Pourquoi vous inscrire ?
«
»
Tome 1, Chapitre 11 Tome 1, Chapitre 11
Lundi 6 h 30
    PDV Luna
    
    Le réveil sonna, ce qui fit sursauter Luna qui dormait profondément. Elle grogna en appuyant sur le bouton d’arrêt. Elle émergea doucement et gémit. La rentrée était aujourd’hui. Nouveau pays, nouvelle ville, nouveau lycée. Heureusement qu’elle avait Embry et la meute pour affronter cette journée.
    
    Elle se leva et regarda son bureau où se trouvait son nouveau sac de cours que les filles lui avaient offert samedi, ainsi que son portable et son MP3 qui chargeaient. Luna avait préparé son sac la veille juste après qu’Embry soit parti pour patrouiller jusqu’à minuit. Luna soupira. Ses parents étaient maintenant au courant de l’imprégnation d’Embry pour elle et n’avaient pas eu peur, comme elle le pensait. Ils ont été étonnés mais ont eu l’air d’accepter ce fait. Ce qui a eu pour effet que les parents Queen comprenaient mieux le rapprochement d’Embry et Luna qui s’était fait très rapidement. Ils avaient également compris et accepté que Luna était une descendante d’un des membres du Conseil des Anciens et devait être initiée. Elle savait qu’elle n’était pas une Quileute à part entière, mais était très fière de ses origines indiennes. Normalement, Georges, son père, avait dû être membre du Conseil, mais vu qu’il ne croyait qu’une partie des légendes et qu’il était parti vivre à l’étranger dès ses dix-huit ans, il n’avait pas pu être initié. Cependant, il semblait quand même fier de sa fille, vu qu’elle allait être la représentante avec Jared de la famille Kalhaha.
    
    La jeune fille se mit alors la musique, en entendant du bruit dans la cuisine, signe que la maison était réveillée. Luna mit alors un CD qu’elle s’était gravé avec des musiques de Métal Gothique Féminin. C’était un savant mélange entre le Métal brut et le chant d’Opéra et Luna adorait écouter ça, surtout le matin. Ça la réveillait depuis quelques années. Marie et Georges étaient maintenant habitués à entendre ce genre de musique le matin pour le réveil de leur fille. Même si les premiers temps, ils allaient souvent lui demander d’arrêter ça. Elle fit son lit tant bien que mal avec sa main gauche, ouvrit la fenêtre et regarda le temps. Elle constata que le ciel était gris, mais qu’il ne pleuvait pas. Elle soupira légèrement et se dirigea vers son armoire. Elle en sortit un pantalon marron, avec sa ceinture à pics avec le tee-shirt Nightwish où le loup était face à la lune, ainsi que ses Vans marron. Elle portait ce haut quand Embry s’était imprégné d’elle. Elle sourit à ce souvenir. Elle se sentait tellement seule avant ce jour-là. En presque deux mois, elle avait beaucoup changé.
    
    Elle avait rencontré des personnes exceptionnelles. Elle avait des amis, tous semblables et en même temps tous différents. Sam et Emily, un peu les parents de substitution de tous, leur douceur et leur autorité tellement complémentaire. Paul et Rachel, un paradoxe à eux deux, lui si colérique et rancunier, mais doux et joueur avec la sœur de Jacob, studieuse, sérieuse mais avec un caractère bien à elle. Jacob, absent, pour l’instant, gentil, compréhensif, joueur et sérieux en même temps. Seth et Leah, le frère et la sœur, lui joyeux, toujours là pour faire rire avec son caractère enfantin, mais surveillé par sa sœur, dure au premier abord, mais blessée à l’intérieur et douce sous la carapace. Quil, le plaisantin de la bande, toujours là pour faire rire la galerie et essayer de prendre tout au second degré. Quant à Jared et Kim, ceux dont elle était le plus proche. Jared, un nouveau cousin qui était rieur et sérieux à la fois, toujours en adoration pour sa Kim, son imprégnée. La douce et gentille Kim, qui pouvait se montrer joyeuse et extravertie pour qui sait trouer sa carapace. Kim, qui était devenue en quelques semaines la meilleure amie de Luna. Elles s’étaient vraiment trouvées toutes les deux, elles s’étaient découvertes plusieurs passions communes, telles que la musique, le cinéma, les séries et la danse. Enfin, le meilleur pour la fin. Embry. Un prénom qui lui correspondait tellement, l’empathie. Toujours à aider, surveiller et protéger les autres avant lui-même. Luna avait eu une confiance absolue en lui, même avant de savoir pour l’imprégnation. Elle s’était sentie liée à lui d’une façon ou d’une autre. Il était tellement, gentil, généreux, compréhensif, mais pouvait également avoir un certain caractère. Il avait de la profondeur dans son âme. Sans compter qu’il était beau comme un dieu, très grand et très musclé mais fin et doux également. Il était son âme-sœur et elle se sentait privilégiée d’être son imprégnée après toutes les épreuves qu’elle avait vécu pendant ces cinq dernières années. Un nouveau point qui était différent ici, dans cette nouvelle vie, ses parents lui faisaient de plus en plus confiance. Elle sortit de sa rêverie en entendant sa mère qui l’appelait pour l’aider à se préparer dans la salle de bain.
    
