Pourquoi vous inscrire ?
«
»
Tome 1, Chapitre 6 Tome 1, Chapitre 6
PDV Jacob
    
    Je suis en train de discuter tranquillement avec mon imprégnée. Charlotte s’intéresse à beaucoup de choses. Je sais que je ne veux pas de cette foutue imprégnation, mais Charlotte m’apaise et mon loup est super content d’être près d’elle.
    - Davis ? Sérieux ? Tu es venue à une fête populaire et en plus tu essaies de draguer un gars que tu n’auras jamais. Je suis sûre que tu l’ennuies déjà avec ta panoplie de bouquins…
    C’est qui celle-là ? Je me retourne et vois une brune aux cheveux longs et habillée d’une robe qui montre tout. Ça doit être la pute du lycée à mon avis. Je suis sûre qu’elle plairait à Paul, c’est tout à fait son genre pour se « vider » comme il dit. Charlotte se lève et se tourne vers la fille qui l’a insultée.
    - Oh Smith… Je me demandais quand ton mec allait arrêter de te sauter pour te rappliquer ici, elle lui répond assez en colère.
    Smith regarde méchamment mon imprégnée en plissant les yeux. J’ai l’impression qu’elle va cracher son venin. Elle répond alors :
    - Où est ton petit chef ? D’habitude, tu la suis comme son ombre, la mocheté intello.
    
    Je me tends et Yuma grogne méchamment. Je me tourne légèrement, toujours assis. Je vois Embry et Quil, qui ont sûrement entendu le début de l’altercation qui viennent dans le jardin. Charlotte répond :
    - Brooke est avec ton frère chéri…
    - Davis, ton père est au courant que tu es ici ? Toi, sa gentille petite fille… Oh, je vois que tu bois de l’alcool en plus… Que va-t-il dire s’il l’apprend ?
    - Franchement, cela ne te regarde absolument pas. Retourne faire ta pute et laisse-moi tranquille.
    Je vois la poupée Barbie brune s’avancer en roulant des hanches outrageusement dans le jardin. Elle se met dans mon dos, je sens sa poitrine contre mon dos et j’ai l’impression que mes poils se hérissent. Je suis toujours tendu.
    
    - Alors beau gosse, tu préfères les petites filles plongées dans les bouquins ennuyeux alors que tu pourrais avoir une vraie femme qui sait y faire ?
    Yuma grogne à l’intérieur de moi. Vite que je la repousse, mon loup n’aime vraiment pas ça. Non seulement, une autre femme me touche devant notre imprégnée mais en plus, elle critique et insulte celle-ci.
    - Excuses-moi, mais je ne te connais pas et franchement, tu ne m’intéresses pas le moins du monde.
    - Pardon ?
    Ashley se redresse surprise. Je parle d’une voix calme mais sans appel. J’entends le cœur de Charlotte accélérer quelque peu.
    - Franchement, je préfère, et de loin, discuter avec Charlotte. Tu m’as l’air d’être une fille qui n’a pas de conversation, soit tout le contraire de Charlotte.
    - Comment oses-tu ? Je suis LA fille la plus populaire du lycée… Je vais te…
    - Tu ne vas rien me faire, je ne suis pas du lycée de Forks…
    Je me lève et me mets face à elle. Ashley ouvre les yeux en grand. Je dois sûrement être un des seuls garçons à résister à cette fille si j’en crois les différentes réactions. Le cœur de Charlotte s’accélère encore un peu.
    - Et si, par hasard, tu t’avises de la traiter comme ça de nouveau, je ferais de ta vie un enfer. Que tu sois une fille ne me dérange pas. Qui que ce soit est méchant avec mes amis aura affaire à moi.
    Charlotte émet un léger hoquet de surprise et Ashley rougit dans la nuit. Je la vois alors sourire, narquoise.
    - Donc, c’est bien ce que je dis… Charlotte, tu n’as aucune chance avec ce beau gosse super sexy…
    Ashley s’est redressée et bombe la poitrine. Mais, c’est pas vrai ? Elle comprend rien ou quoi ?
    - Qu’est-ce que je viens de te dire ? Tu dois lui parler gentiment et poliment. Charlotte et moi ne nous connaissons que depuis aujourd’hui. Elle se respecte assez pour ne pas sauter sur tout ce qui porte une queue, ce qui ne semble pas être ton cas… En plus, non seulement elle est belle un truc de fou, elle est intelligente et s’intéresse à autre chose qu’à sa petite personne. Et sache, même si cela ne te regarde absolument pas, que Charlotte m’intéresse au plus haut point.
    Ashley et sa clique restent surpris pendant quelques secondes. Je n’ai pas pu m’empêcher de défendre mon imprégnée et de dire qu’elle était jolie. Sans compter que j’ai avoué qu’elle m’intéressait. Bon, c’est un peu vrai. Saleté d’imprégnation ! Mais, franchement, je dois avouer qu’elle est vraiment jolie, intelligente, pleine de gentillesse et de compassion. Et d’après ce que je viens de voir, elle sait tout de même se défendre un tant soit peu. Je me tourne vers mon imprégnée et elle me regarde les lèvres entrouvertes et les joues rouges. Elle est belle. Je lui souris et lui tends ma main pour qu’elle l’attrape.
    - Viens, Charlotte. Je vais te raccompagner.
    Charlotte prend ma main. Elle est si petite par rapport à la mienne et je ressens presque un frisson tellement sa peau est douce. Je l’entraîne vers l’intérieur de la maison et Quil et Embry nous suivent avec un sourire. Je sens que je vais me faire charrier demain ou en rentrant à la Push. J’avais dit que je ne l’approcherais pas mais, je n’ai pas pu m’en empêcher.
    
