Pourquoi vous inscrire ?
«
»
Tome 1, Chapitre 17 Tome 1, Chapitre 17
Samedi 16 h
    
    Quil et Jacob marchent tranquillement vers chez Sam et Emily. Jacob semble presque pâle, il s’est changé suite à sa mutation presque spontanée suite à l’annonce de Bella. Elle voulait avoir une véritable lune de miel avec son vampire et Sam voulait les laisser faire. Jacob ne l’acceptait vraiment pas et en voulait à son alpha presque plus qu’à Bella. Edward et Bella venaient de s’envoler pour leur lune de miel, qui apparemment se faisait au Brésil, d’après ce que Seth leur avait expliqué. Jacob et Quil étaient encore en loups quand Leah, Collin et Brady commencèrent leur patrouille. Du coup, les deux cousins revinrent vers la Réserve en humains pour que Jacob, qui n’était plus complètement en colère, puisse penser plus intimement. De plus, il avait vraiment besoin de déverser sa tristesse et sa douleur ; et quoi de mieux qu’en parler avec un de ses meilleurs amis. Celui-ci comprenait la tristesse de son ami, mais savait qu’un jour, il s’imprègnerait et qu’il passerait à autre chose. Vivement que ce jour arrive, se dit Quil. Ils ne courraient pas, mais marchaient tranquillement à travers la forêt.
    
    Ils arrivèrent près de la maison des Uley-Young et furent surpris. La maison était presque entièrement calme, ce qui n’arrivait presque jamais. Ils entendaient deux respirations lentes et régulières à l’étage, quelques soupirs et gémissements dans le jardin et d’autres dans le salon. Ils s’approchèrent d’un même mouvement vers les bruits qui venaient du jardin et se figèrent quelques secondes devant le spectacle que leur offrait le couple face à eux.
    
    En effet, Luna était plaquée contre un des murs de la maison, elle regardait Embry, son imprégné, les lèvres entrouvertes et les joues rouges. Pendant ce temps, le jeune homme face à elle grognait et avait les yeux fermés. Embry avait une main sur un des seins de la jeune fille aux cheveux châtains, tandis que Luna avait une main apparemment qui se dirigeait vers l’entrejambe du jeune homme et son autre main semblait pétrir les fesses de son compagnon. Il grogna de nouveau sous son toucher et approcha son autre main dans le but d’empoigner une des fesses de sa petite amie.
    - Qui de vous deux a perdu ? demande Quil avec un sourire.
    Le couple sursauta presque violemment et essayait tant bien que mal de revenir sur terre et de remettre leurs vêtements en ordre. Luna sembla mortifiée et Embry avait piqué un fard magistral.
    - Personne… répondirent-ils dans un parfait synchronisme et se détachant légèrement l’un de l’autre et du mur de la maison par la même occasion.
    
    Quil haussa un sourcil, signifiant qu’il ne les croyait pas le moins du monde. Pendant que Jacob semblait se demander de quoi ils parlaient.
    - Vous vous foutez de moi les gars ? dit Quil sur un ton soupçonneux, toujours le sourire aux lèvres.
    - Absolument pas, lui répondit Embry.
    - Embry a raison. Aucun de nous n’a demandé à l’autre d’aller dans un coin et personne n’a dit le « tu as gagné » qui est obligatoire de prononcer. Donc, techniquement Quil-Chou, nous sommes toujours en compétition puisqu’aucun de nous n’a prononcé ces mots, lui répondit Luna d’une voix timide mais qui reprenait confiance au fur-et-à-mesure.
    - Pourrait-on m’expliquer de quoi il en retourne ? Je suis complètement perdu là, intervint Jacob.
    - Embry, Jared, Paul et moi avons parié contre Luna et Kim cette semaine à l’école.
    - Quel est ce pari ?
    - En fait, les filles sont persuadées qu’elles… commença Quil.
    - En réalité, ça a commencé parce qu’Embry a pensé à un moment intime entre nous alors qu’il était en patrouille avec Quil et cet idiot, expliqua Luna en montrant Quil du pouce, m’en a d’ailleurs fait la remarque dès le lendemain. Du coup, j’ai dit à Embry d’essayer de ne plus y penser quand il était muté ou qu’au moins la meute ne fasse pas de commentaire en ma présence sinon, on n’aurait plus de moments. Mais, je l’ai entendu penser qu’il savait que je n’allais pas résister à cause de l’imprégnation, vu ma réaction pendant notre moment intime où son loup a pris le contrôle. Du coup, on s’est lancé une sorte de défi.
    - Ca a mis ma chère et tendre légèrement en rogne. Du coup, Quil a raconté à Paul, Jared et Kim notre défi. Les gars m’ont approuvé mais Kim a défendu Luna et Jared et Kim se sont lancé le même défi. Du coup, c’est devenu un pari. Donc, si les filles gagnent, Paul, Jared, Quil et moi, on sera les esclaves des filles et vice-versa.
    - Sérieux ?
    - Oui, ils disent que nous, les imprégnées, ne pouvons pas résister à leur loup. Donc, on a décidé de prouver le contraire.
    - C’est pour ça que tu es habillée d’une manière aussi sexy ? demanda Jacob avec des yeux pétillants et un sourire enjôleur, se récoltant un grognement de la part de l’imprégné de la jeune fille, un acquiescement timide de la part de celle-ci et un sourire narquois de la part de Quil.
    