    Quand elle fût habillée, coiffée d’une simple tresse sur le côté et légèrement maquillée, la jeune fille retourna dans sa chambre. Elle mit ses chaussures et récupéra sur son bureau son sac, son MP3 et son portable. Elle éteignit sa musique et alla dans la cuisine pour prendre son petit-déjeuner. Celui-ci pris, Luna alla dans la salle de bain pour se brosser les dents et se mette une goutte d’ambre. Sa mère lui avait donné le flacon du parfum voyant que sa fille le mettait assez souvent quand Embry allait être dans les parages. Luna sentit son estomac chauffer, il arrivait. En effet, on entendit le moteur d’une voiture qui s’arrêtait dans l’allée et la sonnette qui retentit quelques secondes après. Marie alla ouvrir à Embry, prenant ses affaires par la même occasion.
    - Bonjour Embry.
    - Bonjour Marie. J’espère ne pas vous réveiller. Je viens chercher Luna.
    - Oh ne t’inquiète pas. Je suis du matin aujourd’hui. D’ailleurs, je suis en retard. Luna chérie, bonne rentrée et ne pleures pas !
    
    Marie partit vers la voiture des Queen. Embry était resté dans le salon visiblement surpris. Il entendit le doux rire de son imprégnée qui arrivait avec ses affaires. Georges était dans la salle de bain. Luna s’approcha d’Embry souriante et lui fît un léger baiser sur la mâchoire. Il ne s’était pas penché et la jeune fille soupira.
    - Bonjour Embry chéri.
    Il ne bougeait toujours pas.
    - Embry…
    - Hum… Oui…
    - Qu’est-ce qui se passe ?
    - Je me demande pourquoi ta mère t’a dit de ne pas pleurer.
    - Ah… C’est le syndrome de la rentrée chez les Queen. C’est une blague entre nous. Viens, allons-y, je te raconte dans la voiture. A ce soir Papou !
    - Bonne rentrée et ne pleures surtout pas ! s’entendit à travers la porte de la salle de bain ainsi qu’un rire étouffé.
    
    Luna et Embry s’avancèrent vers la voiture d’Embry. Il démarra, toujours surpris.
    - Alors…
    - En fait, quand j’ai fait ma première rentrée à la maternelle, ma mère m’a amenée. Les autres enfants pleuraient et je ne comprenais pas pourquoi. Ma mère m’a expliqué que c’était parce que leurs mamans allaient les laisser la journée à l’école avec les autres enfants pendant que les mamans allaient au travail. Et apparemment, je lui aurais répondu « Et alors, ils la reverront ce soir leur mère. Pas la peine de pleurer ! ». Du coup, c’est une blague qui ressort chaque année pour me faire passer le message de ne pas pleurer parce que je ne suis pas avec ma maman.
    Embry rigola également.
    - Je comprends mieux maintenant.
    Il se gara sur le parking qui commençait doucement à se remplir. Il sortit de la voiture et alla ouvrir la porte à sa petite-amie.
    - Au fait, j’ai oublié. Tout d’abord, bonjour ma Luna chérie. Ensuite…
    Il se pencha et l’embrassa doucement puis plus profondément, la tenant à la taille pendant qu’elle s’accrochait à son tee-shirt. Le peu de lycéens qui passaient les regardaient surpris.
    - On range les langues s’il vous plaît ! Ce n’est que le matin ! s’exclama Quil, les interrompant et souriant.
    
