LC logo
Découvrir     Romans & nouvelles     Fanfictions     Poèmes     Blog     Forums
Connexion
Bienvenue visiteur !
Se connecter ou S'inscrire
Pourquoi vous inscrire ?
«
»
Tome 2, Chapitre 1 Tome 2, Chapitre 1
Lyria était assise dans un des compartiments du Poudlard Express, seule pour le moment. Elle avait insisté auprès de sa mère pour que celle-ci l’accompagne le plus rapidement possible au train. L’été était passé avec une lenteur désespérante. Elle avait mis une bonne semaine à se remettre de son dernier voyage dans la fontaine de Vision. Elle s’était isolée dans le jardin tous les jours, faisant semblant de travailler ses cours de seconde année et des sorts qui étaient décrits dans ses livres de première année qu’elle n’avait pas eu le temps de voir en cours. La jeune serdaigle avait aussi réclamé à sa mère plusieurs livres de métamorphose avancée, pouvoir commencer à travailler et prendre de l’avance sur ce que le professeur McGonagall allait lui apprendre à la rentrée.
    
    Cependant, tout ceci était la partie la plus agréable de son été.
    
    Le reste du temps, elle avait dû subir les sermons de sa grand-mère et de son oncle, qui s’étaient installés dans la maison de Godric’s Hollow. Melia l’avait évitée tout l’été, lui jetant des regards noirs dès que Lyria tentait de lui parler.
    
    Elle était donc plus qu’heureuse de voir la rentrée arriver. Même les babillages de Lisa Turpin allaient être intéressants à côté de tout ce qu’elle avait subit cet été. Oui. Subit.
    
    Car, sa grand-mère n’avait pas fait que la sermonner sur sa tenue, son maintien, sa façon de regarder les adultes ou de parler à sa mère. Non. Elle avait pris la main totalement sur la maisonnée, embauché deux nouveaux serviteurs en plus de l’elfe de maison et donné des dîners étranges, où Melia et Lyria n’étaient pas conviées. Lyria avait réussi à écouter une partie des conversations, en se cachant sous la fenêtre du rez-de-chaussée. Heureusement que sa mère lui avait offert son cadeau d’anniversaire en avance : un nimbus 2001. Elle était donc sortie de sa chambre par la fenêtre et s’était assise sous celle du salon, après avoir rampé sous le rosier.
    
    Et là, elle avait découvert le véritable visage de sa grand-mère. Eglantine Rosier était une adepte de la magie noire. Et elle était prête à tout pour faire tomber Poudlard et pouvoir manipuler de nouveaux petits sorciers pour en faire ses agents plus ou moins dormants.
    
    Autant dire qu’en cet instant, Lyria avait soudainement trouvé le professeur Slughorn et sa façon de collectionner les étudiants, bien plus agréable.
    
    La jeune fille était remontée dans sa chambre. Elle était sortie pour aller frapper à celle de Melia. Mais elle avait laissé tomber sa main avant même qu’elle ne touche le battant. Melia ne lui parlerait pas. Elle ne lui parlerait probablement plus jamais. Son amitié avec sa sœur, toutes ces années de complicités… Tout cela n’avait pas résisté au calvaire qu’avait subi Melia.
    
    Lyria en avait le cœur brisé. Elle espérait que le retour à la maison serait un baume sur le cœur de sa sœur. Mais, celle-ci s’était isolée encore plus que ce que Lyria aurait pu croire. Elles étaient dans la même maison, mais elles étaient deux étrangères.
    
    Alors, oui. L’idée de retrouver ses camarades de classe était réjouissante. Elle avait surtout hâte de revoir la bouille pleine de taches de rousseurs de Bella. Son amie lui avait manqué. Vraiment beaucoup. Elle lui avait envoyé quelques hiboux, lorsque sa mère lui laissait accéder à Bulle, mais cela n’était pas assez à ses yeux. Elle l’aurait probablement invitée à venir la rejoindre à Godric’s Hollow, si sa grand-mère n’avait pas été là. Lyria ne voulait plus jamais avoir affaire à cette femme odieuse. Jamais. Alors, faire partager ça à sa seule amie ? Certainement pas.
    
