Pourquoi vous inscrire ?
«
»
tome 1, Chapitre 6 tome 1, Chapitre 6

Thorkel restait interdit devant ce vampire qu'il l'avait engendré. Il ne lui avait jamais pardonné cet enlèvement si brutal aux regards des siens. Certes son créateur avait épargné sa famille, mais il n'avait jamais pu la revoir. C'était un véritable déchirement dans son cœur d'autant qu'il avait aussi quitté ses frères vikings. Mais comment revenir quand on est devenu soi-même une abomination?

Ainsi, la nuit de son enlèvement, la créature l'emmena loin dans les profondeurs de la forêt. Lorsqu'il s'éveilla pour la première fois en tant que vampire, tout fut différent. Ses sens étaient en éveil et d'une acuité sans pareil. Il arrivait à percevoir tous les petit bruits de la forêt, et la présence de toutes les petites bêtes qui y vivaient. Il sentait une sorte de connexion avec la nature qui l'environnait. Mais il était livré à lui-même dans cette nouvelle condition. "Son créateur" avait disparu en emportant avec lui toutes les réponses auxquelles Thorkel avait le droit. Ainsi, il découvrit seul la soif impérieuse du sang, son immortalité et ses dons obscurs. En rencontrant d'autres de sa race, il comprit qu'il avait un avantage certain sur eux, son immunisation contre les brûlures du soleil. Peut-être cette nuit, de nouveau devant cette créature qui l'avait fait renaître en tant que vampire, il aurait enfin droit à des réponses. Alors dans une colère non-dissimilée, il s'adressa à son créateur.

— J'ai tant de questions à vous poser? Pourquoi m'avez-vous transformé, pour ensuite m'abandonner.

— Je n'ai jamais eu l'intention de devenir ton guide. Lorsque l'on m'a transformé moi-même, on m'a laissé tel que je t'ai lassé. Et j'ai dû tout apprendre par moi-même. Et crois-moi c'est la meilleure des écoles. Et puis je n'avais pas l'âme d'un maître. Comme je te l'ai dit, je t'ai vu grandir, évoluer, t'épanouir dans tes nouveaux dons.

— "M'épanouir", ce n'est pas le mot que j'aurai employé. L'immortalité est une malédiction que j'aurai préféré éviter.

— Cependant, tu as acquis une certaine sagesse et un savoir immense avec les siècles, qui t'aurait été inaccessible si tu étais resté mortel. Bref, dans quelques heures, le jour va bientôt se lever et contrairement à toi, je ne peux pas rester longtemps exposé à la lumière du soleil . Ainsi je te propose de me suivre dans un endroit plus sûr ou tu pourras aussi goûter à un sang de qualité. Ainsi nous pourrons deviser ensemble comme nous n'avons pas pu le faire auparavant.

Thorkel hésitait à suivre son créateur qui semblait savoir beaucoup de choses sur lui. Mais la perspective de boire du sang "de qualité" l'emporta sur tout autre chose. Par conséquent, il acquiesça de la tête et accepta son invitation.

Une limousine noire était garée non loin de là pour les accueillir. Un chauffeur en sortit avec tout l'apparat que conférait sa fonction: Veste grise anthracite assortie avec le pantalon à pince terminant sur des chaussures en cuir noires impeccablement cirée. Aucun détail n'avait été omis, puisqu'il portait même la casquette emblématique de son statut. Thorkel était étonné de voir cet étalage de richesses qui dénotait avec la simplicité avec laquelle son créateur s'était présenté à lui. Mais après tout, il le connaissait si peu. Il nota que dans l'habitacle de la voiture, tout avait été fait pour que si besoin, aucun rayon de lumière ne puisse passer. Des rideaux en velours de couleur rouge pouvait à tout moment être descendu sur les fenêtres des portes. Et un panneau noir séparait l'arrière ou les deux vampires s'étaient installés, de l'avant ou le chauffeur conduisait. Dans cet espace en rien exigu, la conversation reprit.

— Thorkel, Je me rend compte que je ne t'ai jamais révélé mon nom. Ainsi tu peux m'appeler Baal.

— Quelles sont vos origines?

— Elles remontent à loin avant ta naissance. Je suis né dans les terres carthaginoises au sixième siècle avant jésus christ. A l'époque on y vénérait divers dieu dont l'appellation générale était Ba'al. Juste avant ma naissance, un oracle vint voir ma mère enceinte pour lui prédire que son enfant aurait un destin grandiose et exceptionnel. C'est ainsi que ma génitrice ne voulant contrarier les dieux me choisit un prénom de circonstance. Evidemment, j'ai su par la suite que l'oracle avait vu juste, lorsque j'accédais à mon état de vampire. Après tout, nous sommes des dieux parmi les hommes.