    Ils arrêtèrent donc leur baiser, légèrement essoufflés. Quil, Paul, Jared et Kim arrivaient vers eux. Cette dernière était dans les bras de Jared, elle s’approcha de Luna et les deux amies se firent la bise en se serrant dans les bras. Pendant que les garçons se tapaient dans le dos et faisaient la bise à chacune des filles. Seul Jacob manquait à l’appel, toujours au nord du Canada. Tous espéraient qu’il reviendrait bientôt, mais savaient que le mariage de Bella, qui était ce weekend, lui faisait du mal et l’empêchait de revenir. Certains des élèves qui avançaient tranquillement vers le lycée les observaient. Ils semblaient étonnés de voir une étrangère de la Push, semblait-il, intégrée aussi rapidement dans le groupe le plus restreint et convoité du lycée. Luna se sentait un peu gênée d’être ainsi le centre de l’attention, en plus avec Embry qui l’avait embrassée en plein milieu du parking, cela n’aidait pas. Certaines filles regardaient déjà la nouvelle venue avec un regard noir.
    - Alors, vous avez eu votre règlement ?
    - Oui.
    - Et…
    - Semaine, jusqu’à vingt heures ensemble sauf quand aucun des parents n’est présent et dans ce cas, je peux rester jusqu’à vingt-deux heures. Et le weekend, minuit sauf exception et le dimanche vingt-deux heures.
    - C’est pas mal. Ils auraient pu vous interdire de vous voir autant maintenant que les vacances sont terminées, intervint Jared.
    - Ca va. Et en plus, vendredi soir, je peux passer la nuit chez Sam et Emily après le feu de camps.
    
    Fin PDV Luna
    
    
    PDV Embry
    
    Je me sentais un peu gêné de devoir avouer aux gars que les parents de Luna savaient pour l’imprégnation. Mais ma chérie me devança.
    - Hum… Par contre, à propos de ça… Mes parents sont au courant pour l’imprégnation d’Embry et moi.
    Le silence se fit dans notre groupe. Paul commença à trembler, Jared et Quil avaient leurs bouches grandes ouvertes de surprise.
    - Pourquoi tu leur as dit Embry ?
    - Il n’a rien dit. Mon père l’a deviné.
    - Quoi ? Mais, je croyais qu’il ne croyait pas à nos légendes, intervint Jared.
    - Tout d’abord, il est Quileute et connaît les légendes. Ensuite, il ne croit pas aux loups mais l’imprégnation, il y croit. En fait, il n’y croyait pas avant de nous voir Embry et moi. Encore plus depuis mon accident. Ma mère et lui ont remarqué que quand on dormait ensemble, on était apaisés l’un comme l’autre. Il y a aussi notre façon de nous parler. Ma mère l’a remarqué avant mon père. En plus, oncle Edward leur a expliqué que nous étions liés physiquement et mentalement depuis le début et pour toujours. Il leur a dit que nous étions des âmes-sœurs et que c’était grâce aux légendes Quileutes.
    Le silence se fit de nouveau. Kim le coupa en disant à Luna qu’elle devait aller au secrétariat. Je pris ma Luna par les épaules pour la conduire au secrétariat.
    
    Nous sommes arrivés au secrétariat et Mrs Burnt expliqua à Luna comment cela allait se dérouler. Elle lui donna ses livres, quelques feuilles avec les règles du lycée Quileute, ainsi que son numéro de casier avec un cadenas à code et son emploi du temps. Je lui pris ses livres pour ne pas qu’elle les porte, avec les miens également.
    - Par contre, vu que j’ai eu un accident de voiture la semaine dernière, je ne peux pas faire de sport, ni la conduite et encore moins la danse. Comment je peux faire ?
    - Pour la conduite, pour l’instant, c’est les cours de code donc, tu peux tout à fait y assister normalement. Pour les cours de sport, tu dois y assister et rester à l’écart, je ne pense pas que ça pose de problème. En revanche, pour le club de danse, tu as deux possibilités, soit y assister pour ne pas prendre trop de retard quand tu seras apte, soit aller à la bibliothèque en attendant d’être apte. Tu seras apte quand d’ailleurs ?
    - Normalement le 20 septembre.
    
    Nous sortons du secrétariat en souriant. J’avais mon bras sur les épaules de ma Luna, ses livres aux creux de mon autre bras et je lui sentais les cheveux tendrement. Les autres étaient déjà partis à leurs casiers. J’accompagnais mon imprégnée vers le sien. Je savais qu’elle ne connaissait pas ce système. Dans son ancienne école, les élèves doivent transporter leurs affaires à chaque cours de la journée avec eux. En comparant nos deux emplois du temps, nous avons constaté que nous avions quasiment tous nos cours ensemble, à part pour les options et les langues. J’avais pris français pour le cours du lundi et celui du vendredi, alors qu’elle avait pris français le lundi et italien le vendredi. J’étais vraiment content d’être avec ma Luna pendant quasiment tous les cours. Elle trouva son casier et je lui donnais les livres des cours qu’elle n’allait pas avoir aujourd’hui et gardais ceux de la journée. Ce matin, nous avions Anglais et Santé, ainsi qu’un cours de Sports. Les autres élèves nous regardaient en chuchotant après nous avoir dépassés et parlaient de ma Luna.
    
