LC logo
Découvrir     Romans & nouvelles     Fanfictions     Poèmes     Blog     Forums
Connexion
Bienvenue visiteur !
Se connecter ou S'inscrire
Pourquoi vous inscrire ?
«
»
Tome 1, Prologue Tome 1, Prologue
La lame du sabre laser grésilla alors que son maitre l’allumait. Le regard sombre du jedi observait ses adversaires. Autrefois, ils étaient ses alliés. Maintenant, ils étaient ses ennemis. La Force était fluctuante autour de lui, comme si la simple traitrise des Clones venait d’en aspirer toute la puissance. Mace para d’un geste une rafale de pistolaser. Les décharges d’énergie rouges venaient frapper contre la lame rose de son sabre et rebondissaient vers ses ennemis. Il leva un bras sur le côté et appela la Force pour faire voler des gravats. Les Clones survivants s’effondrèrent sur le sol. Sans un regard pour eux, Mace Windu s’éloigna. Le pas rapide du Maitre Jedi le conduisit dans les appartements privés du Chancelier Palpatine, qu’il mit à terre en quelques secondes. Son sabre pointé vers le Traitre, il ne tourna même pas la tête en sentant Anakin entrer dans la pièce.
    
    - Vous êtes en état d’arrestation, Mon Seigneur.
    - Anakin ! Je t’avais dit que ça en arriverait là ! Les Jedis interfèrent dans les affaires de la République.
    - Non, répliqua Mace d’un ton sévère. L’oppression des Siths ne recommencera jamais. Vous avez perdu.
    
    La réponse de Palpatine, adressée à Anakin lui fit froncer les sourcils. Il entendait les mots, mais ceux-ci refusaient d’imprégner son esprit. Seule la douleur était là. Les éclairs sortis tout droit des mains de Palpatine le torturaient. Il leva son sabre pour parer l’attaque et réussit à hurler, d’une voix rendue méconnaissable par l’effort qu’il faisait pour rester concentré :
    
    - Anakin, c’est un Traitre !
    
    Les mots prononcés par Palpatine n’avaient aucun sens pour Mace. Son esprit tout entier était plongé dans la force. Il serrait les dents devant la puissance du Sith. Son salut devrait venir d’Anakin. Mais, le jeune jedi restait là, les bras ballants à regarder les deux combattants. Et puis, Palpatine abandonna.
    
    - C’est terminé, maintenant, annonça Mace, soulagé, tout en levant son sabre laser.
    - Vous ne pouvez pas ! Nous devons le juger, objecta Anakin.
    - Anakin, il a le contrôle de Coruscant et des tribunaux. C’est trop dangereux de lui laisser la vie !
    - Ce n’est pas la voie des Jedis, rétorqua Anakin, empêchant Mace d’entendre les suppliques de l’ancien Chancelier.
    
    Insensible à ces suppliques comme au bon sens d’Anakin, Mace voyait plus loin. Il voyait Palpatine libéré, les Siths revenir par son intermédiaire dans la Galaxie, la faisant encore une fois tomber sous son joug. Le visage du Maitre Jedi se ferma un peu plus et il leva son sabre après avoir assuré sa prise sur la poignée. Il ne pouvait pas le laisser en vie. Mace le savait : parfois, pour sauver le plus grand nombre, il fallait sacrifier une vie. Cette vie était celle de Palpatine. Son esprit était serein.
    
    La lame rose s’abattit, immédiatement contrée par celle, bleue, d’Anakin. Les sabres lasers frappèrent l’un contre l’autre alors que la surprise grandissait à l’intérieur de Mace. Et puis, les éclairs du Seigneur Sith le frappèrent à nouveau. Il bascula dans le vide et son esprit sombra dans l’oubli.
    
    
    
** ** **

    
    Mace revint soudainement à lui. Il porta la main à sa ceinture mais il n’y trouva pas son sabre laser. Son regard se posa tout autour de lui. Il était au bord d’un lac, seul. Sous ses pieds, du sable fin. À l’horizon, de l’autre côté du lac, il devinait la forme de hautes falaises sur le ciel étoilé. Il n’avait aucune idée de l’endroit où il se trouvait ni même de comment il était arrivé là. Combien de temps avait passé depuis son affrontement avec Palpatine ? Comment était-il toujours en vie ? Que s’était-il passé entre temps ? Il n’avait la réponse à aucune de ces questions.
    
    Il tourna sur lui-même et avisa une jeune femme qui était assise en haut de la dune la plus proche. Il leva le bras pour la saluer, mais elle ne sembla pas le remarquer. Mace se hâta donc vers elle, et une fois à portée de voix, il la héla.
    
    - Mademoiselle ?
    
    Elle ne tourna même pas le regard vers lui. Perdue dans ses pensées, elle avait ramené ses jambes contre son torse et passé ses bras autour. Prenant garde à bien rester en vue, Mace s’approcha d’elle et l’interpella une nouvelle fois. Aucune réponse. En désespoir de cause, il posa sa main sur son bras, et il la traversa.
    
    - Qu’est ce que ?
    
    La jeune femme frissonna après cette exclamation involontaire et regarda autour d’elle. Sa voix était fluette, comme celle d’une enfant. Elle avait de grands yeux fatigués dans son visage juvénile. Mace ne lui donna pas plus de dix-huit ans. Sans cette expression dans son regard qui la vieillissait, il l’aurait encore rajeunie. Pourtant, alors qu’elle surveillait les alentours, elle passa sur Mace comme s’il n’existait pas. Après avoir secoua la tête et s’être traitée d’idiote, elle se leva et ramassa la couverture dans laquelle elle était enroulée avant de se diriger à pas lents vers une petite maison, à une centaine de mètre de là.
    
