane connaît toujours une tisane ou une décoction si elle a des migraines ou mal au ventre. La navigatrice arrive maintenant dans la partie commune. La cuisine aussi a été agrandi. Regardant le nouvel équipement, Daniella continue de déprimer. Elle ouvre et ferme les portes des placards, sans vraiment savoir ce qu’elle cherche.
    Regardant les étagères de l’armoire de l’entrée, son œil est attiré par une vieille bouteille de whisky. En temps normal Daniella ne boit pas...trop. Mais si Ethna et Jane ont réussi à se trouver un travail rémunéré, il serait normal de faire la fête. Maintenant un grand sourire éclaire le visage de la navigatrice dont le caractère ne laisse jamais longtemps la place à l’abattement. Ce soir, elles mangeront des lasagnes maison et boiront plus que de raison.
    
    Daniella enclenche la musique depuis son télécomminucateur. Elle se dandine et bouge au rythme d’un air endiablé. Elle mélange les ingrédients gaiement en chantant. Une bonne odeur de sauce à la tomate et de fromage fondu se répand dans l’appartement. Raclant le fond d’une jarre à l’aide de son index, la navigatrice goûte l’une de ses nombreuses préparations. Le gâteau au chocolat sera délicieux !
    
    
oOo

    
    Jane est la première à rentrer. La musique l’agresse et la fait grimacer. Tandis qu’elle se dirige vers sa chambre, Daniella l’arrête et lui offre un verre. La Mère Intermédiaire ne sait pas quoi faire. Elle aime bien la navigatrice. Cette dernière est leur responsable ; elle ne voudrait pas la contrarier. Elle accepte de boire le breuvage ambré. Ce dernier lui brûle les lèvres et arrache son œsophage...le manque de pratique.
    Les deux jeunes femmes sont bientôt pompettes. Pas encore saoules, mais déjà très gaies, elles accueillent, avec de grands éclats de rires, Ethna rentrant avec une heure de retard. La Préceptrice n’a pas l'air d'avoir envie de s’amuser, elle ne sait tout simplement pas se relâcher. Cependant, la navigatrice sait y faire. Daniella prend les mains de l'aînée des Davenport et lui apprend à danser. Jane regarde la scène amusée et sert un nouvelle tournée de whisky.
    
    Au milieu des notes gaies d'une musique forte, elles boivent leur verre à table. Toutes les réticences ont disparues et les trois jeunes femmes s’amusent vraiment. Les deux Terriennes n’ont pas beaucoup d’anecdotes drôles à raconter, par contre Daniella connaît un nombre incroyable d’histoires comiques. Les trois colocataires finissent par discuter de leur aventure commune, des vers et des caissons. Le ridicule de leur toute première rencontre rend les hilares.
    
    
oOo

    
    Moustache s’est éloigné. Il assiste à ce spectacle bruyant couché sur l'un des accoudoirs du canapé. Au début, il n’a pas aimé cet envahissement. Ces nouvelles personnes. Maintenant, il y trouve un intérêt et a changé d'avis. Le matou reçoit trois fois plus de caresses et berne chacune de ses colocataires, obtenant ainsi plus de poisson. De ce fait, il se pourlèche régulièrement les babines et prend du poids tout aussi régulièrement.
    La musique cesse et les lumières s’éteignent. Le chat se lève, s’étire et d’un bond prend la direction de la chambre d’Ethna. C’est avec elle qu’il préfère dormir. Il sent que sa présence rassure la jeune femme sujette à de nombreuses crises d’angoisse nocturnes. Moustache ronronne et la calme. En contrepartie, même au milieu de la nuit, il obtient toujours un câlin. Cette nuit ne fera pas exception. Pourtant une chose est différente... la jeune femme ronfle, elle a trop bu.
    Les premières lueurs du jour artificiel se lèvent. Le félin frotte sa tête sur la joue d’Ethna et n’obtient rien d’autre qu’un grognement. Qu’à cela ne tienne, il va aller se plaindre auprès de sa maîtresse. Malheureusement, il n’arrive à rien. Daniella dort profondément. Moustache prend alors une mesure drastique et s’assied dans le petit vestibule. Le chat commence une longue sérénade et ne cesse que lorsque Jane se lève.
    