    Environ une demie heure plus tard, nous sommes au Dinner et elle vient de recevoir un appel de sa meilleure amie. Quelques minutes plus tard, je la vois se tendre sur la banquette et je regarde l’entrée du Dinner. Un officier de police entre, il est brun, a des yeux bleus gris qui regardent assez durement la jeune fille à mes côtés. Il a le même nez que Charlotte et le même front. Sûrement son père.
    - Merde, elle chuchote.
    Je ne sais pas pourquoi, mais un délicieux frisson me parcourt en l’entendant dire ce petit mot ou alors c’est le fait qu’elle ait chuchoté. Le père de Charlotte s’approche de nous et nous regarde tour à tour.
    - Bonsoir, jeunes gens. Bonsoir jeune fille.
    - Bonsoir papa.
    - Alors, comme ça, tu pars avec des inconnus et…
    - Papa, ce ne sont pas des inconnus.
    Charlotte se lève comme pour faire face à son père. Le silence s’est fait dans le petit restaurant.
    - Papa, je te présente Jacob Black, le meilleur ami de Bella Swan, et ses amis Quil et Embry. Ils m’ont raccompagnée après le film. Brooke était malade.
    - Black ? Tu es le fils de Billy Black de la réserve ?
    - Bonsoir monsieur Davis. Oui. Je suis son fils.
    
    Je tends ma main à son père qui la serre presque automatiquement.
    - Alors, Charlotte Emma Davis, peux-tu m’expliquer pourquoi ta cousine préférée m’a appelé pour me dire que tu étais avec des inconnus ?
    Quoi ? Cousine ? Je me tourne vers Charlotte, ainsi que les gars. Comment elles peuvent être cousines alors qu’elles sont aussi différentes ? Autant physiquement que mentalement.
    - Je ne sais pas, papa. Nous étions au cinéma avec Brooke et Brent, on a croisé Jacob et ses amis. Mais, Brooke s’est sentie mal au début du film et Jake leur a proposé que je reste avec eux pour la fin du film. Ashley nous a croisé et a fait comme d’habitude.
    - Vous êtes allés voir quoi ?
    Je n’ai pas pensé à ça. Mais, mon imprégnée répond presque au tac-au-tac.
    - V pour Vendetta. Il est sorti il n’y a pas longtemps et Brooke voulait qu’on aille le voir.
    - D’accord. Bon. Tu peux rester avec tes amis, mais vu que Brooke est malade, tu rentres à la maison. Demain, tu iras chercher tes affaires chez elle.
    - Très bien papa. Je ne rentrerais pas trop tard.
    - Je compte sur vous jeune homme. Faîtes attention à ma fille, me dit-il.
    J’acquiesce.
    
