Pourquoi vous inscrire ?
«
»
Tome 1, Chapitre 10 Tome 1, Chapitre 10
PDV Jacob
    
    Dimanche matin
    
    J’entends un hurlement de loup alors que je dors encore. Je me redresse précipitamment en entendant un second hurlement. C’est Quil et Embry qui m’appellent depuis la forêt derrière la maison. Je sors de la chambre et de la maison, saluant mon père au passage. Hier, après que Bella et Edward soient partis de l’hôpital, je suis un peu resté auprès de Charlie. Au départ, je me suis senti un peu de trop, mais, avec cette imprégnation, j’ai pu constater que c’était ma place. Auprès d’Elle. Auprès de ma Charlie. Quand je suis rentré à la maison, mon père n’était pas couché et semblait m’attendre.
    
    Flashback de la veille au soir
    
    - Jacob, Sam m’a raconté pour Mr Davis. Comment va-t-il ?
    - Ca va. Il va devoir rester chez lui au moins deux mois. Il s’est pris une balle dans l’épaule droite.
    - Bon sang ! Comment va ton imprégnée ?
    - Elle a été vraiment choquée quand sa mère l’a appelée. Yuma n’en pouvait plus de l’entendre pleurer.
    - C’est normal. Elle est votre imprégnée à tous les deux.
    - Mmm… Je commence à sentir ce satané lien de plus en plus, papa.
    - Qu’est-ce que tu ressens exactement ?
    - Quand elle a reçu l’appel pour son père, je n’étais pas avec elle. J’étais dans la forêt et j’ai ressenti toute sa tristesse et son trouble. Je me suis précipité chez Emily où elle était.
    - Je vois. Mais pourquoi tu n’étais pas avec elle ?
    - En fait, on a passé un très bon moment avec la meute, Charlie a cuisiné chez Emily. Après le repas, elle semblait vouloir discuter un peu de nos légendes. A un moment donné, elle nous a demandé pourquoi Bella pouvait continuer de revenir sur le territoire alors qu’elle sortait avec l’ennemi. Cela m’a mis en colère et j’ai couru.
    - Vous lui avez parlé direct des légendes ?
    - Non. En fait, elle nous expliquait pourquoi elle n’était pas venue à la Push avant. Elle pensait qu’il fallait connaître un Indien. On lui a expliqué, avec Sam, que tout le monde était le bienvenu s’il respectait nos traditions ainsi que le pacte avec les Cullen qui sont nos ennemis.
    - Vraiment très intelligente… Et ça t’a mis en colère par rapport à Bella…
    - Ouai. Mais, les gars m’ont dit que dans un sens, elle n’avait pas forcément tort.
    - C’est vrai. Elle soulève les bons points.
    - Ca c’est sûr. Je vais morfler pendant le feu de camps.
    Mon père me regarde légèrement taquin.
    
    - Sinon, d’autres signes par rapport à l’imprégnation Jacob ?
    - J’ai croisé Bella en accompagnant Charlotte à l’hôpital. J’ai… Je…
    - Tu ne ressens plus le frisson en la touchant comme avant.
    - Comment tu… sais ?
    - Je suis ton père et j’ai pu t’observer avec Bella.
    Je grogne.
    
    Fin Flashback
    
    Revenons au présent. Quil et Embry m’appellent. Je fonce dans la forêt en me dessapant et je mute. J’entre en connexion avec eux et constate qu’il y a également Paul, Sam et Jared.
    * Qu’est-ce qui se passe les gars ? Je patrouille dans une heure, vous auriez pu me laisser dormir *
    * On voulait savoir comment allait le père de ton imprégnée et comment elle allait aussi. *
- dit Sam
    * Vous me réveillez pour ça ? Bande de… *
    * Du calme, vieux. Vu que t’es pas revenu hier soir, on s’est inquiétés. *
- me coupe Embry, ce qui me calme.
    * Désolé. Je discutais avec mon père après être revenu de l’hôpital et j’étais crevé. *
    * Alors ? *
    * Mr Davis s’est réveillé. Il va devoir rester chez lui à peu près deux mois. *
    * Mais où est-ce qu’il s’est reçu une balle ? *
- demande Jared
    * Dans l’épaule droite *
    * Ouille *
- grimace Quil
    * Et comment va ta Charlie ? * - me demande Paul
    * Elle a eu très peur. Mais, ça va aller. *
    * T’as vu Paul, il ne t’a pas repris sur le surnom de sa chérie… *
- intervient Jared en rigolant.
    * La ferme Cameron. * - je grogne.
    * Bon, Quil, Embry et Jacob, en patrouille. * - nous dit Sam d’un ton sans appel.
    Je soupire. Dire que j’aurais pu dormir au moins trois quarts d’heure de plus. Je ne sens plus les esprits de Jared, Paul et Sam et me retrouve avec ceux de mes deux meilleurs amis.
    
