LC logo
Découvrir     Romans & nouvelles     Fanfictions     Poèmes     Blog     Forums
Connexion
Bienvenue visiteur !
Se connecter ou S'inscrire
Pourquoi vous inscrire ?
«
»
Tome 1, Chapitre 7 « 2ème tâche » Tome 1, Chapitre 7
De retour au château tous les élèves s'aperçurent d'un changement dans le trio infernale. Harmonie s'éloignait du clan. Rose semblait terriblement triste et Albus ne savait plus comment faire tiraillé entre les deux. Les cours avaient repris, chacun travaillait dure pour oublier les récents événements. Malgré tous un soir, Rose en eut marre et voulu s'expliquer avec Harmonie. Elle patienta dans leurs chambre et lorsque la jeune fille entra, elle verrouilla la serrure et lança un Assurdiato sur la porte.
    
    - Harmonie j'en ai marre de cette situation. Nous devons parler et tout de suite. Je n'y suis pour rien si ma mère n'a pas eu le courage d'affronter ses démons. Je …
    
    - Écoute je n'ai aucune envie d'en parler.
    
    - Et bien il le faudra bien un jour au l'autre et je crois que ce jour ben c'est aujourd'hui alors tu arrête de m'éviter et tu vide ton sac une bonne fois pour toute. S'énerva la jeune Weasley les mains sur les hanches.
    
    - Qu'est ce que tu veux que je te dise ? Nous avons la même mère sauf que toi elle t'aime et moi non alors je ne vois pas quoi dire d'autre ! Renchérit Harmonie impassible.
    
    - Oh, tu pense qu'elle ne t'aime pas ? Mais alors explique moi pourquoi pendant toute ma vie, elle a eut se regard de chien battu ? Pourquoi j'ai eu cette impression de ne pas être assez bien pour la satisfaire ? Comment ça se fait qu'elle n'ai jamais eut le courage de dire la vérité ? Je lui ai toujours réclamer une sœur, ma mère, notre mère savait que je n'attendait que ça et elle ne m'a jamais dis que j'en avait une. Alors oui, j'ai été élevé par notre mère mais ne dis pas qu'elle ne t'as pas aimé. Elle est rongé par le remords. Mon père m'a dit que le seule jour où elle a semblé vraiment heureuse, c'était celui de ma naissance mais je n'ai jamais entièrement comblé le vide que ton absence laissait dans son cœur. Tu es en colère et tu as raison ! Mais au lieu de nous éviter profitons du fait que nous avons enfin se dont on a toujours rêvé toutes les deux, toi tu retrouve ta mère et moi j'ai enfin une sœur.
    
    La jeune fille se stoppa net croisant les bras et faisant une mou tellement drôle qu'Harmonie ne put s'empêcher d'exploser de rire. « Tu m'a manqué » dit elle en lui tombant dans les bras. Les deux filles venaient enfin d'accepter leur lien de sang. Il était temps de reprendre leur vie en main.
    Albus fut soulagé de les voir descendre ensemble et reprendre une vie presque normale. Il allait enfin arrêter de faire l'arbitre entre les deux. Le reste de l'école s'aperçurent aussi du changement et du retour à la normale.
    Le temps passait et l'heure de la nouvelle épreuve arriva. Harmonie savait qu'elle devrait affronter son passée et s'attendait à devoir affronter sa mère. Remonter à bloc, elle alla dans la grande salle. Pour prendre un bon petit déjeuner. Ses amis l'entouraient pour lui donner du courage. L'épreuve se déroulait dans le château. Harry réunit tous les élèves dans le hall du château et commença son discours accompagnée par les représentant des écoles et du ministère de la magie. Les quatre champions se tenaient devant la foule.
    
    - Cher élève, voilas venu le temps de lancer la seconde épreuve de ce tournois. Chacun de vous devra boire cette potion. Vous serez dans une sorte de réalité alternative. Les membres du jury et vos professeurs pourrons vous observer. Les élèves ne vous verront pas car cette épreuve vous obligera à affronter vos plus grande peurs, vos plus noir Secret, vous serez seul avec votre conscience. Une hué de protestation se fit entendre, le reste de l'école ne voulait pas être mit à l'écart. Harry fit revenir le silence. Il ne sert à rien de protester, les champions n'ont pas besoin de voir leurs secret déballé devant toute l'école. Pendant cette épreuve, je vous invite à vous installez dans la grande salle. Bien, vous devrez boire vos potion en même temps. L'épreuve n'a pas de limite de temps. Pour réussir cette épreuve, il vous faudra faire un choix, affronter vos peurs … Si jamais vous ne réussissez pas, nous allons vous distribuez une autre potion qui vous permettra de sortir de la réalité parallèle. À vos potion … BUVEZ !
    
