Pourquoi vous inscrire ?
«
»
Tome 1, Chapitre 17 Tome 1, Chapitre 17
PDV Charlotte
    
    Pendant le chemin, je ressens de nouvelles sensations émanant de Jacob qui font battre mon cœur plus vite. J’ai l’impression qu’il ouvre les yeux à propos de Bella et ensuite de moi. Je n’arrive pas encore à mettre le doigt dessus. Je le sens s’approcher un peu plus de moi, il me prend par les épaules en avançant. On vient d’arriver chez Sam et Emily avec Jacob et Quil qui semble très impatient et joyeux. Je comprends pourquoi quand, en arrivant, je vois la petite Claire qui se précipite vers le jeune Ateara. Cela me fait sourire doucement. Jacob m’a pris par la taille pour entrer, ce qui, je l’avoue me fait de l’effet, son corps chaud contre mon dos, ses mains autour de ma taille comme s’il croyait que j’allais m’enfuir me surprend et me réchauffe le cœur et le corps. Je ne sais pas pourquoi, mais je sens que quelque chose est en train de changer en lui et apparemment, je ne suis pas la seule à le remarquer parce que les membres de la meute, à l’exception de Claire, nous lance un regard interrogatif. Les gars froncent les sourcils puis sourient, tandis que les filles sourient tendrement.
    - Bonsoir tout le monde, je dis timidement, Jake me tenant toujours contre lui.
    - Salut Charlie. Jacob, tu sais, tu peux la lâcher, elle ne va pas s’enfuir, dit Jared qui tient Kim, sa propre imprégnée de la même manière.
    - Tu peux parler. Tu fais exactement la même chose avec Kim, grogne Jacob contre mon oreille, m’envoyant un frisson.
    Tout le monde rigole en voyant Jared s’éloigner très légèrement de Kim, l’air gêné. Je constate que seule, Leah n’est pas là, mais que deux garçons se sont rajoutés dans la meute. Ils semblent être un peu plus vieux que ma sœur, quatorze ou quinze ans tout au plus. Je pense qu’ils viennent juste de se transformer en loups et je me sens triste pour eux.
    - Peut-être que je fais la même chose, mais Kim est mon imprégnée et officiellement ma petite amie… renchérit Jared en regardant le jeune Black dans les yeux.
    
    Je me sens rougir sous sa réplique. C’est vrai que, malgré que nous nous soyons embrassés, nous ne sommes pas vraiment ensemble, sans compter qu’il aime encore Bella. Jacob s’éloigne un peu de moi pour enlever sa veste et je fais de même. Je ressens alors un élan de désir soudain qui me surprend et je me tourne vers Jake. Celui-ci semble comme figé en me regardant. Ses yeux se sont assombris, sa bouche est entrouverte et il tient sa veste d’une main sans bouger. Je sens mes joues chauffer, mais je souris légèrement en le regardant dans les yeux. Puis, mes yeux descendent vers son cou, ses épaules, ses bras musclés et son torse tout aussi musclé, caché par un tee-shirt noir qui le moule parfaitement. Je sens et j’entends au loin les autres autour de nous s’activer, comme pour nous faire sortir de notre matage mutuel, mais, c’est comme si le temps s’était arrêté. Son regard, empreint de désir qui parcourt mon corps me donne envie de me jeter à son cou pour l’embrasser comme tout à l’heure. Charlotte ! Réveille-toi… Il y a toute la meute autour de vous ! Je secoue la tête et reprends conscience que, en effet, tout le monde autour de nous fait des choses en souriant en coin. Je me sens encore plus gênée. Jacob semble sortir également de sa transe. Je vais rejoindre les filles dans la cuisine.
    - Ahem… Euh… Vous avez besoin d’aide les filles ?
    - Reste avec Jacob Charlotte, tu… commence Emily.
    - Non. Déjà que je n’ai rien apporté alors que je suis invitée, je ne vais pas vous laisser tout faire à deux pour tous ces morfales… je la coupe sans aucune méchanceté.
    Le silence me répond. Je fais peur ou quoi ? Les deux filles me regardent surprises.
    - Oh… Vous êtes au courant pour ce qui s’est passé cet après-midi avec Bella c’est ça ?
    - Oui. Mais, ne t’inquiète pas. On comprend toutes les deux ta réaction, me dit Emily doucement et avec un sourire.
    - Surtout la partie où tu veux lui mettre un pin si elle redit que « Ton Loup est Son rayon de soleil », renchérit Kim en rigolant doucement.
    - Tu seras une bonne femme d’Alpha, me dit Emily.
    
