LC logo
Découvrir     Romans & nouvelles     Fanfictions     Poèmes     Blog     Forums
Connexion
Bienvenue visiteur !
Se connecter ou S'inscrire
Pourquoi vous inscrire ?
«
»
Tome 1, Chapitre 13 « Résistance » Tome 1, Chapitre 13
L'euphorie de la victoire passa trop vite aux goût des élèves. Les attaques se multipliaient. L'ordre du phénix, qui réunissait désormais de nouveaux membres dut une fois de plus entrer en action pour aider les nouvelles élus. Harmonie n'avait donner aucun détail de se qui c'était dit dans les différentes réalités. Rose, grâce à son lien particulier et aux images avait vite compris que quoiqu'elle choisisse, il y aurait des pertes. James tentait lui aussi de garder secret son choix pour ne pas effrayer son entourage mais la mine morose de se couple si particulier ne trompait personne.
    En dehors, le monde magique subissait de nouvelles attaques meurtrières. Les enfants de mangemorts se retrouvaient souvent la cible des sbires du Démon. Le ministère faisait en sorte de limiter cette barbarie en proposant des programmes de protection mais il y avait de nombreuses taupes au sein du ministère lui même. Plus le mouvement du Démon prenait de l'ampleur plus des partisans se ralliait à ses projet de vengeance. Harry tenta une tribune dans la gazette du sorcier entouré des héros de la seconde guerre mais Rita Skeeter passait son temps a démonter ses arguments et à pousser ses lecteurs à croire que l'Élu, le sauveur avait changer de camps et se ralliait aux mangemorts. Les sang purs quelques soit leur croyance, leur implication dans la guerre ou même leur non implication se retrouvait traqué, humilié et tué. Les aurors n'arrivait pas à protéger tous le monde. Le chaos s'installait de manière terrible et dangereuse. Petit à petit Harry proposa au ministre de la magie de faire venir les personnes qui souhaitaient une protection au château. Les examens et les cours furent annulé.
    Harry convoqua Mme Maxime, Mme Dimitrov et Drago pour préparer un départ imminent de leurs élèves.
    
    - Je pense qu'il est temps pour vous de rentrer dans vos pays afin de mettre les élèves à l'abri du danger. Plusieurs portoloin on été préparé car ils seront plus sûr et plus rapide.
    
    - Je ne compte pas fuir une seconde fois. J'enverrai mes élèves à l'abri et je resterai ici avec Harmonie. Trancha Drago sans laisser le choix à son collègue.
    
    - J'espérais t'entendre dire ça. Répondit Harry soulagé.
    
    Les délégations furent réunis dans une salle de classe par leurs professeurs. Ils expliquèrent aux jeunes gens qu'ils devaient rapidement faire leurs bagages pour rentrer chez eux. Certain semblait réellement soulagé de fuir cette folie. Ils sortirent de la salle et se dirigèrent vers leurs dortoir respectifs. Lorsque l'heure du départ arriva, les élèves restant de Poudlard les rejoignirent pour les saluer. Harry se trouvait là avec les professeurs de l'école. Il fut étonné lorsqu'il repéra un groupe à l'écart qui semblait vouloir prendre la parole avant de partir. Lorsqu'il vit Mlle Blancsec à la tête de ce groupe, il eut un mauvais pré-sentiment. Il lui demanda tout de même si quelque chose n'allait pas. Amandine se tourna vers Rose et lui demanda de traduire l'ensemble de ses paroles. Étonné, Rose accepta. Amandine tenait dans sa main la boite qu'elle avait gagné lors de la première tâche.
    
    - Voilas, nous somme une dizaine à refuser de partir. Nous sommes tous majeur et avons le droit de choisir par nous même si oui ou non nous voulons participer à cette guerre. J'ai fait des choses horribles pendant cette année à Poudlard et je le regrette sincèrement. Elle se tourna vers Harmonie , lui fit un sourire timide et reprit. Les épreuves concoctées lors de ce tournois m'ont permis de réfléchir et comme on nous le demandait j'ai fait le choix de ne pas suivre Melinda dans sa folie. Je suis prête à me battre à vos côté ainsi que Vladimir et les personnes derrière moi. Je ne vous demande pas de me faire confiance mais simplement d'accepté les quelques informations que je pourrais vous fournir.
    
