Pourquoi vous inscrire ?
«
»
Tome 1, Chapitre 9 Tome 1, Chapitre 9
PDV Charlotte
    
    Dimanche matin
    
    Je me lève avec du mal. Je m’étire lentement dans mon lit et soupire. Je regarde mon réveil sur ma table de nuit. Dix heures dix-sept. Je suis rentrée à la maison avec Amber vers onze heures hier soir. Nous avons grignoté toutes les deux et maman est arrivée. Maman et le Chef Swan ramènent papa aujourd’hui en début d’après-midi. Juste après avoir mangé, Amber est partie prendre une petite douche et est partie se coucher. Elle était épuisée. Quant à moi, je suis restée un peu dans le salon avec maman pour discuter de l’organisation pendant la convalescence de papa jusqu’à presque trois heures du matin. Ce qui fait que je vais devoir faire le chauffeur d’Amber presque à chaque fois qu’elle devra sortir et continuer d’aider maman pour le ménage, le linge, la cuisine et m’occuper de papa quand maman ne sera pas là parce qu’elle va faire un peu plus d’heures à l’hôpital pour compenser le fait que papa ne travaille pas pendant un moment. Je suis assez déçue. Je m’occupe de ma sœur depuis longtemps même quand papa n’avait rien et là, maman m’en demande encore beaucoup, sans compter la maison. Je sais que je ne devrais pas me plaindre et que j’aime ma sœur, mais, là, déjà que je ne pouvais pas beaucoup voir Brooke en dehors du lycée. Avec cette situation, je le pourrais encore moins. Surtout maintenant que j’ai rencontré Jacob. Celui-ci d’ailleurs a été super hier soir. On s’est échangé nos numéros car il a pensé que j’allais sûrement être plus occupée pour aider à la maison. La chanson From The Inside de Linkin Park résonne sur ma table de nuit, me sortant de mes pensées.
    - Brooke ?
    - Allo Cha-Cha ? Comment tu vas ? J’ai appris pour ton père.
    - Oui. Ca va. Il sort cet après-midi.
    - Qu’est-ce qui s’est passé exactement ? Brent m’a dit qu’il avait eu un accident en service.
    La voix de ma meilleure amie semblait enrouée, signe de panique chez elle.
    - Oui. Ils étaient en intervention pour un braquage et un type lui a tiré une balle dans l’épaule.
    - Bon sang !
    Le silence se fait à l’autre bout du fil.
    - Brooke ? T’es toujours là ?
    - Oui. Excuse-moi. Mais, tu étais avec Jacob hier ?
    - Oui. Il m’a accompagné à l’hôpital. J’étais trop bouleversée pour conduire.
    - Et comment c’était avant l’accident de ton père ?
    - Et bien, je…
    
    - Charlotte ? Lève-toi. Il faut faire le ménage et m’aider à préparer le lit pour ton père.
    Je soupire.
    - Oui maman. Ca commence.
    La dernière phrase, je l’ai dit moins fort pour que seule Brooke entende.
    - Tu vas devoir t’occuper de la maison et d’Amber, c’est ça ?
    - Dans le mille.
    - Merde, Cha-Cha. T’as seize ans. Dis à ta mère que tu dois profiter de ton adolescence aussi.
    - Brookie, avec mon père qui…
    - Il y a pas de « Brookie » avec moi. Tu faisais déjà beaucoup pour ta famille avant hier.
    - Je dois y aller. Je te raconterai ma visite à la Réserve demain en Psycho.
    - Okay. Je viens avec Brent demain, donc pas besoin de venir me chercher. A demain ma belle.
    - A demain.
    Je raccroche et je me lève en soupirant.
    