    Harmonie lança un dernier regard a ses amis et avala sa potion d'un trait. Elle sentit alors son cœur se serrer, une étrange chaleur monter en elle. Cette chaleur s'intensifiait et lui brûlait tellement que ses jambes ne purent plus la tenir. Elle s'agenouilla et cria de douleur. Enfin la douleur s'arrêta et Harmonie put reprendre ses esprits.
    Au même moment Rose attrapa la main d'Albus et la serra si fort qu'il échappa un petit cri de douleur.
    
    - Mais ça va pas Rose tu m'a fait mal !
    - Albus, je l'a vois ! Murmura t elle pour que personne ne l'entende. Je ne comprends pas.
    
    Les autres élèves étaient tous entrez dans la grande salle pour attendre le retour des champions. Rose fixait un point dans le vide. Elle lâcha la main de son cousin et se dirigea vers Harmonie. Ne sachant pas quoi faire, la jeune Weasley mit une main sur l'épaule de sa sœur et murmura : « tu n'es pas seule ».
    Harmonie sentit une chose étrange. Comme une présence dans son dos. Elle se leva et se retourna brusquement mais personne. Puis une bouffée de courage l'envahit comme si quelqu'un veillait sur elle. Baguette en main, la jeune fille prit une grande inspiration et observa son environnement. Elle reconnaissait sans peine le château mais il était complètement vide. Sur ses gardes, elle ouvrit la porte de la grande salle. La championne de Salem fut éblouis par une puissante lumière. La grande salle regorgeait d'élève. Ils étaient tous assis en train de rire et de manger. Harmonie semblait invisible au yeux des autres. Elle reconnue les quatre tables et celle des professeurs qui surplombait les élèves. Elle regarda à sa table et ne reconnut aucun des élèves qui s'y trouvait. Elle fit le tour des visage et son regard se stoppa sur un visage familier. Un jeune homme blond, les cheveux long et le regard vicieux. Ce ne pouvait pas être lui ? Elle tourna la tête et vit que le professeur Dumbledore siégeait bien au milieu de la table, il était donc bien le directeur mais un doute persistait. Elle s'approcha alors de la table des serpentard et la elle reconnu l'homme qu'elle avait pris pour son père. C'était Lucius Malfoy son grand-père. Elle s'approcha alors de lui pour entendre ses propos. Il semblait être en dernière année. À ces côtés, un groupe d'élève l'écoutait avec attention.
    
    - Je vais entrée à son service. Je serais bientôt un des leurs. Et vous devriez en faire autant. Nous devons éliminer cette vermine, ses sang de bourbes. Il ne sont pas digne de faire de la magie. Ils ont sûrement volé leur baguette à des sorciers de sang pure.
    
    Harmonie voyait enfin le visage de celui dont elle n'avait pratiquement jamais entendu parlé. Son père ayant toujours refusé de dire quoique se soit sur sa famille. Malheureusement, elle se trouvait devant un futur mangemort, amplis de haine et d'amertume. Mais pourquoi se trouvait elle ici ? Elle voulu s'éloigner de la table mais le sorcier ce leva et la regarda dans les yeux.
    
    - Tu ne dois pas lutter, tu es comme moi. Suis ton côté obscur. Sert toi de ta haine et de ta colère. Sois digne de ton héritage. Fait renaître le mal ! Ne lutte plus. Tu es comme lui de sang mêlé ! Rends moi fier de toi et tue la !
    
    Harmonie, choqué par ses paroles cria qu'elle n'était pas comme lui et vis un sourire malveillant fleurir sur les lèvres de son grand-père paternel. L'instant d'après son cœur se serra une nouvelle fois et la chaleur réapparut. Elle faisait un nouveau voyage temporelle. Cette fois ci le choque fut plus facile à gérer sauf pour Rose qui se trouvait dans le monde réel et qui subissait ses sauts dans le temps. La jeune fille se trouvait toujours dans le château, plus précisément dans les cachots près de la classe de potion. Elle reconnu sans peine son père plus jeune. Quelque chose dans son regard semblait différent. Il regardait les autres de haut. Il semblait méchant. La jeune championne ressenti alors un pincement au cœur. Elle savait que son père n'avait pas été un exemple de bonté dans sa jeunesse mais le voir la rendait malheureuse. Harmonie entendit son père interpeller un élève :
    
    - Ça te plaît, Potter ? lança Malefoy d’une voix sonore en voyant Harry approcher. Et ce n’est pas tout, regarde !
    
    Son père appuya sur le badge qu'il portait à la poitrine et l'inscription « Vive CEDRIC DIGGORY le VRAI champion de Poudlard ! » s'effaça et fut remplacé par « À BAS POTTER ». Elle remarqua tout de suite l'air énervé de Harry Potter et vit surtout sa mère prendre la défense de son meilleur ami.
    
    - Oh, mais c’est très drôle, ça. Vraiment très spirituel !
    
    - Tu en veux un, Granger ? Demanda son père. J’en ai plein. Mais ne me touche pas la main, je viens de la laver et je ne voudrais pas me salir au contact d’une Sang-de-Bourbe.
    