    * Alors Jake, comment est sa famille ? * - me demande Embry en courant vers le sud.
    * Oh… Vous voulez me lâcher avec mon imprégnée oui ? *
    * Non. Ce n’est vraiment pas commun que tu te sois imprégné et surtout d’une « visage pâle ». *
- continue Quil qui court en direction de nord, à côté de moi.
    * Mais… *
    * T’as vu Bella à l’hôpital ? *
- demande Embry
    * Oui. Elle était avec son père et Cullen. *
    Je repensais alors à la sensation que j’avais eu en touchant ma meilleure amie, ou plutôt à la non-sensation.
    * Comment ça, la non-sensation ? * - intervient Quil
    * D’habitude quand je touche Bella, je… j’ai un léger frisson et là, rien, nada. *
    * C’est l’imprégnation Jake. Déjà, tu peux ressentir quand elle ressent quelque chose de fort et de soudain. Et je peux t’assurer que ça va s’amplifier avec le temps passé ensemble. *
- me dit calmement Quil, qui a déjà connu ça avec Claire.
    
    * Tu sens ça, Quil ? *
    J’hume l’air environnant et sens une odeur que je connais. Merde ! C’est la rouquine !
    * Embry, appelle les gars et rejoignez-nous. On y va Quil, il ne faut pas qu’elle nous échappe. *
    Quil grogne dans la direction de l’odeur et nous nous élançons ensemble. J’entends Embry qui appelle les autres et je sens que Sam, Jared, Paul, Seth et Leah ont rejoints Embry au pas de course.
    J’entends un mouvement à ma droite et je bifurque immédiatement dans la direction. Je vois entre certains arbres un léger filet orange vif. C’est bien cette garce.
    * Jake, Quil, encerclez-la. On arrive bientôt à votre hauteur * - nous dit Sam.
    * Je suis là dans quelques secondes les gars. * - intervient Leah que j’entends arriver.
    J’avance vers la droite, Quil sur la gauche et Leah vient d’arriver à nos côtés et se positionne entre nous. La rouquine est debout devant nous en position de défense.
    - Oh… Les petits chiens sont de sortie aujourd’hui…
    Nous grognons tous les trois et j’entends les autres grogner en arrivant également. Paul et Sam sont dans les bois juste derrière Vampirella.
    - Votre petite protégée ne le sera plus très longtemps et sera bientôt à moi. Je vais m’en régaler.
    * Va brûler en enfer ! * - je grogne
    Je m’élance sous la colère et elle me sourit en courant. Elle s’approche de Seth et Jared.
    * On y va Seth ! * - dit Jared
    * On va pouvoir lui arracher ses mains * - dit Seth en s’élançant à la suite du Bêta qu’est Jared.
    * On arrive aussi * - dit Paul
    Malheureusement, ce qu’on n’avait pas prévu, c’était qu’on était proches du territoire des Cullen. Victoria sauta sur leur territoire et nous ne pouvions pas avancer plus. Trois Cullen étaient de leur côté, Blondie, Esmée et le baraqué courraient sur elle. Mais, elle les évita presque avec facilité.
    Je ne les vois plus mais entends des craquements de branches ainsi qu’un bruit sourd. Un hurlement se fait entendre et on entend un : « Putain, elle nous échappe encore ! » du baraqué.
    - Attrape-la Rose !
    - Merde ! Elle est sur leur territoire…
    Nous nous étions déjà élancés en direction de la rouquine.
    * Elle a encore sauté sur leur territoire * - s’énerve Paul
    * Bon sang ! Elle passe d’un territoire à un autre à chaque fois qu’elle risque de se faire attraper. * - intervient Sam
    * Elle a sauté ! * - intervient Quil
    * Elle nous a encore échappé *
    
    Les trois Cullen sont sur leur territoire et la colère est sur leurs visages blafards. Sam se transforme, se met un short et va à leur rencontre, toujours sur notre territoire.
    - Nous avions failli l’avoir cette fois…
    - En effet, c’est vraiment pas de chance, intervient Esmée.
    - Il faudrait l’amener à un endroit où nos deux clans peuvent travailler sur le même terrain, continue notre Alpha.
    - J’en parlerais à Carlisle.
    - D’accord. En plus, nous devons parler de l’imprégnée de Jacob qui est sur votre territoire.
    - Je lui en parlerais également. Il faudra convenir d’un rendez-vous sans tarder, lui dit gentiment la vampire.
    