    Quelques minutes plus tard, les quatre lycéens entrèrent dans le salon où Jared et Kim étaient sur le canapé, rouges, essoufflés et essayant de se remettre les habits en ordre. Quil et Jacob regardèrent Kim et détournèrent les yeux sous le regard noir de son imprégné mais avec un sourire. Apparemment, les jeunes filles voulaient vraiment gagner leur pari et avaient mis leurs atouts en avant et un maximum de chance de leur côté. Leurs loups respectifs avaient sûrement dû avoir leur nerfs mis à rude épreuve, même si, pour l’instant, personne n’avait flanché complètement.
    
    Sam et Emily descendirent à ce moment-là du premier étage, l’air un peu plus réveillé. Mais, Sam regardait les deux couples qu’il avait entendu badiner pendant presque une heure dans leur maison avec un sourire amusé. Les quatre concernés rougirent, gênés. Emily, comprenant la situation leur sourit également. Jacob avait un léger sourire face à la scène de ses amis qui étaient gênés mais semblaient heureux tout de même. Il jeta un coup d’œil à Embry, qui regardait Luna entre amusement, admiration et émerveillement. Il savait par Quil que la jeune fille avait revécu son viol la nuit dernière, mais, elle semblait aller mieux, quoique très fatiguée visiblement.
    
    Il repensa à certaines paroles d’Embry avant son imprégnation, quand il disait qu’il ne voulait surtout pas s’imprégner parce que c’était trop compliqué. En effet, il trouvait que cela embrouillait vraiment beaucoup de choses car cela fait une nouvelle personne au courant de leur secret, que cette personne n’allait pas forcément comprendre la situation ni même l’accepter et que le loup imprégné semblait changer du tout au tout. Mais, Jacob se rendit compte qu’Embry n’avait pas tant changé que cela, malgré qu’il soit imprégné et qu’il était souvent avec Luna. Il était toujours son meilleur ami, il était toujours timide et voulait toujours aider les autres. Son imprégnée, même si elle avait été seule presque toute sa vie à cause de certaines personnes et certaines situations difficiles, lui avait dit et montré qu’elle ne voulait pas qu’il change pour elle et elle s’était intégrée très vite à la meute. Certes, il était très souvent avec elle, mais, Jacob savait qu’elle avait poussé Embry à rester un peu avec sa mère quand elle ne travaillait pas, qu’il n’oublie pas ses amis, qu’il continue de protéger la Push comme il le faisait, elle avait même fait en sorte que Kim se détache un peu de Jared, ce qui aidait un peu la meute car il semblait un peu plus équilibré. Parce qu’avant que Luna n’arrive, Kim ne restait avec Emily et Rachel seulement quand la meute était rassemblée ou qu’un gros combat avec les vampires se faisait. Sinon, la plupart du temps, elle était collée à Jared.
    
    L’arrivée de Luna avait changé beaucoup de choses au sein de la meute. Elle n’était pas seulement devenue l’imprégnée de l’un d’eux. Elle était devenue la meilleure amie de Kim, elle était la cousine de Jared, elle avait réussi là où personne n’avait pu, elle avait aidé Leah à faire en sorte d’accepter un peu plus sa condition de louve et d’apaiser les tensions qui régnaient entre elle et Emily. Embry lui avait appris que la louve ne pourrait jamais s’imprégner ni même tomber enceinte. Ce qui expliquait son comportement plus irrité depuis quelques semaines. Leah avait demandé à Luna de révéler aux loups mâles de leur expliquer la situation, elle lui faisait confiance et même de consoler Seth suite à ces révélations sur sa sœur. Jacob avait constaté que la nouvelle recrue avait de la ressource et qu’elle avait apporté quelque chose de plus au sein de la meute, non seulement avec son don de communiquer avec les fantômes, mais également, un lien encore plus fort qu’il ne l’était déjà. Il savait qu’une imprégnée rendait son loup plus fort, surtout si elle acceptait ce lien puissant, mais, la jeune fille avait renforcé la meute presque entière à elle seule. Il ne savait pas pourquoi, mais, Jacob sentait qu’elle avait un lien magique avec presque chaque membre de la meute, loups et imprégnées. Elle semblait plus forte que les autres imprégnées. Malgré les malheurs qu’elle avait vécus et dont elle n’avait jamais parlé pour la plupart, elle aidait les autres, vivants ou morts, et continuait à vivre.
    