    À la fin de son discours il y eut un blanc. Personne ne savait vraiment comment réagir. Harmonie ne savait pas si c'était une ruse pour infiltré la résistance ou si son discours était vraiment sincère. Mme Maxime semblait aussi dubitative que le reste de l'assemblée. Puis Harry remarqua la boite dans ses mains. Le noir semblait petit à petit s'éclaircir et tiré sur le gris foncé. Il eut un sourire et accepta la proposition sous l'étonnement générale.
    
    - Bien donc ceux qui veulent rester a Poudlard vous pouvez retourner installer vos affaires, quand aux autres nous vous souhaitons un très bon retour en espérant que vous n'hésiterez pas à revenir en Angleterre plus tard.
    
    Harry salua également Mme Maxime et Mme Dimitrov qui promirent de revenir défendre le château le plus vite possible avec des allier. Harry demanda aux professeurs de le rejoindre dans son bureau d'ici une heure et parti. Drago ne l'entendait pas vraiment de cette oreille. Après avoir envoyer ses élèves rejoindre les états unis par portoloin ; Il parti rapidement dans le bureau du directeur remonter à bloc. Il ne prit pas la peine de frapper et entra en criant.
    
    - POTTER MAIS TU ES MALADE ?
    
    Il chercha des yeux mais ne vit pas le directeur. Soudain il entendit une voix familière dans son dos. Il savait qui lui parlait et sentait déjà la leçon de moral s'abattre sur lui.
    
    - M. Malfoy ! Comment allez vous ?
    
    - Professeur Dumbledore. Je vous retourne la question fit il en tentant de garder la posture d'un bon Malfoy, sourire en coin.
    
    - Je vois que vous ne vous êtes pas totalement séparé de vos vieilles habitudes. Sourit il malicieux. Cela doit faire partis de votre charme. Harry n'est pas encore là peut être puis je lui faire passer un message ?
    
    - Tiens vous êtes devenu la secrétaire du balafré maintenant ? Se moqua t il pour garder de la contenance face à cette homme qui avait toujours cru en lui alors que lui même ne croyais plus en rien.
    
    - Je t'observe depuis ton retour dans cette école et je suis fier de ce que tu es devenu. Pourtant tu as fait de mauvais choix dans ta vie, mais cela ne ta pas empêcher d'en faire des bons aussi qui t’ont mené jusqu'ici. Je pense que Harry a ces raisons pour accepter l'aide de Mlle Blancsec, il serait temps de vous faire confiance. Si Hermione et toi avez sut vous trouver et vous apprivoisez, il me semble que faire confiance à Harry ne devrait pas te demander trop de problème ?
    
    - Mais elle a tenter de tuer ma fille. Se défendit il sèchement.
    
    - Tu as tenter à plusieurs reprises de me tuer mais je n'ai jamais cesser de croire en toi. Sourit il bienveillant.
    
    Drago touché, ne savait pas quoi répondre à ça. Le professeur Dumbledore avait toujours su se qu'il pensait au fond de lui même ; parfois même alors que lui même ne l'admettait pas encore.
    
    - Tes yeux t'ont toujours trahis Drago. Je crois que Mlle Granger s'en ai aussi rendu compte sans le comprendre. Il se stoppa et disparue de son tableau quelques secondes puis revint l'air de rien. Si tu veux toujours parler à Harry je crois qu'il a fini à côté et qu'il revient.
    
    Drago hésita un moment puis finit par partir sans dire un mot de plus. Dans son dos Harry sortit le sourire aux lèvre de la pièce secrète de Dumbledore.
    
    - Je savais que vous arriveriez à le convaincre plus facilement que moi, professeur. Puis je savoir se que vous lui avez dit ? Demanda Harry installé dans son bureau.
    
    - Au simplement la vérité. Bien maintenant je vais faire une petite sieste. Bonne journée Harry.
    
    Harry sourit à son vieux professeur et pensa à la prophétie. Il savait que ce n'était pas simple tous les jours de vivre avec un tel poids sur les épaules et encore moins lorsque les choix qui s'offre à nous condamne les personnes qu'on aime le plus. Il n'avait pas eut besoin de son pour comprendre se qui avait autant perturbé son fils et Harmonie. Chacun avait fait son choix en sachant qu'ils y laisseraient beaucoup. Certes il était fier de son fils mais ne voulait en aucun cas le voir se sacrifier. L'avenir n'était pas tracé et Harry savait que des milliards de variantes pouvaient se trouver être le futur. Peut être même qu'un futur plus sain et moins violent pourrait avoir lieu. Peut être qu'une fin plus heureuse à se désastre serait possible. Mais pour cela il fallait qu'il en sache plus sur le lien qu'entretenait les deux sœurs. Il décida de prendre le temps de discuter avec les professeurs et de mettre en place le système de protection pour les sorciers. L'école allait vite se transformer en camps de survie mais il fallait aider tous ceux qui le souhaitait et jamais il ne laisserait les sorciers se débrouiller sous prétexte qu'il risquerait de perdre sa réputation. De toute façon, grâce à Rita, il passait déjà pour un mangemort alors un peu plus un peu moins.
    
