Pourquoi vous inscrire ?
«
»
Tome 1, Chapitre 16 Tome 1, Chapitre 16
PDV Jacob
    
    Vendredi après-midi
    
    Cet après-midi, nous sommes un plus grand nombre à patrouiller car un groupe de vampires nomades parcourt nos terres et ils semblent être nombreux. Ce qui fait que je suis avec Sam, Quil, Embry et Paul, qui a séché pour venir. Leah surveille deux nouveaux louveteaux, Collin et Brady Littlesea, des jumeaux, qui vont muter dans les jours qui viennent, ils n’ont que 14 ans.
    * Ils sont sur la gauche * - dit Embry qui bifurque, me coupant dans mes pensées.
    * Nous, on en a trois sur la droite * - contredit Paul, accompagné de Sam et moi.
    * Bon, on active et ceux qui terminent en premier vont aider l’autre groupe. * - dit Sam de sa voix d’Alpha.
    Je m’élance sur un des vampires, il est roux et porte un kilt écossais. Il court assez vite et arrive sur une crevasse que j’évite. Il saute, sûrement pour essayer de m’attraper par la taille, mais je réussis à lui attraper avec la gueule une de ses jambes, ce qui le fait tomber dans un bruit sourd sur un rocher. Il crie quand j’arrive à lui arracher la jambe, suivi d’un de ses bras. Quelques minutes plus tard, j’ai terrassé mon vampire et je vais aider Sam qui semble être légèrement en difficulté contre un mâle aussi costaud qu’Emmett Cullen.
    
    Moins d’une heure plus tard, nous avons réussi à foutre le feu à huit sangsues à nous cinq et nous commençons à trottiner vers la Push.
    * Alors, prêt pour ta première soirée avec ta petite amie, Jake ? * - me demande Quil, taquin.
    * Ce n’est pas ma petite amie. * - je grogne.
    * Mais, vous vous êtes embrassés non ? * - demande Embry.
    * Les gars, embrasser une fille ne veut pas dire qu’immédiatement, elle devient votre petite amie. * - intervient Paul.
    * C’est pour ça que tu n’as jamais eu de meuf officielle Paul ? * - dit Quil.
    * Non. Lui, il les saute mais ce n’est jamais officiel et ce n’est pas pour durer… * - répond Embry.
    * Mais, Jacob n’est pas pareil. Pas vrai mec ? * - demande Quil.
    Je commence à me sentir assez en colère et j’ai l’impression que ça ne va pas en s’arrangeant.
    * Oh… Vous me gavez grave. Je… * - je grogne, de plus en plus en rogne.
    C’est quoi encore ce bordel ? Charlotte…
    * Ouai, là c’est ton imprégnée qui est dans cet état. * - intervient Sam.
    * Il faut la trouver… *
    * On te suit. *
- dit Paul.
    En courant, je me rends compte que nous sommes juste derrière le lycée de Forks et je sens qu’elle est dans la forêt. Je suis très surpris en constatant qu’elle est avec Bella et Edward. Et j’écoute.
    