    Dimanche après-midi
    
    Toute la meute est chez Sam et Emily et nous avons tous bien mangé. Nous sommes tous assez fatigués suite à notre poursuite dans les bois. Mais, j’ai l’impression que je suis un peu plus fatigué que les autres et je ne comprends pas pourquoi.
    - Sam ?
    - Oui Jacob ?
    Sam est sur le canapé, Emily dans ses bras et ils regardent la télévision ensemble. Jared et Kim, son imprégnée, sont de l’autre côté du canapé dans les bras l’un de l’autre. Quil a accompagné Claire faire une sieste, Embry, Seth et Paul sont dans le jardin et somnolent sur l’herbe sous leur forme lupine et Leah est rentrée chez Sue.
    - Je ne sais pas pourquoi mais, je me sens trop fatigué.
    - C’est vrai que tu as l’air épuisé, Jake, intervient Emily.
    - Pourtant, tu as fait la même course que nous.
    - Tu penses que Charlie va bien ? je demande, paniqué, ce qui fait sourire les deux couples.
    - T’as qu’à aller voir comment elle va, intervient Kim.
    - Ou alors, tu peux l’appeler, intervient Quil qui descend des chambres.
    - Tu as pris son numéro ? Bien joué Black… me dit Jared avec un sourire.
    Je grogne, mais prends mon téléphone et cherche le numéro de Charlotte.
    
    Au bout de la deuxième sonnerie, elle décroche.
    - Allo ?
    Elle semble fatiguée…
    - Charlotte. C’est Jacob.
    - Bonjour Jacob. Ca va ?
    - Ce serait plutôt à moi de te demander comment ça va.
    - Ca va. Papa vient de rentrer à la maison.
    - Il se sent comment ?
    - Fatigué. Il est un peu dans les vapes à cause des médocs.
    - Et ta mère et ta sœur ?
    - Ma mère est déjà repartie à l’hôpital pour bosser et Amber est avec papa.
    - Et toi Charlotte, comment tu vas ?
    - Ca va. Je suis un peu fatiguée. Je range tous les médocs et je vais bientôt faire chauffer le repas de papa. Il doit manger tôt pour bien dormir.
    - Tu as fait quoi aujourd’hui ?
    - Oh… J’ai changé les draps pour papa, préparé la chambre d’amis pour maman, préparé le repas de ce soir, fait le ménage et je dois aussi finir de lire l’acte que j’ai à lire pour demain.
    Je comprends pourquoi je me sens crevé. Entre ma patrouille, ma course-poursuite et le fait que Charlie ait fait du ménage, du rangement et la cuisine, c’est normal que je sois crevé.
    - Je vois. Ta sœur ne t’a pas aidé un peu ?
    - Non. Mais, j’ai l’habitude.
    - Quand même. Elle devrait t’aider un peu. Tu n’es pas Super Woman. C’est le weekend, tu devrais te reposer un peu.
    - Merci Jake… Et toi, tu as fait quoi aujourd’hui ?
    - Mais je t’en prie. Elle doit t’aider, elle n’a pas quatre ans et… Moi, j’ai… euh… je suis resté à mon atelier avec Quil et Embry. On s’occupe du moteur d’une Golf que je voudrais récupérer et on l’a presque terminée.
    Je vois que les autres me regardent en souriant. Quoi ? Je n’allais quand même pas lui dire « J’ai patrouillé toute la matinée et j’ai failli attraper une vampire qui veut bouffer ma meilleure amie pour venger la mort de son mec »
    - D’accord. Je voulais te dire merci pour hier aussi. Et désolée pour ce que j’ai dit à propos de Bella. Je…
    - Tu n’as pas à t’excuser Charlie. Au fait, tu fais quoi mercredi après les cours ?
    - Le mercredi, je vais à mon cours de Yoga. Pourquoi ?
    - Du Yoga ?
    - Oui, j’ai commencé quand j’ai arrêté la danse, l’an dernier.
    - D’accord. Tu termines à quelle heure ?
    - Je finis à cinq heures et je dois aller récupérer Amber à son cours de guitare à sept heures.
    - Tu voudrais qu’on aille faire un tour tous les deux pour passer le temps ?
    J’entends Quil et Jared qui pouffent de rire à côté de moi.
    - D’accord. Je serais à côté de la boutique des Newtons, le cours de Yoga est là.
    - Super ! Je viendrais te chercher. Je pourrais t’offrir un milkshake ou autre. Un bon rétablissement à ton père.
    - Okay. Alors à mercredi Jacob. Merci à toi.
    - C’est de la part de tout le monde. Tu sais, Claire a demandé après toi ce midi. Elle te cherchait. Elle était triste et voulait te montrer comment faire un bandage pour ton père.
    Et je ne raconte pas de conneries. Claire a vraiment dit ça à midi.
    - Elle est mignonne… Tu lui diras merci et que j’essayerais de venir pour qu’elle me montre ça rapidement.
    - Je lui dirais. Repose-toi Charlie.
    Je raccroche.
    
