LC logo
Découvrir     Romans & nouvelles     Fanfictions     Poèmes     Blog     Forums
Connexion
Bienvenue visiteur !
Se connecter ou S'inscrire
Pourquoi vous inscrire ?
«
»
Tome 1, Chapitre 10 « Découverte » Tome 1, Chapitre 10
Le samedi matin, les quatre amis attendaient déjà M. Malfoy dans le hall avec leurs valises. L'horloge sonnait à peine huit heures du matin. Drago Malfoy arriva peut de temps après huit heure et quart, accompagné par Hermione redevenu Granger depuis peu. Rose et Harmonie se sourirent. Il était temps, pensèrent elle en même temps. Une fois tous prêt, Drago remarqua qu'il avait oublié sa cape dans ses appartements. Harmonie alla la chercher. La cape de son père se trouvait sur son bureau. En la prenant, la gryffondor fit tomber un parchemin. Elle y jeta un œil et laissa échapper un petit cri de stupeur. Sans rien demander, elle mit le papier dans sa poche et retourna auprès des autres. Ils prirent un portoloin créé par Blaise Zabini. Les cœurs se serrèrent, la sensation d'étouffement envahis toutes les personnes présentent. Finalement, tous lâchèrent l'objet afin d’atterrir dans le jardin du manoir. Les adolescents s'écrasèrent sur le sol comme des gros tas de vêtements qu'on aurait jeter avec force, quant aux deux adultes, ils arrivèrent délicatement comme si il marchaient dans les airs. Tous le monde se releva et s'épousseta. Adam les guida à l'entrée du manoir. Un petit elfe de maison ouvrit la porte.
    
    - Bonjour M. Adam. Vos parents vous attendaient. Puis je prendre vos capes ? Demanda l'elfe d'une petite voix fluette.
    
    Adam lui donna ses affaires et le remercia. Hermione regarda Drago avec un sourire apparemment lui aussi avait remarqué la ressemblance avec Lord Voldemort. Leurs soupçons furent confirmer lorsque Rose lança un « merci Voldy » à l'elfe qui venait de prendre son manteau. Dans le salon, Mary et Blaise Zabini attendait avec impatience leur fils et ses amis. Adam embrassa ses parents et chacun se présenta. Hermione et Drago attendaient que les enfants passent avant de s'approcher. Hermione sentit le malaise de Drago et commença les politesses.
    
    - Bonjour Mary. C'est un plaisir de vous revoir. Blaise. Dit elle avec un sourire en lui serrant la main.
    
    - Bonjour Mme Zabini, dit Drago qui se tenait droit, comme les Malfoy le faisait en société : droit, froid et distant.
    
    - Salut Dray, je vois que les mauvaises habitudes ont la vie dure. Allez détends toi ! Je te présente ma femme Mary.
    
    Drago fit un baise main à la jeune femme et serra celle de son ami. Mary proposa un thé et Hermione s'empressa de lui proposer son aide. Les jeunes visitaient déjà les lieux avec Adam qui distribuait les chambres.
    Drago ne savait pas comment commencer la conversation, finalement se fut Blaise qui brisa la glace.
    - Je vois que tu a finit par changer d'avis sur la miss-je-sais-tout ! Ta fille lui ressemble beaucoup. Je suis vraiment content que tu ai finalement tourné le dos aux croyances de ton père.
    
    - J'aurais peut être dut te suivre plus tôt. Ça m'aurait évité certain problème.
    
    Dans la cuisine Mary et Hermione se sentirent soulager de les voir parler et se mirent à discuter entre elle, des nouvelles du monde moldu. Hermione riait aux anecdotes sur un Blaise perdu dans un monde sans magie.
    
    - Aujourd'hui il s'est habitué, mais lorsque j'invite ma famille qui ne connais pas ses origines, les conversations sont parfois complètement surréaliste.
    