    Jacob réfléchissait toujours. Si un jour il s’imprégnait, il souhaiterait qu’elle soit aussi courageuse et altruiste que l’imprégnée d’Embry. Même s’il souhaitait qu’elle n’ait jamais vécu toutes ces choses que la jeune fille dans les bras de son meilleur ami et qui vont faire souvent obstacles au couple. Mais, Jacob songeait que si elle n’avait pas vécu tout cela, elle serait sûrement une personne différente. Il repensa à Bella, partie en lune de miel avec son vampire de mari il n’y a même pas une heure. Bella n’avait rien à voir avec Luna. Bella, il s’en rendait compte à présent, était tout de même égoïste. Elle souhaitait se transformer en buveuse de sang pour être avec un vampire, elle voulait changer pour lui et préférait la mort, alors qu’elle n’avait rien vécu de si traumatisant dans sa vie. Tandis que Luna, qui avait vécu des humiliations, des maltraitances physiques et morales, la non confiance de ses propres parents, un viol à seulement douze ans, avait failli se faire tuer par la personne qui l’avait maltraitée à l’école transformée en vampire, sans compter le fait qu’elle communiquait avec les esprits, ce qui l’avait encore plus mise de côté, préférait rester en vie et avec des vivants. Jacob la trouvait de plus en plus jolie depuis qu’elle était arrivée au sein de la meute. Quand il l’avait vue plus tôt dans les bras de son imprégné, presqu’abandonnée, habillée de façon aussi sexy, il s’était senti vraiment bizarre. Elle l’avait excité sans le vouloir et sans le savoir. Il voulait être à la place de son meilleur ami, la prendre dans ses bras, la consoler quand elle repense à son passé, se balader avec elle main dans la main sur la plage comme il les avait vus cet été, l’embrasser.
    
    PDV Embry
    
    Nous sommes dans le salon de Sam, Luna est dans mes bras et rigole avec Quil et Jared. Notre moment à deux, qui avait été interrompu par mes deux meilleurs amis, avait été vraiment différent de tous les autres. Chacun de nous voulait faire craquer l’autre avec des caresses plus poussées les unes que les autres. La sensation de sa main sur mon entrejambe même au-dessus de mon short m’avait électrisé, combinant le fait que j’avais pris un de ses seins dans ma main. J’avais immédiatement songé que nous étions vraiment faits l’un pour l’autre en constatant que ma main prenait comme un moule parfait son sein. J’avais hâte de découvrir d’autres facettes de ma ravissante et enjôleuse imprégnée. Ses gémissements, ses soupirs, sa respiration haletante et son cœur qui s’affolait dans sa poitrine avaient failli me faire craquer, en même temps que ses propres attouchements sur moi.
    
    Je sors de mes pensées en regardant Jacob en espérant qu’il allait aller mieux suite au rejet de Bella. A un moment donné, il semblait dans ses pensées, mais je le vis couler un regard bizarre envers Luna. Je le regarde un peu plus attentivement et il regarde mon imprégnée de bas en haut avec presque le même regard qu’il lançait à Bella, un mélange de désir et de tendresse. Je vois son visage passer par plusieurs émotions, le désir, l’envie, la tendresse, l’effarement et la gêne. Là, je grogne, assez fortement apparemment, car j’interromps toutes les conversations dans la pièce, le regard concentré sur mon meilleur ami.
    - Embry, qu’est-ce qui se passe ? me demande ma Luna étonnée.
    Je regarde toujours mon meilleur ami qui me regarde surpris, qui regarde encore Luna et revient encore à moi, maintenant gêné. Je m’approche de lui, en colère et je tremble de plus en plus et il recule.
    - Embry, Jacob, vous pouvez nous expliquer, s’il vous plaît, nous dit Sam.
    - C’est très simple, Sam. Mon cher meilleur ami est en train de regarder MON IMPREGNEE comme il regarde Bella d’habitude, il la désire et veut l’embrasser !!!! je gronde.
    Cela met un silence glacial dans la pièce. Je sens Luna se tendre légèrement près de moi. Tout le monde regarde Jacob qui regarde le sol, gêné. Je tremble de plus en plus. Jacob sort précipitamment dans le jardin mais je le suis et explose littéralement. Sa réaction vient juste de me confirmer ce que je venais juste de supposer. Il se transforme également et il me dit d’une voix paniquée :
    
    * Embry, mec. Je suis désolé. Ce n’est pas ce que tu crois. Je voulais pas… *
    * Luna est MON IMPREGNEE Jacob ! *
    * Je le sais. Je suis désolé. Laisse-moi t’expliquer, s’il te plaît *

    Je commence à lui foncer dessus pour le mordre à l’épaule. Il me fait passer les pensées qu’il a eu pour ma Luna, il la comparait à Bella Swan en se disant qu’il aimerait bien que, si un jour, il s’imprégnait, que cette personne soit un peu comme ma Luna, jolie, forte, courageuse et altruiste. Même si je suis toujours en colère contre lui, je me calme légèrement.
    