    - Je comprends pourquoi tu es crevé Jacob… intervient Sam.
    - C’est quand même bizarre que tu ressentes autant de choses qui viennent de ton imprégnée, dit Jared.
    - Comment ça ?
    - Bin, j’avoue qu’au début où je me suis imprégné de Kim, je ressentais certaines de ses propres sensations. Mais pas aussi fortes que toi alors que je la voyais presque tous les jours au lycée. Toi, ça ne fait que trois jours et vous ne vous êtes vus que six ou sept heures en quarante-huit heures.
    - Jared relève un point intéressant, dit Sam.
    - Tu as parlé à ton père par rapport au fait qu’elle ne soit pas indienne ? me demande Emily.
    - Oui. Il m’a dit que ma situation était déjà arrivée auparavant. L’arrière-grand-père d’Ephraïm Black était l’Alpha et s’est imprégné d’une étrangère de la tribu.
    Le silence me répond et je constate qu’Embry, Seth et Paul nous ont rejoints dans le salon.
    - T’es sérieux ? me dit Embry avec étonnement.
    - Oui. Elle avait apparemment, le courage, la force et la connaissance. Il paraît que c’est grâce à leur imprégnation qu’on est Alpha de père en fils.
    - Un peu comme Charlotte. Tu penses qu’elle pourrait être la descendante de cette imprégnée ? demande Kim, curieuse.
    - Non. Je pense juste qu’elle a un certain pouvoir par rapport à son esprit. Elle a un don d’analyse assez prononcé, commence Sam.
    - Et elle a beaucoup d’imagination, son pouvoir c’est les mots, elle sait les manier, intervient Emily.
    - Tant que ça ? demande son loup.
    - Quand on a parlé de Littérature, j’ai senti qu’elle était passionnée au-delà de tout et elle aime tout ce qui touche au fantastique.
    - Jacob, je t’assure qu’elle saura s’adapter à la situation et qu’elle t’aidera énormément, continua Embry.
    - En plus, elle cuisine bien, intervient Paul avec un sourire.
    - Paul, on est sérieux là, soupire Sam.
    Paul grogne pour la forme. Je souris légèrement.
    - En tout cas, pour le peu que nous savons d’elle, c’est qu’elle est gentille, serviable, intelligente, bonne cuisinière et aime le surnaturel, résume alors Sam sérieusement.
    - Tu oublies magnifique, drôle et qui sent extrêmement bon, je rajoute distraitement.
    Je relève la tête et vois huit visages souriants en train de me regarder. Je me sens piquer un fard monumental. Je n’ai pas pu m’en empêcher.
    - Aucun commentaire, je rajoute avant que Quil ouvre la bouche.
    
    
    Lundi fin d’après-midi
    
    Je suis dans mon atelier et j’ai quasiment terminé ma Golf rouge. Je vais bientôt pouvoir la conduire et j’en suis fier. Dans moins d’une heure, je dois rejoindre la meute à la frontière de la Push pour voir avec Carlisle et le reste des Cullen comment ça va se passer entre nous car mon imprégnée est sur leur territoire. En même temps, je vais demander de ses nouvelles à ceux qui étaient au lycée et qui l’ont peut-être croisée dans les couloirs. Je la sens assez fatiguée par sa journée mais sereine. Après quelques minutes, j’entends un hurlement de loup bref. C’est Sam qui nous appelle pour le rendez-vous. Je sors de mon atelier, vais à l’orée de la forêt, me déshabille, attache mes vêtements à ma cheville et me transforme. Je sens mon esprit connecté au reste de la meute.
    * J’ai quasiment terminé la voiture les gars. *
    * C’est cool Jake. *
- me dit Embry
    * Tu vas pouvoir sortir avec ta chérie * - intervient Quil avec un sourire
    Je grogne légèrement dans sa direction, toujours en courant.
    