    - J'imagine Drago en train de vivre parmi les moldu à mon avis, l'expérience pourrait être fascinante. Ria Hermione
    
    Dans le salon, les deux hommes riaient aussi. Ils semblaient vraiment heureux de se retrouver. Hermione vit d'ailleurs Drago rire de bon cœur et naturellement pour la première fois. Ce week-end ne ferait pas que du bien aux enfants.
    D'ailleurs ils se trouvaient tous dans une pièce qui ressemblait un peu aux archives du ministère. Les documents mélangeaient des faits sorciers et moldus. Des journaux de tous les pays, des magasines, des livres, des encyclopédies et tellement d'autre merveilles. Adam expliqua que sa mère collectionnait tous ses documents. Elle disait que comme cela une trace resterait à jamais. Harmonie leur demanda un moment de silence, elle devait montrer une trouvaille qu'elle avait faite dans le bureau de son père. La gryffondor sorti alors un document de sa poche et lu son contenu.
    Abasourdit, les autres ne savaient pas vraiment quoi en dire.
    
    - Donc tu serait l'enfant interdit ? Demanda Adam.
    
    - Ce n'est pas la première fois que je l'entends. Lorsque j'ai mit le choixpeau sur ma tête il m'a dit beaucoup de chose. Que je n'aurait pas du voir le jour, que j'étais l'enfant interdit. Que je pouvais allez dans deux maisons, vous devinerez lesquelles …
    
    - Poufsouffle et Serdaigle bien sûr, railla Rose.
    
    - Tu as l'humour de ton père je vois !! surenchérit Harmonie, bref, Il m'a dit qu'il ne pouvait pas faire ce choix et que je devais choisir ma maison. Du coup, comme je voulais me rapprocher de ma mère il m'a envoyé à Gryffondor. Finit elle.
    
    - Mais si tu est l'enfant interdit alors soit ta mère soit toi Rose devez être celle qui fera surgir la lumière. Et si j'en crois le liens que vous avez, je pense que tu dois être la deuxième personne dont parle la prophétie Rose. Expliqua Albus l'air très sérieux. Par contre qui est le démon ?
    
    - Pourquoi pas la fameuse personne qui entreprends une vendetta géante ?
    
    - Harmonie à raison, tout se regroupe. Notre liens, la monter en puissance de se groupuscule violent, cette prophétie. Par contre je ne vois pas comment nous pourrions détruire un démon.
    
    - Je pense que le mot démon est utilisé comme une métaphore pour faire comprendre la folie de la personne. Voldemort n'était qu'un homme qui a finit par devenir fou. Harry à pu le tuer d'un coup de baguette. A deux vous devriez vous en sortir. Analysa Adam.
    
    - Bon on verra ça plus tard, ce week-end nous devons trouver des informations sur Melinda. Espérons que les archives moldu de ta mère nous aiderons.
    
    Les jeunes se mirent alors a fouiller en cherchant des informations sur l'année de naissance de la Française. Classant par pays, lieu … Pendant ce temps dans le salon, les adultes buvaient tranquillement le thé en discutant de l'actualité.
    
    Une fois tous les documents de l'année 1997 classer, grâce à un peu de magie. Chacun pris une pile pour approfondir les recherches. Cela faisait maintenant plus de deux heures qu'ils lisaient des tonnes de documents. Harmonie relisait pour la cinquième fois sans imprimer se qu'elle voyait. La faim se faisait sentir. Elle ne semblaient pas la seule à avoir le ventre qui criait famine. Adam passait son temps à regarder l'heure en espérant que midi arrive plus vite. Soudain Mary appela les enfants pour prendre un apéro avec eux. Sans ce faire prier, chacun se leva précipitamment et ils coururent plus vite qu'un éclair de feu en bas des escaliers. Dans le salon, les adultes sirotaient leurs verres en discutant. Sur la table, Harmonie reconnu le whisky pur feu, le jus de citrouille mais resta interdite en regardant une bouteille rose bonbon qui ressemblait à un philtre d'amour. Sans chercher à comprendre Adam pris un verre et mit un fond de se liquide rose et rajouta de l'eau. Rose en pris également toute contente de pouvoir en boire. Albus quant à lui fit la grimace lorsque sa cousine lui en proposa et pris un jus de citrouille. Rose en proposa également à sa sœur qui fit une grimace de dégoût. Rose et Adam rirent en la voyant et la jeune Weasley lui expliqua ce que c'était.
    