    Il est presque quinze heures et papa, maman et le Chef Swan vont bientôt arriver à la maison. Amber est dans sa chambre et travaille ses cours pour demain. Quant à moi, j’ai rangé la maison, fait le linge, changé les draps de papa et maman et préparé un lit dans la chambre d’amis pour maman pendant la convalescence de papa. J’ai mangé avec Amber et là, je viens de terminer de préparer le repas de ce soir, j’ai préparé une salade composée avec des croques monsieur qu’il ne restera plus qu’à cuire. Je sais que papa aime les croques. En préparant le repas, je me suis mis l’album Paint The Sky With Stars de Enya et là, c’est la chanson China Roses qui se fait entendre dans la cuisine alors que je mets les croques prêts sur le comptoir de la cuisine emballés dans du cellophane et la salade dans le frigo. J’entends un bruit de moteur arriver près de la maison et arrête la musique.
    - Amber ! Ils arrivent !
    Je vais dans le salon, suivie de ma sœur. Nous sommes en tenues décontractées. Amber porte un pantalon gris avec un pull des Aristochats. Quant à moi, je suis en bas de jogging noir lâche avec un tee-shirt des Guns and Roses gris.
    La porte d’entrée s’ouvre sur maman qui porte un sac, elle nous sourit doucement. Charlie Swan soutient papa qui semble encore un peu groggy par ses médicaments. Papa nous sourit gentiment.
    - Bon retour à la maison Papa ! nous lui disons avec un sourire.
    
    Le Chef Swan a amené papa dans la chambre. Il est resté discuté quelques minutes avec papa et maman et il est parti au poste. Maman est retournée à l’hôpital non sans me donner les instructions pour la prise de médicaments pour papa. Amber est dans la chambre de papa pour discuter un peu avec lui et moi, je range les différents médicaments dans la cuisine avec les instructions à côté. Mon téléphone sonne et la musique Me & You résonne. Jacob. Il faut que je réfléchisse à une sonnerie personnalisée pour lui d’ailleurs.
    - Allo ?
    - Charlotte. C’est Jacob.
    - Bonjour Jacob. Ca va ?
    - Ce serait plutôt à moi de te demander comment ça va.
    - Ca va. Papa vient de rentrer à la maison.
    - Il se sent comment ?
    - Fatigué. Il est un peu dans les vapes à cause des médocs.
    - Et ta mère et ta sœur ?
    - Ma mère est déjà repartie à l’hôpital pour bosser et Amber est avec papa.
    - Et toi Charlotte, comment tu vas ?
    - Ca va. Je suis un peu fatiguée. Je range tous les médocs et je vais bientôt faire chauffer le repas de papa. Il doit manger tôt pour bien dormir.
    - Tu as fait quoi aujourd’hui ?
    - Oh… J’ai changé les draps pour papa, préparé la chambre d’amis pour maman, préparé le repas de ce soir, fait le ménage et je dois aussi finir de lire l’acte que j’ai à lire pour demain.
    - Je vois. Ta sœur ne t’a pas aidé un peu ?
    - Non. Mais, j’ai l’habitude.
    - Quand même. Elle devrait t’aider un peu. Tu n’es pas Super Woman. C’est le weekend, tu devrais te reposer un peu.
    - Merci Jake… Et toi, tu as fait quoi aujourd’hui ?
    - Mais je t’en prie. Elle doit t’aider, elle n’a pas quatre ans et… Moi, j’ai… euh… je suis resté à mon atelier avec Quil et Embry. On s’occupe du moteur d’une Golf que je voudrais récupérer et on l’a presque terminée.
    - D’accord. Je voulais te dire merci pour hier aussi. Et désolée pour ce que j’ai dit à propos de Bella. Je…
    - Tu n’as pas à t’excuser Charlie. Au fait, tu fais quoi mercredi après les cours ?
    - Le mercredi, je vais à mon cours de Yoga. Pourquoi ?
    - Du Yoga ?
    - Oui, j’ai commencé quand j’ai arrêté la danse, l’an dernier.
    - D’accord. Tu termines à quelle heure ?
    - Je finis à cinq heures et je dois aller récupérer Amber à son cours de guitare à sept heures.
    - Tu voudrais qu’on aille faire un tour tous les deux pour passer le temps ?
    J’y crois pas ! Jacob m’invite à un rendez-vous !
    - D’accord. Je serais à côté de la boutique des Newtons, le cours de Yoga est là.
    - Super ! Je viendrais te chercher. Je pourrais t’offrir un milkshake ou autre. Un bon rétablissement à ton père.
    - Okay. Alors à mercredi Jacob. Merci à toi.
    - C’est de la part de tout le monde. Tu sais, Claire a demandé après toi ce midi. Elle te cherchait. Elle était triste et voulait te montrer comment faire un bandage pour ton père.
    Je souris.
    - Elle est mignonne… Tu lui diras merci et que j’essayerais de venir pour qu’elle me montre ça rapidement.
    - Je lui dirais. Repose-toi Charlie.
    Il raccrocha et je souriais comme une idiote, mon téléphone dans les mains.
    