    - Je sais que tu es consentante dans le fait que ton petit copain soit un buveur de sang, mais je sais que tu as fait et que tu fais encore du mal à Jacob. Je ne le connais que depuis deux semaines, mais par notre lien, je ressens ce qu’il ressent. Et ce qu’il ressent à tes côtés ou en pensant à toi le fait souffrir plus que tu ne le penses. Même si je suis son imprégnée, je sais qu’il t’aime et je pense que cela ne changera jamais, malgré ce qu’il me dit ou son comportement envers moi ou même notre rapprochement. Et le fait qu’en plus, tu attires les problèmes de vampires comme du miel attire les abeilles l’aide encore moins. Je sais que pendant certains de leurs entraînements, tu es là. Sûrement qu’Edward ne te le dit pas, mais Jacob est très affecté par ta présence. Il est effrayé à l’idée de te perdre, sans compter que tu veux te transformer en… bref.
    * Charlie n’a pas totalement tort. * - intervient Quil.
    * Elle sait parler la petite nouvelle… * - dit Paul.
    * Elle sait analyser les choses aussi * - dit Sam.
    - Charlotte, tu… commence Edward, hésitant et je vois la jolie blonde le couper en levant la main.
    - Shakespeare, tu n’as pas à t’en mêler. J’ai besoin de clarifier la situation. Je fais ça pour le bien de Jacob. Bella, je sais que tu es son amie, sa meilleure amie et que tu l’aimes, d’une certaine façon, ce qui compréhensible. Il est beau comme un dieu, gentil, amusant, compréhensif, un peu coléreux par moment, souriant même quand ça ne va pas, intelligent, altruiste et protecteur. Mais, j’aimerai que tu viennes un peu moins aux entraînements, ça le perturbe grandement. Sans compter qu’il sait très bien que tu es heureuse qu’il se soit imprégné car tu peux maintenant vivre ton amour avec Edward vu que Jake est lié à moi à jamais. Cela ne l’aide pas non plus à t’oublier et être heureux. Donc, j’espère que tu vas réfléchir à ce que je viens de te dire. Je ne te le dis pas pour faire du mal à Jake, bien au contraire. Je suis dans la… meute depuis peu de temps, mais je te le demande. Eloigne-toi un peu de lui pour qu’il apprenne à vivre sans toi à ses côtés.
    * C’est bien la femelle d’un Alpha… * souffle Sam.
    Je suis sidéré de constater qu’elle a pu ressentir toutes ces choses assez contradictoires qui se passent dans ma tête. Elle les a analysées parfaitement et je viens de comprendre ce que je n’arrivais pas à faire depuis ces deux dernières semaines. J’ai besoin de moins voir Bella pour aller de l’avant avec mon imprégnée et pour me sentir mieux.
    - Je comprends ce que tu veux dire Charlotte. Mais, il est mon rayon de soleil et… dit Bella pleine de tendresse.
    
    J’entends alors mon imprégnée grogner.
    * Ouille… Ca va mal aller pour Bella * - dit Sam.
    Je ne comprends pas trop ce que ça veut dire.
    - Bella… Tu ne devrais pas dire ça devant l’imprégnée d’un loup, dit Edward doucement.
    - Pourquoi ? Je… commence Bella. Mais, Charlotte s’est approchée de ma meilleure amie pour la regarder dans les yeux. Je sens qu’elle est encore plus en colère, jalouse et elle semble menaçante. Elle est magnifique et cela me fait un drôle d’effet.
    - Ecoute-moi bien Swan. Je n’ai rien contre toi, mais redis encore une fois que Mon Loup est Ton rayon de soleil et tu te prendras mon poing dans la figure. Tu n’as absolument aucun droit sur lui, tu as choisi ton mort-vivant au détriment d’une personne qui est bien vivante et qui t’as soutenue. Il est Mon Ame-Sœur. J’ai l’impression que joues un double-jeu. Tu parles de Jake comme s’il était ton deuxième amoureux alors que tu sors avec Edward. Quand le vampire n’est pas là, le loup fait l’affaire, c’est ça ? Jacob, qui t’a aidé quand tu étais au fond du trou, Jacob, qui reste ton ami malgré le fait que tu le traites comme un chien. Je sais que tu ne fais pas confiance au succès des loups contre les suceurs de sang.
    J’ai muté au début de sa tirade, me suis rapidement rhabillé, j’écoute avec attention ce qu’elle dit et m’approche rapidement pour me retrouver à son côté.
    - Charlotte… Calme-toi s’il te plaît, j’interviens d’un ton suppliant.
    Yuma est aux anges suite à ses paroles possessives. Il secoue la queue dans ma tête, content.
    
    Charlie sursaute en voyant que mes amis sont là, ainsi que le reste des lycéens Cullen entourent Bella. Elle semble perdue et étonnée.
    - Jacob ? Qu’est-ce que tu…
    - J’ai senti ta colère et j’ai accouru immédiatement. Mais, je ne pensais pas que cela pouvait être contre Bella.
    - Jacob, Bella a dit à ton imprégnée que tu étais son… rayon de soleil alors… intervient Edward d’une voix blanche.
    Charlie grogne de nouveau. Mes frères grimacent sous la révélation d’Edward, mais je ne comprends pas trop pourquoi.
    - Instinct de protection… chuchote Paul avec un grand sourire.
    - L’imprégnation est quasiment complète à présent, dit Quil.
    - Tu as quelques réactions de ton loup maintenant, continue Sam.
    - Comment ça ? demande mon imprégnée, calmée maintenant.
    