    - T'inquiète pas c'est une boisson moldu. Ça s'appelle du sirop de barbe à papa. C'est très bon ! Tu en met un peu dans ton verre et tu coupe avec de l'eau. Voyant sa sœur encore septique, Rose lui tendit son verre. Tiens goûte avant de juger.
    
    Harmonie prit le verre de sa sœur avec prudence et commença par le sentir. L'odeur n'était pas désagréable. Sous le regard amuser de tous, elle se décida enfin à tremper ses lèvres. Son visage se radoucit aussitôt et elle avala une bonne gorgée. Seul son père semblait trouver cette expérience dégoûtante.
    - Tu devrais essayer avant de juger Dray. Lui conseilla son meilleur ami.
    
    - Non sans façon ! Je suis peut être moins buter que dans le temps mais je ne suis pas suicidaire ! Je reste au whisky pur feu !
    
    - Tiens en parlant de sa tu le trouve comment le whisky ?
    
    - excellent, pourquoi ? Demanda Drago sans remarquer le sourire amuser de Blaise et de Mary.
    
    - Et bien pour être tout à fait honnête, ce n'est pas du whisky pur feu mais un Bushmills de 21 ans d'âge. C'est un whisky moldu irlandais très réputé. Je gardais cette bouteille pour une occasion spéciale il me semble que nos retrouvaille en est une parfaite.
    
    Drago ne répondit pas et ne montra aucune émotion paraître. Pour une fois les moldus surpassaient les sorciers et il était hors de question qu'il admette une chose pareil. Tous le monde ria en voyant sa réaction et l'apéro continuas en mélangeant mets sorciers et moldus. Le repas suivie dans la bonne humeur et chacun discuta tranquillement de tout et de rien. Les enfants ne parlèrent pas une seule fois de leurs recherches ni de la découverte de la prophétie. Une fois le repas terminer Hermione aida Mary a ranger avec la magie.
    
    - Des fois j'aimerais bien être une sorcière également. Ria t elle en voyant sa vaisselle se faire toute seule dans l'évier.
    
    Dans la salle des archives, les jeunes reprirent leur recherches. Sans vraiment savoir quoi chercher. Soudain Harmonie trouva une vielle brochure de journal qui datait de 1997 et la montra aux autres. L'article titrait : « Abandon d'une enfant devant l'orphelinat des sœurs de l'espérance » Le reste de l'article parlait d'une petite fille poser devant les porte de l'orphelinat, seulement vêtu d'un tissus rouge. Rien de bien alarmant mais la petite fille correspondait au niveau des dates. Ils cherchèrent alors d'autre articles sur cette orphelinat. Très vite il en trouvèrent qui faisait état de chose étrange. « Une sœur tuer dans des circonstance mystérieuse. », ou « Une enfant déclenche un feu à l'orphelinat des sœurs de l'espérance ». De nombreux faits pouvait faire penser à l'utilisation de la magie. Ils avaient lancé un sort pour récupérer les documents qui parlait de l'orphelinat et celui ci confirmait leurs soupçons : « L'orphelinat des sœurs de l'espérance brûle pendant la nuit, une seule survivante. » Albus lut l'article à voix haute :
    
    « Ce 21 décembre 2003 restera dans les mémoires du village comme un jour maudit. L'orphelinat des sœurs de l'espérance partie en fumé dans des circonstance inconnue. Une seule survivante. La petite Mélinda, dont le nom de famille sera gardé secret, échappe à une mort cruelle. Elle a été retrouvé dans la cour tenant une petite cape rouge à la main. Les autorités ne sont pas encore en capacité d'expliquer comment l'enfant à put sortir alors que toutes les portes semblaient verrouillées. Les pompiers cherchent encore a déterminé le point de départ du feu et sa cause, qui reste mystérieuse. » L'article continuait en parlant du reste des orphelins et des sœurs morts dans l'accident. Les jeunes se regardaient interloqué. La question qui trottait dans toutes les têtes était «Maîtrisait elle déjà ses pouvoirs ou était ce un accident tragique ? ». Le mystère « Melinda » s'épaississait encore un peu. Il trouvèrent d'autre article qui datait des années 2003 à 2009 puis plus rien. De nombreux accidents se produisait en présence de la petite fille. Elle passait de famille en famille puis en 2009 plus rien. Elle avait dut recevoir sa lettre de Beaubâton. En faisant des recherche sur internet Adam trouva l'adresse de la dernière famille d'accueil qu'avait côtoyé Melinda. Elle semblait s'en être sorti sans accident et sans mort.
    
