LC logo
Découvrir     Romans & nouvelles     Fanfictions     Poèmes     Blog     Forums
Connexion
Bienvenue visiteur !
Se connecter ou S'inscrire
Pourquoi vous inscrire ?
«
»
Tome 2, Chapitre 2 Tome 2, Chapitre 2
Lorsque le train ralentit enfin et que les étudiants sortirent du wagon, la nuit était déjà tombée depuis un moment. Les cris de Hagrid appelant les premières années pour faire le trajet dans les barques les firent sourire.
    
    « Vous pensez que ça se verrait si on retournait dans les barques cette année aussi ? » lâcha Lyria avec un sourire
    « Probablement… »
    
    Les autres avaient répondu à l’unanimité. Lyria fit donc une grimace et elle haussa les épaules. Tant pis. Tant mieux. Elle suivit Ron et Harry en direction des étranges calèches qui n’étaient tirées par aucun animal et elle fit une grimace. C’était quand même étrange, la magie.
    
    Elle grimpa à la suite de Bella dans l’une d’entre elles et se serra pour laisser Harry et Ron les rejoindre. Elle leva les yeux vers le château, alors que le charriot s’ébranlait. Elle était enfin à la maison. La main d’Harry sur son genou lui fit tourner la tête vers lui et pencher légèrement la tête sur le côté.
    
    « Ça a été avec ta grand-mère ? Elle n’avait pas l’air commode du tout… »
    « C’était horrible. Je… Elle fait de la magie noire. Elle veut recruter des partisans à Poudlard. Et la lettre que je lui ai envoyée l’an dernier lui a donné l’occasion parfaite d’avoir un pied dans les lieux… »
    « Mince… »
    
    Bella et Ron observaient les deux cousins, un peu surpris de la tournure de la conversation. Ron se passa une main dans les cheveux et il haussa les épaules.
    
    « T’auras qu’à venir au Terrier aux prochaines vacances, si jamais elle est encore là. On est tellement nombreux que je ne suis pas sûr que ma mère remarque qu’il y a quelqu’un de plus. »
    « C’est gentil Ron. Mais j’ai fait une bêtise, je dois la réparer. Même si ça veut dire passer mes vacances avec une vieille bique acariâtre. »
    « T’es pas obligée de faire ça, Ly. On est trop jeunes pour gérer ce genre de soucis, » tenta Bella.
    « Ça reste ma faute si Poudlard est attaqué par ma propre grand-mère. Je ne peux pas laisser les choses comme ça. »
    « Arrête de t’en faire, Ly. On trouvera une solution. Ensemble. » Harry serra la main gauche de Lyria et il lui sourit.
    
    Lyria hocha la tête. Oui. Seule, elle n’était rien. Mais entourée de ses amis, elle pouvait s’en sortir. Plusieurs cerveaux valaient mieux qu’un, n’est-ce pas ? Elle inspira un grand coup et sourit à ses compagnons.
    
    « On va devoir trouver un coin où se réunir en secret pour mettre au point le plan anti-vieille-bique. »
    
    Le nom était bien trouvé, mais pour le moment, personne n’avait la moindre idée de comment faire. Ni où se retrouver. La calèche s’immobilisa devant les portes de l’école, et le quatuor descendit. Les filles rejoignirent la table des Serdaigles qui commençait à se remplir. Là elles saluèrent leurs camarades de classe. Lisa était déjà installée avec Padma, parlant comme le moulin à parole qu’elle était. Lyria eut un sourire compatissant pour la jolie Indienne. Celle-ci semblait s’ennuyer à mourir, mais Lisa aimait tellement s’écouter parler qu’elle ne s’en rendait pas compte.
    
    Lisa ignora totalement Lyria. Elle lui en voulait d’avoir eu de meilleures notes qu’elle dans toutes les matières l’année précédente — sauf pour l’histoire de la magie — et elle ne lui avait pas adressé la parole depuis.
    