    Dans La salle sur demande, Albus, Adam, Rose et Harmonie discutaient du cas Amandine. Ils étaient partagés entre faire confiance à Harry Potter qui semblait lui faire confiance et leurs propre instinct qui leurs dictait la méfiance, seul Albus faisait une confiance presque aveugle au jugement de son père.
    
    - Je suis sûr que c'est elle qui a voulu me tuer dans les toilettes du troisième. Comment veux tu que je lui fasse confiance ?
    
    - Harmonie à raison, elle parlait de l'attentat avec Melinda et c'est elle qui semblait le vouloir. Je pense qu'il faut la surveiller de prêt. Surenchérit Rose.
    
    - Je ne veux pas me faire l'avocat du diable mais le changement dans ses yeux et dans son comportement n'est pas négligeable. Je pense que mon père à vu quelque chose que nous n'avons pas remarquer sinon il ne l'aurait pas laisser rester. De plus il me semble que tout le monde peut prétendre avoir une seconde chance. Il marqua un arrêt et osa regarder Harmonie avec un sourire bienveillant qui ressemblait beaucoup à la manière de faire de Dumbledore. Harmonie tu devrais, toi plus que les autres, le savoir. Si ton père n'avait pas eut cette seconde chance aujourd'hui tu ne serais pas une gryffondor, et tu ne serais même pas présente aujourd'hui.
    
    Harmonie piquer ne sut quoi répondre. Albus avait raison mais de la à pardonner celle qui avait tenter de la tuer. Personne ne répondit mais Albus sut qu'Amandine venait de bénéficier d'un doute relatif qui lui permettrait au moins de ne pas subir une surveillance constante. Albus ce montrait sage et raisonné, à la différence de ses camarades qui, comme d'habitude, fonçait tête baisser et réfléchissaient après. Rose brisa le silence pour parler de ses nouveaux pouvoirs avec les autres.
    
    - Bien je pense qu'il est temps que nous vous disions que nos pouvoir on augmenté. Avec Harmonie nous somme capable de communiqué par la pensé quelque soit la distance qui nous sépare en tous cas de la grande salle au parc ça marche sans soucis. Je ressens aussi de plus en plus ses émotions, surtout lorsqu'elle sont trop importante pour être contrôlé. Par contre Harmonie n'arrive pas à les ressentir.
    
    Le groupe les regarda interloqué par cette nouvelle. Une fois la surprise passer, il discutèrent un long moment et tentèrent des expérience pour voir l'étendu de leurs dons. Il s'avérait que Rose maîtrisait plus facilement l’empathie alors que sa sœur ne réussissait pas à ressentir les émotions de sa sœur. Harmonie pensait que le problème venait d'elle et ne savait pas comment le régler. Adam lui eut une idée. Il parla discrètement à Albus de son idée et celui ci confirma ses doutes. Pour eux le problème venait de Rose et non d'Harmonie. Depuis toujours, Rose contrôlait à la perfection ses sentiments, les empêchant de sortir ou de trop l'envahir. Elle devait lâché prise pour enfin être en pleine possession de leur don.
    
    - Et si nous faisions une pause ? Proposa Albus.
    
    - Bonne idée, Rose tu veux bien venir avec moi j'ai une chose importante à te dire. Demanda Adam sous l’œil amusé d'Albus.
    
    - Oui pas de soucis, répondit la jeune fille sans se méfier.
    
    Harmonie quant à elle avait bien remarquer le manège des garçons. Une fois seule avec Albus elle lui demanda une explication. Albus lui demanda de patienter un instant. Si leurs doutes se révélaient réels, alors Harmonie ne tarderait pas à le ressentir, mais pour cela il fallait qu'Adam est le courage d'aller jusqu'au bout.
    
