Pourquoi vous inscrire ?
«
»
Tome 1, Chapitre 40 « XXXIX - Lumen - Troisième mouvement » Tome 1, Chapitre 40
Quand Angelus s'éveilla, taquiné par un rayon de lumière teintée d'or blanc, il se sentait bien mieux. Son corps était encore un peu courbatu par les efforts de la veille, mais il savait que l'essentiel des douleurs disparaîtrait une fois qu'il bougerait un peu. 2
    
    Lumen s'était déjà levé ; il se tenait face à l'ouverture qui donnait sur le ponton, contemplant le lever du soleil. Quand il entendit remuer le jeune ange, il se tourna vers lui avec un sourire grave :
    
    « Comment vas-tu, ce matin ?
    
    — Mieux, je pense.
    
    — Voyons cela. »
    
    Il s'approcha de lui pour défaire le bandage qui retenait son aile. Angelus la déplia prudemment ; elle restait un peu raide, mais l'inflammation s'était dissipée grâce au repos de la nuit.
    
    « Tout semble aller pour le mieux, mais essaye de la reposer encore aujourd'hui. »
    
    Le jeune Ange soupira :
    
    « Mais si je me ménage, qui apportera à boire aux chaînes ?
    
    — C'est donc ce que tu as fait hier ? »
    
    Lumen baissa pensivement la tête ; après un long moment de silence, il ajouta :
    
    « Alors, tu as dû voir Adessa...
    
    — Adessa ? C'est son nom ?
    
    — Il est difficile de ne pas la remarquer, n'est-ce pas ? fit remarquer l'Ange adulte avec un sourire triste.
    
    — D'après ce qu'elle m'a dit, vous étiez... proches, remarqua prudemment Angelus. Est-ce que c'est... votre capture qui vous a éloignés l'un de l'autre ? »
    
    Son interlocuteur s'assit en soupirant :
    
    « Au bout d'un moment, j'ai cessé de lui rendre visite... Je ne supportais pas de la voir enfermée par ma faute. »
    
    Le jeune Ange songea à Catena, toujours aux mains de son geôlier.
    
    « Ta chaîne est restée à Cimes ? »
    
    Il acquiesça en silence.
    
    « Et je pense, étant ce que tu es, que tu restes attachée à elle. Comme tu n'es pas adulte, ce doit être encore une enfant, n'est-ce pas ?
    
    — Oui... Elle a douze ans. Et bientôt...
    
    — Tu ne seras plus son protecteur », acheva Lumen.
    
    Il hésita, avant de reprendre :
    
    « Je voudrais que tu saches qu'en aucun cas, je n'aurais laissé Zénith jeter les chaînes dans le vide. Nous nous proclamons capables de le faire pour nous donner l'illusion que nous sommes libres. En aucun cas, je ne pourrais nuire à Adessa. Pas plus que je ne pourrais moi-même me précipiter contre une falaise. Même si... »
    
    Angelus sentait chez son aîné un curieux désir de parler, mêlé à une inexplicable réticence. Son regard se posa sur les ailes plombées.
    
    « Est-ce que je peux te poser une question ? Tu n'es pas obligé de répondre.
    
    — Je t'écoute.
    
    — Pourquoi les plumes de tes ailes ont-elles changé de couleur ? La première fois qu'Adessa t'a rencontré, elles étincelaient d'un pur argent »
    
    L'Ange baissa les yeux. Pendant un moment, il resta silencieux, avant de finalement se décider :
    
    « Je ne peux que le supposer, mais... après la capture d'Adessa, j'ai souhaité de toutes mes forces que nous soyons de nouveau libres. La seule solution était soit de s'échapper tous les deux – ce que nous n'avions pas les moyens de faire – soit... que je cesse d'être un Ange. »

Texte publié par Beatrix, 19 janvier 2018 à 15h18
© tous droits réservés.
Commentaire & partage
Consulter les commentaires
Pour réagir â ce chapitre et poster une review, veuillez vous identifier ou vous inscrire !
«
»
Tome 1, Chapitre 40 « XXXIX - Lumen - Troisième mouvement » Tome 1, Chapitre 40
LeConteur.fr Qui sommes-nous ? Nous contacter Statistiques
Découvrir
Romans & nouvelles
Fanfictions & oneshot
Poèmes
Foire aux questions
Présentation & Mentions légales
Conditions Générales d'Utilisation
Partenaires
Nous contacter
Espace professionnels
Un bug à signaler ?
1052 histoires publiées
501 membres inscrits
Notre membre le plus récent est Akodostef
LeConteur.fr 2013-2018 © Tous droits réservés