    - Ta mission, difficile sera, fit alors une voix à côté de lui.
    
    Mace se tourna vers le petit être à la peau verte et souffla de soulagement.
    
    - Maitre Yoda ! Je commençais à penser que je devenais fou !
    - Fou… Peut être es-tu. Mort bien certainement. Mais, la Force ramené t’a.
    - Mort ? La Force ? Mais de quoi parlez-vous ?
    - Une mission importante à te confier, la Force a. Difficile elle sera. Mais, pour cela te ramener des morts il a fallut. Plus de dix mille ans dans l’oubli tu as passé.
    
    Le doigt de Yoda se tendit vers l’inconnue qui s’apprêtait à entrer dans la maison.
    
    - Que la Force, avec toi soit.
    
    Mace suivit la direction que lui indiquait Yoda, mais son regard ne trouva que du vide. Avec un soupir, il emboita le pas à l’inconnue et se dirigea vers la maison dans laquelle il pénétra en traversant le mur. Il venait d’apprendre qu’il était mort depuis dix mille ans, et que la Force l’avait ramené pour lui donner une mission. Protéger cette femme ? Certainement. Mais, si elle vivait au fin fond de la cambrousse coupée du monde, il se demandait bien contre qui … ou contre quoi !
    
    Il trouva la jeune femme blottie sur le canapé, une tablette entre les mains. Elle ne semblait pas sensible à sa présence. La pièce était pauvrement meublée. L’image de la tablette tremblait, et des lignes pixellisées la traversaient parfois, rendant la lecture difficile. Mace s’éloigna de la jeune femme pour visiter les lieux. La première pièce dans laquelle il entra était une minuscule cuisine. Il n’y avait de la place que pour la cuisinière antique, une table, deux chaises et un frigo. Comme pour le salon, l’endroit était très propre. L’évier était vide et de la vaisselle séchait sur le côté. Il haussa les épaules et passa dans une petite chambre où devait dormir la jeune fille. En sortant, il se figea. Un hurlement accompagné d’une vague de Force fit trembler la maison.
    
    Il retourna dans le salon et lu la peur dans le visage de l’inconnue qui regardait vers le petit escalier que Mace n’avait pas repéré au premier abord car il était à moitié caché par un rideau. Figée, elle semblait être sur le point de se lever, mais en même temps, elle n’osait pas. Le maitre Jedi grimpa les quelques marches jusqu’au premier étage et il se dirigea vers le centre de la tempête de Force qui le chamboulait. Il n’avait jamais ressenti quelque chose d’aussi puissant.
    
    Dans la chambre, tout était renversé. Des jouets étaient brisés, comme s’ils avaient été tenus par quelqu’un dont la puissance était largement supérieure à ce qui est recommandé pour les utiliser. Au centre de la vague, une enfant qui hurlait en se débattant dans son sommeil. Mace fut traversé de part en part par un morceau du lit, arraché par l’enfant dans son cauchemar.
    
    Désemparé, le Maitre observa l’enfant durant quelques secondes avant de tenter d’intervenir : il tendit la main pour dévier un autre morceau de bois, puis il s’approcha de la gamine. Elle ne devait pas avoir plus de quatre ou cinq ans. Il posa ses mains sur ses tempes et appela la Force. Il ne prit pas le temps de s’étonner de sentir la peau de la petite sous ses mains. Les yeux fermés, il l’apaisa. Lorsque le cauchemar fut éloigné, elle ouvrit les yeux et posa un étrange regard d’or presque brillant dans celui du Maitre Jedi.
    
    - Qui es-tu, demanda-t-elle en penchant la tête sur le côté.
    - Mace Windu, répondit-il. Je suis un Maitre Jedi.
    - Je m’appelle Lyn.
    
    Elle remonta sa couverture et se roula en boule, pelotonnée sur elle-même comme un chaton. Deux secondes plus tard, elle dormait et sa mère ouvrait la porte, une expression de soulagement se mêlant à la surprise sur son visage. Mace soupira et repoussa les cheveux noirs de la petite.
    
    - Dors, ma jeune padawan, murmura-t-il pour lui-même.
    
    La petite avait besoin d’un Maitre. C’était indéniable. Les cauchemars de Force qu’elle faisait étaient dangereux aussi bien pour elle-même que pour les autres. Et, à voir la terreur dans le regard de sa mère, celle-ci était dépassée. Mace se demanda un instant pourquoi aucun Jedi ne l’avait prise sous son aile. Évidemment, il ne pouvait pas savoir qu’aucun enfant né avec le don de manipuler la Force n’était né dans la galaxie depuis cent ans. Il ne restait que l'Empereur qui avait troqué le reste de son humanité contre une vie plus longue et plus maléfique que tout… Et, s’il venait à découvrir l’existence de Lyn, celle-ci serait en grand danger.
    

Texte publié par louha, 28 octobre 2016 à 15h50
© tous droits réservés.
Commentaire & partage
Consulter les commentaires
Pour réagir â ce chapitre et poster une review, veuillez vous identifier ou vous inscrire !
«
»
Tome 1, Prologue Tome 1, Prologue
LeConteur.fr Qui sommes-nous ? Nous contacter Statistiques
Découvrir
Romans & nouvelles
Fanfictions & oneshot
Poèmes
Foire aux questions
Présentation & Mentions légales
Conditions Générales d'Utilisation
Nous contacter
Espace professionnels
Un bug à signaler ?
863 histoires publiées
415 membres inscrits
Notre membre le plus récent est YannLMP
LeConteur.fr 2013-2017 Tous droits réservés