LC logo
Découvrir     Romans & nouvelles     Fanfictions     Poèmes     Blog     Forums
Connexion
Bienvenue visiteur !
Se connecter ou S'inscrire
Pourquoi vous inscrire ?
«
»
Tome 1, Chapitre 1 Tome 1, Chapitre 1
Chapitre 1
    
    PDV Charlotte
    
    Des yeux profonds plongent dans les miens. Je suis dans la forêt avec ce jeune homme que je ne connais pas mais, je suis liée à lui. Son visage est flou mais je peux distinguer sans mal ses yeux, son nez, ses lèvres. Rien n’est précis mais je sais qu’il est beau à couper le souffle. Je sens qu’il veut m’embrasser jusqu’à ne plus avoir de souffle. Je le veux aussi et il le voit. Il s’approche de mon visage, ses lèvres sont entrouvertes. Je sens son souffle chaud contre les miennes et cela me fait frissonner. Plus que quelques millimètres et…
    
    Now I will tell you what I've done for you
    50 thousand tears I've cried
    Screaming, deceiving and bleeding for you
    And you still won't hear me, Im going under
    
    Don't want your hand this time, I'll save myself
    Maybe, I'll wake up for once
    Not tormented, daily defeated by you
    Just when I thought I'd reached the bottom

    
    Le rock de la chanson Going Under d’Evanescence me fait sortir de mes agréables songes et je sursaute dans mon lit. J’ouvre les yeux et regarde autour de moi. Je suis dans mon lit. C’est un lit deux places blanc, les draps sont blancs avec des motifs de roses par-ci par-là. La chanson continue de résonner dans la pièce et j’éteins mon téléphone qui me sert de réveil sur ma table de nuit blanche également. Face à moi se trouve mon écran de télévision accroché au mur, à gauche se trouve mon bureau blanc avec mon ordinateur, mon sac de cours posé sur ma chaise, ma bibliothèque juste derrière blanche. Sur la droite de mon lit se trouve une commode, ma sono et mon armoire, le tout en bois. Avant de sortir de la chambre, se trouve ma coiffeuse noire agrémentée d’un miroir rond et d’un petit siège. Je me lève en grognant et en m’attachant les cheveux en chignon. J’allume ma sono et l’album Metamorphosis d’Hilary Duff commence alors que je vais vers mon armoire pour trouver quelque chose à me mettre.
    
    Je sors un pantalon slim noir, une tunique bleue foncée avec des motifs de fleurs un peu partout qui m’arrive juste en dessous des fesses, une veste cintrée bleue marine et des bottes en daim marron. Je prends mes affaires et vais dans la salle de bain que je partage avec ma sœur. Vue l’heure matinale, elle doit être encore en train de pioncer. La chanceuse. Le vendredi, elle commence à dix heures et c’est ma mère qui la dépose en cours.
    
    Je rentre dans la douche et me savonne énergiquement pour bien me réveiller. Je sors de la baignoire, m’essuie, m’habille et retourne dans ma chambre. Je me mets devant ma coiffeuse pour me coiffer. Mes longs cheveux blonds descendent en cascade jusqu’à ma poitrine. Je rassemble seulement quelques mèches sur le sommet de mon crâne pour pouvoir travailler sans être gênée. Je me maquille légèrement, me mettant un brin de couleur nacrée sur les paupières et du mascara pour faire ressortir mes yeux bleus, du blush et un léger gloss nude. Je me mets mon parfum préféré, du Amor Amor de Cacharel et vais vers la cuisine.
    