    La gryffondor vit alors la colère monter en Harry. Il sorti sa baguette et la pointa sur son père. Les élèves qui se trouvaient autour s'écartèrent rapidement. Sa mère tenta de le calmer mais son père en rajouta une couche et Harry lança le premier sort, suivie de près par son père.
    
    - Furunculus ! s’exclama Harry.
    - Dentesaugmento ! s’écria Malefoy.
    
    Malheureusement pour les gens autour les sorts s'entrechoquèrent et dévièrent de leur trajectoire. Celui de Harry atteignit un élève qui se tenait à côté de son père et l'autre explosa au visage de sa mère. Un professeur arriva, Harmonie le reconnu comme étant le maître de potion dont son père lui avait parlé. Il interrogea Drago qui donna tous les tords à Harry et le professeur envoya l'autre serpentard, à l'infirmerie. Elle vit alors le traitement réservé à sa mère. Son père se moquait d'elle ouvertement. Les dents de sa mère ne faisait que s'allonger et toute la clique de son père se moquait d'Hermione. Harmonie dépassé par les événements, ne put s'empêcher pour la première fois de détester son père.
    Dans la réalité, Rose ressentait la même chose pour le père de sa demi sœur mais la voir aussi mal lui fit vite oublier la scène. Harmonie sanglotait en regardant son père. De la même façon que la fois précédente, son père la fixa et lui débita les mêmes horreurs que sont grand-père.
    
    - Les gens ne changent jamais, ils font semblant ! Ils attendent le moment où personne ne s'y attends et attaque. Je suis une honte pour ma famille, j'ai déshonoré le sang de mes ancêtre en le mélangeant à celui d'une sang de bourbe. Tu es une Malfoy, le mal t'habite tu ne peux pas allez contre ton destin. Si tu fais le mauvais choix, alors je te tuerais de mes propres mains !
    
    Dans la grande salle, le jury observait les scènes. Vladimir avait abandonné pour éviter de se faire tuer par lui même. Amandine avait déjà fini son épreuve, Détruisant tous se qu'elle voyait afin de ne pas affronter ses démons. Elle paradait dans la grande salle en diminuant ses adversaires. Il restait donc deux champions encore pris dans la réalité parallèle. James qui se battait avec son père et Harmonie qui tentait d'affronter son héritage. Dans le jury deux pères tentait tant bien que mal de faire bonne figure. Leur enfants respectifs dévoilaient aux yeux de tous que leur plus grande peur se trouvait être l'héritage laissé par leur père.
    Rose, s'approcha à nouveau de sa sœur et lui prit la main. Une sensation de bien être envahis la championne qui ravala ses larmes et repris sa route. Elle sauta à nouveau dans le temps mais cette fois le château semblait en ruine. Il faisait froid, les tableaux semblaient vide de leur propriétaire, des débris jalonnaient le sol plein de poussière. Harmonie pensa se trouver juste après la guerre lors de la victoire de Harry sur Voldemort mais quelque chose clochait. Elle prit sa baguette et partit explorer son nouvelle environnement. La nature semblait avoir repris ses droits. Elle arriva devant le bureau du directeur. Le gargouille qui fermait habituellement le passage se trouvait détruit étaler par terre. Harmonie prit son courage à deux mains et monta les marches. Une fois dans la pièce, elle fut choqué par la différence entre cette pièce et le reste du château. Un immense trône d'or se trouvait au milieu du bureau. Tout autour des objets de magie noir servaient de décoration. Une étrange sensation envahis la jeune fille. La pièce malgré sa noirceur lui semblait sécurisante et familière. Paniqué par son ressentis elle sortit immédiatement et descendit les marches en courant. Elle décida de se rendre dans la grande salle. Une fois devant la porte, une sensation de force et de confiance en elle l'envahit. Elle se sentait puissante. Sa posture changea, la jeune fille se redressa, leva la tête et fit un sourire en coin. Dans sa tête les paroles de son grand-père et de père raisonnaient tels des vérités absolut auquel la jeune championne ne pouvait échapper. Elle poussa les portes de la grande salle et vit qu'elle était remplit de sorciers. En face d'elle un second trône tout aussi majestueux que le premier, en argent avec des serpents verts finement gravée sur les accoudoirs. Sur le dossier, les armoiries de la famille Malfoy avait été dessinées. Lorsqu'elle entra sa tenu changea. Harmonie portait une magnifique robe noir très moulante qui finissait en traîne derrière ses chevilles. Une grand cape noir lui recouvrait le visage et de longues manches cachaient ses mains. Elle abaissa sa capuche et tous les sorciers s'agenouillèrent devant elle. Sa sensation de puissance et de pouvoir décupla. Elle avança jusqu'aux marches qui l'amènerai à son trône et s'installa.
    
    Rose qui l'avait suivi ne put en croire ses yeux. Elle décrivit la scène à Albus qui ne put l'imaginer. Drago estomaqué regarda Harry de la détresse dans les yeux. Celui ci le rassura en lui rappelant que ce n'était que ces plus grandes peurs qui se matérialisaient. Ron quant à lui ne pouvait s'empêcher de croire se qu'il voyait et se dit que cet enfant n'était autre que le mal en personne. Le pire était à venir.
    Une sorcière arriva en tenant deux prisonniers et les jeta devant sa reine. Les deux personnes, leur visage caché sous une cape, se relevèrent ne voulant prêter allégeance.
    