    Une fois sorti de la salle, Adam guida Rose jusque dans un coin tranquille du château. Ils s'installèrent sur un muret. Adam ne savait pas vraiment comment si prendre. Il appréciait Rose depuis longtemps sans jamais avoir osé l'aborder. Aujourd'hui ils étaient amis et passaient la plus part de leurs temps ensemble. Elle connaissait son père et Rose ne lui en avait jamais tenu rigueur malgré le passé de celui ci. Il se rapprocha un peu plus d'elle et senti qu'elle perdait un peu la maîtrise d'elle même. Prenant enfin son courage à deux mains, il compléta l'espace qui les séparait et l'embrassa. Le baiser était maladroit, peu sûr mais plein de tendresse. Rose fut d'abords surprise puis se laissa guider par ses sentiments pour le jeune serpentard. Le baiser devint plus plaisant puis plus passionné et pour la première fois de sa vie, Rose accepta de se laisser totalement aller au bonheur que lui procurait ce doux moment.
    Dans la salle sur demande, Albus observait Harmonie en se demandant si Adam aurait le courage de le faire. Il fut vite fixer lorsque qu'il vit les yeux de son amie s'arrondir et l'étonnement envahir son visage. Apparemment elle ressentait les émotions de sa sœur. Malgré sa capacité à rester stoïque lorsqu'elle ne voulait pas qu'on s'aperçoive de son trouble, Harmonie ne put s'empêcher de rougir tellement les sensations émanent de sa sœur étaient fortes. Rose attendait ça depuis longtemps et le bonheur la transperçait de toute part. Albus ria en voyant la réaction de l'héritière Malfoy et ne put s'empêcher de se moquer gentiment de son changement de teinte. Au bout de plusieurs minutes, Harmonie semblait sur le point d'exploser et ne put s'empêcher de casser l'ambiance en parlant à sa sœur par télépathie. « Écoute je suis très heureuse pour toi mais là je n'en peux plus si tu va plus loin attends qu'on maîtrise nos dons sinon je saute sur James et je te fais subir la même chose. ». Dans le petit coin de paradis des deux tourtereaux, Rose se stoppa net en entendant sa sœur dans sa tête. Adam fut d'abord étonné mais Rose lui expliqua la situation. Déçu, Adam l'embrassa une dernière fois et il retournèrent dans la salle sur demande. Une fois sur place, Harmonie regarda ce jeune couple avec un sourire en coin Malfoyen. Elles continuèrent de s’entraîner en toute la journée en perfectionnant leurs dons pendant les combat. La salle leurs fournissait tout se dont elles avaient besoin. Puis en fin de journée, ils retournèrent dans leurs salle commune respective pour se doucher avant de manger.
    
    De son côté, Drago avait été rejoint par Hermione dans ses appartements. Ils discutaient sérieusement des événements qui se profilaient. Ils étaient tout deux inquiets pour leurs filles. Porter un tel poids sur les épaules à leur âge n'était pas une mince affaire. Aucun d'eux ne savait comment les aider.
    
    - Drago je pense qu'il faudrait qu'on puisse leur parler à toutes les deux pour qu'elles sachent que nous seront là pour elle. Il faut aussi les pousser à nous parler de ce lien si spécial qui les unis.
    
    - Tu n'a pas tord mais je voudrais te parler d'autre chose avant. Tu sais que notre histoire est maintenant sur tous les journaux et je me disais qu'il serait peut être temps d'officialiser concrètement les choses. Enfin tu vois de quoi je parle.
    Drago ne savait pas vraiment comment lui dire cela. Leur couple était connu de tous mais jamais ils ne se montraient en publique et même si ils n'avaient jamais démenti Rita Skeeter, ils n'avaient pas non plus répondu clairement. Hermione le regardait avec tendresse. Elle espérait ce moment depuis longtemps sans oser en parler la première. Lorsqu'elle vit ses yeux trahir son air sérieux et détaché, elle se rappela pourquoi elle l'aimait temps. Pourquoi elle avait cédé se fameux soir. Elle pouvait voir dans ses yeux se que son cœur voulait cacher. Elle s'approcha alors de lui et s'installa sur ses genoux. Elle mit ses mains autour de son cou et déposa un léger baiser sur ses lèvres.
    
    - Serait ce une demande en mariage M. Malfoy ? Taquina la gryffondor en reproduisant son sourire en coin.
    
    - Je n'ai jamais dit cela mais puisque tu le propose si gentiment, pourquoi pas après tout, tu es une femme libre maintenant. Lady Malfoy serait il un titre convenable pour toi ? Surenchérit Drago ravit que la femme qu'il aimait le comprenne aussi bien.
    