    - Bonjour Charlotte, la fin de la semaine, hein ? me dit mon père, son café dans une main et son journal dans l’autre.
    Jeremiah Davis, mon père, officier de police dans la ville de Forks où nous vivons, sous les ordres du Chef Swan. Ma mère, Emma née Johnson, Davis, est infirmière à l’hôpital de Forks. Quant à moi, je suis leur fille aînée, Charlotte Davis, j’ai seize ans et je suis en première année au lycée de Forks. Enfin, c’est bientôt la fin de l’année, vu que nous sommes le 7 avril 2006. Et j’ai une petite sœur de douze ans, Amber.
    - Bonjour papa. Ouai, il était temps…
    - J’espère que tu vas manger un peu ce matin… me dit ma mère qui entre en baillant dans la cuisine.
    - Oui maman…
    Je vais prendre dans le placard un bol et un verre, dans un autre placard, je récupère mes céréales chocolat-quinoa et prends une fourchette et une cuillère dans le tiroir. Je pose le tout sur la table de la cuisine et vais vers le frigo. Je récupère la bouteille de jus d’orange et prends une banane et quelques fraises. Je me sers le jus d’orange et commence à écraser la banane et les fraises dans le bol. Puis, je les mélange aux céréales et rajoute des cramberries. Je mange tranquillement mon petit déjeuner sous l’œil attentif de ma mère.
    
    Ne vous inquiétez pas, je n’ai pas de problème avec la nourriture. C’est juste que le matin, si je mange peu, je me sens nauséeuse tout le reste de la journée. Alors, parfois, je me force à manger même si j’ai du mal. Quelques minutes plus tard, je débarrasse mon petit déjeuner et retourne dans ma chambre. Je vais dans la salle de bain et me brosse les dents. Dans ma chambre, mon portable sonne et la chanson de From The Inside du groupe Linkin Park résonne. Je me précipite pour répondre à Brooke Matthews, ma meilleure amie.
    - Hey poulette !
    - Charlotte, t’es réveillée ? Tu viens toujours me chercher ?
    - Oui, t’inquiète. Brent vient tout seul ?
    - Non, il vient avec la garce…
    - Oh… Bon, je pars dans cinq minutes. Tiens-toi prête dans dix minutes devant chez toi.
    - Okay.
    
    Que je vous explique. Brent Smith est le copain de Brooke et a un an de plus que nous. Ils sont ensemble depuis décembre dernier et ne se quittent plus. Vous voulez sûrement savoir qui est « la garce ». En réalité, c’est Ashley Smith, la demie sœur de Brent. Elle est dans notre classe depuis des années et elle est, enfin, c’est une garce. Elle nous pourrit la vie depuis plus de trois ans. Genre, mettre du yaourt dans mes cheveux ou encore découper une jupe de Brooke en deux pour qu’elle se retrouve presque en culotte. Mais là, c’est encore pire depuis que Brooke sort avec Brent.
    
    Je prends mon sac de cours et sors de ma chambre. Je vais souhaiter une bonne journée à mes parents, prends mes clefs de voiture, mon manteau marron clair avec capuche et sors de la maison. Devant la maison, sont garées la voiture de patrouille de papa, une vieille Chevrolet noire que ma mère se sert pour aller travailler et moi, j’ai une Honda Civic verte foncée. Mes parents me l’ont offerte quand j’ai eu mon permis de conduire en janvier dernier. Bon, en réalité, j’ai participé à l’achat. J’ai quand même donné plus de 2 000 dollars, mes économies, mes anniversaires et mes Noëls. Ils ont rajouté un peu moins de 3 000 dollars. Mais, je suis vraiment fière de ma petite voiture.
    
    J’ouvre la voiture, jette mon sac à l’arrière et ouvre la boîte à gants. Je sors l’album Hybrid Theory de Linkin Park et le mets dans le lecteur. J’allume le contact et la chanson Papercut se fait entendre dans le silence de la forêt environnante. Je pars alors de chez moi et me dirige vers la maison de Brooke, qui se trouve à trois pâtés de maison de la mienne. Je chante sur les airs de rock que j’adore, surtout le matin. Ça m’aide à me réveiller et je sais que Brooke est pareille que moi à ce niveau-là. J’arrive devant la maison de ma meilleure amie et donne deux coups de klaxon. Je vois alors mon amie arriver presque en courant et monter dans la voiture.
    
