Pourquoi vous inscrire ?
«
»
Tome 1, Prologue Tome 1, Prologue
L’introduction de la théorie des univers parallèles a eu lieu en 1957. Elle réinterprète la mécanique quantique en essayant d’éliminer des problèmes conceptuels que l’on retrouve par exemple dans l’expérience du chat de Schrödinger. Dans cette expérimentation, le chat se retrouve dans une superposition d’états : tant qu’on n’ouvre pas la boîte, le chat est à la fois mort et vivant. La théorie des univers parallèles, c’est de dire qu’en lieu et place de ces deux états, nous avons deux univers possibles. Dans l’univers A, le chat est vivant. Dans l’univers B, le chat est mort, du reste A et B sont strictement identiques. Cela permet d’éviter l’absurdité d’un chat ni mort ni vivant. A l’ouverture de la boîte, nous choisissons donc un univers. Ce qui fait que si nous tombons nez à nez avec le cadavre du chat, nous pouvons nous rassurer en imaginant que dans l’autre univers, il est bien vivant. Et potentiellement mécontent d’avoir été enfermé.
    
    On pourrait aussi penser au paradoxe EPR. Dans un laboratoire tapissé de détecteurs de photons, on place un atome qu’on a stimulé pour qu’il émette simultanément deux photons après un laps de temps défini. Les deux photons doivent se déplacer dans des directions exactement opposées. C’est le résultat observable. Mais du point de vue de la mécanique quantique, les photons n’ont pas de directions particulières avant la détection, tout comme un électron n’a pas de position précise. Le choix de la direction ne se fait que lors de la capture, dès qu’il y a un échange d’information. Ce paradoxe n’a plus lieu d’être si on considère que les deux particules forment un système dont les propriétés ne sont pas localisées dans l’un des photons. Ainsi, les deux photons restent en contact permanent, qu’importe la distance. Ils n’ont pas besoin d’échanger d’information à l’aide d’un moyen classique limité par la vitesse de la lumière. Lorsque l’un est détecté, l’autre le sait de façon instantanée. Les deux particules peuvent donc apparaître dans des directions opposées sans se consulter au préalable.
    
    Autrement dit, il existe probablement un univers où je suis la personne la plus banale au monde. Destinée à vivre sa vie dans l’anonymat le plus total. Un inconnu parmi des milliards. Mais pas ici. Ici, il suffit d’un regard pour qu’on comprenne ce que je suis, qu’on me place dans la catégorie des indésirables. Dans cet univers, moi et les miens, nous avons passé des années à nous cacher, à subir les purges, les centre d’éducation… Tout ça pour une différence inexplicable. Sommes-nous des dieux ? Sommes-nous des monstres ? Oui et non. Nous sommes des Chimères. C’est inscrit sur notre peau à l’encre indélébile. On nous tolère à peine. On nous méprise. On nous enferme. Certains d’entre nous disparaissent à jamais et personne ne s’en émeut. Un jour toutes les Chimères auront disparu. Que restera-t-il alors ?
    
    Un jour, ce sera mon tour. Ils viendront pour moi. Mais quand ils seront à ma porte, ou peu importe l’endroit où ils me trouveront. Je serais prêt. Je ne les laisserai pas m’emmener sans me battre. Je ne sais pas qui je suis dans les autres univers, mais dans celui-ci, je suis un battant. Et je ne me rendrai pas. Jamais. Je me battrais pour moi. Pour les miens. Pour les innocents.
    
    
    NdA : pour la théorie des univers parallèles, je me suis largement inspirée de ces articles : https://www.astronomes.com/le-big-bang/univers-paralleles/ et https://www.astronomes.com/le-big-bang/paradoxe-epr/

Texte publié par Capitaine Désastre, 26 mars 2018 à 21h28
© tous droits réservés.
«
»
Tome 1, Prologue Tome 1, Prologue
LeConteur.fr Qui sommes-nous ? Nous contacter Statistiques
Découvrir
Romans & nouvelles
Fanfictions & oneshot
Poèmes
Foire aux questions
Présentation & Mentions légales
Conditions Générales d'Utilisation
Partenaires
Nous contacter
Espace professionnels
Un bug à signaler ?
1540 histoires publiées
709 membres inscrits
Notre membre le plus récent est Chrissie
LeConteur.fr 2013-2020 © Tous droits réservés