    - Bien Nirella. Tu as enfin mené une mission à terme. Pour cela tu sera épargné. Harmonie s'adressait à la sorcière qui semblait soulagée.
    Puis elle demanda à ce qu'on enlève la capuche aux prisonniers. Lorsque le masque tomba, la reine se retrouva face à sa sœur et à sa mère. Sans sourciller, elle leur fit un sourire mauvais.
    
    - Ma chère sœur, Ma chère mère. Comme il est agréable de vous revoir. Dommage que se soit en de telle circonstance. Je vous avais pourtant prévenu. Si vous ne vous ralliez pas à mon pouvoir, je vous ferais souffrir de la même manière dont j'ai souffert à cause de vous. Votre petite rébellion ne tiendra pas trois jours sans vous pour remotiver les troupes ! J'ai gagné. Je suis plus puissante que Voldemort lui même car je connais le pouvoir de l'amour. Je suis capable d'aimer. Elle se tourna vers un jeune homme qui se trouvait à ses côtés. N'est ce pas James ?
    
    James Potter lui fit un sourire et regarda sa cousine et sa tante avec tristesse. Il avait fait le choix de la suivre pour vivre avec elle plutôt que de la combattre. Ce geste donna à la jeune reine une puissant démultiplié. Hermione et Rose regardèrent alors Harmonie et la supplièrent de réfléchir.
    
    - Harmonie, tu es ma fille. Je sais qu'il y a encore du bon en toi. Il faut te battre. Abandonne cette folie. Tu es une gryffondor, je t'en supplie. Revient moi ! Je n'ai jamais voulu te faire autant de mal. Je t'en pris pardonne moi. Pleura Hermione.
    
    - Pathétique ! Tu m'as abandonné ! Tu l'a préféré elle ! Oh, ne t'inquiète pas je ne vais pas te tuer tout de suite. Faite entrer le condamné ! Cria t elle à ses sbires.
    
    Une sorcière entra en tenant un homme blond à peine capable de se tenir sur ses jambes. Le visage creusé par le manque de nourriture et d'eau. La sorcière jeta l'homme vers les deux autres prisonnières.
    
    - Drago ! je pensais que tu était mort. Je t'en pris parle moi.
    
    Hermione se jeta sur lui pour le voir. Malgré son état une lueur se ralluma dans ses yeux lorsqu'il vit le visage de la femme qu'il aimait. Ils s'embrassèrent passionnément oubliant où ils se trouvaient.
    
    - Touchant. Non vraiment je suis très ému par ses retrouvailles. Malheureusement l'heure est venu de te faire payer le mal que tu m'a fait … maman !
    
    Harmonie prit sa baguette et lança un doloris sur son propre père. L'homme hurla de toutes ses forces. Hermione supplia de la prendre elle et de le laisser lui. Mais le rire sans joie de sa fille couvraient ses plaintes. Elle continua avec des sort plus atroces les uns que les autres sous les yeux de son assemblées fictive mais aussi des membres du jury qui commençaient à douter. Serait elle capable de sortir de sa réalité ? La Rose réel avait rejoins la grande salle en suivant sa sœur. Les larmes dévalaient le long de ses joues. Personne à part Albus ne comprenait se qu'il se passait.
    
    - Je vais le tuer maintenant maman ! Comme ça tu comprendras la douleur que c'est de vivre avec un manque. Mais je n'ai pas finis. Je vais ensuite m'en prendre à ta cher fille. Celle que tu as tellement aimée. Celle qui est le soleil de ta vie. Celle qui m'a remplacée.
    
    La championne lança un sort de mort sur son père et tourna sa baguette en direction de sa sœur. Avant même que sa mère ne puisse réagir, la jeune fille poussa des hurlements de douleur. Ce que personne n'avait prévu c'est que la jeune Rose qui se trouvait dans le présent se mit à hurler en subissant le sort à travers les deux mondes. Dans la grande salle, Harry se retourna brusquement avec Ron et tout deux accoururent vers la jeune enfant. Au même moment, James sortit de son épreuve vainqueur et ne comprit pas ce qu'il se passait. Albus le mit vite au parfum. James courut vers le père d'Harmonie.
    
    - M. Malfoy, il faut trouver le moyen de m'envoyer dans la réalité de votre fille. Albus m'a dit que j'en faisait partis je devrais donc pouvoir la rejoindre. Il me faudrait une autre potion. Je vous en supplie.
    
    Le ministre de la magie lui donna une potion qui restait au cas où et James la bu. Il se retrouva alors dans la réalité d'Harmonie.
    