    Le repas se passa sans encombre et dans la bonne humeur. Après avoir débarrassé, Quil monta dans Claire dans une des chambres pour la coucher tranquillement. Seth et les deux nouveaux, Collin et Brady sortirent pour faire une patrouille. Puis, pour ceux qui restaient, nous décidâmes de discuter un peu pour digérer. Sam est dans un fauteuil, Emily sur ses genoux et lui, l’entourant de ses bras. Paul, Embry et Quil sur un des canapés, Jared tenant Kim contre lui sur le deuxième canapé, ainsi que Jacob et moi, l’un à côté de l’autre, mais assez proches.
    - Au fait, Charlotte, c’est vrai que tu faisais de la danse ? me demande Kim joyeusement. J’ai toujours rêvé d’en faire.
    Cela me rappela qu’il y aura un an demain que j’ai eu mon accident qui m’a fait arrêter la danse et je souris tristement.
    - Oui. Demain, ça fera un an que j’aurais arrêté, je dis d’une voix blanche et les larmes aux yeux.
    Jacob me prit la main, sentant ma tristesse. Les autres ont senti le changement d’ambiance dans ma voix et la réaction de Jacob.
    - J’ai dit quelque chose de mal ?
    - Non Kim. Ne t’inquiète pas. Je… C’est juste que j’ai eu un accident qui m’a obligé à arrêter la danse et tous mes projets d’avenir…
    Le silence se fit dans le salon.
    - Qu’est-ce qui t’es arrivé ? demande Quil, curieux.
    - Merde… Quil… Tu deviens comme Seth ? Les pieds dans le plat… grogne Jacob.
    Je pose ma main sur la sienne.
    - Ce n’est rien, Jake. Lors d’un ballet, j’avais un solo à faire sur scène, j’ai glissé et suis tombée de la scène. J’ai eu une luxation aigue de la rotule à la jambe gauche, ce qui fait que mon entrée à Julliard ou dans toute autre école de danse m’est impossible.
    - Je suis désolée. Je n’aurais pas dû…
    - Ne t’inquiète pas. Maintenant, je peux faire du Yoga et je me suis ouverte à d’autres possibilités. Même si je ne peux plus vraiment danser comme je veux, j’aime toujours autant la musique et je fais avec.
    - Tu es courageuse Charlotte, me dit Sam.
    - En plus, tu es toujours aussi souple, rajoute Paul avec un sourire.
    - Pardon ? Comment tu peux savoir que je suis souple ?
    Jacob semble gêné et soupire.
    - Elle ne sait pas ? demande Embry.
    - Qu’est-ce que je ne sais pas Jacob ?
    Je me suis tournée vers lui et je le vois baisser les yeux.
    - Désolé, Charlie. J’ai oublié de te dire que, lorsqu’on est en loups, on lit et on voit dans l’esprit de chacun des loups. Et vu que… Enfin, la première fois que je suis venu te chercher au Yoga, je t’ai observée et… Enfin… J’y ai pensé lors d’une patrouille alors…
    - Oh… Alors… Tu… Enfin… Quand nous…
    Je me sens rougir de la tête aux pieds. Est-ce qu’il a repensé à nos baisers ? Les autres les ont vus ? Vu leurs regards, je me dis qu’en effet, il y a pensé… La honte…
    
    Je viens de partir de chez Sam et Emily avec Jacob. Nous traversons une partie de la forêt, sans parler.
    - Encore désolé Charlie. J’aurais dû te dire pour le partage de pensées.
    - C’est pas grave. Juste… Est-ce que tu leur as montré quand nous nous sommes… embrassés ?
    - Je… J’ai pas pu m’en empêcher… il me répond, comme obligé.
    Je pense que l’imprégnation lui interdit de me mentir.
    - D’accord. Bon, essaye de te retenir la prochaine fois, s’il te plaît.
    - Ca veut dire qu’il y aura une prochaine fois ? me demande-t-il d’une voix basse, nous stoppant dans notre marche.
    - Ca ne dépend que de toi Jacob… je réponds sur le même ton.
    