    
    Sur le chemin du retour à la Push, je reste silencieux et je sens que Quil va en sortir une dans…
    - Bon. Quelle soirée hein ? Pour un loup qui ne voulait pas parler à son imprégnée, tu as fait fort. En plus, dire à tout le monde que tu t’intéressais à elle…
    - La ferme Quil !
    - Non non, mon pote. Tu t’es foutu de ma gueule quand je me suis imprégnée de Claire alors je te rends l’appareil cousin…
    - Vous vous rendez compte que cette… Ashley est sa cousine ? intervient Embry.
    - C’est vrai que ça m’a vachement surpris, je réponds.
    - Sinon, de quoi vous avez parlé avec ta Charlotte ? demande Quil de nouveau taquin.
    - De rien.
    - On va te croire… Surtout que tu l’as invitée à passer la journée avec nous demain.
    - Je me suis dit que vu que je dois lui expliquer ce qui se passe, il faudrait qu’elle voit où je vis et surtout mes amis.
    - Quil, tu paries combien qu’il ne lui expliquera rien demain et qu’il va surtout essayer d’apprendre à la connaître ?
    - Oh non Em’, pas toi aussi…
    
    
    Le lendemain
    
    Je me lève vers neuf heures. Chose plutôt rare pour un jour où je n’ai pas de patrouille. Mais, je dois parler à mon père à propos de mon imprégnée. Je retrouve mon père devant la table du petit déjeuner à prendre son café. Je m’assois face à lui.
    - Bonjour fiston. Tu es rentré tard hier. Sam t’a fait…
    - Je n’ai pas eu de patrouille papa. J’étais avec Charlotte.
    - Ton imprégnée ? Mais, je croyais que…
    - Elle était à une fête. J’en ai profité pour discuter un peu avec elle.
    - Alors ? Elle est gentille ?
    - Elle est parf… gentille… On a discuté de loups…
    - De loups ? Tu lui as déjà tout dit ?
    - Non. Pas du tout. Elle m’a demandé quel est l’animal totem de notre tribu parce qu’elle voudrait en savoir plus sur nos légendes.
    - Oh…
    - Quand je lui ai dit que c’était le loup, elle m’a dit que c’était son animal préféré. Elle connaît pas mal de choses sur la hiérarchie et la vie des loups. Elle m’a même dit que normalement un loup Alpha devait être avec une louve Oméga pour la reproduction.
    - Oméga ?
    - Oui. Apparemment, l’alpha signifie le premier et l’oméga le dernier et ensemble, ils peuvent engendrer un être suprême, d’après ce qu’elle a lu.
    - Wouah ! Elle est forte… J’ai d’ailleurs parlé au Vieux Quil hier.
    - Que t’a-t-il dit ?
    - Que vu que tu es l’Alpha à la base, tu dois avoir une compagne très puissante, qui peut t’apaiser et t’aider dans ta tâche. Il a trouvé le journal d’un ancien Alpha qui s’est imprégné d’une étrangère de la tribu, elle avait la connaissance, le courage et la force en elle.
    - Donc, c’est déjà arrivé avant…
    - En effet. Il se trouve que cet Alpha était l’arrière-grand-père d’Ephraïm Black. C’est pour cette raison que nous sommes Alpha de génération en génération. Peut-être que Charlotte a elle aussi, une partie de ce don.
    - Elle sait parler, elle connaît beaucoup de choses sur divers sujets. Pour l’instant, je ne la connais pas assez pour en savoir plus.
    - Déjà, elle a la connaissance. Elle lit beaucoup non ?
    - Elle adore ça. Elle lit beaucoup d’histoires sur le surnaturel.
    - Ah bon ?
    - Oui. Elle m’a dit qu’elle préférait les loups-garous aux vampires.
    - C’est déjà un début. Mais, elle y croit.
    - Elle m’a dit que pour elle, si elle ne croyait pas en certaines choses qu’elle lit, elle ne s’y intéresserait pas.
    - Comme quoi… Elle ne ressemble pas à son père à ce niveau-là.
    - Je l’ai rencontré d’ailleurs…
    - Jeremiah savait que sa fille était à une fête ?
    - Non. Bref. J’ai invité Charlotte à passer une partie de la journée avec nous. Elle n’est jamais venue à la Push.
    - Bien mon fils.
    