    - Il faudrait peut être se rendre chez elle afin de pouvoir en savoir plus. Soit la famille faisait parti de notre communauté soit elle a su canaliser Melinda, dans tous les cas elle pourrait nous apporter des réponses.
    
    - C'est vrai mais je te rappel quand même que cette famille vit en France. Je ne suis pas sûr qu'on puisse transplaner sans que personne ne le sache dans un autre pays, en balais on en aurait pour plusieurs heures et je ne sais pas non plus fabriquer un portoloin. Alors c'est une bonne idée Adam mais pas réalisable. Pesta Harmonie.
    
    - Certes mais peut être que sa cheminé est relié aux réseaux si c'est une famille sorcière. Du coup on pourrait commencé par les appeler en se faisant passer pour un ancien ami de Melinda en parlant de Beaubâton et si elle percute alors on lui demande un rendez vous par cheminée. Continua Adam.
    
    - Oui et on le trouve où son numéro ? Demanda Albus peut familiarisé avec les technologies moldu malgré un père élevé par ceux ci.
    
    - Les joies d'internet sont nombreuses ! Il suffit de chercher dans l'annuaire attendez je vous montre.
    
    Adam ouvra une page internet et montra comment se servir de l'annuaire. Il chercha Mme FARE avec la ville qu'il avait trouvé. Il trouva deux nom et prit le téléphone fixe qui se trouvait dans la pièce. Il entreprit d'appeler le premier numéro. Il tomba sur une femme qui ne connaissait pas Melinda. Adam s'excusa et appela le second numéro. Plusieurs tonalité sonnèrent puis une femme à la voix chevrotante décrocha.
    
    - Allo ?
    
    Adam parlait bien Français il put donc expliqué à la dame la raison de son appel sans aucun soucis.
    
    - Bonjour Madame FARE, je suis Adam et je cherche a joindre Melinda, je suis un ami de Beaubâton.
    
    - Il me semble que Beaubâton est une école de fille et non de garçon ? Qui êtes vous et que me voulez vous ? Demanda la vieille dame sur un ton très agressif.
    
    - Je suis désolé de vous importuner Madame mais je devais être sûr d'avoir une sorcière au téléphone. Je sais que ma demande risque de vous paraître bizarre mais je suis à l'école de Poudlard et Melinda se trouve en ce moment là bas. Nous faisons des recherches sur elle car il y a des choses qui ne sont pas clair et que nous aimerions éclaircir. J'aimerais savoir si votre cheminé fait parti du réseau afin de pouvoir venir vous posez quelques questions avec mes amis.
    
    - Vous devez savoir la vérité sur elle. Cette petite est dangereuse mais personne ne m'a jamais cru. Je vous autorise à venir, il faut que quelqu'un sache. Je vous attends chez moi à 22h. Dites « chez Mme Fare, en France » vous arriverez directement chez moi.
    