    Quelques secondes plus tard, je me retrouve plaquée doucement contre un arbre, le corps brûlant de Jake contre moi, une de ses mains sur ma taille, l’autre sur l’arbre, à côté de mon visage et son regard plongé dans le mien.
    - Est-ce un défi Miss Davis ? il a une voix rauque qui me donne des frissons délicieux, le long de mon dos.
    Je déglutis difficilement. Son aura puissante et sexy me donne encore plus envie de l’embrasser à pleine bouche.
    - Jake… je souffle.
    Il se penche un peu plus vers mon visage et je sens son souffle chaud contre mes lèvres.
    - Avant toute chose, je dois te demander quelque chose, souffle-t-il de nouveau.
    - Quoi ?
    - Charlotte Emma Davis, veux-tu devenir la petite amie officielle de moi, Jacob Billy Black ?
    Mon cœur bat à tout rompre.
    - Et Bella ?
    - Je ne veux pas être avec Bella. Je ne veux plus. Je veux être avec toi. Seulement toi. Je suis désolé de t’avoir fait souffrir mais, j’étais perdu.
    - Alors j’accepte avec quelques conditions…
    - Lesquelles ? me demande-t-il en caressant ma joue.
    - Je voudrais comprendre quel est ce pouvoir que ton père dit que j’ai.
    - Dès que j’en saurais plus, je te tiendrais immédiatement au courant.
    - Si tu me trompes avec Bella ou une autre, je t’assure que tu ne pourras plus jamais avoir de louveteaux de ta vie.
    - Ca n’arrivera pas. Je te le promets.
    - Je veux que tu retournes au lycée l’an prochain. Je pense que toute cette histoire avec Bella et Victoria sera enfin terminée.
    - C’est exactement ce que je songeais à faire. Mais… tu veux que je reste à la Réserve ou…
    - Oui. C’est ta culture et je sais que vous avez des cours sur vos traditions.
    - Je les connais par cœur donc…
    - Reste à la Rez’. En plus, tous tes amis y sont.
    - Très bien. Tu as vraiment l’étoffe d’une femme Alpha… J’adore ça, rajoute-t-il d’une voix basse et pleine d’envie. D’autres conditions ma Charlie ?
    - Pas pour l’instant.
    - Donc, je peux t’embrasser comme petit ami officiel maintenant ?
    J’acquiesce et je sens ses lèvres chaudes plaquées contre les miennes. Encore une mini explosion dans mon ventre.
    
    Sa main est sur ma taille et la caresse. J’entrouvre mes lèvres pour rencontrer sa langue chaude contre la mienne. Cela m’électrise totalement et je gémis contre sa bouche. Mes mains s’accrochent derrière sa nuque. Dans ma tête, c’est comme si la chanson Just Like Heaven de The Cure montait au fil de notre baiser. Nos bouches ne se détachent pas et nos langues se frôlent, se touchent, se caressent et dansent un ballet effréné. Cela le fait grogner, m’envoyant des papillons dans le ventre. Je sens une de ses mains qui enlève mes cheveux sur mon épaule, sa bouche quitte lentement la mienne pour faire des baisers papillons le long de mon cou et je soupire sous sa douceur. Il attrape brusquement l’arrière de mes cuisses et nous fait tourner. En quelques secondes, je me retrouve, les jambes autour de ses hanches et me frotte contre ces dernières en soupirant, lui dos contre l’arbre, me tenant, suçant légèrement la peau de mon cou et grognant.
    - Mmm… Bon sang… je souffle.
    - Charlie… il soupire dans mon cou.
    Je me redresse de quelques centimètres pour l’observer dans l’obscurité, mais le distingue à peine. Mais, je sais que lui, me voit parfaitement.
    - Je vais te ramener…
    Je soupire.
    - Je veux bien aller dans ta voiture et rouler un peu. Mais, je ne veux pas encore rentrer.
    - Ah oui ?
    - Oui. Je veux qu’on continue à faire des câlins si tu le veux bien sûr mais je veux te voir.
    - Très bien.
    Juste avant de me faire descendre de ses hanches, il effleure mon nez de ses lèvres.
    
    Quelques minutes plus tard, nous sommes dans sa voiture et il vient de démarrer. Il allume la radio et la chanson Kiss Me de Sixpence None The Richer résonne et je souris en augmentant le son.
    - J’adore cette chanson.
    Je commence alors à la chanter pendant que Jacob conduit doucement, comme pour prolonger le trajet.
    
