LC logo
Découvrir     Romans & nouvelles     Fanfictions     Poèmes     Blog     Forums
Connexion
Bienvenue visiteur !
Se connecter ou S'inscrire
Pourquoi vous inscrire ?
«
»
Tome 1, Chapitre 20 Tome 1, Chapitre 20
« Emmenez-moi voir le professeur Dumbledore, » dit Lyria aux Voix.
    
    Elle les sentit l’entourer et puis la pousser en avant. Elle débarqua dans le bureau du professeur Dumbledore. Celui-ci était assis à son bureau, heureusement seul. Il releva la tête observant la jeune fille au travers de ses lunettes en forme de demi-lune.
    
    « Te voilà revenue, » dit-il avec un léger sourire.
    
    Lyria se laissa tomber sur le fauteuil en face du professeur. Sa tête allait exploser. Littéralement. Elle avait l’impression que son crâne était frappé par une centaine de marteaux en même temps. Elle ferma les yeux, la fatigue l’envahissant.
    
    « Ma mère était avec son oncle Christophe, » dit-elle.
    « Le président du Ministère français, » lui indiqua Dumbledore avec un sourire.
    « Il a dit que ma grand-mère était venue pour faire fermer l’école. Qu’elle voulait que tout soit aussi parfait qu’à Beauxbâtons ! Qu’elle était jalouse parce que Poudlard avait gagné la coupe des trois Maisons l’année où elle avait été élue championne. »
    « La coupe des trois Sorciers, » corrigea Dumbledore.
    « Et qu’elle était venue avec une armée. »
    
    Le professeur Dumbledore s’adossa au dossier de son immense fauteuil et croisa les doigts sur sa poitrine. Il resta silencieux durant un long moment avant de se relever.
    
    « Va manger dans les cuisines, puis va te coucher. Tu as besoin de sommeil. »
    
    Lyria se redressa, nauséeuse.
    
    « Mais professeur… »
    « C’est mon travail de protéger cette école, Lyria. Je ferais ce qu’il faut pour que vous puissiez prendre le Poudlard Express demain matin et rentrer chez vous en toute sécurité. Quant à l’avenir de Poudlard, c’est une question qui se résoudra plus tard durant l’été. »
    « C’est à cause de ma lettre, n’est-ce pas ? »
    « Disons que cela a été l’élément déclencheur de cette attaque sur l’école. Ce n’est pas la première fois que Beauxbâtons et Poudlard s’opposent. Rares ont été les fois où cela a été aussi proche de l’attaque en règle, cependant. »
    
    Lyria se releva et suivit le directeur vers l’entrée du bureau.
    
    « Mais professeur, vous ne pouvez pas rester aussi calme. C’est juste… »
    « L’une des très nombreuses choses que j’ai à gérer chaque jour. Ce n’est pas ce qui peut arriver de pire à Poudlard. Il y aura toujours de la place pour les jeunes sorciers dans l’école, et Eglantine Rosier ne pourra rien y changer. »
    
    Lyria passa devant le professeur et se retrouva dans le couloir, toute seule. Elle resta immobile durant quelques secondes, réfléchissant à ce que le professeur venait de lui dire. Elle se retourna pour poser une question supplémentaire, mais elle était face à une porte close. Le professeur devait être retourné dans le bureau. Ou alors, il avait utilisé un passage secret ou une magie inaccessible à la demoiselle.
    
    Laissant là ce mystère, elle soupira et descendit l’escalier en colimaçon pour sortir dans le couloir qui menait vers le reste de l’école. Elle se dirigea sur les cuisines en titubant et elle passa par le tableau pour se laisser tomber à un coin de l’une des tables. Elle se sentait épuisée. Totalement. C’était comme si sa vie avait été drainée par chaque pore de sa peau dans cette séance de magie. Elle compta machinalement sur ses doigts le nombre de fois où elle avait utilisé la fontaine. Une première pour voir par les yeux de sa mère. Une seconde pour voir ce que subissait Melia. Et la dernière ce soir. Trois fois et ça avait été de pire en pire. Est-ce qu’un jour, elle allait en mourir ? Était-ce possible ?
    
    Probablement. Le professeur Dumbledore lui avait dit très clairement qu’elle devait faire attention avec la fontaine. Elle n’avait aucune idée de ce qu’elle risquait réellement. Mais, si l’école survivait à cette crise, elle poserait la question au professeur Dumbledore. Cela pouvait attendre le rentrée, non ?
    
    « Mademoiselle Lyria, bonjour, » fit l’un des elfes de sa petite voix aigüe. « Vous avez encore faim ? »
    « Oui, s’il te plait, Trixie. »
    
    L’elfe hocha la tête et elle se précipita pour sortir ce qu’il fallait à la demoiselle du garde-manger. Lyria se retrouva bientôt attablée devant des croissants, des œufs au plat avec du bacon et tout un tas de petites choses normalement servies au petit déjeuner. Trixie lui apporta aussi un grand verre de lait. Lyria avait toujours préféré le petit déjeuner à n’importe quel autre repas, et les elfes semblaient l’avoir compris.
    
    Elle dévora littéralement tout ce qu’on lui mettait devant le nez. Elle avait faim. Faim comme jamais. C’était comme si à chaque fois qu’elle utilisait la fontaine, elle dépensait un peu plus d’énergie que la fois d’avant. Alors, elle dévorait. Malgré son mal de crâne. Malgré sa vue qui se brouillait… elle mangeait tout ce qu’elle pouvait. Et, elle savait que malgré cette conséquence, elle recommencerait. Parce que cette fontaine lui avait bien servi.
    
    Lorsque son estomac fut sur le point d’éclater, elle se redressa et elle s’étira. Elle posa ses deux mains sur son ventre et elle soupira de satisfaction. Elle sortit des cuisines de Poudlard et elle grimpa les étages jusqu’à la salle commune. Elle passa le seuil et remonta dans sa chambre, où elle se laissa tomber sur son lit. Elle tira les rideaux du lit et ferma les yeux. Elle s’endormit immédiatement, sans même entendre la question de Bella, qui se demandait où Lyria était passée.
    
    Lyria sombra dans un sommeil sans rêves sans même se déshabiller. Vampire vint se glisser contre elle en ronronnant, mais elle n’eut pas une seule caresse : sa petite maitresse était dans les bras de morphée et il n’était pas possible de l’en sortir.
    

Texte publié par louha, 27 octobre 2017 à 22h08
© tous droits réservés.
Commentaire & partage
Consulter les commentaires
Pour réagir â ce chapitre et poster une review, veuillez vous identifier ou vous inscrire !
«
»
Tome 1, Chapitre 20 Tome 1, Chapitre 20
LeConteur.fr Qui sommes-nous ? Nous contacter Statistiques
Découvrir
Romans & nouvelles
Fanfictions & oneshot
Poèmes
Foire aux questions
Présentation & Mentions légales
Conditions Générales d'Utilisation
Nous contacter
Espace professionnels
Un bug à signaler ?
878 histoires publiées
426 membres inscrits
Notre membre le plus récent est Elia
LeConteur.fr 2013-2017 © Tous droits réservés