    La vieille femme raccrocha sans un mot et Adam expliqua la conversation. Il serait facile de faire le mur à cette heure ci. Il feront croire qu'ils vont se coucher et partiront par la cheminé de la chambre de Adam. Ils rangèrent la salle des archives et sortirent profitez du jardin pour faire une partie de quidditch intense pour avoir l'excuse d'aller se coucher tôt. L'après midi se passa bien chacun profitait de ce week-end de détente. Le soir le dîner fut vite avalé par les enfants. Après avoir aidé les adultes à débarrasser et à ranger, les jeunes dirent bonne nuit et partirent se coucher. À 22h15 ils se retrouvèrent discrètement dans la chambre d'Adam et scellèrent la porte en ajoutant un sort de silence. Adam sorti la poudre de cheminette qu'il avait discrètement subtilisé et ils entrèrent tous les quatre dans la cheminé « Chez Mme Fare France » dit Adam en jetant la poudre. Les flammes devinrent vertes et les enfants se retrouvèrent en quelques secondes dans le salon de Mme Fare.
    Celle ci les attendait assise dans un fauteuil style louis XIV. Elle ne se leva pas et présenta proposa aux enfants de s'asseoir. Une fois bien installé, Mme Fare servit un thé et distribua de jolie tasse avec une bordure dorée. Les adolescents l'observait. La vieille femme ne ressemblait pas à l'image qu'ils avaient imaginé. Elle portait des vêtements colorés, très amples qui lui donnait un air de bohème. Sur les mur de grandes tentures colorés donnaient une impression de cocon chaleureux. Seul son fauteuil et ses tasses tranchaient avec l'odeur d'encens et les meubles en bois brut. On pouvait également voir des masques africains qui côtoyaient des statue égyptienne ou encore des objet chinois. La vieille femme semblait avoir beaucoup voyagé dans sa vie. Malgré son air grave et tendu, ses magnifique yeux vert laissaient transparaître une immense tristesse. Personne n'osait parlé. Les jeunes buvaient leurs thé silencieux en se lançant quelques regards furtifs. Finalement Mme Fare prit la parole.
    
    - Bien je pense que vous chercher des réponses. Je vais vous expliquer se que je sais et pourquoi j'ai voulu vous prévenir. Je suis une sorcière, née de parents moldu. Lorsque j'ai moi même reçu ma lettre de Beaubâton, mes parents mon expulser de chez moi en croyant que j'étais un monstre. Je lisais la peur dans leur yeux. Alors j'ai pris mes affaires et je suis partis dans cette fameuse école. La bas j'ai enfin fait la découverte du monde des sorciers. Je trouvais enfin ce qui m'avait manqué durant toute ma vie. À l'école, je me suis lié d'amitié avec une fille qui s'appelait Melinda Richard, elle aussi née moldu. Nous avons été inséparable pendant toute notre vie. Puis la vie a fait que nous somme chacune partis sur des chemins différents. Elle a épousé un sorcier et je suis partis faire le tour du monde. Je n'ai jamais eut ni de mari ni d'enfant. Melinda à eut une fille qu'elle nomma Valériane Martin, qui était le nom de famille de son père. Celle ci fit de brillantes études à Beaubâton. Suivant les exploits de Harry Potter, Hermione Granger et Ron Weasley. Elle entra en résistance avec un petit groupe d'étudiant Français. Lorsqu'ils ont sut que le combat allait enfin avoir lieu, ils partirent ensemble combattre auprès de l'élu et partirent pour l'Angleterre. Valériane était une femme fière et forte. Je l'avais rencontré plusieurs fois à mes retours de voyage, elle avait des yeux qui pétillaient de curiosités, elle avait soif d'apprendre, passait son temps à demander pourquoi, comment et si on faisait plutôt comme ça … Son but dans la vie ? Rendre le monde meilleur. En parlant de la jeune fille, elle semblait avoir de grande difficulté à retenir ses larmes. La vieille femme fit une pause dans son récit et prit un mouchoir pour éponger les quelques larmes qui s'échappaient. Puis reprit avec une voix plus calme. C'était une enfant merveilleuse. Ses parents furent tué par des adepte de Voldemort, qui ne portait pas de marque, pendant que Valériane se trouvait en Angleterre. Lorsqu'elle revint, je découvris une autre personne. Son regard fut définitivement éteint et vide. Elle ne m'a jamais dit se qu'il s'était passé la bas. Puis elle disparue. Pendant à peu près 8 ans, je n'ai eut aucune nouvelle. De mon côté je m'étais engagé dans le social. J’accueillais des enfants moldu qui ne connaissaient pas encore leur identité de sorcier. Je travaillait en lien avec le ministère de la magie et les service sociaux moldu qui ne savait pas quoi faire de ses enfants bizarre qui faisait peur aux familles et aux famille d'accueil moldu. Bref, c'était mon métier et il me plaisait. Un jour j'ai entendu parler des sœurs de la petite enfance qui avait mystérieusement brûler. À l'époque je m'occupais déjà de deux enfants et la petite survivante fût envoyer dans des familles moldu. J'ai alors pas chercher à en savoir plus. Et puis un jour j'ai reçu une demande de placement pour une petite Melinda Martin. Je n'ai pas fait le lien avec mon ancienne amie d'enfance. J'ai accepté cette prise en charge quand j'ai su que c'était la petite fille qui avait survécu à l'incendie de l'orphelinat. Pour moi il était clair que cette petite avait mit le feu sans le savoir à son orphelinat un jour de colère. J'ai donc accueillis l'enfant. Avec moi elle était vraiment adorable ainsi qu'avec les deux autres enfants qui vivaient sous mon toit. Mais au fond de moi quelque chose m'obligeait à me méfier de cette enfant. Je n'arrivais pas à la cerner. Elle demandait à connaître ses origines. Mais je ne trouvais rien sur son abandon ni sur ses parents biologiques. Les deux autres enfants finirent par venir me voir lorsqu'ils ont reçu leurs lettre pour leur école, l'un partait pour une école de druide en Bretagne et l'autre pour Beaubâton. C'est alors qu'ils m'expliquèrent les horreurs que leurs faisait subir Melinda. Elles les avaient torturé avec ses pouvoirs magiques qu'elle maîtrisait très bien. Je ne lui avait même pas encore parler du monde des sorciers mais Melinda savait qu'elle ne serait jamais une enfant normale. Je promis aux deux enfants de les faire partir rapidement dans leurs écoles afin de les mettre en sécurité et je refusai toutes les autres prise en charge qu'on me proposait. Mme Fare pris une autre pause afin de reprendre son souffle et de servir une autre tasse de thé à tout le monde. Vous suivez mon histoire ?
    