    Vers onze heures, je pars de chez moi pour aller vers la plage. Je me mets sur le parking réservé aux visiteurs et attends. Quelques minutes après j’entends une voiture passer la frontière avec la musique Enjoy The Silence de Depeche Mode. Je me demande qui peut écouter ça, même si c’est sympa. J’entends une douce voix qui chante presque à tue-tête par-dessus la musique. Cette voix me donne quelques frissons. C’est bizarre. Je ne connais pas cette voix. Quelle surprise de constater que c’est mon imprégnée qui arrive ! Maintenant, je comprends pourquoi la voix me donnait des frissons. Mais pour quelle raison, je ne l’ai pas reconnue immédiatement ? La jolie blonde se gare sur le parking presque vide et sort.
    
    Elle avance vers moi. Elle porte un pantalon en jean, des bottes marrons, une veste en cuir à demie ouverte ; je vois qu’elle porte un tee-shirt noir avec une rose rouge. Elle est légèrement maquillée et a laissé ses cheveux blonds lâches, légèrement ondulés. Elle est vraiment très jolie. Elle me sourit timidement et je sens mon cœur rater un battement. Je lui souris à mon tour quand elle est face à moi. Elle sent trop bon. Une odeur de caramel s’est rajoutée à son odeur de fleur d’oranger et de framboise. Je me penche vers son visage et lui embrasse la joue. Je la sens frissonner quelque peu.
    - Bonjour Miss Musique…
    - Bonjour Jacob. Je voulais encore te remercier pour hier.
    - Je t’en prie. Viens. Je vais te faire visiter un peu.
    On marche alors doucement, l’un à côté de l’autre. Je lui montre un peu le centre-ville, mon lycée, où je vais revenir la semaine prochaine d’ailleurs, l’orée de la forêt juste avant d’arriver à la plage. J’entends déjà les gars qui sont sur la plage en train de faire un foot. Je regarde Charlotte et reste subjugué devant l’expression sur son visage. Ses yeux bleus pétillent presque, ses joues rosies par le vent, ses cheveux qui volent autour de son visage, ses lèvres pleines et roses sont entrouvertes. Elle parcourt First Beach du regard, émerveillée.
    
    - Ca a l’air de te plaire !
    - C’est magnifique. Votre réserve est belle. Pleine d’histoires, de légendes et de mystères. Cela se voit même dans la nature qui vous entoure. Vous vivez simplement, sans vous prendre la tête, sans chercher à détruire ce que le monde vous offre. Je trouve ça magique.
    Ses paroles me donnent des frissons le long du dos. J’entends que les gars et Leah ont stoppé leur foot et leurs plaisanteries pour écouter les paroles de mon imprégnée.
    - Ravi que ça te plaise et que ça t’inspire…
    J’ai une voix rauque. J’entends alors les gars discuter après les paroles de Charlotte.
    - Franchement, elle sait parler la petite nouvelle… dit Paul.
    - On aurait dit un poème… renchérit Seth.
    
