LC logo
Découvrir     Romans & nouvelles     Fanfictions     Poèmes     Blog     Forums
Connexion
Bienvenue visiteur !
Se connecter ou S'inscrire
Pourquoi vous inscrire ?
«
»
Tome 1, Chapitre 17 Tome 1, Chapitre 17
Le dernier vendredi de l’année arriva finalement, et avec lui les résultats des examens. Lyria ne se précipita pas sur le panneau d’affichage, contrairement à ses camarades de classe. Une partie d’elle-même appréhendait. Elle avait passé les examens dans un tel état de rêverie à moitié réveillée qu’elle était à peu près sûre d’avoir tout raté.
    
    Lisa fut la première à ressortir de la cohue et elle lui jeta un regard noir avant de s’éloigner, le nez levé vers le ciel sans lui avoir adressé la parole. Trois minutes plus tard, Isabella venait lui sauter au cou en la félicitant.
    
    « Quoi ? Mais de quoi tu parles ? »
    « Tu n’as pas vu ? »
    « Vu quoi ? »
    « Tu as eu cent cinquante pour cent de bonnes réponses en défense contre les forces du mal. Et cent-dix en sortilèges. Tu as battu Lisa à plate couture dans toutes les matières, alors qu’elle était sûre d’être la première de la promo. »
    « Quoi ? »
    « Mais oui ! Enfin, Lyria… T’as assuré absolument partout. Sauf en histoire de la magie, tu n’as eu que quatre-vingt-douze. »
    
    Le retard de la jeune sorcière démontrait son incompréhension. Elle cligna deux fois des yeux et secoua la tête de droite à gauche.
    
    « Ils ont dû échanger mes résultats avec quelqu’un d’autre. »
    « Mais non. »
    « Mais si. Je n’ai pas révisé et passé la moitié des examens à regarder par la fenêtre. »
    « C’est peut-être l’impression que tu en as eue, mais en tout cas tu as assuré. »
    
    Lyria se laissa trainer dans la grande salle, décorée aux couleurs des Gryffondors pour le dernier banquet de l’année. Durant les deux prochains jours, les étudiants allaient ranger leurs affaires, faire leurs adieux et finalement rentrer chez eux, à la première heure le lundi.
    
    « C’est dommage qu’on n’ait pas gagné la coupe, » lâcha Bella en passant devant les sabliers.
    « Pour quinze points, je pense qu’on s’en est bien tirés. Si on avait eu une meilleure équipe de Quidditch… »
    « Pfff. Ne m’en parle pas. Heureusement que la moitié des postes seront remis en jeu l’an prochain. »
    « Ce n’est pas gentil. »
    « Arrête un peu… les septièmes années ne pensaient qu’à leurs Aspics, ils n’en avaient rien à faire de la coupe. C’est pour ça qu’on a perdu. »
    « Peut-être… »
    « C’est vrai que t’as pas assisté à un seul match. Même moi j’aurais mieux joué. »
    
    Lyria avait préféré profiter du calme pour explorer le château et, sur toute la fin de l’année, pour écumer les étagères de la bibliothèque et s’entrainer à lancer des sortilèges de combat qu’elle trouvait. Elle qui adorait aller aux matchs de ses équipes préférées avec sa mère et sa sœur se retrouvait… totalement isolée de son sport préféré.
    
    « Je postulerai l’an prochain, » lâcha-t-elle avec un grand sourire.
    « T’es sérieuse ? »
    « Oui. Je suis une excellente attrapeuse, quand on joue avec Harry et Mélia. »
    
    Le regard d’Isabella jaugea Lyria de haut en bas et puis elle poussa un soupir.
    
    « Très bien. En tant que ton autoproclamée meilleure amie, je pense qu’il est de mon devoir de postuler aussi pour te soutenir. »
    
    Autoproclamée meilleure amie ? Lyria se raidit alors que Bella s’avançait pour s’installer à table avec les autres étudiants de Serdaigle. Elle la rejoignit et s’installa à côté d’elle, un peu perdue. Elle n’avait jamais envisagé qu’elle puisse avoir d’autres amis que Mélia. Elle avait toujours vu sa relation avec sa sœur comme étant quelque chose d’unique. D’indissociable. Et puis Melia avait commencé à lui faire des cachotteries. À disparaitre. À ne plus lui parler. Lyria se rappelait l’impatience qu’elle ressentait au début de l’année, à chaque fois qu’elle avait cours avec Melia. Cette envie de profiter de ces rares cours pour discuter de tout et n’importe quoi. De partager tout ce qu’elles avaient vécu, chacune de leur côté.
    