    - Jacob transformes-toi. Embry, tu dois te calmer.
    Sam nous parle avec sa voix d’alpha. Je me tourne et je vois Sam, Quil et Jared sur le perron, les filles derrière eux. Je sens que Jake va se transformer, mais je grogne. J’entendais encore ses pensées envers mon imprégnée, il la trouvait vraiment jolie, sexy, désirable. Il se transforme quelques pas plus loin et revient, les mains en l’air vers moi.
    - Mec, je suis désolé. Je n’ai pas pu m’empêcher de…
    - Jacob, je ne sais pas à quoi tu as pensé, mais tu ferais mieux de la fermer, le coupe Quil.
    - Embry, mon gars, calmes-toi. Personne ne touchera Luna, essaya de me rassurer Jared en s’approchant légèrement.
    Mais, je grogne. Je n’arrive pas à me calmer.
    * Quelqu’un l’a déjà touchée contre son gré. *
    
    Je vois Luna qui se détache du groupe et descend vers moi. Il ne faut pas qu’elle s’approche trop de moi. Je suis dans tous mes états. Mais, elle continue d’approcher, légèrement hésitante. Elle arrive très près de moi et je sens son odeur de noix de coco et d’ambre que j’adore. Sous ma forme lupine, cette odeur qui la caractérise est encore plus forte, je me sens m’agiter.
    - Embry… Mon cœur…
    Je lui grogne légèrement dessus pour lui faire comprendre de ne pas approcher plus et secoue la tête de gauche à droite, je ne veux pas la blesser. Mais, elle continue d’avancer et lève même sa main gauche vers moi.
    - Embry, s’il te plaît. Calmes-toi mon cœur.
    Elle me parle en chuchotant et je sens sa main douce qui se pose sur moi. Je reste immobile et attends. Elle commence à me gratouiller doucement derrière mon immense oreille, ce qui me fait gémir, presque ronronner.
    - Mon cœur, je sais que tu es en colère contre Jacob, mais il est perdu. Il sait très bien que je suis ton imprégnée et que nous nous aimons. Ne lui en veux pas, s’il te plaît.
    Je vois Jacob qui s’avance vers Luna pour me faire face et sûrement pour confirmer ce que Luna me disait d’une voix calme et douce, mais il s’immobilise face à mon grognement.
    - Jake, tu ne devrais pas trop t’approcher de Luna pour l’instant, intervint Quil.
    - Le loup d’Embry semble beaucoup plus possessif envers son imprégnée que les autres ; c’est très rare, dit Sam d’une voix surprise et soufflée.
    La main de Luna continue de me gratouiller et je recommence légèrement à me calmer en constatant que Jake est reparti vers le perron.
    - Comment cela se fait ? demande Luna.
    - Sûrement parce que tu as vécu des choses plus difficiles que les autres imprégnées et qu’en plus, là, Jacob est devenu comme un rival pour Embry avec ses sentiments confus envers toi, répondit Sam.
    Je grogne de nouveau en regardant Jacob, furieux. Il est sur le perron et baisse la tête, honteux, entouré de Kim et Emily. Luna acquiesce légèrement en direction de Sam, comme pour lui poser une question silencieuse, ce dernier lui répond par un hochement de tête.
    
    - Embry, tu veux qu’on aille faire un tour ? me demande-t-elle en me regardant dans les yeux.
    - Luna, il est en loup et… commença Kim.
    - Je vais monter sur son dos, tout simplement. Quelqu’un peut me passer un short pour lui ?
    Quil lui amène un short et lui donne. Je grogne encore doucement et surveille qu’il ne l’approche pas de trop près.
    - Définitivement, c’est vraiment très fort pour ton loup Embry, dit Jared avec un léger sourire.
    * La ferme Jared. * je réponds, il n’entend pas, mais me lance un sourire narquois.
    Je me couche sur le sol et Luna monte avec un peu de difficulté sur mon dos. Je sens sa main s’accrocher à mes poils, ses jambes douces se serrent contre mes flans.
    - Tu peux te lever, Embry. Me dit-elle dans un chuchotis timide.
    Je me lève doucement pour ne pas l’effrayer par ma hauteur. Je l’entends hoqueter de surprise et son cœur bat un peu plus fort. Je regarde dans la direction des autres. Sam et Jared nous regardent avec un peu d’appréhension, les filles nous regardent avec un léger sourire, suivies de Quil. Quant à Jacob, il essaie de ne pas trop regarder dans notre direction, toujours gêné. Mais, je le vois lever un regard sur nous et son regard s’attarde quelques secondes de plus sur mon imprégnée. Je grogne de nouveau et commence à marcher doucement en leur tournant le dos pour m’enfoncer dans la forêt, mon imprégnée sur mon dos. Elle s’agrippe doucement à mes poils, mais semble rire.
    - Embry ! Tu peux aller un peu plus vite…
    Je souris dans mes pensées.
    * Vos désirs sont des ordres milady… * je lui réponds sur un ton entre l’amusement et l’appréhension.
    J’accélère quelque peu, ne voulant pas lui donner envie de vomir par ma vitesse. Elle s’accroche un peu plus fort mais rigole encore. Son rire est tellement magnifique. Je passerais ma vie à l’écouter rire. Je cours jusqu’à une clairière que j’ai trouvée il y a quelques jours en patrouillant.
    
    Fin PDV Embry
    
    PDV Luna
    
    Embry nous amène dans une clairière absolument magnifique. Il y a des herbes hautes, quelques petits rochers et des petites fleurs des champs de toutes les couleurs, des jaunes, des roses, des rouges, des violettes. C’est vraiment un endroit magique, apaisant, enchanteur. Je souriais devant ce spectacle, on entendait les oiseaux, l’eau d’une rivière qui ne semblait pas très loin et le bruit lourd des pattes d’Embry, toujours en loup. Je sens qu’il se baisse et se couche pour que je puisse descendre de son dos, ce que je fis. J’ai les jambes un peu engourdies et lui mets le short passé par Quil dans la gueule. Il va se transformer à l’abris des arbres qui sont autour de la clairière et je sens un léger vent souffler sur moi. J’écarte les bras, presque en transe devant le spectacle que la nature m’offre à ce moment-là. Je sens mes cheveux qui volent et inhale profondément, une odeur boisée et fleurie chatouille mes narines et je souris.
    - Je suis là ma Luna.
    
