LC logo
Découvrir     Romans & nouvelles     Fanfictions     Poèmes     Blog     Forums
Connexion
Bienvenue visiteur !
Se connecter ou S'inscrire
Pourquoi vous inscrire ?
«
»
Tome 1, Chapitre 8 Tome 1, Chapitre 8
Le lundi suivant, Lyria resta à la fin du cours de défense contre les forces du mal pour aider Remus à ranger. Le cours leur avait permis d’apprendre à reconnaitre diverses créatures magiques et de découvrir comment les combattre. Il y avait plusieurs cages à ranger sur les étagères, en attendant que Remus puisse aller les relâcher dans la forêt interdite.
    
    « Tu nous as écoutés, l’autre jour », dit l’homme avec un sourire.
    
    Lyria se raidit et se tourna vers lui, ouvrant de grands yeux surpris. Remus laissa échapper un petit rire et s’assit sur une table, observant sa filleule avec bienveillance.
    
    « Tes yeux étaient tous crispés, comme si tu te forçais à les garder fermés », fit-il en haussant les épaules.
    « J’ai entendu », avoua-t-elle après quelques secondes, posant la cage sur l’étagère. « Mais je ne suis pas sûre d’avoir tout compris. »
    
    Remus lui fit un geste pour l’inciter à continuer à parler et la jeune Serdaigle vint s’installer en face de lui, les lèvres pincées. Elle prit le temps de réfléchir quelques secondes avant de finalement reprendre la parole.
    
    « Papa a été envoyé en prison pour rien. »
    « Il semblerait », répondit Remus avec un soupir.
    « Et personne n’accepte à le faire sortir alors qu’il y a des preuves que ce n’est pas lui ? »
    « C’est plus compliqué que ça, Lyria. Nous, ta famille, James, moi, on sait qu’il n’a rien fait. On le connait, et c’est justement pour ça que notre parole n’a aucune valeur aux yeux de la loi : ils considèrent que nous serions prêts à mentir pour le sortir de là. »
    « C’est injuste. Ils laissent un meurtrier dehors, juste parce qu’ils ont enfermé quelqu’un. »
    « Effectivement. »
    « Pourquoi maman était aussi énervée ? »
    
    Remus poussa un nouveau soupir et passa une main dans ses cheveux, avant de secouer la tête de droite à gauche. Il finit par reprendre la parole, au moment où Lyria se remettait à ranger les cages.
    
    « Ta mère a quitté sa famille pour venir explorer l’Angleterre. Officiellement, elle était l’ambassadrice du gouvernement français… Officieusement, je ne crois pas qu’elle ait mis une seule fois les pieds au ministère. Sirius et elle… ce n’était pas sérieux. Ils s’amusaient, ils visitaient l’Angleterre. Elle lui a fait visiter la France aussi. Et puis elle est tombée enceinte de toi. Ce n’était pas prévu. Je n’avais jamais vu Sirius aussi fou de joie. Ils sont tombés amoureux l’un de l’autre sans même s’en rendre compte, je pense. Il l’a demandée en mariage une heure après avoir appris qu’elle était enceinte. Juste le temps d’aller voir son oncle Alphard pour récupérer la bague de sa grand-mère. »
    
    Lyria ouvrit de grands yeux surpris à cette histoire, qu’elle n’avait jamais entendue. Elle s’assit sur une table en face de son parrain et l’observa, attendant la suite de l’histoire.
    