    - Mes amis sont là-bas. Viens.
    Je lui prends la main et nous marchons vers la meute. Je constate que tout le monde est là. Les gars, Leah, Emily, Kim et même la petite Claire qui joue avec les cailloux sous l’œil admiratif de Quil. J’entends le cœur de Charlotte s’accélérer légèrement et je la sens un peu stressée. Tout le monde se lève en nous voyant arriver.
    - Salut tout le monde !
    - Salut Jake ! me dit Emily avec un sourire.
    - Charlotte, je te présente de gauche à droite ; Sam et Emily, Paul, Jared et Kim, Seth, sa sœur Leah, Embry et Quil que tu connais et la petite Claire. Tout le monde, je vous présente Charlotte, mon imp… amie.
    J’ai failli dire imprégnée. Tout le monde salua gentiment Charlotte pendant que je la regardais. Encore. Elle sourit timidement à tout le monde et ne s’attarda aucunement sur la cicatrice d’Emily, ce qui fit sourire Sam. Nous nous asseyons tous sur la couverture pour discuter.
    - Alors Charlotte, c’est la première fois que tu viens à la Push ? demande Emily.
    - Oui. Et je suis vraiment déçue…
    Je sursaute légèrement à côté d’elle. Vu ce qu’elle avait dit juste avant je ne comprends pas.
    - De ne pas être venue ici plus tôt. C’est tellement beau, calme, apaisant.
    - Tu as trouvé une poète, Jacob… me dit Jared avec un sourire.
    - Jared… lui reprocha doucement Kim.
    - Désolée. Quand je découvre quelque chose qui me plait beaucoup, j’essaie de faire une description à la hauteur de ce que je vois. Mauvaise habitude, répondit-elle en baissant légèrement la tête.
    - Tu n’as pas à t’excuser Charlie. C’est très joli et mignon.
    Je lui réponds doucement et avec un sourire. Elle tourne sa tête vers moi et me sourit. Je vois les gars sourire, taquins, et les filles sourire gentiment.
    
    - Charlie ? demande Paul.
    Je me sens piquer un fard. Depuis hier soir, je l’appelle comme ça dans ma tête. C’est sorti tout seul. Du coin de l’œil, je vois Charlie… Charlotte rougir. Je me racle la gorge pour essayer de changer de sujet.
    - Sinon, Charlotte, tu es au lycée avec Bella il paraît ? demande Emily.
    Je la remercie du regard, elle me sourit.
    - Oui. Mais, elle et Edward ont deux ans de plus que moi.
    Tous les loups, moi y compris, se sont tendus à la mention du vampire. Charlotte semble étonnée.
    - Vous n’aimez pas beaucoup les Cullen ?
    - Pas du tout, tu veux dire, lui répond presque méchamment Paul.
    - Paul… Calme-toi, lui dit Sam de sa voix d’Alpha qui lui donne des frissons.
    - Désolée. Je ne voulais pas…
    - Ne t’inquiète pas Charlotte. Tu n’as rien fait de mal. Mais, c’est vrai qu’on ne s’entend pas du tout avec les Cullen, je tente de la rassurer.
    
    Mais, je ne me sens pas en colère, je me sens presque apaisé. Sûrement parce que mon imprégnée est à mes côtés. Au fil des conversations diverses sur le lycée, je sens que Charlotte se détend à mes côtés. La chanson Me & You de Cassie résonne dans le groupe et tout le monde se tait. Charlotte prend son téléphone et décroche.
    - Allo ?
    Elle se lève et s’éloigne pour discuter. Elle discute avec une femme, d’après ce que je comprends, c’est sa tante, la mère d’Ashley.
    - Alors petit Alpha, comment va notre petit imprégné ? demande Paul d’une voix taquine.
    - Lahote, ne commence pas… je le préviens.
    - Jacob, avoue, elle te plaît ? demande Sam sérieusement.
    - J’avoue qu’elle est jolie et sympa… je réponds, sur la défensive.
    - Bien plus que ça hein ? intervient Emily gentiment.
    - C’est l’imprégnation, je rétorque.
    - Il n’y a pas que ça. Tu n’as jamais été attiré par les indiennes, dit Embry. Regarde avec Bella.
    Je reste dans mes pensées. C’est vrai que les indiennes de la réserve ne m’ont jamais… Mais, ce n’est pas pour autant que je dois absolument me mettre en couple avec Charlotte.
    - Elle te plaît, ne le nie pas. Vu comment tu l’as regardé danser à la fête hier… intervient Jared.
    - Comment tu… Putain, les gars, vous leur avez montré ça… Quand ?
    Embry et Quil me regardent avec un sourire joueur.
    - Pendant notre patrouille avec Jared. Il nous a demandé comment ça s’était passé pour toi hier.
    - Alors on…
    - Chut…
    