    Une tornade rousse se précipita alors dans le wagon, la tirant de ses noires pensées. Bella et Lyria se sautèrent au cou d’un même geste, heureuses de se revoir.
    
    « Oh, mon dieu, t’as un balai, » s’exclama Bella en jetant un coup d’œil au Nimbus 2001 sur le porte-bagage.
    « Oui. Je l’ai demandé en cadeau d’anniversaire en avance. »
    « T’as vraiment l’intention de rejoindre l’équipe, alors. »
    « Je suis une excellente poursuiveuse. »
    « Et une attrapeuse hors pair, tu me l’as dit l’an dernier. »
    « Je ne sais pas encore à quel poste je vais postuler, mais je vais m’entrainer dur pour être prise. »
    
    Bella s’installa en face de Lyria et entreprit de lui raconter son été chez les moldus, et la façon dont elle avait dû gérer son odieuse petite sœur quand celle-ci n’avait pas reçu de lettre pour Poudlard. Harry et Ron rejoignirent les deux filles et se laissèrent tomber sur les banquettes. Bientôt, le Quidditch fut le thème principal des quatre adolescents. Harry et Ron allaient passer les tests pour entrer dans l’équipe de Gryffondor. Ron était d’ailleurs sûr de ne pas être pris.
    « Avec Fred et George qui sont batteurs pour Gryffondor, je vais être incapable de jouer sérieusement. »
    « Tes frères sont de vrais cognards humains. C’est à se demander comment ils font. Ils ont été redoutables pendant toute la saison dernière, » lâcha Bella avec un sourire.
    « C’est justement ça, le souci. Ils sont tellement bons que je vais paraitre totalement nul à côté… »
    « Mais non. Tu t’es entrainé quand Harry est venu chez toi cet été non ? » demanda Lyria.
    « Ouais, mais… »
    « Alors, arrête de stresser. Tu vises quel poste ? » le coupa-t-elle.
    « Gardien. »
    « Si je suis prise comme poursuiveuse, je vais prier pour que tu sois aussi nul que ce que tu penses être alors. »
    « Ce n’est pas gentil ! »
    
    Les rires envahirent le wagon alors que le train commençait à s’ébranler en direction de Poudlard. La journée continua sur le même rythme : entre fous rires et partage de confiseries, bravaches entre maison et… Il fallait avouer que Ron ne semblait pas totalement indifférent au charme d’Isabella, selon Lyria bien sûr. Elle se promit de poser la question à Harry un peu plus tard, et de voir si Bella serait intéressée ou pas par le rouquin. Plus tard. Beaucoup plus tard. Car pour l’instant, la chose qui lui importait était d’arriver enfin à Poudlard. Dans cet endroit qui était sa maison.
    
    Elle en venait même à ignorer le léger tremblement qui l’avait dérangée tout l’été dans sa main gauche.
    

Texte publié par louha, 29 octobre 2017 à 00h48
© tous droits réservés.
Commentaire & partage
Consulter les commentaires
Pour réagir â ce chapitre et poster une review, veuillez vous identifier ou vous inscrire !
«
»
Tome 2, Chapitre 1 Tome 2, Chapitre 1
LeConteur.fr Qui sommes-nous ? Nous contacter Statistiques
Découvrir
Romans & nouvelles
Fanfictions & oneshot
Poèmes
Foire aux questions
Présentation & Mentions légales
Conditions Générales d'Utilisation
Nous contacter
Espace professionnels
Un bug à signaler ?
878 histoires publiées
426 membres inscrits
Notre membre le plus récent est Elia
LeConteur.fr 2013-2017 © Tous droits réservés