    Embry est face à moi, presque collé contre moi, avec un sourire. Je lui rends son sourire. Soudain, je le vois devenir gêné et regarder l’herbe sous ses pieds nus comme si c’était la chose la plus intéressante du monde.
    - Je suis désolé que tu m’ais vu comme ça. C’est encore plus difficile de se contrôler quand notre imprégnée entre en ligne de compte et…
    - Em…
    - Luna, s’il te plaît, laisses-moi finir. Je voudrais vraiment m’excuser. J’ai dû te faire peur, mais je n’ai pas pu me contrôler. Quand on était en loups, j’ai entendu les pensées de Jacob. Tu lui plais vraiment et ça m’a mis hors de moi. Si un jour il s’imprégnait, il voudrait que cette personne soit comme toi, aussi forte, courageuse, généreuse, altruiste, belle et désirable. Même si je pense qu’il a enfin compris que Bella n’était pas pour lui et qu’elle ne l’aimait pas, qu’elle était égoïste. Mais, je lui en veux quand même. Il sait que tu es mon imprégnée et il ne l’a pas pris en compte alors…
    - Embry chéri. Il l’a pris en compte, j’en suis sûre. Il est perdu et se sent seul. Essaie de le comprendre, s’il te plaît. D’abord, il se transforme en loup, la fille qu’il aime préfère un vampire et veut en devenir un, un de ses meilleurs amis s’imprègne et depuis peu de temps, toi aussi, alors que, comme lui, tu ne voulais pas t’imprégner. Il est parti quelques semaines pour faire le point dans ses pensées. Quand il revient, Bella se marie et lui avoue qu’elle veut avoir des relations sexuelles avec sa sangsue ; et il apprend que la fille que tu as imprégnée a failli mourir de la main d’une vampire et qu’elle s’est faite… violée. Il se rend compte que Bella n’est pas celle qui lui faut et qu’il préfèrerait une fille qui a pris sur elle pour vivre sa vie alors qu’elle aurait pu arrêter tout ça pour ne plus souffrir.
    - Comment tu sais que je ne voulais pas m’imprégner ? Comment tu peux comprendre ce qu’il ressent ? Comment tu peux accepter qu’il te désire alors que tu es avec moi, à moi ? Explique-moi ma chérie.
    
    Il me supplie d’une voix rauque suite à mes paroles. Nous nous asseyons sur un des rochers. Je ne sais pas trop comment je peux expliquer les choses mais essaye tout de même.
    - Je… Leah m’a dit qu’avant que tu ne t’imprègnes, tu disais à tout le monde dans la meute que tu ne voulais pas t’imprégner et que tu voulais rester toi-même. Ensuite, je comprends ce que Jacob ressent parce que j’ai un point de vue externe vu mon entrée tardive dans la meute, ce qui fait que j’ai réfléchi à ce qui s’est passé avec Bella et suite aux informations que tout le monde m’a données pour que je comprenne un peu mieux certaines des réactions qu’il avait. Puis, en ce qui concerne son… désir pour moi, je pense que ce n’est qu’une passade. Je suis nouvelle dans la meute, il est seul et c’est un adolescent avant d’être un loup. Tu es un adolescent également, tu devrais comprendre.
    Je vois Embry qui commence à ouvrir la bouche pour me contredire mais je continue sur ma lancée.
    - Je t’avoue que de se savoir désirée par quelqu’un d’autre que toi est quelque chose d’assez plaisant. Si tu veux, je vais m’habiller de cette façon seulement quand je serais avec toi. Je ne veux en aucun cas être un sujet de dispute entre toi et tes amis. Mais, tu sais que Jake n’est qu’un ami, au même titre que Quil ou même Paul. Il est simplement confus et ne sait plus du tout où il en est. Et…
    Je m’arrête dans mes paroles et repense à Sarah qui est venue me voir plus tôt dans la journée. Elle me disait que Mélody, c’était Elle.
    - Oh…
    Je crois que j’ai compris ce qu’elle a voulu me dire.
    
    - Luna chérie… Qu’est-ce qui t’arrive ? Dis-moi…
    - Je réfléchis à quelque chose… Quand je saurais, je comprendrais… Ca y est ! Je crois que j’ai compris…
    - Je ne comprends rien à ce que tu dis, mon ange.
    Je le regarde dans les yeux, il a l’air complètement perdu. Je lui souris tendrement.
    - Embry chéri, ne t’inquiète pas pour cette situation avec Jacob. Ça va changer dans peu de temps…
    - Mais… Quoi ?
    - Je pense qu’il va s’imprégner dans les jours qui viennent.
    - QUOI ????
    - Je pense que ce n’est qu’une intuition, mais ça va lui arriver dans peu de temps.
    - Comment tu peux savoir ça ? Tu as l’air trop confiante. Il s’est passé quelque chose quand j’étais au mariage ?
    - En effet. Sarah Black est venue me voir quand Mélody était en train de se changer après notre entraînement.
    - Sarah… Mais, où est le rapport avec Mélody ? Elle est la mère de Jac… Attends… Tu veux dire que Jake va s’imprégner de Mélody ???
    - C’est bien ce dont j’ai l’impression… Sarah m’a dit en regardant l’endroit où se trouvait Mélody que c’était Elle… Sarah me l’a répété je ne sais pas combien de fois et je ne comprenais pas. Mais là, je pense que ça doit être ça.
    