    - Tu te rends compte, elle s’est cassé le bras dans un accident de voiture la semaine dernière, dit un garçon. Moi, j’aurais tout fait pour pas venir aujourd’hui, le temps de pouvoir me reposer.
    - Je suis sûre qu’elle l’a fait exprès pour se rapprocher d’Embry et il a eu pitié d’elle, dit une autre fille.
    - J’ai entendu dire qu’elle les avait collés comme un petit chiot abandonné pour entrer dans leur groupe. Sinon, comment une fille aussi insignifiante et différente qu’elle aurait pu rentrer dans le groupe des initiés du Conseil, renchérit la voix d’une voix que je reconnu immédiatement.
    - Arrête Mallory. Elle a l’air gentille, tu ne la connais même pas, lui répondit une autre fille sur un ton hésitant.
    - En plus, elle vient d’intégrer notre club de danse avec Kim, la copine de Jared. Tu vas devoir la voir deux fois par semaine en plus des cours obligatoires.
    
    Je tenais ma Luna par les épaules, mais étais tendu en entendant les préjugés sur mon imprégnée qui ne disait rien mais encaissait en silence. Surtout par rapport à Mallory, je restais tendu. On marche vers mon propre casier et on entendit Mallory, qui marchait pas très loin de nous.
    - En plus, elle n’est pas si jolie que ça. Comment elle a pu se mettre MON Embry dans sa poche. Il la tient comme si c’était sa copine, reprit-elle.
    Luna mit sa main doucement sur ma main droite pour me calmer. Elle avait entendu mais semblait si sereine en entendant toutes ces choses sur elle. Cela me mettait hors de moi de voir qu’elle ne réagissait pas outre mesure. Je me rappelais qu’elle avait subi pire et qu’elle était seule à ce moment-là, donc, cela me rassura quelque peu extérieurement. Je me penchais tendrement vers elle, lui faisant un baiser papillon sur les lèvres, étant arrivés devant mon casier. Elle me sourit quand un reniflement dédaigneux se fit entendre derrière moi.
    
    - Bonjour Embry. Comment ce sont passées tes vacances ? Tu ne nous présentes pas ta nouvelle amie ?
    Je me tournais et vis Mallory et sa clique. Mallory était une grande indienne très typée, teint brun couleur café, des cheveux noirs et longs, fine et élancée mais un regard presque provocateur et snob. Elle me regardait d’un air appréciateur, dans son regard on pouvait voir qu’elle ne croyait pas du tout au fait que je venais juste d’embrasser ma petite-amie sous ses yeux, malgré ses yeux qui, s’ils pouvaient, lançaient des éclairs sur Luna. Celle-ci restait impassible, mais je sentais qu’elle s’était tendue légèrement. Quil et Paul nous rejoignirent, un sourire sur les lèvres, comme prêts à voir un combat et gagner un pari.
    - Mallory, quel déplaisir de voir ta face de garce, commença Paul.
    - Lahote, on t’a rien demandé. Je parle avec Embry et la nouvelle qui est collée à lui comme de la super glue.
    - Mallory, je pense que Paul a dit exactement ce que je pensais à l’instant.
    - Mais, Embry chou. L’année dernière, je ne te déplaisais pas. Qui est-elle pour t’avoir éloignée de moi ? me répondit-elle d’un air déçu mais dragueur.
    Certains élèves s’étaient arrêtés dans le couloir pour nous regarder.
    * C’est qui cette pétasse ? *
    * C’est mon ex, ma chérie. *
    * T’es sorti avec ça ? *
    * Désolé *

    Luna fronça les sourcils. Elle n’est pas contente du tout.
    - Depuis que tu m’as trompé avec ce Tyler, l’année dernière, je dois avouer que tu n’existes plus.
    - Mais, tu as mal interprété mon chou. Tyler n’est qu’un ami.
    - Je t’ai vu alors qu’il te faisait un suçon de la taille du Texas dans le cou et tu gémissais comme une salope alors…
    - Le loup a vidé son sac, intervint Quil souriant.
    - En tout cas, je te présente ma Luna chérie. Luna mon amour, je te présente Mallory, mon ex comme tu dois t’en douter. Vous allez être ensemble au club de danse. Mais, je te conseille de rester plus avec Kim, elle sait mieux danser et reste fidèle envers son compagnon.
    