    - C’était le beau gosse d’hier ? me demanda Amber dans le salon avec un sourire narquois.
    - Jacob ? Oui. Il voulait savoir comment allait papa.
    - Il est gentil. Papa s’est endormi. Je vais regarder un peu la télé.
    - Je le réveillerais dans deux heures pour qu’il mange et qu’il prenne ses médocs. Amber… Je… Est-ce que je pourrais te demander quelque chose ?
    - Bien sûr. Quoi ?
    - Est-ce que tu pourrais m’aider un peu pour le ménage quand j’aurais besoin ?
    - Cha-Cha, je sais que papa et maman comptent beaucoup sur toi. Alors, je vais t’aider.
    - Merci. Je vais aller terminer ma Littérature pour demain.
    Je vais dans ma chambre, me mets un réveil pour dans une heure et demie et m’installe pour terminer de lire les dernières pages de l’acte à lire pour demain de Cyrano. Au bout de vingt minutes, j’ai terminé mais je me sens sombrer.
    
    Windmill, windmill for the land
    Turn forever hand in hand
    Take it all in on your stride
    It is ticking, falling down
    Love forever, love has freely
    Turned forever you and me
    Windmill, windmill for the land
    Is everybody in ?

    
    Le refrain de Feel Good Inc de Gorillaz me fait sursauter sur mon lit. Il est six heures et demi passées. Je m’étire de nouveau et vais dans la salle de bain pour me réveiller. Je vais faire un tour dans la chambre où est papa. Je vois qu’il dort mais remue un peu, son épaule droite bandée doit le lancer. Je vais dans la cuisine en passant par le salon. Amber est assise par terre et regarde Bob l’Éponge.
    - Coucou Amber !
    - Cha-Cha ! Tu es réveillée… Je suis venue te voir il y a une heure et tu dormais. Je n’ai pas voulu te déranger.
    - Merci. Bon, je vais préparer à manger pour papa, je lui amène et lui donne ses médocs et après on mange. Ça te va ?
    - Pas de souci. Je mettrais la table pendant ce temps.
    - Si tu veux, on peut se mettre dans le salon, comme ça on se regarde un film.
    - D’accord. Je choisis.
    - Pas de souci.
    Je vais dans la cuisine et remets l’album d’Enya. La musique Orinoco Flow se fait entendre pas trop fort. Je sors un plateau à mettre sur le lit. Sors une assiette plate, un morceau de pain, des couverts, un verre et mets deux croques monsieur dans la poêle qui chauffe. Pendant ce temps, je sors la salade du frigo et sers une ou deux cuillérées dans l’assiette. Je regarde la posologie des médocs à donner à papa et les place sur le plateau. Quelques minutes plus tard, je prends le plateau et me dirige avec le repas dans la chambre. Amber vient m’ouvrir et essaie de réveiller papa doucement.
    - Mmm… Oui ma puce ?
    - Papa. C’est l’heure de manger. Cha-Cha t’as amené ton plateau. Attends, je t’aide à t’installer.
    Ma sœur aide notre père à s’asseoir dans le lit.
    - Merci les filles.
    - Pas de souci papa.
    Amber sort de la chambre et va dans la cuisine pour mettre la table.
    - Comment tu te sens papa ?
    - Les antidouleurs ne font plus effet, je pense. Mon épaule me lance.
    - J’ai apporté les médicaments que tu dois prendre en mangeant.
    - Merci ma grande. Oh… Croques monsieur ?
    - Oui. Je sais que tu aimes bien. Si tu as encore faim après, tu m’appelles.
    - Je pense que tu m’as fait une belle assiette.
    