    - Oui Drago je serais très heureuse de devenir officiellement ta femme et puis ça fera les pieds aux mauvaises langue de savoir qu'un Malfoy épouse une née-moldu ! Je pense même que nous devrions faire une cérémonie rapide dans le château avant que cette maudite guerre ne prenne le dessus et puis ça permettra de redonner l'espoir aux sorciers qu'un changement est possible.
    
    Ils passèrent toutes l'après midi à profiter l'un de l'autre. Lorsque l'heure du dîner arriva, ils se rejoignirent ensemble la grande salle sans se soucier du regards des élèves et des personnes venu se réfugier dans l'école. Harry fut très heureux de les voir enfin libre de leur choix. Avant le repas Harry se leva pour prononcer un discours et expliquer se qui allait se passer durant ses nouvelles heures sombres.
    
    - Chers élèves, chers invités, aujourd'hui nous entrons dans une nouvelle guerre. Les camps s'inverse, les chasseurs deviennent proie et les proies deviennent des chasseurs. Je tiens à signaler que les membres de l’armée de Voldemort ont quasiment tous été jugés ou sont morts pendant la guerre. Les quelques uns qui se trouve en fuite seront retrouvé et jugés à leur tour. La vendetta ne mènera à rien. Les enfants des mangemorts ne sont pas forcément comme leurs parents, nous en avons la preuve aujourd'hui grâce à M. Malfoy et sa fille. Ils nous prouve bien que tous le monde peut faire le bon choix même si cela peut prendre du temps. Je voudrais que vous compreniez que je ne suis pas passez dans l'autre camps mais que je défends avant tous la paix. Comme pour les personnes née-moldu, les sangs purs, ne le sont pas non plus tous par choix. Ils ne sont pas tous des partisans de Voldemort et n'ont en aucun cas tous partager ses idées ou participé à la guerre. Poudlard est et sera toujours un lieu d'accueil, un endroit où tout le monde trouvera une place pour peux qu'il accepte de la partagé avec des sorciers ou des moldus. Nous allons protéger et ceux qui le voudront pourront participer d'une manière ou d'une autre à résister dans l'entente et la solidarité. Les élèves et les familles qui le souhaiterons trouverons ici, protection et réconfort. Un grand homme m'a dit un jour que personnes ne pouvait vivre sans amour et je suis persuadé aujourd'hui que cet amour là pourra nous sauver encore une fois. Il prit un temps d'arrêt pour laisser aux gens le temps de bien comprendre se qu'l venait de dire et repris sur un ton plus léger. Bien maintenant je vous annonce que les examens ont été annulé et seront passer lorsque la situation le permettra. J'ai également la joie de vous présenter une personne que beaucoup de connaissent de nom mais qui a décidé avec sa femme de prendre part à la résistance. Je vais donc demander à M. et Mme Zabini de bien vouloir me rejoindre.
    
    Dans l'assemblée, un silence pesant se leva. La famille Zabini avait fait partis des proches mangemorts de Voldemort depuis la première guerre. Tous le monde savait que Adam Zabini était un petit fils de mangemort mais de là à voir débouler Blaise Zabini en personne le choque était trop violent pour beaucoup d'entre eux. Ils sortirent de l'ombre et s'approchèrent du pupitre. Blaise et Mary ne se lâchait pas la main plus anxieux l'un que l'autre. Blaise s'approcha le premier du pupitre et chercha sont fils des yeux. Celui ci semblait très étonné mais fier de voir ses parents côte à côte dans son école. Blaise retrouva courage et commença à parler.
    
    - Bonjour, je sais que beaucoup d'entre vous on entendu parler de ma famille. Je sais que moi même je n'ai pas toujours fais les bons choix mais très vite j'ai compris que cette guerre des sangs n'avait aucun intérêt et je suis partis. Aujourd'hui je rejoins la résistance avec ma famille afin d'aider et de partager mes connaissances en combat, je veux aussi tenter de redorer le blason familiale, pour que mon fils ne subisse pas toute sa vie les erreurs de ses ancêtres.
    
    Dans la salle personne ne parlait. Adam regardait son père des étoiles dans les yeux. Il sortait de l'ombre pour assumer ses actes et son passé, pour lui. Cela le touchait profondément. Mary qui sentait le mal être de tous le monde et surtout celui de son mari prit la parole.
    