    Luna sourit, un peu moins impassible, mais tend sa main gauche à Mallory. Celle-ci regarde sa main mais ne tend pas la mienne. Pendant que je prends ma Luna par la taille la rapprochant de mon torse.
    - Enchantée Mallory. J’espère être bientôt apte à danser avec vous. Désolée, j’ai une épaule déboitée.
    - Tu te fous de moi ? grogne Mallory face à la réaction de gentillesse de Luna.
    - Non, pourquoi ? Je dois avouer que vu qu’Embry ne m’a pas parlé une seule fois de toi me surprend, lui qui me dit tout. Mais, je suis enchantée de te rencontrer, enfin surtout pour la danse. Parce que je ne pense pas qu’on pourrait vraiment devenir des amies vu notre situation personnelle. Je comprends que tu ne veuilles pas faire la connaissance de la nouvelle copine de ton ex mais, si tu l’as trompé, je pense que tu ne devrais pas essayer de le récupérer. Nous sommes très heureux tous les deux.
    Je vois Paul et Quil en train d’essayer de se retenir de rire, Luna retire sa main tendue et la posa sur ma main qui est sur son ventre. Mallory et ses copines regardent ma dulcinée avec la bouche grande ouverte. Quant à moi, je sens une bouffée de fierté envers ma Luna. Mon imprégnée et mon ex semblaient se défier du regard dans le couloir où la majorité des élèves avaient suivi leur échange. Mallory baissa son regard la première et commença à partir vers leurs cours. Je me penchais alors tendrement vers l’oreille de ma Luna et lui chuchotais assez fort pour que tout le monde entende ma phrase.
    - Je t’aime fort ma Luna, mais je pense que tu ne voudrais pas arriver en retard pour ton premier jour.
    Mallory se figea dans le couloir, Quil et Paul éclatèrent de rire et moi j’entraînais Luna en passant près de Mallory pour aller à notre premier cours de la journée, suivis de Quil. Paul me mit une tape sur l’épaule et me dit un « Bien joué » en partant à son cours.
    
    Fin PDV Embry
    
    
    PDV Luna
    
    Le cours d’Anglais a été intéressant et Luna avait bien suivi le cours, malgré le fait qu’Embry et Quil qui étaient à ses côtés n’ont pas cessé de chuchoter entre eux. Ensuite, vint le cours de sport, étant dispensée de cours, elle avait passé le cours à observer ses camarades courir. Enfin, elle regardait surtout son Embry, qui ne portait qu’un simple short et un tee-shirt du lycée, mais qui avait ses muscles qui se contractaient presque à chaque mouvement. Il trottinait tranquillement en faisant le tour du gymnase bleu et jaune. Tout comme Quil, il n’était pas du tout essoufflé et ne transpirait pas. Contrairement à certains de la classe qui semblaient avoir les poumons qui allaient sortir de leurs bouches à tout moment. Cela faisait plus de vingt minutes qu’ils couraient tous et Luna était assise sur les tribunes. Mallory courait également, tranquillement avec un mini-short noir et un tee-shirt du lycée qu’elle avait noué dans son dos pour montrer son ventre plat. Elle ne cessait de jeter des coups d’œil pleins d’envie et essayait de faire des clins d’œil à Embry à chaque fois qu’elle passait à côté de lui. Tandis que quand elle passait devant les tribunes, elle lançait des regards noirs à Luna qui le lui rendait cordialement.
    
    Luna regardait son petit-ami d’un œil gourmand. Elle voyait ses épaules musclées, ses avant-bras tout aussi musclés que le reste de ce corps d’athlète. Elle s’en léchait les babines de savoir que ce dieu vivant était à elle. Comme s’il avait senti son désir pour lui, il tourna sa tête brusquement vers elle et la regarda dans les yeux. La jeune fille ressentit alors une douce chaleur dans le creux de son dos. Elle le regarda également et mordit sa lèvre inférieure. Elle vit alors que le jeune homme avait les yeux qui s’assombrissaient de désir pour elle. Il continuait à trottiner avec les autres mais semblait vraiment déconcentré.
    * Tentatrice *
    * Moi ? C’est toi le dieu vivant, pas moi. *
    * Merci mais, c’est toi qui te mords ces lèvres si appétissantes en me regardant. Donc, c’est toi la tentatrice *
    * Innocente tant qu’on ne l’aura pas prouvé *
    * Arrête. Je suis en cours et… je… enfin tu vois… *
    * Non *
elle avait répondu innocemment mais avec un sourire.
    La jeune fille ricana discrètement. Elle vit qu’Embry avait légèrement ralenti et attendait que Quil passe à ses côtés. Celui-ci regarda Embry, puis Luna en souriant. Il dit quelque chose à Embry qui grogna. Quil sourit moqueusement en accélérant et en laissant son ami qui essayait toujours de se calmer.
    