    Quelques minutes plus tard, je sors de la chambre. Ma sœur a mis la table sur la table basse et cherche apparemment un film à regarder. Je souris doucement et vais dans la cuisine pour cuire nos croques monsieur. Nous nous installons devant Mary Poppins. Quand le film est terminé, Amber débarrasse et fais la vaisselle. Pendant ce temps, je vais vérifier que papa dort, ce qui est le cas. J’entrouvre alors la porte de la chambre et dis à ma sœur d’aller se doucher et se coucher. Il est presque neuf heures et demi.
    
    
    Lundi 6h20
    
    Mon réveil sonne et j’arrête la musique. Je m’étire dans mon lit en gémissant. Aujourd’hui, c’est lundi et les cours reprennent. J’entends du bruit dans la cuisine. Maman est sûrement déjà levée. Elle travaille de nuit cette semaine, mais je pense qu’elle veut s’occuper de papa aujourd’hui. Elle doit lui changer son bandage, l’aider à se laver et faire un peu de ménage, même si j’ai fait une grande partie hier. On s’est arrangées cette semaine pour qu’elle puisse s’occuper de papa jusqu’au début de son service à six heures le soir sauf le mercredi. Donc, je pense qu’elle veut faire ça le matin, comme ça, elle peut dormir un peu l’après-midi avant qu’on rentre des cours vers trois heures. Je me lève, vais prendre ma douche et m’habille d’un jean simple avec un chemisier vert foncé, j’attache mes cheveux en une queue de cheval haute. Je me prépare au ralenti car, pour ne pas réveiller papa, je n’ai pas mis de musique. Et moi et la musique, c’est une grande histoire d’amour. Chaque action que je fais, en général, je la fais en musique. Bref, je vais dans la cuisine, fais la bise à ma mère et ma sœur qui a également la tête dans le cul. Elle aussi, vit avec la musique.
    
    Vers sept heures, Amber et moi partons en voiture de la maison. Je mets alors l’album Love. Angel. Music. Baby. de Gwen Stefani et la musique Hollaback Girl se fait entendre dans l’habitacle et je chante tranquillement avec ma sœur. La musique se termine alors que je viens d’arriver devant le collège. Amber descend et on se donne rendez-vous ici pour deux heures et demi. Je redémarre et la musique Cool résonne dans la voiture et je chante tranquillement. J’arrive quelques minutes plus tard devant le lycée. Je me gare et je vois Brooke et Brent qui se viennent à ma rencontre. Je descends, prenant mon sac et Brooke me prend dans ses bras. Quelques secondes plus tard, Brent fait de même.
    - Cha-Cha ! Comment va Jeremiah ? me demande mon cousin par alliance.
    - Ca va. Il a mal de temps en temps et ses médocs le font roupiller.
    - T’as l’air crevée ma chérie, me reproche Brooke.
    - Je sais. Mais, j’ai demandé à Amber de m’aider un peu plus à la maison.
    - Ca fait des années que je te dis de le faire. Tu as enfin compris…
    - C’est Jacob qui m’a conseillé de…
    - Jacob ? Lui tu l’écoutes au moins. Je vais le remercier. Au fait, racontes-nous. Attends… Tu as vu Jacob hier ?
    - Non. Il m’a appelé pour avoir des nouvelles et m’inviter à prendre un milkshake après notre cours de Yoga mercredi.
    - Holà ! Toi, tu as beaucoup de choses à me raconter, me dit ma meilleure amie.
    Nous arrivons dans la classe de Psycho tandis que Brent est parti à son cours de Maths. Ce qui est bien dans le cours de Psycho, c’est que notre prof ne nous réprimande pas si l’on parle pendant son cours. C’est bizarre, mais pour une fois, cela ne m’embête pas de discuter. Donc, je commence à raconter à Brooke mon weekend, mes discussions avec Jacob et ses amis, l’accident de mon père, l’invitation d’hier de Jacob, le surnom qu’il m’a donné et qui me donne des frissons, comment était la Réserve, vue que Brooke ne l’a jamais vu non plus.
    