    - Harmonie arrête tout de suite.
    Il la bouscula et le sort pris fin. Rose arrêta de hurler dans les deux dimensions. Harmonie l'envoya valdinguer violemment et demanda à ses sujets de sortir. Tous obéirent sans discuter.
    
    - Comment est ce possible ? Je te tiens sous un charme puissant, tu ne peux pas me défier.
    
    - Harmonie tu n'es pas dans la réalité ! Souvient toi ! Tu es la championne de Salem. Je t'en supplie fait le bon choix. Ne te laisse pas dominer par ta rancune et ta colère. Tu es quelqu'un de bien. Je le sais, tous le monde le sais. Tu dois affronter ta douleur et ta peine sans les laisser t'envahir. Ceci n'est pas ton futur !
    
    Déconcerté, la jeune fille se retrouva a lutter avec elle même. Soudain, les images de ses précédents voyage dans le temps apparurent. Son grand-père paternel et son père plus jeune qui lui demande de ne pas oublier d'où elle vient. Mais également sa mère et sa sœur qui se relève difficilement. Chacun tentant de la faire changer de camps. Envahis par toutes ses émotions, harmonie se met à hurler envoyant toutes les personnes se trouvant autour d'elle valdinguer sur les murs. Seul le corps de son père reste au milieu de la pièce, inerte. C'est alors qu'elle se rendit compte de se qu'elle avait fait. Elle courut vers lui et s'agenouilla en pleurant à ses côtés. Son apparence venait de reprendre sa forme initiale, retrouvant ainsi son uniforme de championne de Salem. James disparue, et revint dans sa propre réalité. Il retrouva une grande salle vidée de ses élèves. Rose n'ayant aucune séquelle car seul la douleur des sorts l'atteignait mais pas les blessures. Elle voyait toujours sa sœur pleurant sur le corps de son père. Elle devait l'aider à accepter le bonheur qui s'offrait à elle. Elle s'approcha alors de l'endroit où Harmonie se trouvait et lui prit la main. Harmonie sentit la force de sa sœur l'envahir. Elle leva les yeux et vit une petite fille rousse et un petit garçon brun qui la regardaient avec des yeux pleins de joie et d'amour. Ils devaient avoir une quinzaines d'années.
    
    - Maman, tu dois te battre. Si tu veux de nous alors tu dois te battre. Sinon nous ne viendrons jamais au monde. Bas toi pour nous maman s'il te plaît. Dirent ils ensemble.
    
    Un sourire illumina le visage de la jeune championne. Un rayon de lumière apparut dans la sombre grande salle et Harmonie fit le choix de ne pas se battre contre son passé mais de l'accepter. Elle sentit à nouveau son cœur se serrer, une chaleur intense l'envahir et revint dans la réalité. Son premier réflexe fut de courir dans les bras de son père oubliant totalement la bienséance en publique que ce devait d'avoir une lady Malfoy. Son père pour une fois fit abstraction de tous ces principes et lui rendit son étreinte. Elle avait réussis sa tâche. Mais une chose devait encore trouver une réponse comment Rose avait put vivre l'épreuve de sa sœur avec autant de réalisme ? Harry étudierait la question. Une fois le calme revenu, la grande salle fut de nouveau investit par les élèves qui prirent place à leur table respective. L'heure avait sonné d'annoncer les gagnants de cette épreuve et accessoirement l'heure de manger. Les quatre champions se tenaient debout sur l'estrade. Harry annonça les résultats.
    
    - Cher élève, comme vous avez pu le constater, cette épreuve à demander beaucoup de courage et de volonté à nos champions. Malheureusement deux d'entre eux sont éliminer de l'épreuve. M. Vladimir Sotov qui as abandonné et Mlle Amandine blansec qui as refuser de se laisser guider dans sa quête. Estomaqué, la jeune fille protesta.
    
    - Mais je n'ai pas abandonner et je suis sorti de se rêve la première. Madame Maxime s'il vous plaît dites leur. S'insurgea la jeune fille.
    
    - Mademoiselle Blansec, je vous demanderais de vous adresser sur un autre ton lorsque vous parlez à votre directrice. Le but n'était pas de détruire tous les obstacle mais de faire un choix finale et d'affronter ses peurs. Hors vous n'avez fais que détruire se qui se trouvait sur votre chemin. Je vous demanderais donc de respecter les juges et de ne pas vous donnez en spectacle. Dit Mme Maxime sur un ton sec et ferme.
    
    La jeune fille qui venait de se faire humilier en publique fit bonne figure mais bouillonnait aux fonds d'elle. Beaucoup d'élèves furent ravi que quelqu'un lui ferme enfin son clapet. Le directeur remercia la demi géante et continua.
    
    - Bien, donc je disais qu'il nous reste deux finalistes. James Potter et Harmonie Malfoy. Les juges ont décidé d'accorder la première place à M. Potter car Mlle Malfoy a bénéficié d'une aide ce qui n'enlève rien à leur exploit. Il est plus difficile de se battre contre son inconscient plutôt que contre des adversaires bien réel. Je vous demande donc à tous d'applaudir nos quatre champions qui l'on tous mérité. Harry attendit que les applaudissement se calme et repris. Maintenant je pense que tout le monde a faim je vous souhaite donc un bonne appétit à tous.
    