    Quelques minutes plus tard, je sens l’odeur des vampires végétariens et je sens également l’odeur de Bella à la frontière. Nous nous transformons tous et nous habillons brièvement. Les sept vampires sont là avec Bella qui a la main dans celle d’Edward. Ma meilleure amie s’approche de moi et je la serre légèrement dans mes bras.
    - Bonjour à vous, nous dit Carlisle.
    - Carlisle, je dis en hochant la tête, ainsi que Sam.
    - Tout d’abord, félicitations Jacob pour ton imprégnation, me répond le doc.
    - Merci. Enfin, je crois.
    - Ensuite, il faudrait voir comment on peut faire pour que tu puisses venir la voir tant que tu veux.
    - Carlisle, Charlotte est l’imprégnée d’un de mes loups, elle doit rester sous notre protection, elle peut être une cible. Il n’y a pas qu’à Jacob dont vous devrez autoriser l’accès sur votre territoire. Même si c’est une situation vraiment très rare pour notre meute.
    - Donc, cela est déjà arrivé. Qu’un loup de votre tribu se soit imprégné d’une étrangère ? demande le lutin.
    - En effet. Un ancêtre de Jacob, un Alpha également.
    - C’est ce qui a renforcé votre puissance d’Alpha de génération en génération… termine Edward.
    Les autres vampires me lancent un regard.
    - Il faudrait revoir les termes du traité, dit Sam d’un ton presque sans appel.
    Carlisle hocha la tête.
    - Je pense que nous pouvons tout à fait vous autoriser à surveiller la maison des Davis, toute votre meute. Mais, nous voudrions avoir votre accord pour pouvoir transformer Bella comme elle le désire.
    - Hors de question ! je suis intervenu sans pouvoir m’en empêcher.
    - Mais Jake…
    - Non Bella. Ce n’est pas parce que je me suis imprégné que tu ne comptes plus pour moi. Tu restes ma meilleure amie, je t’aimerais toujours et je veux que tu restes toi.
    
    Le silence se fait dans tout le groupe. Edward me regarde presque reconnaissant, ce que je ne comprends pas. Il ne semble pas vouloir que Bella se transforme en suceuse de sang. Je me sens légèrement inquiet. Charlie… Comment était-elle au lycée aujourd’hui ? Elle s’est sentie un peu fatiguée toute la journée.
    - Ta Charlie allait bien quand je l’ai croisée dans les couloirs ce matin. Elle était avec son amie Brooke, intervient Edward.
    - Merci. Comme ça, il va plus nous soûler pour savoir comment elle a été aujourd’hui, intervient Quil avec un sourire.
    Je me tourne vers mon cousin et je vois que les autres sourient également.
    - Oh ça va… Je soûle pas tant que ça. J’ai le droit de leur poser cette question, elle est dans Leur lycée…
    - C’est vrai que t’as pas de chance, vieux. Jared est dans la classe de Kim et Quil, Claire est à l’école juste à côté de chez lui, intervient Seth.
    - Ouai, soyez un peu plus compréhensifs, intervient Embry.
    - Ca va. Il ne voulait même pas l’approcher quand il s’en est imprégné alors… dit Leah sur un ton de colère.
    - Leah, lâche-le. Ce n’est pas parce qu’il a refusé au début qu’il ne peut pas changer d’avis, répliqua Sam.
    - Sam, je n’ai aucune leçon à recevoir de toi alors… grogna Leah.
    Les vampires sourient en nous écoutant nous chamailler gentiment.
    - Bon, ce qu’il faut en conclure, intervint de nouveau Sam de son ton d’Alpha, c’est que Jacob a tout à fait le droit de leur demander comment se porte son imprégnée vu qu’ils la croisent au lycée. Ensuite, Carlisle, en ce qui concerne votre requête par rapport à la transformation de Bella Swan, nous ne pouvons pas accepter. Cela en revient à la condamner et à violer le fondement de notre traité initial. Je sais que normalement, aucun de nos loups ne doit venir sur votre territoire, mais, la protection d’un membre de notre meute est primordiale. Surtout que cela n’implique pas de vous affronter vous, mais vos semblables qui pourraient éventuellement s’attaquer à elle.
    - Mais Sam… essaya Bella.
    - Bella, s’il te plaît, Sam a raison. Tu veux te transformer en vampire, certes pour l’amour, mais Jacob ne va pas se changer en monstre ni faire que Charlotte en soit un, intervient Edward et je lui en suis reconnaissant.
    - Bon, très bien. Nous comprenons votre refus et acceptons de vous laisser venir sur Forks pour la protection de Charlotte Davis ainsi que sa famille.
    
