LC logo
Découvrir     Romans & nouvelles     Fanfictions     Poèmes     Blog     Forums
Connexion
Bienvenue visiteur !
Se connecter ou S'inscrire
Pourquoi vous inscrire ?
«
»
Tome 1, Chapitre 13 Tome 1, Chapitre 13
Le repas s’étira lui aussi en longueur aux yeux de la demoiselle. Elle cherchait Thomas du regard, mais il n’était nulle part. Ses amies parlaient autour d’elle, lui racontant la journée qui venait de s’écouler sans elle, mais elle n’écoutait pas. Lisa babillait, racontant chaque détail de tout ce qu’elle avait ressenti en voyant Lyria faire exploser son chaudron.
    
    « Le professeur Slughorn était déçu, tu sais. Vraiment déçu. »
    « Tant pis pour lui, » grommela Lyria, s’attirant un regard outré de la part de Lisa et Padma. « Il me prend pour un objet qu’il peut collectionner, bah, grande nouvelle : je ne le suis pas. »
    
    Lisa pinça les lèvres et fronça le nez, observant Lyria avec de grands yeux ronds. Elle tourna son regard vers Padma, de l’autre côté de la table, et d’un même geste, les deux Serdaigles secouèrent la tête.
    
    « Mais qu’est ce qu’il t’arrive ? » demanda Padma en la pointant du bout de sa fourchette. « Ça t’a fait si mal que ça, la potion sur tes mains ? »
    
    Lyria ouvrit la bouche pour répondre. Elle s’apprêtait à dire à la jolie Indienne ce qu’elle pensait réellement de ce cours de potions. Du fait qu’elle s’en moquait complètement d’avoir eu les mains abîmées. Et puis, elle réfléchit. Si elle disait ça… Si elle disait ça, elle allait être obligée d’expliquer pourquoi elle disait ça. Et, elle ne pouvait pas. Parce que ce n’était pas son secret. C’était celui de sa sœur. Et, comment expliquer ce qu’elle savait ? Comment leur dire qu’elle avait eu accès à un étrange artefact magique permettant de voir par les yeux d’autres gens ? Lyria se contenta de hausser les épaules.
    
    « Je me suis levée de mauvaise humeur ce matin, » dit-elle finalement.
    
    Lisa se remit à parler, évitant le regard de Lyria. Elle concentra son babillage sur Padma. Isabella resta silencieuse pendant le reste du repas, observant Lyria avec inquiétude. Elle termina de manger et se leva pour remonter dans le dortoir sans rien dire à personne. Quelques minutes plus tard, Padma et Lisa la suivirent.
    
    Restée seule, Lyria sortit son livre de potions et elle relut la recette du matin. Elle relut chaque ligne une bonne dizaine de fois sans que son esprit ne comprenne quoi que ce soit, et elle finit par observer la page d’un regard vide, attendant que la Grande Salle se vide.
    
    Une ombre la surplomba et Thomas s’installa à côté d’elle, dos à la table. Il se pencha vers elle et jeta un coup d’œil sur le livre de potions. Lyria le fit prestement disparaitre dans son sac et elle se tourna vers celui qui allait être son professeur.
    
    « Lupin m’a autorisé à utiliser sa salle de cours tous les soirs cette semaine pour t’apprendre l’art du duel. Il nous a installé des mannequins d’entrainement. »
    
    Lyria hocha la tête et se mit debout.
    
    « Il m’a demandé pourquoi tu n’étais pas allée le voir lui, d’ailleurs. Avec l’air vexé. »
    « C’est mon parrain, » expliqua Lyria avec un sourire crispé, avant que le silence s’éternise entre eux deux. « Je pense qu’il aurait aimé que je vienne le voir lui au lieu de demander à un étudiant. »
    
    Thomas hocha la tête et lui fit signe de le suivre. Il grimpa les escaliers, suivit par Lyria. La porte de la salle de défense contre les forces du mal se referma dans le dos de la demoiselle. Les tables avaient été empilées sur le bord de la pièce et au milieu trônait un étrange mannequin de bois. Lyria déposa son sac avec l’impression que le visage de bois la suivait du regard.
    
    Elle sortit sa baguette et vint se placer au milieu de la pièce. Thomas commença par lui expliquer les règles du duel. Les dix pas à faire pour s’éloigner de son adversaire, la présence d’un témoin… toutes ces choses qu’il fallait respecter dans le cadre d’un duel à l’école. Il termina avec un léger sourire.
    
    « Dans la vraie vie, ça n’arrivera probablement jamais. Ce sera plus à celui qui tirera le plus vite sa baguette. Si jamais tu dois te battre contre un autre sorcier un jour, ne t’attends pas à ce qu’il y ait de véritables règles. Sors ta baguette, et lance-lui un sort. »
    
    La jeune étudiante hocha la tête pour signifier qu’elle avait compris. Elle avait l’intention d’utiliser ce qu’elle allait apprendre le plus rapidement possible contre Pansy Parkinson et sa petite cour. Quitte à perdre des points pour sa maison. Elle poussa un soupir.
    
    L’heure suivante fut consacrée à apprendre le sortilège de désarmement et, une fois que Lyria eut réussi plusieurs fois d’affilée à faire voler le bâton dans la main du mannequin, à le faire sur Thomas, qui para plusieurs fois. Il lui apprit ensuite le sortilège de protection et la laissa s’entrainer quelques minutes avant de mettre fin à la leçon : le temps passait et l’heure du couvre-feu était proche. Lyria remonta donc dans son dortoir et elle se coucha après une douche rapide, évitant ses camarades de classe le plus possible.
    
    Une fois dans son lit, Vampire roulé en boucle contre elle, elle prit le temps de réfléchir à ce qu’elle allait pouvoir faire. Thomas lui avait appris deux sorts en une soirée, mais à ses yeux, ce n’était pas encore assez. Parer et désarmer n’étaient pas suffisant pour faire ce qu’elle voulait faire. Elle inspira un grand coup. Il fallait qu’elle aille voir si elle pouvait trouver un livre pour l’aider à en apprendre plus.
    
    Elle se releva de son lit, dérangeant le chaton ronronnant collé contre elle. Elle attrapa son livre de sortilèges, sa baguette et revint sous la couette. Vampire se roula en boule au niveau de sa hanche et se remit à ronronner. Les doigts de la jeune sorcière se perdirent dans les poils du chat alors qu’elle tournait les pages du livre de l’autre main, cherchant un ou plusieurs sorts qui pourraient lui être utiles. Peut-être pourrait-elle surprendre Thomas, comme ça. Et en apprendre encore plus ?
    
    Elle finit par s’endormir, le nez toujours dans son livre.
    

Texte publié par louha, 21 octobre 2017 à 20h25
© tous droits réservés.
Commentaire & partage
Consulter les commentaires
Pour réagir â ce chapitre et poster une review, veuillez vous identifier ou vous inscrire !
«
»
Tome 1, Chapitre 13 Tome 1, Chapitre 13
LeConteur.fr Qui sommes-nous ? Nous contacter Statistiques
Découvrir
Romans & nouvelles
Fanfictions & oneshot
Poèmes
Foire aux questions
Présentation & Mentions légales
Conditions Générales d'Utilisation
Nous contacter
Espace professionnels
Un bug à signaler ?
878 histoires publiées
426 membres inscrits
Notre membre le plus récent est Elia
LeConteur.fr 2013-2017 © Tous droits réservés