Tandis que la limousine roulait, Thorkel réfléchissait à ce qu'avait dit son créateur. Ce n'était pas la première fois qu'un vampire se prétendait être un dieu. C'était une dérive extrême à laquelle les vampires les plus mégalomanes pouvaient succomber. Seulement, lui savait bien que ce sentiment de puissance ultime était une illusion. Et cette illusion était dangereuse. Ainsi, pour ne pas rentrer en conflit avec Ba'al, Il décida de se taire jusqu'à leur destination.

Ils arrivèrent donc au pied d'une maison de banlieue qui ne payait pas de mine. Thorkel fut presque déçu. Alors que cette pensée traversa son esprit, Ba'al reprit la parole.

— Ne le sois pas, déçu, c'est l'arbre qui cache la forêt, pourrait-on dire.

Et il partit dans un rire grinçant qui dérangea fortement son invité.

En effet, la maison était somme toute ordinaire. Rien ne pouvait trahir les origines de son propriétaire: un salon relativement grand avec appareillages électroniques de son époque. Cuisine aménagée, commodités. On aurait dit une "maison témoin", à tel point celle-ci manquait d'âme. Ba'al fit signe à Thorkel de le suivre dans une pièce juxtaposée à la cuisine qui servait apparemment de buanderie. Il ouvrit une trappe dissimulée derrière un tapis quelconque et commença à descendre des escaliers. Thorkel le suivis avec quelques appréhensions dans la pénombre qu'heureusement ses yeux de vampire réussissait à traverser. Quelques mètres plus bas, ils arrivaient dans une crypte deux fois plus importante que la maison qui la dissimulait. A la vue des torches disséminées un peu partout , elle devait dater du moyen âge. De chaque côté de la salle, une rangée de colonnes de pierre la traversait. Tandis que des cercueils, une cinquantaine, étaient disposés le long des murs de la crypte. A mi-parcours, Ba'al lui dit de lever la tête. En effet, sur le plafond était représenté sous la forme d'une moulure en pierre une chauve-souris mordant le cou d'un être humain. Une sorte d'inexorable fatalité se dégageait de cette scène. Thorkel restait perplexe devant cet emblème.

— Il représente notre toute-puissance contre l'humanité. Mais c'est aussi le sceau de notre confrérie.

Baal s'approcha de son invité et tendit son bras droit vers lui pour qu'il puisse voir une bague à son annulaire qui représentait en miniature la moulure au-dessus de leurs têtes.

—Que nous as-tu amené là?

Thorkel entendit l'un des cercueils s'ouvrir. Un femme d'une beauté peu commune s'approcha d'eux. Elle portait une robe longue rouge sang qui flirtait avec le sol, ce qui accentuait l'impression qu'elle glissait au lieu de marcher, telle une figure spectrale. Arrivé à leur hauteur, elle tendit la main à Thorkel pour qu'il la baise. Ce dernier, s'exécuta et pu examiner cette étrange créature de plus près. Elle avait une chevelure noire de jais. Son visage rappelait celui des femmes mongoles dont le visage était sculpté par le vent des steppes. Ses yeux en amande adoucissaient ses traits durs.

— Ma chère, je te présente Thorkel, un de mes premiers enfants des ténèbres.

Dit Baal, sembla exprimer une once de fierté.

Quant à Thorkel, il ne voulait y croire. Cet endroit, ce couple maléfique, semblait tout droit sorti d'un film d'horreur. Il était à mille lieux de penser qu'à notre époque, il fut encore possible que cela existe.

"Cher Thorkel, je m'appelle Geneviève. Et vous êtes ici notre invité."


Texte publié par JBL, 4 août 2018 à 15h42
© tous droits réservés.
«
»
tome 1, Chapitre 6 tome 1, Chapitre 6
LeConteur.fr Qui sommes-nous ? Nous contacter Statistiques
Découvrir
Romans & nouvelles
Fanfictions & oneshot
Poèmes
Foire aux questions
Présentation & Mentions légales
Conditions Générales d'Utilisation
Partenaires
Nous contacter
Espace professionnels
Un bug à signaler ?
2620 histoires publiées
1170 membres inscrits
Notre membre le plus récent est Eli
LeConteur.fr 2013-2024 © Tous droits réservés