    Brooke est presque à l’opposé de moi, physiquement, du moins. Là où je suis blonde, elle est brune. Là où mes yeux sont bleus clairs, les siens sont marrons. Là où mon nez est légèrement aplati, le sien est long et aquilin. Là où mes lèvres sont pleines, les siennes sont fines. Mais, nous nous complétons et sommes amies depuis le primaire. Bref, elle monte du côté passager et jette son sac derrière avec le mien. On se prend dans les bras en riant et chantant en même temps la chanson Points Of Authority. Je redémarre et pars de la propriété des Matthews.
    - Alors, pourquoi ton cher et tendre a décidé de venir au lycée avec sa demie sœur diabolique ?
    - Parce que c’était le seul moyen d’avoir la voiture pour ce soir. Elle rentre avec son mec tard.
    - Et Brent a négocié pour la laisser rentrer quand elle le voudrait.
    - Tout à fait. Au fait, Charlotte…
    - Mmm…
    Je déteste quand elle commence une phrase par Au fait, Charlotte…
    
    - Il serait peut-être temps que tu te trouves quelqu’un…
    - Ecoutes Brooke…
    - Combien de temps tu vas encore tenir la chandelle ?
    - Mais, je suis bien en célibataire, moi.
    - Tu sais un garçon, c’est super. Pour tout un tas de choses… me dit-elle sur un ton suggestif.
    Cela me fait rire doucement.
    - Je sais Brookie. Mais, si un jour ça arrive, et je doute que ça soit aujourd’hui, je le laisserais approcher.
    - Quand…
    - Quoi ?
    - Non pas « si » mais « quand »…
    - Oh… Tu me soule…
    
    Nous arrivons devant le lycée où plusieurs voitures sont déjà garées. Je vais me garer, coupe la musique, le moteur et sors tranquillement de la voiture. Brooke et moi avançons doucement vers le bâtiment. Mais, sur le chemin, il y a un groupe de personnes qui semble discuter vivement.
    - Il se passe quoi là ? demande Brooke à une fille brune à lunettes.
    - Une altercation entre Cullen et un indien de la réserve… répondit-elle.
    
    - Calmez-vous tous les deux, dit une voix de fille.
    - Mais Bella… dit la voix d’Edward Cullen.
    - Edward, on en reparlera. Mais… Toi… Pourquoi tu me rappelles pas ?
    Une voix d’homme qui me donne des frissons délicieux répond alors :
    - Parce que j’ai pas grand-chose à dire…
    - Bella, laisses-le… intervient de nouveau Edward.
    - Lâche-moi… répondit Bella d’une voix autoritaire.
    
    Brooke me tire par le bras, sûrement pour voir d’un peu plus près l’échange. Wouah !!! Un jeune homme, indien, peau brune, dans un tee-shirt noir super moulant, des muscles absolument fantastiques se trouve devant moi. Il est assis sur une moto et semble attendre que Bella monte derrière lui, il sourit. Mon cœur s’affole devant ce corps d’apollon.
    - Ce n’est qu’un tour Jacob… dit Bella.
    Elle monte sur l’engin et Jacob va pour démarrer. Soudain, il cale et tourne brusquement la tête vers nous. Je suis assez prêt pour constater que c’est sur ma personne que son regard se dirige, troublé.
    
    Ses yeux semblent étudier mon corps et tombe dans mes yeux. Je tombe sur un regard marron presque noir et reste plantée là comme une idiote. Je peux plus détacher mes yeux de ce regard. Un regard profond, troublé, hésitant, émerveillé, mystérieux, coléreux. Une dizaine d’émotions semblent traverser ces yeux. Et je me perds dans ce regard…
    
    Fin PDV Charlotte
    

Texte publié par Soso-Wolves, 13 novembre 2017 à 08h23
© tous droits réservés.
Commentaire & partage
Consulter les commentaires
Pour réagir â ce chapitre et poster une review, veuillez vous identifier ou vous inscrire !
«
»
Tome 1, Chapitre 1 Tome 1, Chapitre 1
LeConteur.fr Qui sommes-nous ? Nous contacter Statistiques
Découvrir
Romans & nouvelles
Fanfictions & oneshot
Poèmes
Foire aux questions
Présentation & Mentions légales
Conditions Générales d'Utilisation
Nous contacter
Espace professionnels
Un bug à signaler ?
878 histoires publiées
426 membres inscrits
Notre membre le plus récent est Elia
LeConteur.fr 2013-2017 © Tous droits réservés