    Maintenant, je comprends mieux pourquoi Sarah ne restait pas de l’autre côté. Elle voulait me prévenir pour s’assurer que Jacob allait bien dans la bonne direction. Mais, il ne faut en aucun cas que Jacob ne soit au courant sinon, il risquerait de ne jamais regarder Mélody dans les yeux.
    - Mon cœur, personne d’autre ne doit le savoir à part toi et moi.
    - Comment ça ?
    - Il faut que ça se fasse le plus normalement possible. Il ne faut surtout pas que Jake fasse en sorte de ne jamais la regarder dans les yeux.
    - Je comprends, même si je vais avoir du mal à ne pas y penser pendant ma patrouille de demain soir.
    - Tu patrouilles avec qui ?
    - Normalement Paul.
    - Espérons que tu n’y penses pas. Et surtout lorsque ce sera fait, il faudra penser à autre chose, surtout en présence de Jacob.
    - De toute façon, je pense qu’avec ce qui vient de se passer, Sam ne va pas nous mettre ensemble dans les patrouilles avant que ça ne soit complètement réglé.
    
    J’acquiesce et me blottis contre Embry. Il met son bras autour de mes épaules, je mets ma tête contre lui. Je commence vraiment à fatiguer et en plus, je vais devoir bientôt rentrer à la maison.
    - Ma chérie. Tu es fatiguée. On devrait y retourner pour que tu te changes et je te raccompagne chez toi.
    - Mmm… Je sais.
    - Qui sera chez toi ?
    - Normalement, papa. Il était avec oncle Edward aujourd’hui, ils devaient aller pêcher je crois. Maman travaille ce soir.
    - D’accord. On y va ?
    - Hum… Je me sens vraiment bien ici. Comment tu as trouvé cette clairière ? C’est comme oublié de tous, magique.
    - Lors d’une patrouille. J’avais déjà pensé t’y amener pour faire un pique-nique tous les deux.
    - Ce serait une très bonne idée.
    Je repose ma tête contre lui et ferme les yeux en écoutant les bruits de la nature et les battements du cœur de mon aimé.
    - Viens, je te ramène.
    
    Fin PDV Luna
    
    
    Samedi 18 h 30
    
    Luna et Embry viennent de revenir chez Sam et Emily pour récupérer leurs affaires et pour que la jeune fille se change. Ils constatèrent que Jacob, Jared et Kim sont partis également. Ils étaient tous invités à déjeuner le lendemain chez Emily et Sam. Luna rejoignit ses amis et son imprégné, elle avait remis le pantalon qu’elle portait au feu de camps et avec un tee-shirt noir simple. Embry et elle partirent chez les Queen.
    
    Quand ils arrivèrent chez la jeune fille, personne n’était là. Un mot était sur le bar. « Je suis parti pêcher avec Edward, je pense rentrer pour 19 h. Embry peut venir manger avec nous s’il veut. A ce soir. Papou ». Le couple sourit doucement. Luna partit se mettre dans une tenue plus confortable pour passer la soirée avec son chéri et son père et pour préparer le repas. Elle ressortit de sa chambre avec un pantalon gris ample et son tee-shirt rouge Gryffondor, ainsi que ses pantoufles Pollux. Embry rigola de son accoutrement assez enfantin, détendant encore plus l’atmosphère. Luna s’attacha les cheveux en un chignon lâche et prit son téléphone.
    - Allo papou ?
    - Bonjour rayon de soleil. Tu es rentrée ?
    - Oui, on vient d’arriver avec Embry. Tu as attrapé du poisson alors ?
    - Hum… Oui deux carpes.
    - Tu veux que je les cuisine pour ce soir ?
    - Si tu veux ma fille. J’arrive dans vingt minutes.
    - D’accord, on t’attend alors.
    
    Luna raccrocha et sourit.
    - Tu sais cuisiner le poisson frais ?
    - Je sais faire des papillotes de poisson. Parfois, avec mon père, on en faisait quand il allait pêcher à Nice.
    - Et ta mère ?
    - Elle n’aime pas trop le poisson. Mais, je lui mettrais du riz aux champignons de côté. De toute façon, quand elle travaille le soir, elle ne mange pas beaucoup.
    - Riz aux champignons ?
    - Oui, ça se marie très bien avec le poisson, surtout du frais.
    - Je peux te regarder cuisiner ?
    - Si tu veux mon cœur.
    La jeune fille commença à s’affairer dans la cuisine sous l’œil vigilant et émerveillé de son imprégné, assis derrière le bar.
    - Au fait, tes pantoufles magnifiques, tu m’expliques ? demanda-t-il d’un ton rieur.
    Luna rougit en continuant de couper les champignons et surveillant l’eau pour le riz.
    - En fait, c’est Pollux ; c’est le personnage d’un très vieux dessin animé que je regardais petite. Le dessin animé s’appelait Le Manège Enchanté et j’adorais ce chien.
    - Je ne connais pas.
    - En fait, mes parents me mettaient certaines cassettes vidéos des dessins animés de leur jeunesse et j’ai adoré celui-là.
    - Mais, tu ne les regardes plus…
    - Non, mais juste avant de partir de Nice, je suis tombée sur ces pantoufles dans un magasin et j’ai craqué. J’en ai carrément pris deux paires.
    