    - Bonjour, vous ne me connaissez pas. Je ne viens pas du même monde que vous. Je suis Mary Zabini et je suis une moldu comme vous dites. Je n'ai aucun pouvoir et je travail dans un monde sans magie. J'ai rencontré Blaise lorsqu'il s'est exilé chez les moldus. Nous nous sommes aimés très vite. Avant de nous installé ensemble côté moldu, il a tenu à m'expliquer l'histoire de sa famille, les choix qu'il avait fait et celui douloureux de tout abandonné et de renier jusqu'à ses propres parents. Il est chose aisé de critiquer, de vouloir se venger mais il est bien plus compliqué de savoir regarder au-delà des apparence, de savoir pardonner malgré les souvenirs amers. J'espère sincèrement que notre histoire et celle de nos amis, elle se tourna vers Drago et Hermione et leur sourit, vous aiderons à avancer pour construire un monde où les différences de sang, d'appartenance, de classe sociale ne seront plus un obstacle. Il y aura toujours des fous pour prétendre qu'on ne peut pas vivre ensemble, chez les sorciers mais aussi chez les moldu. Nous avons nous aussi notre lot de guerre de race, de religion, de sang mais ceux qui résistent aide petit à petit à construire un monde plus juste. Harry nous a proposé de prendre nos quartiers ici parmi vous et je suis très fière de participer à ma manière sans pouvoir mais avec la foi en un monde meilleure.
    
    Le discours de Mary fit frissonner la salle. Certain en avait les larmes aux yeux d'autres se sentais plus fort plus sûr. Dans le fond une jeune fille qui devait avoir une vingtaine d'années, se leva. Elle avait une immense cicatrice sur le visage. Celle ci n'enlevait rien à sa beauté et à sa prestance. Elle s'approcha de l'estrade avec un sourire bienveillant sur le visage.
    
    - Mme Zabini je connais bien l'histoire moldu étant moi même la seconde génération de sorciers dans la famille. Mon arrière arrière grand-mère à subi une guerre de race. Traqué parce qu'elle était juive durant la seconde guerre mondiale moldu. Sa famille fut décimé, elle fut enfermé dans un camps de concentration et à donner naissance à mon arrière grand-mère juste avant la libération. Elle n'a jamais voulu se venger et c'est marié avec un allemand qui avait tenter de la sauver. Plus tard ma mère c'est avéré être une sorcière. Elle a subi la guerre de sang des sorciers. Juste après m'avoir donné la vie, nous fûmes attaquer par un mangemort. Il portait le nom de Zabini. Mon père un sorcier n'a pas put sauver ma mère qui fut tuer sous mes yeux de bébé. Nous avons eut le temps de nous enfuir mais nous fûmes suivie par ce même mangemort qui vouait une haine sans nom au gens de ma race. Mon père fût tuer et moi j'ai eut la chance de m'en sortir en vie malgré cette grande balafre qui me permet de ne pas oublier la folie meurtrière des guerres. Je vous dis cela car j'ai besoin de vous dire aujourd'hui que vous n'étiez qu'un enfant. Que vos choix représente se que vous êtes vraiment et non le nom que vous portez. Tout à l'heure je voulais vous dire que je vous pardonnais mais je n'ai rien à vous reprochez à vous en particulier. L'homme qui m'a enlever ma famille n'est autre que votre père mais ce n'est pas vous.
    
    Elle s'avança un peu plus et pris les mains de Blaise qui avait beaucoup de mal à retenir ses larmes. Après ce discours touchant et pleins de sens, la plus part des personnes présentes applaudirent. Si il voulaient gagner il le ferait ensemble et non pas les uns contre les autres. Harry frappa des mains et fit apparaître la nourriture préparé par les elfes de maisons du château. A table Drago annonça la nouvelle de son mariage à ses amis et demanda par la même occasion si Blaise acceptait d'être son témoin. Hermione en fit de même avec Ginny qui semblait réellement ravi de la nouvelle. Le plus important maintenant était de l'annoncer à Ron. Les discussions allait bon train et pour une fois chacun oubliait la folie qui se profilait à l'horizon.
    