    Les tables se remplir de victuailles en tout genre et les élèves se servirent avec appétit, ayant déjà oublier l’événement avec la jeune Weasley. Harmonie qui se sentait terriblement coupable et honteuse, parti discrètement de la salle. Ses larmes envahirent son visage. Même si sa tâche était un succès, le fait d'avoir pu tuer son père de sang froid, et torturer sa sœur lui semblait insurmontable.
    Assise devant la cheminée de la salle commune de Gryffondor, la jeune Malfoy tentait de se calmer et de se pardonner. Dans la grande salle, une autre personne semblait perturber par son épreuve. Rose, lui serra le bras pour le rassurer et le remercia par la même occasion d'avoir aider son aînée. Sur ses paroles, James chercha la jeune Malfoy des yeux. Albus lui glissa qu'elle était directement monter dans la salle commune. James Potter se leva sans parler à personne et partis retrouver cette jeune fille tellement intrigante.
    
    - Harmonie ? Je peux m’asseoir ? Demanda gentiment l'aîné des Potter.
    
    - Je ne t'avais pas entendu entrée. Vas y installe toi. Bredouilla la jeune fille en tentant de reprendre un visage digne des Malfoy.
    
    - Ne t'inquiète pas Harmonie, je ne dirais à personne que les Malfoy sont d'une grande sensibilité. Tenta t il pour la dérider un peu.
    
    - Mais bien sûr Saint Potter ! Raillât elle.
    - Oh, mais les fouines on du répondant dis donc !!
    
    - trêve de plaisanterie, pourquoi tu n'es pas au banquet avec les autres ? Tu as gagnée et ta cours va avoir du mal à ce passer de son champions ! Ironisa t elle.
    
    - Je crois que j'ai finit par comprendre quelque chose d'important aujourd'hui. Apparemment nos plus grande peur ont l'air assez communes. Tu as un passé et un héritage lourd à porter, les Malfoy ont des années de mauvaises actions mais ton père a pris un autre chemin, même si il ne l'avait pas prémédité. Ma tante est ta mère et une née moldu, alors oui ton père s'apparentait a un vrai salopard, Harmonie lui fit un regard plein de reproche, laisse moi finir , il l'était du temps de sa scolarité mais il a prit soin de toi alors que tu étais également la fille d'une née moldu et ça ce n'était pas gagné d'avance, il t'a aimé, et inculqué d'autre valeurs que celle qu'il avait reçu plus jeune. Bref , ce que j'essaie de te dire c'est que tu porte certes le poids d'un nom et d'un passée difficile mais tu dois en être fière et l'assumer pleinement sinon jamais tu ne seras heureuse.
    
    - et toi ? Que t'est il arrivée ? Demanda t elle pensive.
    
    - J'ai du affronter mon père et le fardeau de s'appeler Potter. Le fait d'avoir peur de décevoir tous le monde de ne pas être assez bien pour mes parents et ma famille. J'ai tendance à me comporter comme un crétin en profitant de mon nom. Disons que je me rends également compte que je ne dois pas toujours rejeter la faute sur ma famille et assumer mes erreurs et ma vie. Dit il en fixant le feu qui crépitait dans la cheminée.
    
    Tous les deux restèrent un long moment sans parler. Chacun appréciant la compagnie de l'autre. La chaleur de la cheminée envahissait les corps et les esprits fatigués des deux champions de gryffondor. Pour une fois, Harmonie, laissa son cœur prendre le pas sur sa raison et laissa sa tête se blottir sur l'épaule de James. Celui ci l'accueillit avec plaisir sans réfléchir, naturellement. Blottis l'un contre l'autre, chacun oubliant l'épreuve difficile du tournois. Bercer par le crépitement du feu, l'étonnant couple s'endormit sur le canapé.
    Rose et Albus arrivèrent les premiers dans la salle commune après le dîner. Lorsqu'ils entrèrent, il ne virent pas immédiatement le drôle de tableau. Albus tira la manche de sa cousine et lui montra James et Harmonie endormit sur le canapé.
    
    - Tiens James se laisserait attendrirent par un Malfoy!dit elle en riant.
    
    - Arrête Rose, leur tâche a été très compliqué pour tous les deux et je pense que le tournois les obligent à allez au fond d'eux même. Par contre, je ne suis pas sûr que la cours de James soit aussi compréhensive. Il faut qu'on les réveillent avant qu'il ne se passe un drame !
    
    - Regarde comme ils ont l'air bien, on ne peut pas par contre, un sort d'illusion pourrait faire l'affaire. Proposa Rose. Ou les faire léviter jusque dans ma chambre et moi je dormirais sur le canapé de la grande salle se soir. Mais faut qu'on se dépêche, les autres arrivent, j'entends du bruit.
    