    - Bonsoir les amoureux ! Le dîner arrive pour être cuit !
    La voix de Georges Queen résonna dans le salon, ce qui fit sourire le couple. Luna se précipita presque vers son père et l’enlaça.
    - Bonsoir papou ! Donne-moi ça.
    - Bonsoir mon rayon de soleil. Bonsoir Embry.
    Luna repartit dans la cuisine pendant qu’Embry allait serrer la main de son beau-père avec un sourire. Georges partit dans la salle de bain pour se changer et enlever cette odeur de poisson et de rivière. Embry se mit dans le dos de son imprégnée pour lui faire un léger baiser dans le cou et l’admirer préparer les papillotes. Quelques minutes après, Georges apparut dans la cuisine, souriant gentiment en voyant l’imprégné de sa fille l’enlacer pendant qu’elle préparait les papillotes. Il songeait que ce moment simple était tout de même intime pour un couple et était content que sa fille ait déjà trouvé la personne avec qui partager ce genre de moment.
    - Au fait, papou, les poissons sont vidés ?
    - Oui. Je les ai vidés chez Edward.
    - Merci. Tu sais que je déteste vider les poissons.
    - Et vous ? Vous avez fait quoi ? Le feu de camps s’est bien passé, Edward m’a dit.
    - Une super soirée. Et comme tu peux le voir, je n’ai plus besoin de foulard pour mon bras. Je peux redanser mais j’ai un contrôle à l’hôpital vendredi prochain. J’irais après les cours.
    - Je vois ça. Mais, je vois que ni l’un ni l’autre vous n’avez beaucoup dormi.
    Les deux concernés rougirent.
    - Avec les filles, on a regardé plusieurs films chez Emily.
    - Et nous, on était chez Paul et on a joué aux jeux vidéos et regardé un film que Luna nous a prêté.
    - C’était quoi ?
    - Pirates des Caraïbes, certains d’entre nous ne l’avions jamais vu.
    - Et aujourd’hui, vous avez fait quoi ?
    - Je me suis un peu entraîné avec Kim et Mélody pour la danse, le midi on a mangé chez Emily et Sam avec les gars et après on a fait une petite balade dans la forêt avec Embry.
    - Et nous, ce matin, on a accompagné notre ami Jacob au mariage de sa meilleure amie Bella.
    - La fille de Charlie Swan ?
    - Oui.
    - Mais, ce ne serait pas Jacob Black par hasard ?
    - Si. Pourquoi ?
    - Charlie nous a dit qu’il était amoureux de Bella et qu’il ne voulait pas y aller.
    - En effet, il ne voulait pas y aller mais, elle est sa meilleure amie et…
    - Je pense qu’il voulait tourner la page en quelque sorte, coupa Luna. Bref, le dîner est bientôt prêt. Vous pouvez mettre la table s’il vous plaît ?
    - Oui chef, dit Georges avec un geste militaire, faisant rire les deux imprégnés.
    
    Ils mangèrent tout en discutant tranquillement et Georges fut très surpris de la quantité de nourriture que le jeune homme ingurgitait. Il fut d’autant plus surpris de constater que Luna ne semblait absolument pas étonnée face à l’appétit de son imprégné. Après avoir terminé de manger, débarrassé la table, fait la vaisselle et laisser une assiette de côté pour Marie, ils s’installèrent dans le salon. Georges s’installa dans un des fauteuils moelleux tandis que Embry et Luna se mettaient dans le canapé. Ils se mirent un DVD de la jeune fille, Le Seigneur des Anneaux. Luna était dans les bras du jeune Quileute et lui l’entourait de ses bras. Georges était tellement concentré sur le film qu’il ne s’était pas aperçu que les deux amoureux s’étaient endormis dans le canapé. Ce n’est que lorsque Marie rentra du travail que le père de Luna se rendit compte qu’ils dormaient, le jeune homme contre l’accoudoir du canapé, ses bras fermement autour de Luna qui dormait contre son torse. Ils sourirent devant ce spectacle. Georges partit se coucher et une vingtaine de minutes plus tard, Marie le rejoignit.
    