    Plus les jours passaient et plus la résistance prenait forme. Le moi de juin se terminait et le Démon continuait sa vendetta. Beaucoup de gens mourrait dans des souffrances souvent atroces. Lorsque Melinda se chargeait elle même de tuer quelqu'un celui ci souffrait tellement qu'il finissait par demander la mort et c'est seulement à ce moment là qu'elle acceptait de le tuer. Les aurors menait des batailles où ils étaient inférieurs en nombres. Les rangs du Démons grossissaient à vue d’œil. Harry attendait des réponses de Mme Maxime et Mme Dimitrov espérant qu'elle ne manquerait pas à leurs paroles. De leurs côté, Blaise, Drago, Hermione, Ron, les professeurs et membres de l'ordre formait de nombreux sorciers aux combats. Certaine famille de moldu avait accompagné leurs enfants à l'abri dans le château et pour la première fois depuis longtemps les moldus et les sorciers se côtoyaient sans s’entre-tuer ou sans avoir peur les uns des autres. Le château grouillait littéralement de monde. Le mariage d'Hermione et de Drago avait suscité beaucoup de curiosité, de rumeur. La gazette du sorcier avait relayer l'information grâce à Rita Skeeter qui c'était fait un plaisir de prendre les amoureux en photo. Elle avait alors pondu un article rocambolesque très loin de la réalité. La parution de cet article avait décuplé la colère de Melinda qui redoubla de force dans sa destruction de quiconque s'opposait à elle. De leur côté Harmonie et Rose travaillait leur don et devenaient de plus en plus forte au grand soulagement de leur famille et amis. James et Adam faisait de leur mieux pour ne pas être en travers de leur chemin sans pour autant être totalement absent. Les protections autour du château avaient été considérablement renforcé. Tous le monde voulait participé au mariage du siècle. Mais il fallait aussi penser a protéger tous les gens qui était venu trouver la sécurité. Harry savait qu'ils ne pourraient pas tous vivre ici indéfiniment mais plus le temps passait et plus il espérait une victoire écrasante pour la paix.
    
    Le mariage de Hermione et Drago devait se faire le 23 juillet. Les préparatifs n'avançaient pas vraiment car les deux protagonistes principaux de cette grande cérémonie passaient le plus clair de leur temps à entraîner les sorciers aux combats. Un soir, Mary avait organiser un repas réunissant les Potter, les Malfoy, les Weasley et les amis de sont fils.
    
    - Alors pour votre mariage vous en êtes où ? La date approche. Demanda Mary aux intéressés.
    
    - Heu … en faites on a encore rien fait. Je crois que nous devrions repousser la date une fois que la guerre sera terminer. Répondit Hermione qui sentit son futur mari se crisper à côté d'elle.
    
    Drago pensa qu'elle faisait encore marche arrière et eut beaucoup de mal à cacher la colère qui montait en lui. Mary remarqua le changement de regards et proposa une solution.
    
    - Je comprends que le contexte est compliqué mais vous avez besoin de ça pour continuer à croire au bonheur. Je vous propose de réunir plusieurs moldu qui se sente très inutile et de vous préparer une cérémonie digne de ce nom ?
    
    - Mais je n'ai pas de robe, Drago n'a pas de costume et sans magie vous ne réussirez pas à en faire d'ici la date.
    
    Drago n'en pouvait plus et répliqua à la manière d'un petit garçon vexer et colérique. Il se leva d'un seul coup et quitta la table pour allez s'enfermer dans ses appartements. Hermione comprit qu'elle venait de trouver une excuse de plus pour ne pas se marier et compris que Drago souffrait encore du premier abandon qu'elle lui avait fait subir. Elle s'excusa alors auprès des autres et partis à sa poursuite. Elle arriva devant les appartements de Drago et entra doucement. Il se tenait devant la fenêtre et regardait le soleil se coucher. Il avait l'air froid, dure, distant. Elle s'approcha doucement et lui prit la taille. Elle sentit le jeune homme se crispé à nouveau. Alors doucement elle le tourna vers elle. Ses yeux trahissait la peur qui l'envahissait.
    
    - Je suis désolé. Je crois que j'ai peur que notre mariage finisse comme celui de Fleur et Bill. Tu ne le sais peut être pas mais ils se sont marier pendant la guerre. Au milieu de la fête les mangemorts ont débarqué et on tué le plus de monde possible. Je ne veux pas te perdre mais je ne suis pas aussi solide que toi. J'ai peur, peur de te perdre, peur de perdre nos enfants, peur de voir encore des gens qui me sont proche mourir. J'ai perdu mes parents lors de la guerre et aujourd'hui je risque de perdre mon autre famille. Je t'aime Drago et ça personne ne pourras nous l'enlever mais je ne veux pas te voir mourir aussi.
    
    Il ne parla pas mais la prit dans ses bras. Il fit passer dans cette étreinte tout l'amour qu'il lui portait. Ils terminèrent la soirée lover dans les bras l'un de l'autre. Sans un mot. Juste heureux de d'être ensemble.
    