    Charlotte revenait après avoir raccroché. Sa respiration est légèrement saccadée et elle semble un peu en colère. Elle se rassoit à mes côtés.
    - Charlotte, est-ce que ça va ? je demande.
    - Ouai. Désolée. C’était ma tante, la mère d’Ashley.
    - La pét…
    - Oui la pétasse. Tu peux le dire. Je suis entièrement d’accord avec toi.
    - Et pourquoi ta tante t’a appelé ?
    - On a un repas de famille demain midi chez eux. Et vu que mes parents travaillent ce weekend, elle m’a demandé ou plutôt imposé de venir avec Amber. Mais, je n’ai aucune excuse pour ne pas venir à part le fait que je ne veux pas y aller.
    - Mais, Brooke…
    - Elle est avec sa mère ce weekend. C’est pas grave. Je vais rester avec Brent, il est sympa au moins. Mais, c’est ton cousin aussi ?
    - Non. Enfin, techniquement non. En fait, quand mon oncle et ma tante ont eu Ashley, la mère de Brent s’est pointée avec son fils pour leur laisser. Il n’avait même pas un an. Elle n’est jamais revenue. Mon oncle a fait un test de paternité, demandé par ma tante et c’est bien son fils. Depuis, Brent vit avec eux.
    - Okay.
    - Tu racontes la vie de ton oncle à tout le monde ? intervient Leah.
    
    Je me tourne brusquement vers elle et grogne. Charlotte rosie quelque peu.
    - Non. Enfin. Toute la ville de Forks connaît cette histoire. Donc, ce n’est pas un sujet tabou.
    - Sinon, qui est Amber ? demande gentiment Kim.
    - Amber est ma petite sœur. Elle a douze ans.
    - D’accord. Et Brooke ?
    - C’est ma meilleure amie et la copine de Brent.
    - Et Ashley ?
    - C’est ma cousine malheureusement, répondit mon imprégnée avec une grimace.
    - Pourquoi Jake a dit que c’était une pétasse ? demande Paul.
    - Hier soir, elle a insulté Charlotte pour rien, je grogne en colère.
    Un léger silence se fait dans le groupe. Les loups imprégnés me regardent, compréhensifs et savent que si un loup voit son imprégnée se faire insulter ou pire, il peut muter de colère. Je tremble légèrement et sens une main un peu fraîche mais douce se poser lentement sur mon avant-bras. Cela me calme instantanément. C’est fou cette imprégnation. Je me tourne vers Charlotte et elle me lance un léger sourire qui fait presque gémir Yuma.
    - Ne t’inquiète pas Jake. Je me fous de ce qu’elle peut dire. Mais, merci pour ton aide d’hier.
    
    Je suis dans la merde ! Elle me fait de l’effet. Surtout quand elle dit mon surnom. L’entendre sortir de sa jolie bouche me donne l’impression que je vais muter d’une minute à l’autre. Mais, je me rends compte que ce n’est pas la transformation qui va se faire. J’ai une putain d’envie de l’embrasser, là, maintenant, tout de suite ! C’est le désir du loup pour son imprégnée. C’est sûrement un des effets de l’imprégnation.
    
    Fin PDV Jacob
    

Texte publié par Soso-Wolves, 16 décembre 2017 à 16h36
© tous droits réservés.
Commentaire & partage
Consulter les commentaires
Pour réagir â ce chapitre et poster une review, veuillez vous identifier ou vous inscrire !
«
»
Tome 1, Chapitre 6 Tome 1, Chapitre 6
LeConteur.fr Qui sommes-nous ? Nous contacter Statistiques
Découvrir
Romans & nouvelles
Fanfictions & oneshot
Poèmes
Foire aux questions
Présentation & Mentions légales
Conditions Générales d'Utilisation
Partenaires
Nous contacter
Espace professionnels
Un bug à signaler ?
1052 histoires publiées
501 membres inscrits
Notre membre le plus récent est Akodostef
LeConteur.fr 2013-2018 © Tous droits réservés