Pourquoi vous inscrire ?
«
»
Tome 1, Chapitre 27 « XXVI - Les Derniers Anges - Quatrième mouvement » Tome 1, Chapitre 27
Entre les troncs fusionnés des arbres s'ouvrait une large baie, d'où s'élançait une avancée de branches entrecroisées, comme une immense langue de délicate vannerie. Brunea et Etheris attrapèrent Ivara chacun par un bras ; la jeune fille poussa un cri de surprise, mais se laissa soulever dans les airs vers la plate-forme. Aïzie la suivit des yeux, le cœur battant, jusqu'à ce qu'elle ait pris fermement pied sur l'avancée. Les deux Anges redescendirent pour en faire de même avec lui.
    
    Dès que les Anges le lâchèrent, il s'approcha d'Ivara pour passer un bras autour de ses épaules ; la jeune fille tremblait légèrement, mais son regard restait décidé. La baie ouvrait sur une vaste salle dont il ne pouvait pas voir grand chose. Les Anges les poussèrent vers l'intérieur, doucement, mais fermement. Les deux adolescents obtempérèrent et s'avancèrent ; le sol tissé cédait légèrement sous leurs pas.
    
    Les branches qui avaient grandi à l'intérieur de l'espace avaient été modelées en arabesques auxquelles étaient suspendues des cages de fins rameaux, qui retenaient de petites créatures lumineuses. Des lianes ornées de fleurs si délicates qu'elles semblaient filées de verre grimpaient aux murs comme des tapisseries précieuses. D'autres pousses avaient été façonnées pour former des sièges : le tout était illuminé de manière irréelle par les insectes prisonniers autant que par la douce lumière qui filtrait du dehors.
    
    Sur des fauteuils un peu plus élevés que les autres étaient assis deux Anges et une Angelle. Le premier était étrangement sombre, plus encore que Brunea : sa peau ressemblait à de l'obsidienne polie ; sa chevelure et ses ailes se teintaient d'un bleu profond et crépusculaire. Seuls ses yeux luisaient d'un or argenté, couleur de lune dans ce visage de nuit. Le second, au contraire, était plus pâle qu'Aeria, avec des plumes de neige et une carnation à peine rosée. La troisième mêlait toutes les nuances de l'arc-en-ciel dans ses longues tresses et ses ailes immenses, plus vastes même que celles de Celestia. 2
    
    Leurs trois guides mirent un genou en terre devant le trio. En dépit de leur visage et de leur corps parfait, Aïzie avait le sentiment qu'ils étaient bien plus âgés que tous les Anges qu'ils avaient rencontrés jusque-là. Il se sentait submergé par leur seule présence.
    
    Aeria se releva et déclara, d'un ton emprunt d'un profond respect :
    
    « Pères, Mère, nous devons vous annoncer un événement grave et imprévu : même si nous n'aurions jamais cru cela possible, deux jeunes humains sont arrivés jusqu'à nous. Ils volaient sur le dos de Nés du Ciel, qui les ont conduits jusqu'à notre monde. Ils veulent solliciter notre aide. Brunea, Ethéris et moi aurions voulu les renvoyer d'où ils viennent, mais Celestia a pris fait et cause pour eux. »
    
    L'Ange noir hocha la tête ; ce simple geste prenait chez lui une portée majestueuse. Les prunelles de lune fixèrent Aïzie et Ivara :
    
    « Fais les approcher, Aeria. »
    
    Aïzie sentait la main d'Ivara chercher la sienne ; il la saisit et la serra. Non sans hésitation, les deux semeurs de tempête s'avancèrent, la tête légèrement baissée.
    
    « Parlez, déclara l'Ange blanc. Nous verrons si vous saurez nous convaincre. »
    
    Le garçon avala sa salive péniblement et leva ses prunelles bleues vers les Anges vénérables :
    
    « Nobles Anges, déclara-t-il d'une voix tremblante, je me nomme Aïzie, et voici Ivara. Nous sommes des semeurs de tempête et nous vivons sur l'île du ciel, un lieu chaleureux et paisible où nous vivons en paix avec nos khaïtes, ceux que vous nommez les « Nés du Ciel ». Nous dissimulons notre existence derrière les tempêtes que nous créons, afin de conserver cette paix... »
    
    L'ange arc-en-ciel éclata de rire :
    
    « Naïf enfant, crois-tu que nous ignorons votre existence ? Aeria, tu es bien jeune et ignorante, pour avoir cru que ces deux-là étaient des humains ! »

Texte publié par Beatrix, 6 juillet 2017 à 13h57
© tous droits réservés.
Commentaire & partage
Consulter les commentaires
Pour réagir â ce chapitre et poster une review, veuillez vous identifier ou vous inscrire !
«
»
Tome 1, Chapitre 27 « XXVI - Les Derniers Anges - Quatrième mouvement » Tome 1, Chapitre 27
LeConteur.fr Qui sommes-nous ? Nous contacter Statistiques
Découvrir
Romans & nouvelles
Fanfictions & oneshot
Poèmes
Foire aux questions
Présentation & Mentions légales
Conditions Générales d'Utilisation
Partenaires
Nous contacter
Espace professionnels
Un bug à signaler ?
1026 histoires publiées
483 membres inscrits
Notre membre le plus récent est sallypauline
LeConteur.fr 2013-2018 © Tous droits réservés