    Carlisle et Sam se font un signe de tête bref.
    - En ce qui concerne Victoria, il faudrait vraiment trouver un terrain sur lequel nous pouvons tous agir sans se bouffer le nez, continua le doc.
    A ce moment-là, je vois le lutin se figer et les autres vampires la regarder avec inquiétude. Edward fronce les sourcils et voit sûrement ce qu’elle voit de l’avenir.
    - Bon sang… grogne ce dernier.
    Cela nous met tous en alerte et Bella se rapproche de son petit ami.
    - Victoria arrive mais, pas seule.
    - Quoi Edward ? demande Carlisle.
    - Elle fonde une armée de « nouveaux-nés »…
    - Ils se passent l’odeur de Bella, termine le petit lutin.
    Les autres vampires semblent figés d’horreur. Qu’est-ce que c’est que ce truc encore ?
    - Les « nouveaux-nés » sont des nouveaux vampires.
    - En quoi sont-ils différents de vous ? demande Jared.
    - Ils sont plus puissants et plus dangereux car leur sang imprègne encore leurs tissus, ce qui leur donne une force et une soif plus féroces.
    - Il va falloir qu’on s’entraîne, Carlisle, intervient le vampire blond.
    - Vous êtes tout à fait les bienvenus lors de nos entraînements. Nous commencerons dès demain vers cinq heures. Mon fils Jasper sait comment combattre les « nouveaux-nés ».
    
    
    Mercredi après-midi
    
    Aujourd’hui, je vois Charlotte après son cours de Yoga et je vais l’inviter au feu de camps de samedi soir. Il n’est pas encore cinq heures mais je suis déjà à côté du magasin des Newtons. J’entends une musique douce dans le bâtiment. J’hume discrètement l’air et sens l’odeur caractéristique de mon imprégnée, framboise et fleur d’oranger. J’entre dans un long couloir et je ne vois personne. Mais, l’odeur reste, ce qui signifie qu’elle est sûrement derrière une des portes. Je m’arrête devant une porte qui a un cadre qui donne sur l’intérieur de la pièce et je regarde à travers la vitre. Je cherche des yeux mon imprégnée et reste figé. Je l’ai trouvée. Wouah ! Qu’est-ce qu’elle fait ? Je la vois dans un petit short noir et une brassière blanche qui laissent très peu de place à l’imagination. Mais, c’est surtout sa position qui me surprend le plus. Elle a les mains et les pieds au sol mais tout le reste de son corps est soulevé, ventre vers le ciel. Je la vois alors lever sa jambe gauche du sol et je la vois se relever par la force des bras. Elle atterrit sur ses deux jambes, avec un sourire radieux sur le visage. Elle est magnifique. Je ne savais pas ce que l’on faisait au Yoga mais, je ne m’attendais pas à ça. Je constate qu’elle a un petit piercing violet sur le nombril, qui la rend super sexy. Elle se met droite sur ses jambes, met ses mains l’une contre l’autre et inspire doucement en fermant les yeux. C’est comme si elle se reconcentrait sur son centre. Je constate que son cours est terminé et je ressors du bâtiment pour l’attendre devant ma moto.
    
    Quelques minutes plus tard, je la vois habillée d’un jean ainsi qu’un haut bleu légèrement cintré sur sa taille et elle porte une veste en jean. Elle a lâché ses cheveux et ils ondulent sur sa poitrine. Je sens mon cœur faire un bon dans la poitrine. L’imprégnation est de plus en plus forte. Ce n’est pas que l’imprégnation, tu l’apprécies de plus en plus, me dit Yuma avec un sourire. Nous allons au Dinner juste à côté et commençons à discuter. J’ai serré les dents en l’écoutant me raconter l’accident qu’elle a eu et qui l’a fait arrêter la danse. Elle a dû vraiment avoir mal et savoir qu’elle devait abandonner son rêve fait hurler Yuma dans ma tête. J’espère pouvoir l’aider à trouver un nouveau rêve et surtout la faire rester avec moi.
    
    - Mais, du coup, tu veux faire quoi comme métier ?
    - Je n’y pense pas pour l’instant. Et toi ?
    - Eh bien, comme je t’ai dit vendredi soir, sûrement ouvrir un garage à la Push.
    - C’est vrai que toi t’adores la mécanique… me dit-elle avec un sourire.
    - Et toi, tu aimes la musique, la cuisine et la lecture. Tu pourrais un métier dans une de tes passions… Déjà, où est-ce que tu te vois vivre ?
    - En fait, jusqu’à l’année dernière, je me voyais bien partir à New-York mais, à présent, je me sens plus rester dans le coin. Peut-être même vivre dans ta réserve. Je crois que j’ai eu un immense coup de cœur pour cet endroit…
    Yuma danse de joie dans ma tête et je suis aux anges. Au moins, la Rez’ a eu l’air de lui plaire. Je sens que c’est le moment pour lui demander pour le feu de camps. J’ai continué de la regarder quelques secondes et je la vois rougir joliment.
    - Euh… Charlotte, il y a un feu de camps qui est organisé ce samedi par le Conseil des Anciens de notre tribu où nous écoutons nos légendes.
    - Ca doit être prenant…
    - Ca l’est en effet. Et je voudrais que tu viennes à cette soirée…
    - Moi ? Mais, c’est réservé à votre tribu, non ?
    - En réalité, c’est réservé surtout aux personnes qui sont le plus concernées par ces légendes. Et, dans un sens, tu en fais partie. Tu comprendras…
    - C’est en rapport avec le lien bizarre qui nous unit toi et moi ?
    Elle comprend très vite à ce que je vois. Peut-être qu’Embry a raison, elle saura s’adapter à la situation.
    - Je serais honorée de venir à votre feu de camps Jacob.
    Mon cœur bondit dans ma poitrine et je souris à mon imprégnée.
    