    Sam s’avance prudemment vers Charlotte et moi.
    - Maintenant, tu es très possessive envers ton loup. Si une personne te dit ou montre une certaine tendresse ou beaucoup d’affection envers ton imprégné, tu peux avoir des réactions assez fortes. On va te montrer… lui dit-il en tournant la tête vers Embry.
    Ce dernier s’approche lentement d’elle avec un sourire charmeur. Qu’est-ce qu’il fout bon sang ?
    - Charlie, tu es magnifique et j’ai envie de t’embrasser… commence à lui dire Embry.
    C’est à mon tour de grogner et en quelques secondes, je me place devant elle et me mets en position d’attaque.
    - Tu ne la touches pas… je dis avec colère. Elle est Mon imprégnée alors…
    Charlotte pose sa main sur la mienne, ce qui m’interrompt et m’apaise. Sentir sa peau me fait un bien fou.
    - Sam, tu veux dire que dès qu’une fille va approcher Jake, je vais devenir comme ça ?
    - On va dire ça comme ça… Mais, ne t’inquiète pas. Chaque imprégnée devient possessive à un moment ou à un autre. Même si, dans le cas de Jacob, c’est assez compliqué, vu qu’il…
    - Aime Bella.
    Je ressens une immense tristesse émanant d’elle, ce qui fait gémir Yuma dans ma tête.
    - Peut-être mais également parce qu’il est l’Alpha naturel, termine Sam.
    
    Quelques minutes plus tard, Charlotte et les Cullen sont partis et nous rentrons à la Réserve. Je réfléchis à ce qui vient de se passer. Je n’arrive pas à croire que Charlotte ait fait ça. Demander à Bella de ne plus venir à nos entraînements.
    * Jacob, elle a eu raison de le faire, je pense. * - intervient Quil, me coupant dans mes réflexions.
    * Les gars, je sais que vous n’appréciez pas… *
    * Cela n’a rien à voir. Franchement, elle vient à nos entraînements pour faire quoi ? *
- dit Embry.
    * Elle accompagne son vampire et en même temps elle voit son meilleur ami… * - je réponds, hésitant.
    * On sait tous que tu l’aimes encore… * - dit Paul.
    * Même Charlotte le sait. Et ça lui fait de la peine et elle sent que tu souffres. Voilà pourquoi elle a demandé à Bella de ne plus venir aux entraînements. * - intervient Sam.
    * Elle ne l’a peut-être pas fait de la bonne manière, mais, dans le fond, elle a eu raison. * - dit Paul.
    
    
    Vendredi soir
    
    Je viens d’arriver devant chez les Davis pour aller chercher mon imprégnée pour le repas chez Emily et Sam. Ce dernier a parlé d’ailleurs avec mon père de notre dernière course-poursuite avec les nomades. Je pense qu’il lui a parlé également de l’altercation qu’il y a eu entre Charlotte et Bella au lycée. Je pense que mon père va vouloir lui parler. Quand je vois mon imprégnée arriver dans l’entrée, mon cœur ratte un battement. Elle est magnifique. Elle porte un haut bleu avec des dentelles, son décolleté est un régal pour mes yeux, ses yeux sont maquillés, ainsi que ses lèvres qui sont de la même couleur que les framboises, me donnant terriblement envie de les goûter rapidement. Par-dessus son haut, elle porte sa veste en cuir noir. J’ai une envie folle de l’embrasser. J’entends son cœur s’accélérer à ma vue et cela me fait sourire. Apparemment, je lui fais aussi de l’effet.
    
    Quand je rentre dans ma voiture, Charlotte à l’intérieur, je dois me retenir de l’embrasser fougueusement. Son odeur me rend fou, un mélange de pivoine, de musc épicé et de la framboise.
    - Ta voiture roule très bien Jacob, me dit-elle après quelques minutes à rouler dans le silence.
    - Merci Charlie.
    - Je suis désolée pour tout à l’heure, avec Bella, elle chuchote.
    - Ce… Enfin, je ne comprends pas trop pourquoi tu es allée lui parler, surtout avec sa sangsue. Il aurait pu t’arriver quelque chose et, je me sens légèrement en colère contre elle.
    - Parce que je ressens tout ce que tu peux ressentir à son propos et ça m’énerve qu’elle te traite comme ça. On dirait qu’elle veut te faire croire qu’il y aura plus entre vous alors qu’elle préfère Shakespeare.
    - Mais, il n’y aura rien entre nous. Je me suis imprégné de…
    - De moi. Oui, je le sais. Mais, si tu ne l’avais pas été, elle t’aurait encore mené par le bout du nez et tu aurais souffert beaucoup plus que jusqu’à présent.
    - Tu… Tu regrettes que nous soyons liés toi et moi ? je lui demande.
    - Non. Pas du tout. Je me dis juste que s’il n’y avait pas eu cette imprégnation, tu ne m’aurais sûrement pas vue.
    Je réfléchis en arrivant dans la réserve.
    - Désolée. Je ne voulais pas gâcher la soirée…
    - Tu n’as rien gâché du tout, Charlie. J’avoue que peut-être l’imprégnation m’a fait ouvrir les yeux par rapport à Bella et qu’elle m’a fait te connaître. Mais, je suis content que ça soit arrivé. Tu ne peux pas savoir à quel point je te trouve géniale.
    - C’est l’imprégnation qui parle, elle parle tout bas.
    