    Albus opta pour la lévitation. Bien que se soit sûrement la plus compliqué a effectuer, déplacer des corps endormit sans les réveiller dans les escaliers, mais bon tous les deux avaient bien mérité un peu de réconfort. Encouragea sa cousine qui se trouvait être très doué en sortilège comme sa mère d'ailleurs. Elle emmena se couple si improbable dans sa chambre et les installa délicatement sur le lit d'Harmonie. Avant de redescendre, elle prit une feuille et écrivit un petit mot pour sa demi sœur. Elle les recouvrit d'une couverture et pris ses affaires avant de descendre. La salle commune s'était petit à petit remplis. Beaucoup étaient déjà partis se coucher et quelques un restait encore pour finir des devoirs, jouer aux échecs façon sorcier, ou lire un livre. Très vite tous les élèves partir dormir. Albus resta un moment avec sa cousine au calme.
    
    - Je trouve que tu prends plutôt bien le fait que ta demi sœur est voulu te tuer et tuer votre mère !
    
    - Qui n'a jamais voulu tuer ses parents ! Non sérieusement, je ne sais pas pourquoi il y avait un tel lien mais ce dont je suis sûr c'est que tous le monde a une part d'ombre et cette épreuve à matérialisé ses plus grandes angoisses, ce qui veut dire qu'elle ne veux pas devenir une reine des ténèbres. Seulement si elle veux avancer il lui faudra vaincre cette peur et bizarrement je pense que James va l'y aider ! Finit Rose en baillant.
    
    - À ta place je ne me gênerais pas pour dormir dans mon lit ! Après tous fatigué comme ils sont je ne suis pas sûr que tu les dérange ! Et puis dormir toute seule ici, si quelqu'un descends pendant la nuit, les rumeurs vont vite circuler alors que James à l'habitude de découcher et personnes dans son dortoir ne le dénoncera !
    
    - Oui tu n'as pas tord. Je ne vais pas me priver d'un bon lit à cause de mon cousin et de ma sœur ! Bon allez bonne nuit Albus.
    
    Rose remonta dans sa chambre silencieusement et alla immédiatement se coucher. En passant elle vit Harmonie toujours endormi auprès de James. Ils semblaient paisible. Son oncle et directeur de l'école la tuerait sûrement demain matin pour avoir enfreint la règle d'or, Harry Potter avait tendance à savoir tout se qu'il ce passait dans son école et cela au grand damne de ses élèves. Tans pis, de toute façon ce soir elle était beaucoup trop fatigué pour réfléchir.
    
    Dans ses appartements privée, Drago ne trouvait pas le sommeil. Le fait de se revoir si jeune et surtout si odieux. Il commença à comprendre pourquoi elle n'avait pas pu rester. Mais se voir avec son propre père, tenter de convaincre sa fille qu'elle devait reprendre l'héritage familial, qu'elle était une honte pour sa famille … fut encore plus difficile à supporter. Il se rendit également compte que sa fille voulait en savoir plus sur sa mère et qu'elle en avait le droit. Il devait apprendre à pardonner, après tout vu la danse qu'il avait partager et le scandale à Noël peut être que … Il secoua sa tête comme si il voulait enlever cette stupide idée de son esprit. Pourtant l'image de cette jeune fille qui semblait si perdu tenant un bébé dans ses bras, s'imposait à lui. C'est alors avec son visage qu'il finit par s'endormir. Ron discutait encore avec Harry dans son bureau persuader que la jeune Malfoy représentait un danger.
    
    - Harry mais ouvre les yeux bon sang ! Cette gamine est dangereuse. Tu as vu par toi même ce qu'elle pourrait devenir. Enfin Harry réagit bon sang. S'énervait Ron
    
    - Ron je te rappel aussi que c'est la fille d'Hermione dont tu parles. Et …
    
    - Oui et bien ce n'est pas pour ça que les gènes des Malfoy ne la rende pas mauvaise.
    
    - Écoute Ron, la tu commence à me gonfler royalement. Si tu avais regarder la fin tu aurais aussi vu deux enfants, des jumeaux apparemment et qui ne semblait pas être ceux d'une reine des ténèbres ! Alors tu te calme et tu me laisse m'occuper de cette affaire avec le ministre et les personnes concernées. Harry regarda son meilleur ami qui refusait de faire confiance aux Malfoy et surtout qui ne digérait pas du tout le fait qu'Hermione ait pu faire un enfant avec l'héritier de cette famille. Je sais que tu es blessé dans ton orgueil mais il me semble que tu l'as trompée peux de temps après la naissance de ta fille hors Hermione ne t'as jamais trompée elle. Lorsqu'elle à fait un enfant avec Drago, vous n'étiez pas encore ensemble. Ce n'est pas simple mais nous avons tous grandit et mûrit, la jeune Malfoy est une gryffondor, son père n'est même pas venu faire de scandale. Bref tous ça pour te dire que les personnes peuvent évoluer, et comprendre leur erreurs. Si Hermione a su te pardonner ta maîtresse et ton futur enfant, je pense que tu devrais ravaler ta fierté et laisser une chance à notre meilleure amie tu ne crois pas ?
    