    La jeune femme a les cheveux en bataille et la mine grise. La Mère Intermédiaire se dirige directement vers la cuisine. Elle épluche en vitesse trois oignons et une gousse d’ail qu’elle mélange à deux, trois autres ingrédients. Les vibrisses de Moustaches frémissent de dégoût. Mademoiselle Brives noie le tout d’eau et le passe au mixeur. Jane ignore le chat et boit un grand verre du breuvage avant de se précipiter à la salle de bain. Là, après avoir vomi largement, se douche et s’habille sous le regard intrigué du matou qui l'a suivie.
    
    
oOo

    
    Lorsqu’elle se lève, Ethna trouve Jane dans la cuisine en train de remplir trois grands bols avec des céréales. La Mère Intermédiaire se tourne souriante :
    
    “Bonjour, aujourd’hui c’est moi qui fait le petit déjeuner.
    — Jane...moins fort, je suis malade, répond Ethna nauséeuse de ses abus de la veille.
    — Justement, bois ça ! répond-elle en tendant un verre de son étrange mixture.
    — Beurk ! ça pue ton truc !
    — Bois !” ordonne Jane.
    
    Ethna s’exécute plus par habitude d’obéir que pour faire plaisir à Jane. À peine la première gorgée avalée, ses yeux s’emplissent de larmes. Elle met les mains sur sa bouche et part en courant à la salle d’eau. Tandis que la Préceptrice régurgite la préparation à base d’oignon, elle entend Daniella se lever avec fracas.
    
    L'aînée des Davenport ouvre la porte et observe cette dernière avancer avec difficulté, se cognant par moment aux meubles. La Préceptrice baisse la tête et sourit. Moustache s'est caché sous une pile de serviettes. Regardant à nouveau vers la cuisine, Ethna s'amuse de la scène qui se déroule devant elle. Jane tend un verre que machinalement la navigatrice approche de sa bouche.
    
    “ C’est quoi cette horreur !
    — Bois ! ordonne Jane.
    — Mon cul ! Jamais de la vie !
    — Daniella Vargas, tu es peut-être bien ma responsable, mais j’ai appris dans la douleur à ne jamais jurer ! Lave-toi la bouche avec ce machin ou je t'assure que tu vas le regretter !”
    
    Débarbouillée et vêtue de sa combinaison grège des cuisines, l’ancienne Préceptrice entre dans la cuisine. Les poings sur les hanches, elle a l’air sérieuse. Daniella et Jane la regardent, aucune des deux jeunes femmes n’oserait la contrarier. La navigatrice déglutit bruyamment. Quelque chose à changé. L’ambiance n’est plus la même et le petit sourire en coin de la Mère Intermédiaire le confirme. L’aînée des Davenport sait qu'il va falloir faire des sacrifices et avaler ce liquide abject a été son premier compromis. Elle en attend autant de Vargas en pointant du doigt le breuvage. Cette dernière avale cul-sec l’infâme mixture et, comme avant elle ses colocataires, fonce aux toilettes la seconde suivante. Lorsque Daniella revient, elle est souriante. Ethna suppose que, comme elle, son mal de tête a disparu et qu'elle se sent étonnamment mieux. Maintenant radieuse, la Préceptrice s’assied et plonge sa cuillère dans le bol de céréale.
    
    “Vous mangez ce matin ? demande Daniella étonnée.
    — À partir d’aujourd’hui, nous allons prendre de bons petits déjeuners, affirme Ethna. C’est mieux afin d'être efficace toute la journée. Demain ce sera mon tour, je vous ferai des crêpes.
    — OK, pour ma part, je suis une grande spécialiste des céréales au lait, il faudra vous habituer”, répond joyeusement Jane.
    
    Manquant s’étouffer avec sa cuillerée, Daniella asperge une bonne partie de la table tellement elle rit. Ses deux colocataires la suivent emplissant d’un son joyeux la cuisine et effrayant Moustache. Le félin se réfugie sur le canapé et Ethna n’a plus de doutes... les choses ne sont plus les mêmes. Lentement, elles changent.

Texte publié par Isabelle , 31 août 2017 à 08h09
© tous droits réservés.
Commentaire & partage
Consulter les commentaires
Pour réagir â ce chapitre et poster une review, veuillez vous identifier ou vous inscrire !
«
»
Tome 1, Chapitre 43 « Moustache et compagnie » Tome 1, Chapitre 43
LeConteur.fr Qui sommes-nous ? Nous contacter Statistiques
Découvrir
Romans & nouvelles
Fanfictions & oneshot
Poèmes
Foire aux questions
Présentation & Mentions légales
Conditions Générales d'Utilisation
Nous contacter
Espace professionnels
Un bug à signaler ?
894 histoires publiées
436 membres inscrits
Notre membre le plus récent est Dysa
LeConteur.fr 2013-2017 © Tous droits réservés