    Je me gare devant chez moi et j’ai tellement envie de la prendre dans mes bras. La pauvre arrive, découvre ce que je suis, apprend qu’elle est liée à moi, comprend que j’en aime une autre qui ne m’aime pas de la même façon. Elle est perdue et c’est normal. Je la prends par les épaules et la fais se tourner face à moi. Je caresse sa joue lentement, nos regards s’ancrent l’un dans l’autre.
    - Charlotte, l’imprégnation m’a fait ouvrir les yeux mais c’est en passant du temps avec toi que je ressens notre lien. C’est en apprenant à te connaître un peu plus que je me suis rendu compte que j’avais été un idiot de m’accrocher à une fille qui préférait quelqu’un d’autre. Tu es gentille, intelligente, dynamique, courageuse, pleine de compassion, parfois caractérielle, d’après ce que j’ai vu aujourd’hui, et absolument magnifique, désirable et attirante.
    Sur la fin de ma tirade, j’ai une voix un peu plus rauque et je m’étais rapproché d’elle. Nos lèvres sont tellement près que je sens son souffle devenu saccadé contre ma bouche. C’est elle qui franchit les derniers millimètres et cela me fait gémir doucement. Je sens sa petite main agripper mes cheveux dans la nuque, cela me fait grogner de désir et d’anticipation. J’ai envie de la mettre sur mes jambes pour pouvoir l’embrasser pleinement alors je bouge ma main dans son dos.
    
    TOC, TOC, TOC
    
    Je me tourne et vois mon père, dans son fauteuil roulant. C’est lui qui vient de taper à la vitre côté conducteur.
    - Mmm… Oh non… dit mon imprégnée en gémissant.
    Je sens qu’elle est vraiment très gênée. Je lui souris gentiment et sors de la voiture. La jolie blonde sort également et nous rejoint, timidement.
    - Bonsoir Charlotte.
    - Bonsoir Billy. Comment allez-vous ?
    Mon père sourit et dit :
    - Ca va. Désolé de vous avoir interrompus.
    Je grogne légèrement pour lui confirmer qu’en effet, il nous a interrompu. Charlotte rosit dans l’obscurité.
    - Charlotte, je suis… au courant de ce qui s’est passé au lycée avec Bella.
    - Je… Je me doutais bien que l’un d’entre vous allait vouloir m’en parler.
    - Tu sais. Nous entretenons une relation particulièrement unique et légèrement houleuse avec les Cullen. Même si, en ce moment, nous collaborons pour la protection de Bella et du reste de la population de Forks et la Réserve.
    - Je le sais très bien Billy. Mais, ce qui s’est passé cet après-midi n’a rien à voir avec la relation vampires-loups, ni même votre traité avec eux. Cela concerne le fait qu’étant l’imprégnée d’un de vos loups, j’ai tout à fait le droit de dire à Bella Swan qu’elle n’est correcte ni envers votre fils, ni envers Edward.
    