    Ron bougonna se rendant bien compte qu'il avait dépassé les bornes mais trop fier pour le reconnaître, il se contenta de croiser les bras. Harry soupira avec le sourire en voyant son ami se comporter comme un gosse. Ils finirent par se quitter pour retrouver leur foyer et dormir un peu.
    
    Le lendemain, Rose se réveilla en sursaut en entendant un cri.
    
    - Mais qu'est ce que tu fais dans mon lit Malfoy ? Cria James surprit.
    
    - C'est plutôt à toi de me le dire Potter. On est dans MON dortoir ! Oh non … Tu crois que toi et moi … on a enfin tu vois quoi ? Bredouilla la jeune fille.
    
    - Non mais ça va pas ! Et puis tu t'en souviendrais je t'assure. Dit il en gonflant la poitrine.
    
    Harmonie allait répliquer mais Rose les stoppa tout de suite, en leur sommant de surtout arrêter de parler si fort de bon matin et de la fermer.
    
    - C'est moi qui vous est fait léviter jusque là. Vous étiez tellement mignon allongé l'un sur l'autre dans le canapé qu'on a pas osé vous réveiller avec Albus alors on c'est dit qu'un bon lit serait mieux que de vous faire réveiller par les autres et vous retrouver avec des tas de rumeurs aujourd'hui. Mais pas de panique la prochaine fois, je ne ferais pas autant de chichis et je me mêlerais de mes affaires. Bougonna t elle en se levant pour prendre d'assaut la salle de bain.
    
    James se leva d'un seul coup et se rappela de sa discussion de la veille. Harmonie se remit également la soirée en tête et sembla perplexe. En y réfléchissant bien, ils avaient passée une bonne soirée et finalement chacun avait put compter sur le réconfort de l'autre. Dépassé par les événements, par la situation et par tout se qu'il se passait dans leur tête à ce moment précis, aucun des deux ne savaient comment réagir. Puis comme pour masquer leur trouble chacun repris son propre mécanisme de défense.
    
    - Bon Malfoy, je sais que je suis irrésistible mais la prochaine fois demande moi au lieu de demander à ma cousine de me mettre dans ton lit ! Déclara t il reprenant sa posture de coq dominant.
    
    - Ne prends pas tes rêves pour des réalités Potter. Même si tu étais le dernier Homme sur Terre, jamais une Malfoy ne s'abaisserait à coucher avec un Potter. Enchaîna Harmonie le visage impassible, alors que son interlocuteur virait au rouge colère. Le petit sourire en coin de la jeune fille fut la goutte d'eau et James attaqua sur un terrain dangereux.
    
    - Oh ! Pourtant ton père, l'héritier des Malfoy, c'est envoyé en l'air avec une née moldu ! James ne contrôlant plus sa colère, osa allez plus loin sous le regard horrifié de sa cousine et d'Harmonie. Je dirais même plus, ton sang pur de père c'est envoyé une sang de bourbe.
    
    - Tu va beaucoup trop loin Potter ! Tu va me le payer très cher.
    
    Harmonie sorti sa baguette toujours impassible malgré ses yeux qui retenaient ses larmes. Elle la pointa sur James et lança un premier sort informulé que le jeune homme eut juste le temps de contrer. S'en suivie une rafale de sortilège que James commençait à ne plus pouvoir contenir. Rose se rua alors sur sa sœur et lui attrapa le bras.
    
    - Il n'en vaut pas la peine Harmonie. Dit elle en regardant son cousin avec dégoût. Laisse le.
    
    Les deux filles s'enfermèrent dans la salle de bain. Rose ne put retenir ses larmes plus longtemps et Harmonie la consola ravalant les siennes. Dans la chambre James, venait de se rendre compte qu'il était allée beaucoup trop loin. Traiter sa tante de sang de bourbe devant sa cousine. Ses mots avaient dépassé sa penser mais Harmonie lui faisait un effet bizarre. Il ne savait pas réagir. Sa dernière phrase l'avait blessé dans son ego. Il avait voulu lui faire mal et malheureusement il avait que trop réussit.
    

Texte publié par lulushka, 18 mars 2016 à 21h05
© tous droits réservés.
Commentaire & partage
Consulter les commentaires
Pour réagir â ce chapitre et poster une review, veuillez vous identifier ou vous inscrire !
«
»
Tome 1, Chapitre 7 « 2ème tâche » Tome 1, Chapitre 7
LeConteur.fr Qui sommes-nous ? Nous contacter Statistiques
Découvrir
Romans & nouvelles
Fanfictions & oneshot
Poèmes
Foire aux questions
Présentation & Mentions légales
Conditions Générales d'Utilisation
Nous contacter
Espace professionnels
Un bug à signaler ?
878 histoires publiées
426 membres inscrits
Notre membre le plus récent est Elia
LeConteur.fr 2013-2017 © Tous droits réservés