    « Lorsque tu es née, Sirius a changé. Jusque là, ça avait toujours été un gamin immature qui faisait absolument n’importe quoi sans réfléchir. Après ta naissance, il a commencé à réfléchir un peu. Pas énormément, non plus : on parle de Sirius Black. Mais, ta naissance a tout changé. Lorsque Framboise est retombée enceinte presque immédiatement, Sirius a commencé à chercher un boulot. À chercher quelque chose à faire pour être un bon père pour vous deux. C’est là que James et lui ont postulé pour devenir Aurors. Et puis tout a changé. Le tueur en série a commencé à agir, et il a particulièrement ciblé les Blacks : Regulus, Walburga, Narcissa, Bellatrix… C’est le meurtre de Narcissa et Lucius qui a été la goutte d’eau. Il fallait un coupable, et tout le monde savait que Sirius et Lucius s’étaient disputés dans le hall du ministère quelques semaines plus tôt. Sirius a été le coupable désigné par défaut. »
    « Mais pourquoi ? Ils n’avaient pas de preuve ? »
    « La gazette du Sorcier avait monté toute une enquête totalement stupide. Rita Skeeter était en train de monter la tête du monde sorcier tout entier. En quelques semaines, il n’y avait plus personne qui croyait à l’innocence de Sirius. Même en France. Ta grand-mère a demandé à Framboise de mettre fin à son mariage avec Sirius et de revenir en France avec Melia et toi. »
    « Ah bon ? »
    « Oui. Ta mère a refusé. »
    « C’est pour ça qu’on a arrêté d’aller passer Noël en France ? »
    « Très probablement. Ta mère n’a plus ouvert une seule lettre d’Églantine Rosier depuis, se contentant de les retourner à l’expéditeur systématiquement, avec les cadeaux qu’elle vous envoyait. »
    « Les Aurors n’ont pas fait leur travail. »
    « Non. James, ta mère et moi on se bat depuis six ans pour le faire libérer. On exploite toutes les options qui nous sont disponibles pour tenter de le faire libérer. Mais les meurtres sont devenus des disparitions. Et il est impossible sans les corps de prouver qu’il s’agit de la même personne qui a tué tous ceux dont le meurtre a été attribué à Sirius. »
    « Ce n’est pas juste. »
    « C’est ce que ta mère pense aussi, pumpkin. » Remus sourit et se releva pour reprendre le rangement, considérant la conversation terminée.
    « Ma grand-mère est importante en France, n’est-ce pas ? »
    « Oui », répondit-il un peu surpris.
    « Tu penses que Maman pourrait lui avoir écrit pour lui demander de l’aide ? »
    « Qu’est-ce qui te fait penser ça », interrogea Remus.
    « Elle a envoyé un hibou en allant chercher des fournitures au Chemin de Traverse. Et elle a gardé Bulle. »
    
    Remus prit un instant pour considérer les choses et il finit par hocher la tête. Oui, à ses yeux c’était possible. Mais, il expliqua à Lyria qu’il ne voyait pas pourquoi elle aurait fait ça, surtout après une brouille aussi longue. La demoiselle prit en compte la remarque et termina de ranger la pièce avant de laisser Remus pour aller déposer ses affaires dans le dortoir avant le dîner.
    
    Elle s’éloigna dans les escaliers et grimpa les étages en direction de la tour des Serdaigles. Comme l’heure du dîner avait déjà débuté, elle était la seule à se diriger vers le haut et ne croisa quasiment personne sur le chemin. Elle avait hâte d’arriver à sa chambre pour redescendre remplir son estomac. L’un des escaliers menant au cinquième étage ne fut cependant pas d’accord avec elle. Les marches se détachèrent dès qu’elle eut posé le pied sur l’escalier et il se fixa sur un palier que Lyria n’avait jamais remarqué avant.
    
    Si son estomac avait été rempli, elle serait probablement partie en exploration. Mais, ce jour-là, elle n’avait qu’une seule envie : se remplir le ventre. Alors, elle poussa un profond soupir.
    
    « S’il te plait escalier, je dois aller dans mon dortoir », dit-elle avec une petite grimace.
    
    Mais, les marches n’avaient visiblement pas envie de bouger. Elle resta quelques secondes là avant de poser le pied sur le palier. Immédiatement, les marches se remirent à bouger dans son dos et elle sauta sur la rampe pour se faire emmener du bon côté… ce qui eut pour effet de faire revenir en arrière l’escalier. Lyria soupira.
    
    « Mais qu’est-ce qu’il y a, là-bas ? »
    « Un trésor, probablement, » répondit le personnage sur le tableau à côté d’elle.
    « Un trésor ? »
    « Il n’y a pas de tableaux dans cette aile. Impossible pour nous d’y aller. Alors qu’il y a des tableaux dans absolument tout le reste de l’école. »
    
    Lyria observa le petit personnage bedonnant et elle pinça les lèvres. Elle avait faim. Vraiment faim. Mais elle pouvait… elle pouvait aller chercher le trésor avant de dîner. Et au pire… au pire elle irait demander quelque chose à manger aux elfes de maison, si vraiment elle ressortait trop tard.
    
    « Tu me diras ce que tu as trouvé », cria le petit personnage en peinture en la voyant disparaitre dans le couloir.
    

Texte publié par louha, 15 octobre 2017 à 18h04
© tous droits réservés.
Commentaire & partage
Consulter les commentaires
Pour réagir â ce chapitre et poster une review, veuillez vous identifier ou vous inscrire !
«
»
Tome 1, Chapitre 8 Tome 1, Chapitre 8
LeConteur.fr Qui sommes-nous ? Nous contacter Statistiques
Découvrir
Romans & nouvelles
Fanfictions & oneshot
Poèmes
Foire aux questions
Présentation & Mentions légales
Conditions Générales d'Utilisation
Nous contacter
Espace professionnels
Un bug à signaler ?
878 histoires publiées
426 membres inscrits
Notre membre le plus récent est Elia
LeConteur.fr 2013-2017 © Tous droits réservés