    
    Mercredi après-midi
    
    - Mettez-vous dans la posture de la Charrue, nous dit Maisie, notre professeur de Yoga.
    Je souris doucement appréciant cette posture. Je suis à mon cours de Yoga et je porte mon short noir avec ma brassière blanche, montrant mon piercing violet. Je me mets alors sur le dos sur mon tapis, je mets les bras le long du corps paumes sur le sol et j’étends mes jambes en les serrant l’une contre l’autre. Je lève alors les jambes, les pointes vers le ciel en inspirant. Ensuite, en expirant, je décolle doucement les hanches du sol, puis le bas du dos. Toujours en expirant, je laisse mes pieds arriver au-dessus de ma tête. J’inspire en mettant mes mains sur le sol sur le bas du dos. Après une nouvelle inspiration, je décolle mes pieds du sol et les fais remonter en sens inverse. Je force quelque peu sur mes abdos pour faire le mouvement inverse quelques secondes plus tard. Nous refaisons cet exercice quelques minutes, toujours en inspirant et expirant profondément.
    
    - Nous allons nous mettre doucement en position du pont ou du demi pont pour ceux qui n’y arrivent pas encore.
    Je m’allonge alors de tout mon long sur le tapis. Je pose mes paumes de mains sur le sol à l’inverse des poignets, pose mes pieds en parallèle sur le sol et pousse sur mes mains pour soulever mon corps. Je me retrouve alors la tête en bas et mains et pieds ancrés dans le sol, j’inspire et expire doucement.
    - Vous pouvez maintenant vous relever, nous allons effectuer la salutation au soleil pour la fin du cours.
    Je lève alors ma jambe gauche doucement en poussant sur mes bras. Je sens un regard brûlant sur moi mais, je n’y fais pas attention. J’inspire profondément et lève un peu plus la jambe et décolle la deuxième jambe du sol pour atterrir quelques secondes plus tard debout sur mes jambes.
    - C’est très bien Charlotte. Tu fais des progrès, comment va ta jambe ? Il semblerait qu’elle a plus de force.
    - Ca va beaucoup mieux. Grâce à tes exercices Maisie. Merci.
    Nous nous mettons alors tous en position pour la salutation au soleil.
    
    Quelques minutes plus tard, je sors des vestiaires où je me suis pris une douche et me suis changée. Je porte un jean slim avec un haut long en marinière bleu foncé et bleu clair avec une veste en jean très courte. J’ai laissé mes cheveux lâchés et ils m’arrivent un peu en dessous de la poitrine. Devant le bâtiment, je vois alors Jacob qui m’attend tranquillement à moitié assis sur sa moto. Il porte un jean et un tee-shirt simple mais il est trop sexy. Je me sens rougir en le voyant se redresser à ma vue. Il s’avance vers moi avec un léger sourire sur ses lèvres fines et je lui souris timidement.
    - Bonjour Charlotte.
    - Bonjour Jacob.
    - Tu es vachement souple dis-moi…
    Je me sens rougir et prends conscience de quelque chose.
    - Tu m’as regarder faire le pont ?
    Jacob ouvre légèrement la bouche et regarde partout sauf mon visage. Cela me fait sourire doucement. Il semble gêné mais j’adore ça.
    - Je… J’étais curieux. Je ne connais pas trop le Yoga. Mais, ça a l’air assez dur.
    Nous avançons tranquillement vers le Dinner qui est près du magasin des Newtons.
    - On va dire qu’il faut avoir un peu de force mais, oui, surtout de la souplesse.
    - Comment ça se fait que ça te semblait facile ?
    - Oh… J’ai fait presque neuf ans de danse donc…
    - Pourquoi tu as arrêté ? Tu voulais changer ?
    