    Tous le monde acquiesça et la vieille femme repris de plus belle.
    
    - Donc je décidais de m'occuper exclusivement de Melinda. Je la fit venir pour qu'on puisse avoir une discussion et je lui expliqua enfin le monde des sorciers, le fait qu'elle était une sorcière … Sa seul demande fut de savoir qui était ses parents et pourquoi elle avait été abandonné. Elle ne s'excusa pas une fois du mal qu'elle avait fait aux deux autres enfants. Je repris donc mes recherches en la surveillant de près et en ne lâchant rien avec elle. Je passait mon temps à la cadrer et je me servait même de magie parfois pour me défendre. Malgré tout je pense qu'elle m'appréciait vraiment, même si pour elle tout le monde était responsable de ses malheurs sauf elle. Un an avant ses onze ans, je reçu une enveloppe moldu qui me donna enfin les réponses à mes questions. Elle venait d'un notaire qui m'apprenait que j'étais la seule héritière d'une jeune femme qui venait de mourir. Sans savoir qui m'avait marqué sur son testament, je parti pour mon rendez vous. Le notaire me remis une lettre. Il y avait aussi quelques objets dans une boite et j'appris que la jeune femme se trouvait être Valériane Martin qui avait finis par mettre fin à ses jours. Une fois chez moi j'ouvris la lettre et m'effondra en la lisant. Valériane m'expliquait enfin se qui c'était passé durant son voyage en Angleterre. Pendant la bataille finale à Poudlard, elle fut violé par un mangemort du nom de Marcus Flint. Celui-ci l'avait laissé pour morte mais Valériane fut sauvé et soigné. Elle disait aussi qu'elle avait fait un déni de grossesse. Le jour de son accouchement, elle abandonna son enfant en demandant simplement qu'elle porte le nom de Melinda Martin. Les sœurs de la petite enfance accueillirent donc la petite fille sans poser plus de questions. Je compris alors que j'avais chez moi sa fille. Dans la boite, quelques objets et sa baguette traînaient couvert de poussière. Je ne savais pas comment le dire à Melinda. Elle aurait été achevé par une telle découverte. J'ai donc rangé la boite avec la lettre. Malheureusement le secret ne fut pas un secret longtemps. Lorsqu'elle reçu sa lettre de Beaubâton, Melinda était folle de joie. Je ne lui avait toujours pas dit pour sa mère et je sentais qu'elle ne lâchait pas l'affaire même si elle n'en parlait plus. Un jour je l'ai laissé seul le temps de faire une course. Lorsque je suis revenu, elle tenait la lettre dans sa main et la baguette de sa mère. Son corps transpirait une haine incommensurable. Je ne l'avais jamais vu dans cet état. Prise de panique, j'ai tenté de la calmer mais rien ne marcha. Elle hurlait et agitait la baguette faisant explosé tout se qui se trouvait autour d'elle ou de moi. Pétrifié je ne savais plus quoi faire et me retrouvait après toute ses années de boulot, démunis face à la détresse émotionnel de Melinda. Elle prit ses affaires, et partis seule pour Beaubâton. Juste avant de disparaître dans la cheminé elle promit de se venger de tous ceux qui avait fait du mal à sa mère, elle jura qu'elle deviendrait pire que Lord Voldemort lui même. J'ai immédiatement fait un signalement aux ministère et j'ai également prévenu Mme Maxime. Elle fut surveillé de près mais personne ne put lui reprocher quoique se soit. Elle devint une élève effacer et moyenne. Aucun de ses professeurs ne se plaignaient de son comportement et je n'ai jamais plus eut de nouvelle d'elle depuis votre coup de téléphone. Même si tous le monde me dit que s'est le choc de la nouvelle qui lui a fait dire ses choses, personne n'a vu son regard. Je suis aujourd'hui encore persuadé que la haine qui l'habite ne la quittera jamais. C'st pourquoi j'ai accepté de vous raconter son histoire. J'ai entendu dire qu'une nouvelle force prenait petit à petit de l'ampleur et je ne serais pas étonné si le démon se trouvait être Melinda. Malheureusement, aujourd'hui je suis trop faible pour combattre mais peut être que mon histoire vous aura convaincu et que vous pourrez en informer les bonnes personnes.
    