    Nous continuons de discuter de choses et d’autres. Yuma me fait emmagasiner un maximum d’infos sur notre imprégnée et je la trouve de plus en plus intéressante au fil des minutes. Je remarque alors qu’elle trempe son doigt dans son milkshake à la framboise et elle sort une langue rouge toute fine de sa bouche et lèche doucement son doigt. Elle met ensuite son doigt dans sa bouche et suce son doigt. Elle sourit doucement, semblant apprécier la saveur du fruit et ferme les yeux. Moi, je suis dans un tout autre état. J’ai presque arrêté de respirer face à son geste on ne peut plus sensuel.
    - Mmm… C’est trop bon…
    Sa voix douce, les battements de son cœur, son odeur qui emplit mes narines, sa beauté vont bientôt avoir raison de moi. Je me sens gonfler dans mon pantalon et je dois me tenir à la table pour m’empêcher de lui sauter dessus.
    - Tu aimes… la framboise ? je lui demande d’une voix rauque que j’essaie de contrôler.
    Je la vois frémir sur la banquette et souris légèrement. Elle ouvre les yeux et plonge son regard dans le mien. Oh bordel ! J’ai une putain d’envie de l’embrasser là, maintenant, tout de suite.
    - C’est mon pêché mignon… Et toi Jake, c’est quoi ton pêché mignon ? me demande-t-elle ses yeux vrillés dans les miens, mais une certaine rougeur s’est insinuée sur ses joues et son cœur bat légèrement plus vite.
    Toi… aurait été la réponse automatique, mais je devais essayer de me contrôler. Même si c’est difficile. J’ai vraiment envie d’elle…
    - Hum… Le caramel… j’ai encore une voix rauque due au désir que j’essaie de refouler depuis quelques secondes.
    L’imprégnation est de plus en plus forte et je sens que je vais bientôt craquer. Charlotte sursaute d’un coup, me faisant me redresser en fronçant les sourcils. Une musique qui semble être en français résonne depuis son sac de Yoga. Elle décroche.
    
    - Amber ? Tu es déjà sortie ?
    - Oui. Tu es où ?
    - Oh, désolée, je n’avais pas vu l’heure passée. Je serais là dans dix minutes, restes dedans, il pleut.
    Je me tourne vers la fenêtre et en effet, la pluie avait commencé à mouiller le sol.
    - Ah oui, tu es avec ton Jacob… J’avais oublié…
    - Amb…
    - Ca va. Je t’attends grande sœur.
    Mon imprégnée raccroche son téléphone et me sourit toujours les joues rouges.
    - Désolée, je vais devoir aller chercher ma sœur et rentrer. Mais, j’ai passé un moment très agréable, Jake. Merci.
    - Je t’en prie Miss Musique.
    Elle sourit doucement et nous nous levons de la banquette pour sortir non sans payer bien sûr.
    - Pourquoi tu recommences avec ton Miss Musique ?
    - Parce que j’ai l’impression qu’à chaque fois qu’on se voit, ton téléphone fait une nouvelle musique à chaque fois.
    Elle rougit un peu plus et met sa capuche.
    - D’ailleurs, c’était du français non ?
    - Oui. C’est un groupe de rock français qu’on aime beaucoup avec ma sœur. Ils s’appellent Indochine et là, c’est la chanson Alice & June. Amber l’écoute beaucoup à la maison et l’a beaucoup travaillée à la guitare ce dernier mois.
    - D’accord. Tu pourras me faire écouter ça la prochaine fois…
    - Pas de souci. Au fait, pour samedi, il faut que je sois habillée d’une manière solennelle ou…
    - Pas besoin. Sois toi.
    - Il faut amener quelque chose à manger ?
    - Normalement Emily et les filles vont faire à manger. Donc, si tu veux venir un peu avant pour les aider, tu seras la bienvenue.
    - D’accord. Je verrais. Bon j’y vais. Bonne soirée Jacob et à samedi.
    J’allais lui répondre quand elle se mit sur la pointe des pieds pour déposer ses lèvres fraîches sur ma joue. Son toucher m’électrisa et je dus me contrôler pour ne pas la plaquer contre moi pour l’embrasser à pleine bouche.
    - A samedi jolie Charlie…
    