    Je baisse un peu la tête, me remémorant la raison pour laquelle j’ai dû arrêter la danse.
    - Charlotte ?
    - Désolée Jacob. Je repensais à mon accident.
    - Tu as eu un accident ?
    Il s’était arrêté de marcher et avait presque crié sa question.
    - Viens. Je te raconte.
    On entre dans le Dinner mais Jacob tremble presque de colère. Nous nous asseyons dans un box et je pose ma main sur son avant-bras. J’ai remarqué que, pour une raison totalement inconnue, quand je fais ce geste sur Jacob, il se calme presque automatiquement. Nous commandons un milkshake à la framboise pour moi et une gaufre chocolat-banane pour Jacob.
    - Alors, raconte-moi ce qui s’est passé.
    - En fait, à la base, je voulais rentrer à Julliard à New-York parce que j’étais passionnée par la danse. Je faisais de la danse classique et de la danse moderne, plus de dix heures de danse par semaine à Port Angeles. Mes principaux atouts étaient les sauts et les équilibres. Mais, l’an dernier, je participais à un ballet où je devais faire un solo. J’ai fait une très mauvaise réception, je suis tombée de la scène et je me suis retrouvée avec une luxation aigue de la rotule à ma jambe gauche. Ce qui fait que j’ai dû arrêter complètement la danse, mais je suis autorisée à faire du Yoga. J’ai dû abandonner mon projet de Julliard.
    - Je suis désolée jolie Charlie. Je ne sais pas trop quoi dire.
    - Ne t’inquiète pas Jake. Je vais bien. J’ai eu de la chance de ne pas mourir.
    - Mais, du coup, tu veux faire quoi comme métier ?
    - Je n’y pense pas pour l’instant. Et toi ?
    - Eh bien, comme je t’ai dit vendredi soir, sûrement ouvrir un garage à la Push.
    - C’est vrai que toi t’adores la mécanique… je dis avec un sourire.
    - Et toi, tu aimes la musique, la cuisine et la lecture. Tu pourrais un métier dans une de tes passions… Déjà, où est-ce que tu te vois vivre ?
    - En fait, jusqu’à l’année dernière, je me voyais bien partir à New-York mais, à présent, je me sens plus rester dans le coin. Peut-être même vivre dans ta réserve. Je crois que j’ai eu un immense coup de cœur pour cet endroit…
    Je vois alors Jacob qui me regarde songeur pendant quelques minutes. Je me sens rougir sous son regard sur moi.
    - Euh… Charlotte, il y a un feu de camps qui est organisé ce samedi par le Conseil des Anciens de notre tribu où nous écoutons nos légendes.
    - Ca doit être prenant…
    - Ca l’est en effet. Et je voudrais que tu viennes à cette soirée…
    - Moi ? Mais, c’est réservé à votre tribu, non ?
    - En réalité, c’est réservé surtout aux personnes qui sont le plus concernées par ces légendes. Et, dans un sens, tu en fais partie. Tu comprendras…
    - C’est en rapport avec le lien bizarre qui nous unit toi et moi ?
    Je le vois encore plus gêné. Cela m’intrigue et je sens qu’il ne peut pas encore m’en parler.
    - Je serais honorée de venir à votre feu de camps Jacob.
    
    Fin PDV Charlotte

Texte publié par Soso-Wolves, 25 décembre 2017 à 22h09
© tous droits réservés.
Commentaire & partage
Consulter les commentaires
Pour réagir â ce chapitre et poster une review, veuillez vous identifier ou vous inscrire !
«
»
Tome 1, Chapitre 9 Tome 1, Chapitre 9
LeConteur.fr Qui sommes-nous ? Nous contacter Statistiques
Découvrir
Romans & nouvelles
Fanfictions & oneshot
Poèmes
Foire aux questions
Présentation & Mentions légales
Conditions Générales d'Utilisation
Partenaires
Nous contacter
Espace professionnels
Un bug à signaler ?
1026 histoires publiées
483 membres inscrits
Notre membre le plus récent est sallypauline
LeConteur.fr 2013-2018 © Tous droits réservés