    Le lendemain, Hermione accepta la proposition de Mary. Elle lui donna une idée de se qu'ils voulaient et laissa Mary s'occuper du reste. Albus qui avait sentit le mal être de sa tante, lui proposa son aide.
    
    - Tante Hermione ? J'ai peut être une solution pour vos vêtement de cérémonie. Voilas je ne sais pas si tu te souviens des robes que portaient Harmonie et Rose lors du bal des champions ?
    
    - Si d'ailleurs elles étaient particulièrement magnifique. Rose n'a jamais voulu me dire qui les avait faites.
    
    - C'est normale elles avaient promis de n'en parler à personne. En faites c'est moi qui les ait faites. Je suis assez doué en couture moldu et magique. J'ai entièrement fabriqué les robes qu'elles portaient et si tu le veux j'ai une proposition à te faire. J'ai déjà commencer à les faire lorsque j'ai su pour ton mariage mais je n'osais pas en parler. Si tu veux tu peux venir dans la salle sur demande avec Drago dans une heure et je vous montrerais mon travail si cela vous plaît je les terminerais avant le 23 juillet.
    
    Hermione félicita son neveux pour son travail et lui promis de venir avec Drago dans son atelier. Ils se séparèrent et Albus informa Harmonie et Rose de se qu'il venait de proposer. Bien sûr les filles voulurent venir avec lui pour voir les ébauches de son travail. James et Adam leurs emboîtèrent le pas sans savoir où ils allaient. Lorsque James découvrit le travail de son frère il s'en voulu de l'avoir ridiculiser lorsqu'il était plus jeune. Il avait un talent indéniable. Il montra ses quelques réalisations et ne voulu pas montrer ses deux pièces maîtresses avant que les concernés soit là. Heureusement les adolescents n'eurent pas longtemps à attendre car Drago et Hermione arrivèrent rapidement au point de rendez vous. Hermione ferma les yeux et demanda à la salle de lui montrer l'atelier de son neveux. Une fois à l'intérieur les adultes ne furent pas étonnées de retrouver la bande au complet.
    
    - Alors où sont ses fameuses merveilles demanda Drago pas très à l'aise dans ce genre de situation.
    
    Albus se dirigea vers un paravent noir qui cachait les vêtements de mariage qu'il avait réalisé avec passion. Il enleva le paravent et laissa la place à deux mannequins qui portait une robe de marié et un costume de marié. Toute l'assemblé resta sans voix. Même Drago qui avait l'habitude de la haute couture, n'avait jamais vu des pièces aussi finement ouvragé, si resplendissante, si lumineuse. Hermione s'approcha de sa robe et ne sut pas dire se qu'elle ressentait. Elle allait au-delà de ses espérances. Albus leurs proposa de les essayer afin d'avoir une idée des retouches à faire. Aucun d'eux ne se fit prier. Une fois les vêtements sur eux, leurs beauté ressortaient encore plus. Les tissus semblait si léger qu'Hermione se demandait si elle n'était pas nue. Albus prit des mesures et posa quelques aiguilles avant de leur demander de les retirer.
    
    - Je dois dire que tu es assez doué Potter. Dit Drago.
    
    - Assez doué ? Tu rigole papa c'est un artiste, un génie des ciseaux même. Bon je vous propose de ne pas en parler comme ça la surprise sera total.
    
    Albus montra aussi une esquisse des costumes pour les témoins. Il proposa de faire les vêtement pour la famille si il pouvait avoir un peu d'aide. Hermione lui parla des moldus qui voulait se rendre utile et lui dit de demander toutes l'aide qu'il voudrait à Mary. Chacun retourna à son travail et les préparatifs purent se mettre en place tranquillement.
    

Texte publié par lulushka, 10 septembre 2016 à 19h53
© tous droits réservés.
Commentaire & partage
Consulter les commentaires
Pour réagir â ce chapitre et poster une review, veuillez vous identifier ou vous inscrire !
«
»
Tome 1, Chapitre 13 « Résistance » Tome 1, Chapitre 13
LeConteur.fr Qui sommes-nous ? Nous contacter Statistiques
Découvrir
Romans & nouvelles
Fanfictions & oneshot
Poèmes
Foire aux questions
Présentation & Mentions légales
Conditions Générales d'Utilisation
Nous contacter
Espace professionnels
Un bug à signaler ?
878 histoires publiées
426 membres inscrits
Notre membre le plus récent est Elia
LeConteur.fr 2013-2017 © Tous droits réservés