    Kiss me out of the bearded barley
    Embrasse-moi hors des champs d'orge barbu
    Nightly, beside the green, green grass
    Chaque nuit, près de l'herbe verte, verte
    Swing, swing, swing the spinning step
    Tourne, tourne, tourne en suivant ce pas
    You wear those shoes and I will wear that dress
    Tu portes ces chaussures et je porterai cette robe
    
    Oh, kiss me beneath the milky twilight
    Oh, embrasse-moi sous la voie lactée
    Lead me out on the moonlit floor
    Emmène-moi dehors sur le sol éclairé par la lune
    Lift up your open hand
    Lève ta main ouverte
    Strike up the band and make the fireflies dance
    Pour que le groupe se mette à jouer et que les lucioles dansent
    Silver moon's sparkling
    La lune d'argent étincelle
    So kiss me
    Alors embrasse-moi
    
    Kiss me down by the broken tree house
    Embrasse-moi en descendant vers la maison de l'arbre cassé
    Swing me upon it's hanging tire
    Fais-moi tourner sur le pneu qui lui est suspendu
    Bring, bring, bring your flowered hat
    Apporte, apporte, apporte ton chapeau fleuri
    We'll take the trail marked on your father's map
    Nous prendrons le chemin tracé sur la carte de ton père

    
    Quelques minutes plus tard, je sens que la voiture est arrêtée à la fin de la musique. Je me rends compte que nous sommes à Forks, dans un coin pas très loin de chez moi, mais un endroit pas très fréquenté.
    - Ta voix est merveilleuse…
    - Merci Jake.
    - J’adore quand tu m’appelles comme ça… il a de nouveau une voix rauque et je me tourne vers lui.
    Il est magnifique et me regarde, ses épaules se soulèvent assez rapidement, il me désire encore fortement et je me sens fondre de nouveau. Nous recommençons à nous embrasser.
    
    Vers onze heures et demi, la voiture s’arrête devant chez moi et je peux voir que les lumières sont allumées. Mes parents et ma sœur doivent attendre mon retour avec impatience. Jacob est gêné, je le sens.
    - Ils disent quoi ? je chuchote.
    Mon petit ami lève la tête vers moi. Je lui souris doucement.
    - Ta sœur me trouve à tomber.
    - Et c’est ce qui te gêne ?
    - Oui. Enfin. Non. Tes parents se disent que je devrais être invité à un repas pour qu’on se connaisse mieux mais, ils savent que je ne suis pas allé en cours depuis quelques mois.
    - Je vois… Bon, je vais rentrer. On essaie de…
    - Je t’appelle demain ma chérie. J’ai entraînement avec les Cullen le matin et après je serais libre. Donc, si tu veux qu’on se voit, tu me dis.
    - Bin. Demain après-midi, je vais à Port Angeles avec Brooke et Brent. On va faire les boutiques et après, on va cinéma.
    - Vous allez voir quoi ?
    - V pour Vendetta, il est sorti mercredi. Tu veux venir avec nous ?
    - Pas de souci. Je t’appellerai pour qu’on voit à quelle heure et où.
    - D’accord.
    On sort tranquillement de la voiture et avançons vers ma maison. Nous nous embrassons chastement et je rentre dans la maison.
    Je ferme la porte d’entrée et m’y adosse en fermant les yeux. Un sourire se fait doucement sur mes lèvres et j’entends un petit gloussement qui me sort de ma rêverie. Mes parents et ma sœur sont assis sur le canapé et me regardent souriants.
    - Apparemment, ta soirée s’est bien passée ? me dit mon père.
    - Bon, c’est officiel ? Tu sors avec ce dieu vivant ? me demande ma sœur.
    - Vous vous reverrez quand ma chérie ? demande ma mère.
    
    Fin PDV Charlotte

Texte publié par Soso-Wolves, 21 janvier 2018 à 13h34
© tous droits réservés.
Commentaire & partage
Consulter les commentaires
Pour réagir â ce chapitre et poster une review, veuillez vous identifier ou vous inscrire !
«
»
Tome 1, Chapitre 17 Tome 1, Chapitre 17
LeConteur.fr Qui sommes-nous ? Nous contacter Statistiques
Découvrir
Romans & nouvelles
Fanfictions & oneshot
Poèmes
Foire aux questions
Présentation & Mentions légales
Conditions Générales d'Utilisation
Partenaires
Nous contacter
Espace professionnels
Un bug à signaler ?
1016 histoires publiées
477 membres inscrits
Notre membre le plus récent est Melior Silverdjane
LeConteur.fr 2013-2018 © Tous droits réservés