    Le silence envahit de nouveau la pièce. Seul les bruit de cuillère de Mme Fare perturbait le choc silencieux de ce récit. Finalement ce fut Harmonie qui brisa ce silence pesant.
    
    - Je vous remercie d'avoir répondu à notre demande avec autant de sincérité et de justesse. Nous allons vous laisser maintenant car il se fait tard.
    
    Tous le monde se leva, pour prendre congé, Mme Fare en fit tout autant. Elle salua les jeunes anglais qui reprirent place dans la cheminé avant de partir elle leur demanda quelque chose qui ressemblait plus à une faveur de vieille femme démunis qu'à une demande réaliste.
    
    - Je vous en supplie essayer de comprendre qu'elle à souffert toute sa vie et de la convaincre d'abandonner ses noirs desseins. Il faut que quelqu'un la sauve. Je n'ai pas sut le faire et je le regretterais toute ma vie.
    
    Sur ses mot elle lâcha le bras d'Harmonie et les adolescent disparurent dans les flammes verte de la cheminé. Une fois dans la chambre d'Adam, personne n'avait plus aucun doute sur l'identité du démon. Malheureusement ils ne savaient pas vraiment comment le dire à leurs parents, ils décidèrent de laisser passer la nuit et de réfléchir à comment agir pendant la nuit.
    

Texte publié par lulushka, 10 septembre 2016 à 19h51
© tous droits réservés.
Commentaire & partage
Consulter les commentaires
Pour réagir â ce chapitre et poster une review, veuillez vous identifier ou vous inscrire !
«
»
Tome 1, Chapitre 10 « Découverte » Tome 1, Chapitre 10
LeConteur.fr Qui sommes-nous ? Nous contacter Statistiques
Découvrir
Romans & nouvelles
Fanfictions & oneshot
Poèmes
Foire aux questions
Présentation & Mentions légales
Conditions Générales d'Utilisation
Nous contacter
Espace professionnels
Un bug à signaler ?
878 histoires publiées
426 membres inscrits
Notre membre le plus récent est Elia
LeConteur.fr 2013-2017 © Tous droits réservés