LC logo
Découvrir     Romans & nouvelles     Fanfictions     Poèmes     Blog     Forums
Connexion
Bienvenue visiteur !
Se connecter ou S'inscrire
Pourquoi vous inscrire ?
«
»
Tome 2, Chapitre 9 Tome 2, Chapitre 9
Septembre fit comme tous les autres mois de l’année : il finit par s’en aller. Le premier octobre, Lyria avait retrouvé une bonne routine dans cet endroit qu’elle avait tant appris à aimer. Michael lui avait officiellement proposé de rejoindre l’équipe de Quidditch, sans passer par de véritables sélections. Lyria avait donc accepté. Elle était désormais l’attrapeuse de l’équipe, poste où elle était le plus à l’aise.
    
    Quand elle volait, elle oubliait tout le reste. Ses soucis restaient sur le sol. Tout restait là, derrière elle. Elle avait hâte de jouer le premier match de l’année. Pour les Serdaigles, se serait la veille d’Halloween. Et contre Serpentard. Lyria avait quelques comptes à régler avec eux, et le faire sur un balai semblait, à ses yeux, être un moindre mal.
    
    Elle avait donc ajouté à ses cours particuliers de métamorphose de véritable entrainement de Quidditch où Michael et les autres membres de l’équipe lui apprenaient les règles. Ses soirées étaient bien remplies, car la demoiselle continuait aussi de s’entrainer avec Isabella en plus de tout cela et de ses devoirs. Elle avait réussi à convaincre son amie qu’un petit club de duel juste entre elles serait une bonne chose et lui permettrait de « réparer » sa main. Elle se refusait toujours à aller voir madame Pomfresh pour ce problème, persuadée qu’elle réussirait à s’en sortir, tant que cela ne serait pas douloureux.
    
    Bella passa les sélections pour devenir poursuiveuse, rejoignant ainsi Cho Chang et Pénélope Dauclaire. Cho jouait attrapeuse l’année précédente, mais elle avait souhaité changer de poste. Autant dire que Lyria était bien contente d’avoir le poste d’attrapeuse. Michael, le capitaine de l’équipe, jouait au poste de Gardien. Roger Davis et Marcus Delby étaient les deux batteurs. L’équipe était ainsi au complet.
    
    Lyria passait aussi pas mal de temps à rédiger des lettres qui ne partaient jamais pour Amelia. Elle n’osait tout simplement pas les attacher à la patte d’un hibou. Elle ne savait pas comment réparer les choses avec sa sœur. Melia lui avait fermé la porte au nez. Un an plus tôt, les deux sœurs étaient inséparables. Elles étaient tout l’une pour l’autre. Absolument tout. Aujourd’hui, Lyria avait l’impression que sa sœur était une étrangère. Personne ne lui avait dit qu’elle était transférée dans une autre école. Melia elle-même ne l’avait pas prévenue. Sa mère ne le lui avait pas dit non plus. Lyria avait dû poser la question, après s’être inquiétée pendant une semaine.
    
    C’était quelque chose qu’elle avait du mal à pardonner.
    
    Malgré tout ça, elle était heureuse. Elle évitait Xavier comme la peste, principalement pour que les sourires des amis ce celui-ci ne la mette mal à l’aise. Les garçons avaient tendance à la regarder de haut en bas, comme si elle était un objet ce qui la mettait mal à l’aise. Lyria se jura de ne plus jamais appeler personne « chaton ». Jamais et sous aucun prétexte. Cela n’était que source d’ennuis.
    
    Et, les ennuis, elle n’aimait pas ça. Du tout. Pourtant, elle semblait destinée à les attirer.
    
    Lisa Turpin ne l’avait pas embêtée depuis le début de l’année. Elle ne réservait sa logorrhée qu’à Padma Patil, qui jetait de temps à autre de longs regards désespérés à quiconque passait à côté d’elle, dans l’espoir certainement d’être sauvée. Mais, personne n’osait s’approcher de Lisa : que ce soit des Serdaigles ou des étudiants des autres maisons, tout le monde avait compris à quel point elle pouvait être impossible.
    
    Padma devait donc subir en silence, car dès qu’elle essayait d’en placer une, Lisa trouvait le moyen de l’interrompre pour recommencer à parler.
    