    
    Dimanche 11 heures
    
    PDV Embry
    
    Une odeur de café et de gâteaux me réveilla. J’essaie de me lever mais un poids sur mon torse m’en empêche. J’ouvre les yeux doucement et souris tendrement. Je me remémore qu’hier soir, on s’est endormis sur le canapé avec ma Luna en regardant Le Seigneur des Anneaux avec Georges. Je suis content que ni lui, ni Marie ne nous ait réveillés. Je sens Luna gigoter doucement contre moi, elle commence à se réveiller. Elle commence à se redresser puis s’assoie sur le canapé, ses cheveux sont tout emmêlés et elle a les yeux tout ensommeillés. Elle se tourne vers moi et rougit.
    - Bonjour… je murmure avec un petit sourire.
    - Hey…
    - Tu as bien dormi ?
    - Comme un loir.
    - Au moins, tu as rattrapé un peu de la nuit dernière.
    - Oui.
    
    - Bonjour les marmottes, nous dit Marie avec un sourire de la cuisine.
    Je me lève gêné.
    - Bonjour Marie, Georges. Je suis désolé de…
    - De quoi Embry ? Apparemment, vous aviez besoin de sommeil. Ce n’est rien. Et puis, nous sommes le weekend.
    Georges me coupe dans mes excuses avec un sourire.
    - Bonjour mamounette, papou. Luna alla vers ses parents pour leur faire une bise à chacun.
    - Bonjour ma chérie. Alors, tu peux redanser ? lui dit sa mère.
    - Oui. Au fait, il est quelle heure ?
    - Onze heures.
    - Merde. Pardon maman. On mange chez Emily et Sam. En plus, Embry doit aller chez lui pour se changer. Je vais aller me préparer.
    - Pas de souci. Mais, jeune homme tu devrais laisser quelques affaires à toi ici au cas où.
    Je suis effaré par ce que Georges vient de me dire. Même Luna et Marie le regardent avec un regard surpris.
    - Euh… J’y penserais, je réponds hésitant et Georges hocha la tête vers moi.
    - Prends-toi un verre de jus de fruits et un gâteau pendant que Luna se prépare, me dit Marie.
    Luna va dans sa chambre et ressort pour aller dans la salle de bain. La musique commence à résonner dans la maison, un air de Queen s’entend. Je vois Georges sourire, ainsi que Marie. Apparemment, ma Luna aime faire profiter de son goût pour la musique à tout le monde et ses parents semblent habitués.
    - Eh bien, Luna est de très bonne humeur, commence à dire Georges.
    - C’est vrai que quand les musiques de Queen se font entendre, c’est qu’une Queen est gaie comme un pinçon, termine sa femme avec un sourire.
    
    Quelques minutes plus tard, Luna revient dans la cuisine, habillée d’un legging noir avec une tunique grise qui lui arrive à mi-cuisse et ses Dr Martens. C’est une tenue simple mais vraiment très jolie. Elle s’est légèrement maquillée les yeux et a attaché juste deux mèches sur le sommet du crâne. Elle est vraiment magnifique. J’inspire légèrement et souris, elle a encore mis de l’ambre. Après avoir dit une bonne journée à ses parents, Luna et moi, on part chez moi pour que je me prenne une douche rapide et que je me change. En plus, ma mère a dû s’inquiéter. Cela fait deux nuits que je ne suis pas rentré, même si elle a l’habitude. Sur le chemin, je m’arrête face à ma Luna, lui coupant la route, elle me regarde, surprise.
    - Embry, mais…
    - Bonjour ma Luna.
    - Mais, on s’est déjà…
    Je l’embrasse sur les lèvres et me rends compte qu’elle a mis quelque chose dessus qui a le goût de framboises. Miam… Elle répond immédiatement à mon baiser et s’accroche à mon tee-shirt froissé.
    - Allons-y.
    Je la prends par la main et on arrive chez moi ; ma mère est là.
    
    - Bonjour maman.
    - Oh… Mon fils se souvient qu’il a une maison… Bonjour Luna.
    - Bonjour Tiffany. Désolés, on a regardé un film de trois heures hier soir avec mon père et on s’est endormis sur le canapé.
    Pendant que Luna explique la raison pour laquelle j’ai découché la veille, je fonce dans ma chambre pour me prendre des vêtements propres et vais me prendre une douche plus que bienvenue. J’entends ma mère et mon imprégnée discuter du feu de camps de vendredi et des papillotes de poisson et le riz aux champignons que Luna a préparé hier soir. En y repensant d’ailleurs, j’ai trouvé ça bon. Je ne connaissais pas le riz aux champignons, mais j’ai beaucoup aimé. Je ressors quelques minutes plus tard de ma douche. Je porte un simple short noir avec un tee-shirt bleu ciel et mes baskets noires. Je rejoins ma mère et Luna, je prends la main de cette dernière et nous partons chez mon alpha.
    
    Fin PDV Embry

Texte publié par Soso-Wolves, 11 janvier 2018 à 10h19
© tous droits réservés.
«
»
Tome 1, Chapitre 17 Tome 1, Chapitre 17
LeConteur.fr Qui sommes-nous ? Nous contacter Statistiques
Découvrir
Romans & nouvelles
Fanfictions & oneshot
Poèmes
Foire aux questions
Présentation & Mentions légales
Conditions Générales d'Utilisation
Partenaires
Nous contacter
Espace professionnels
Un bug à signaler ?
1510 histoires publiées
701 membres inscrits
Notre membre le plus récent est Nisa
LeConteur.fr 2013-2020 © Tous droits réservés