    - Quoi ? Comment ça envers Edward aussi ? je demande.
    - Eh bien, elle n’a pas hésité à dire, devant son « amoureux », dit Charlotte en faisant le signe des guillemets, que tu étais son rayon de soleil. Je ne trouve pas ça correct de la part d’une fille qui se dit amoureuse.
    Sur le coup, même mon père ne sait quoi répondre. Apparemment, mon imprégnée enregistre tout un tas de choses dans sa tête. Quelques secondes plus tard, papa se racle la gorge pour lui parler.
    - Tu sais que Jacob sera bientôt Alpha ?
    - Oui
    - Quand il sera enfin à la place qui lui revient de droit, tu seras à la même place qu’Emily dans la hiérarchie de la meute, voire plus élevée. Donc, tu vas devoir apprendre à t’occuper des loups. J’avoue que ta méthode nous a tous surpris, même si nous comprenons tes motivations. Nous savons tous que tu as fait ça pour protéger mon fils car vous êtes liés…
    - Ce n’est pas seulement parce que nous sommes liés, Billy. Je trouve simplement que Bella n’est pas juste et qu’elle fait du mal à une personne comme Jake, qui est trop loyal envers elle parce qu’il l’aime. Votre fils est courageux, altruiste, juste et loyal. Il n’est pas uniquement un Alpha, il est exceptionnel en beaucoup de points et il ne mérite pas de souffrir autant.
    Je suis abasourdi par les paroles de la blondinette et je sens mon cœur battre encore plus vite.
    - Jacob, je pense que tu as trouvé la perle rare. Je crois que ton pouvoir, Charlotte, c’est la parole et la justice. Je ne sais pas pourquoi, mais je pense que tu pourrais être le porte-parole et le cerveau de la meute. Je pense que tu devrais être décisionnaire lors des prochaines années, lorsque mon fils sera le chef.
    
    - Désolés de vous interrompre dans cette discussion plus qu’intéressante, mais, nous sommes attendus chez Sam pour manger, intervient Quil qui vient d’arriver.
    Claire est là pour passer le weekend chez les Young-Uley donc monsieur est impatient de voir son imprégnée.
    - Très bien. Alors, passez une bonne soirée tous ensemble, dit mon père gentiment.
    Je prends lentement la main de Charlotte, ressentant encore un courant électrique passer entre nous. Je souris à mon père, perdu dans mes pensées. Charlotte, décisionnaire et porte-parole de la meute. Waouh… Je ne pensais pas que mon père avait une telle estime de mon imprégnée et je sais que le Conseil serait entièrement d’accord suite au jugement de mon père. Nous marchons, accompagnés de Quil, dans le silence. Charlotte est aussi perdue dans ses pensées que moi, je ressens tout de même de la tristesse qui émane d’elle. Mais, moi, je ressens tout autre chose.
    
    J’ai l’impression d’ouvrir les yeux sur la situation. Bella n’est pas du tout faite pour moi, il me faut quelqu’un qui est gentille, intelligente, qui s’impose dans notre relation, qui ne me fait pas croire des choses alors qu’elle en pense d’autres. Une personne qui croit en moi au-delà de tout, une personne qui sait dire les choses quand il le faut. Mais, également, une personne qui sait être douce, altruiste et juste. Et, je constate que Charlotte est cette personne en tout point ; sans compter qu’elle est absolument magnifique. Elle est tout à fait le genre de fille qui me plaisait avant de connaître Bella. Embry avait raison, je n’ai jamais été attiré par les indiennes. Quand nous n’étions pas dans cette situation invraisemblable et que nous allions au cinéma ou nous balader autre part que dans la Réserve, il est vrai que je matais plus de filles blondes aux yeux bleus que de brunes à la peau foncée, contrairement à mes deux amis. En avançant, Charlotte, près de moi, je souris tranquillement, la rapprochant un peu plus, jusqu’à la prendre par les épaules et tenir sa taille pour la coller à moi. Nous arrivons dans le jardin de Sam et Emily d’où on entend des discussions et des rires.
    
    Fin PDV Jacob

Texte publié par Soso-Wolves, 21 janvier 2018 à 13h16
© tous droits réservés.
Commentaire & partage
Consulter les commentaires
Pour réagir â ce chapitre et poster une review, veuillez vous identifier ou vous inscrire !
«
»
Tome 1, Chapitre 16 Tome 1, Chapitre 16
LeConteur.fr Qui sommes-nous ? Nous contacter Statistiques
Découvrir
Romans & nouvelles
Fanfictions & oneshot
Poèmes
Foire aux questions
Présentation & Mentions légales
Conditions Générales d'Utilisation
Partenaires
Nous contacter
Espace professionnels
Un bug à signaler ?
1058 histoires publiées
503 membres inscrits
Notre membre le plus récent est Ophelia420
LeConteur.fr 2013-2018 © Tous droits réservés