    La jeune fille se retourna pour chercher sa sœur du regard dans la salle désormais bondée. Mais, Melia n’était visible nulle part. Ni à la table des Serpentards, ni ailleurs. Lyria se laissa donc retomber sur son siège et prit part à la conversation de Bella, Terry Boot et un troisième année du nom de Marcus Belby.
    
    « J’aurais bien voulu prendre plus d’options, » disait-celui-ci « mais Dumbledore n’a pas pu obtenir de retourneur de temps. »
    « C’est quoi un retourneur de temps ? » demanda Bella en fronçant les sourcils.
    « C’est un petit sablier magique qui permet de voyager dans le passé. À l’école, les étudiants qui prennent le plus d’options s’en servent pour aller aux cours qui sont à la même heure, comme l’étude des runes et l’arithmancie. »
    « Et on peut remonter loin dans le temps ? »
    « Je ne sais pas, je n’ai pas posé la question, » répondit Marcus avec un sourire.
    
    Lyria resta pensive pendant tout le reste du repas. Si elle trouvait un de ces artefacts, elle allait pouvoir très certainement remonter assez dans le passé pour empêcher que le hibou qu’elle avait envoyé à sa grand-mère n’arrive. Ou elle pourrait protéger sa sœur de Pansy Parkinson et de ses sbires. Ou elle pourrait… Et si elle remontait assez le temps pour éviter que son père n’aille en prison pour des crimes qu’il n’avait pas commis ? Elle pinça les lèvres à cette idée et resta perdue dans ses pensées pendant toute la répartition et le discours du professeur Dumbledore.
    
    Elle revint à la réalité lorsque les plats dorés devant elle se remplirent de victuailles. Elle tendit une main pour se servir un peu de tout et empiler de la nourriture dans son assiette, et finalement elle se servit un peu de jus de citrouille. Sa main gauche se mit à nouveau à trembler et elle en renversa une partie sur la table.
    
    Lyria reposa la cruche et ramena sa main contre sa poitrine, inquiète. Elle allait très certainement devoir aller voir l’infirmière pour lui parler de ce tremblement qui ne faisait qu’empirer depuis deux mois. Elle attendit une longue minute que sa main cesse de trembler et elle recommença à manger et à rire avec ses camarades de classe.
    
    Une fois le banquet terminé, le professeur Dumbledore fit son fameux discours de bienvenue, qui était quasiment le même que celui de l’année précédente. Lyria n’écouta qu’à moitié. Les étudiants se levèrent ensuite pour rejoindre leurs maisons. Lyria suivit lentement le mouvement, fatiguée mais hésitant à aller voir madame Pomfresh tout de suite.
    
    Elle fut rattrapée au milieu du Hall par le professeur McGonagall qui lui demanda si les cours avancés de métamorphose la tentaient toujours. Une fois que Lyria eut acquiescé, le professeur lui demanda de passer tous les mardis et jeudis en sortant de ses cours pour travailler avec elle. Lyria hocha la tête, en espérant que les entrainements de Quidditch tomberaient un autre jour. Sinon… Elle ne pourrait pas faire les deux.
    

Texte publié par louha, 30 octobre 2017 à 21h49
© tous droits réservés.
Commentaire & partage
Consulter les commentaires
Pour réagir â ce chapitre et poster une review, veuillez vous identifier ou vous inscrire !
«
»
Tome 2, Chapitre 2 Tome 2, Chapitre 2
LeConteur.fr Qui sommes-nous ? Nous contacter Statistiques
Découvrir
Romans & nouvelles
Fanfictions & oneshot
Poèmes
Foire aux questions
Présentation & Mentions légales
Conditions Générales d'Utilisation
Nous contacter
Espace professionnels
Un bug à signaler ?
878 histoires publiées
426 membres inscrits
Notre membre le plus récent est Elia
LeConteur.fr 2013-2017 © Tous droits réservés