    Un soir, Lyria rentra épuisée dans la salle commune. L’entrainement de Quidditch qu’elle avait eu avant le dîner lui donnait l’impression d’avoir été passée à la moulinette, et le travail qu’elle avait eu à accomplir une fois le dîner terminé, pour continuer à avoir de bonnes notes et éviter les punitions avaient terminé de l’achever. Son cerveau était en aussi mauvais état que son corps, et si Madame Pince, la bibliothécaire, ne l’avait pas mise dehors, elle se serait très probablement endormie sur un livre de cours.
    
    Elle ne rêvait que de deux choses : une bonne douche et son lit. Mais, Padma en avait décidé autrement. L’Indienne l’attendait dans la salle commune, malgré l’heure tardive. Elle se leva comme un ressort en voyant Lyria arriver et elle s’approcha d’elle, visiblement mal à l’aise. Une alarme s’alluma dans le cerveau de la demoiselle.
    
    « Lyria… Écoute je… »
    
    Padma ferma les yeux et inspira un grand coup. Elle avait visiblement du mal à exprimer ce qu’elle avait sur le cœur. Lyria pencha la tête et attendit patiemment. À chaque seconde qui passait, elle se demandait si ça ne valait pas le coup de se coucher directement et de prendre sa douche au matin. Après tout, elle s’était lavée une fois l’entrainement terminé. Elle n’avait pas pu se salir en deux heures, si ?
    
    « Lisa est persuadée que tu as triché l’an dernier aux examens. Elle est en train d’essayer de te faire renvoyer de l’école. »
    
    Lyria ouvrit la bouche, surprise.
    
    « C’est à cause de ta note en défense contre les forces du mal. Elle dit que personne n’a pu avoir cent cinquante pour cent de bonnes réponses. »
    « Mais… »
    « Je lui ai dit que tu avais dû avoir des questions supplémentaires, mais elle ne veut rien entendre. Elle veut faire renvoyer le professeur Lupin aussi. »
    « Lupin m’a posé des questions sur mon cours de duel en plus de l’examen que tout le monde a passé »
    « Ton cours de duel ? »
    « L’an dernier, un septième année m’a donné des cours de Duel dans la salle de défense contre les forces du mal deux fois par semaine pendant toute l’année. Lupin m’a juste évaluée sur ce que j’avais appris avec lui en plus de mes cours normaux. Mais je ne pensais pas qu’il l’intègrerait dans ma note. »
    
    Remus le lui avait expliqué quand elle lui avait demandé pourquoi elle avait eu autant dans son cours. Évidemment, à l’époque, l’un comme l’autre ne pouvait pas savoir à l’époque que la vendetta de Lisa pour être la meilleure s’étendrait sur eux l’année suivante. Lyria poussa un soupir lassé et se massa les tempes. Elle sentait venir une migraine dont elle se souviendrait.
    
    « Lisa est vraiment… »
    « Impossible, » continua Padma avec un soupir. « Je n’en peux plus d’elle. Il faut faire quelque chose, je pense que je vais l’étrangler si elle continue à parler. »
    « Il faudrait lui trouver quelqu’un d’autre à énerver. »
    « Tout le monde l’évite. »
    
    Lyria soupira à nouveau et fit une grimace à Padma. Et puis, l’illumination lui vint. Et si elle pouvait débarrasser Padma de Lisa en même temps qu’elle se débarrassait des rumeurs sur Xavier et elle ?
    
    « Et si on lui trouvait un petit ami ? »
    
    Le regard de Padma pétilla à cette idée et elle hocha la tête.
    
    « Je suppose que tu as quelqu’un en tête ? »
    « Évidemment… On va appeler ça le plan “bon débarras”. Écoute-moi attentivement… »
    

Texte publié par louha, 8 novembre 2017 à 20h01
© tous droits réservés.
Commentaire & partage
Consulter les commentaires
Pour réagir â ce chapitre et poster une review, veuillez vous identifier ou vous inscrire !
«
»
Tome 2, Chapitre 9 Tome 2, Chapitre 9
LeConteur.fr Qui sommes-nous ? Nous contacter Statistiques
Découvrir
Romans & nouvelles
Fanfictions & oneshot
Poèmes
Foire aux questions
Présentation & Mentions légales
Conditions Générales d'Utilisation
Nous contacter
Espace professionnels
Un bug à signaler ?
878 histoires publiées
426 membres inscrits
Notre membre le plus récent est Elia
LeConteur.fr 2013-2017 © Tous droits réservés