    Et maintenant ? Maintenant elle était incapable de dire quand elle avait parlé à sa sœur pour la dernière fois. Elle était incapable de dire si sa sœur allait bien. Si d’autres étudiants de Serpentard l’avaient frappée. Ou mise de côté. Si la punition du professeur McGonagall avait suffi à les éloigner. Melia ne lui parlait plus. Elle l’ignorait. Elle l’évitait.
    
    Le cœur de Lyria se brisa alors que la réalité lui tombait dessus. Elle ferma les yeux une seconde. Et puis, elle s’avança. Elle rejoignit Bella à table. S’assit à côté d’elle. Elle se pencha vers la jolie rousse à côté d’elle et lui murmura à l’oreille, alors que le professeur Dumbledore demandait le silence :
    
    « Je serai une meilleure amie pour toi l’an prochain, c’est promis. »
    
    Isabella lui répondit d’un sourire lumineux alors que le professeur Dumbledore commençait son discours, félicitant les Gryffondors pour la coupe de Quidditch et celle des maisons. Les vivats des rouges et ors emplirent la salle et, lorsqu’ils se calmèrent, un « A bas les Bouffondors » fut lancé de quelque part dans la salle, déclenchant les rires des Serpentards.
    
    Le professeur Dumbledore lança un regard perçant dans la direction du petit malin, puis il reprit son discours : souhaitant de bonnes vacances aux étudiants. Finalement, il leva les mains et les plats devant les élèves se remplirent de nourriture.
    
    Lyria se servit de la pizza. Elle récupéra de la salade de concombres, du gigot rôti, des frites et de la sauce au cheddar. Elle remplit son assiette à ras bord, comme si elle n’allait plus manger avant des années. La nourriture des banquets allait lui manquer. Ses camarades allaient lui manquer aussi. Ce n’était que maintenant qu’elle se rendait compte qu’en se concentrant autant sur sa sœur elle avait probablement manqué pas mal de choses. Elle sentit son cœur se serrer. L’an prochain, elle s’en faisait la promesse, elle ferait les choses mieux. Elle apprendrait à connaitre ses camarades de classe.
    
    Enfin. S’il y avait une seconde année.
    
    Rusard, le concierge, passa en courant dans l’allée, la remontant en direction du professeur Dumbledore. Le directeur se releva et traversa la Grande Salle à la suite du vieil homme. Le professeur McGonagall lui emboita le pas. Une dizaine de minutes plus tard, Dumbledore était de retour dans la grande salle, et sa voix magiquement amplifiée demandait aux étudiants de remonter dans leurs dortoirs et de faire leurs valises. Il annonça que le départ aurait lieu le lendemain.
    
    Lyria suivit les élèves de sa maison et remonta à la salle commune. Leurs assiettes avaient été magiquement transportées là, et les élèves entreprirent de terminer de dîner avant d’aller entasser dans leurs malles toutes leurs affaires de l’année. Lyria sortit sa carte du maraudeur, réalisant qu’elle ne l’avait quasiment pas utilisée durant l’année. Une fois, pour rechercher Mandy quand elle pensait que l’étudiante s’était perdue dans un couloir. Avant de découvrir son cadavre.
    
    Lyria fit tourner sa baguette entre ses doigts et elle observa les deux étudiantes dans le dortoir. Padma était assise sur sa valise, cherchant à la fermer. Bella pliait avec soin chacun de ses vêtements pour faire tenir tout ce qu’elle possédait dans sa malle.
    
    « Où est Lisa ? »
    

Texte publié par louha, 22 octobre 2017 à 22h18
© tous droits réservés.
Commentaire & partage
Consulter les commentaires
Pour réagir â ce chapitre et poster une review, veuillez vous identifier ou vous inscrire !
«
»
Tome 1, Chapitre 17 Tome 1, Chapitre 17
LeConteur.fr Qui sommes-nous ? Nous contacter Statistiques
Découvrir
Romans & nouvelles
Fanfictions & oneshot
Poèmes
Foire aux questions
Présentation & Mentions légales
Conditions Générales d'Utilisation
Nous contacter
Espace professionnels
Un bug à signaler ?
878 histoires publiées
426 membres inscrits
Notre membre le plus récent est Elia
LeConteur.fr 2013-2017 © Tous droits réservés