    
    Samedi fin de matinée
    
    La suite de la semaine fut assez intense. La journée, nous patrouillions avec les gars entre la réserve et Forks vers chez Charlotte qui est de plus en plus fatiguée, mais également du côté de chez Bella. Bien entendu, juste après mon petit tête à tête avec Charlie du mercredi, je me suis fait charrier en repensant au moment où elle a léché son doigt plein de milkshake. Cela m’avait fait vraiment un effet de fou quand j’y repense. Vers cinq heures, nous rejoignions les Cullen et Bella pour notre entraînement avant la bataille avec les « nouveaux-nés » qui aura lieu apparemment dans moins d’un mois. Le soir, je vais encore faire un tour à côté de chez Charlotte. Sa mère travaille de nuit en ce moment, donc, mon imprégnée s’occupe seule du bon déroulement de la maison et de son père et sa sœur. Toute la meute trouve cela vraiment bizarre que je ressente autant les sensations de mon imprégnée, mais mon père pense que c’est parce que je suis le véritable Alpha. Quasiment toutes les nuits, je me mets sous la fenêtre à côté de sa chambre pour l’écouter s’endormir et je m’endors également en Yuma. La nuit de jeudi à vendredi, elle semblait faire un cauchemar et j’avais une envie folle de la rejoindre dans son lit pour la réveiller et la prendre dans mes bras. Quand elle s’est réveillée, elle pleurait, je voulais tellement aller la consoler. Surtout que je ne savais pas ce qu’elle avait vu qui l’avait effrayée dans son rêve. J’ai emmerdé Leah et Seth avec qui je faisais une patrouille le vendredi après-midi en repensant à son cauchemar.
    
    Nous sommes samedi et ce soir, c’est le feu de camps et le jour où Charlotte va apprendre la vérité sur moi, mes amis et la signification de notre lien. Je suis assez stressé je l’avoue. Je viens de me réveiller et aucune patrouille pour moi aujourd’hui, ni pour Quil, qui s’occupe de Claire aujourd’hui. Je suis encore dans mon lit, j’entends mon père qui est dans la cuisine. Je sens que Charlotte s’est réveillée il n’y a pas longtemps puisque je sens qu’elle est assez stressée. Mais, quelques minutes plus tard, je la sens se détendre, ce qui me détend également, ainsi que Yuma. Je me lève de mon lit, vais me prendre une bonne douche pour me réveiller un peu et rejoins mon père dans la cuisine.
    
    - Bonjour papa.
    - Bonjour fiston. Tu as dormi ici cette nuit ? Je pensais que tu allais surveiller Charlotte.
    - Je… Enfin, Yuma le voulait mais j’étais épuisé. Et je suis assez stressé pour ce soir.
    - Je comprends. Tu ressens toujours autant ton imprégnée ?
    - Oui. Je sais même qu’elle s’est levée il n’y a pas très longtemps et se sentait stressée. Mais, là, elle est détendue.
    - C’est vraiment fascinant. Chez les autres loups imprégnés, ce n’est pas comme ça.
    - Tu penses que ça peut être à cause de mon statut d’Alpha ?
    - Je ne sais pas. Je vais demander le journal de notre ancêtre au Vieux Quil. Peut-être qu’il y a d’autres informations concernant son imprégnation.
    - C’est une bonne idée.
    - Tu es impatient de lui dire ?
    - Je ne sais pas trop. Dans un sens, je me dis qu’il est temps qu’elle comprenne ce qui nous lie et de l’autre, j’ai peur qu’elle ne me croit pas et qu’elle soit effrayée.
    
    Fin PDV Jacob

Texte publié par Soso-Wolves, 25 décembre 2017 à 22h17
© tous droits réservés.
Commentaire & partage
Consulter les commentaires
Pour réagir â ce chapitre et poster une review, veuillez vous identifier ou vous inscrire !
«
»
Tome 1, Chapitre 10 Tome 1, Chapitre 10
LeConteur.fr Qui sommes-nous ? Nous contacter Statistiques
Découvrir
Romans & nouvelles
Fanfictions & oneshot
Poèmes
Foire aux questions
Présentation & Mentions légales
Conditions Générales d'Utilisation
Partenaires
Nous contacter
Espace professionnels
Un bug à signaler ?
1026 histoires publiées
483 membres inscrits
Notre membre le plus récent est sallypauline
LeConteur.fr 2013-2018 © Tous droits réservés