    Le cours terminé, Quil et Embry sortirent des vestiaires et cherchaient Luna pour aller au cours de Santé. Quand il la vit, Quil lui fit un clin d’œil accompagné d’un sourire qui la fit rougir. Pendant qu’Embry la prenait dans ses bras pour l’embrasser presque furieusement. Il se détacha d’elle rapidement en lui disant les yeux dans les yeux.
    - Diablesse
    - Moi ? Je n’ai rien fait.
    - Bien sûr que si.
    * Ce n’est pas ma faute si tu es un fantasme ambulant et je peux t’assurer que la plupart des filles ont pensé la même chose pendant le cours. *
    * Mais, moi tu es mon seul fantasme et il n’y a que ton regard qui m’a mis dans cet état *

    Elle gloussa doucement. Il lui embrassa le front et ils partirent à leur prochain cours.
    
    L’heure du repas était enfin arrivée et Luna, Embry et Quil faisaient la queue pour la cantine. Luna était encore dans les bras d’Embry qui prit deux plateaux. Il lâcha la jeune fille qui souriait et discutait du dernier cours avec Quil.
    - Tu veux manger quoi ma chérie ?
    - Peu importe, tant que ce n’est pas de la viande séchée.
    - D’accord. Regarde, Kim est déjà installée à la table là-bas. Vas la rejoindre, je t’apporte ton plateau.
    Luna regarda dans le réfectoire où plusieurs élèves étaient déjà installés et mangeaient en discutant. Devant une des grandes baies vitrées, une grande table où plusieurs sièges étaient attachés, était occupée par une seule personne, Kim. Luna partit en souriant vers sa meilleure amie qui semblait hésitante, assise toute seule. La jeune Queen arriva devant la jeune Conweller et lui dit, la faisant sursauter.
    - Devine qui s’est déjà une nouvelle ennemie en une matinée de cours ?
    - Luna ? Mais qui et pourquoi ?
    - Je pense pouvoir te répondre une indienne fine, hautaine et entre autres l’ex de mon cher et tendre.
    - Merde, Mallory, grimaça Kim.
    - Merci d’ailleurs de m’avoir prévenue qu’Embry avait eu une ex aussi collante et que je vais devoir me taper à tous les cours ainsi qu’à la danse.
    Kim rougit légèrement.
    - Désolée ma puce, mais c’était à Embry de te dire.
    - OK. Mais, on l’aura à tous les cours de danse.
    - Quoi ? Mais, à la fin de l’année dernière, elle a dit qu’elle voulait entrer chez les Cheerleaders et arrêter la danse.
    - Bin, apparemment non. Elle continue la danse.
    
    Les garçons, c’est-à-dire Jared, Embry, Qui et Paul venaient d’arriver avec les plateaux remplis de nourriture en entourant les filles. Seth les rejoignit en souriant.
    - Bonjour tout le monde !
    - Bonjour tout seul ! s’exclama Luna, devançant tout le monde.
    Cela fit rire la tablée sauf Seth qui tirait la langue à la jeune fille. Ils commencèrent à manger comme s’ils ne l’avaient pas fait depuis des jours. Enfin, les garçons surtout. Kim picorait dans son plateau doucement et Luna mangea un peu plus que d’habitude.
    - Choupette, t’as faim dis donc par rapport à d’habitude. C’est les cours ou c’est ta rencontre avec ta nouvelle amie Mallory qui te donne envie de te goinfrer ?
    - Hum… Non. C’est juste que le cours de maths d’après vont m’ennuyer et je préfère avoir le ventre plein pour me donner du courage.
    Embry caressa les cheveux de sa dulcinée, sachant qu’elle n’aimait pas du tout les maths.
    - Ne t’inquiète pas ma chérie. Je vais te soutenir.
    - Merci Embry. Bon, mon cher. En parlant de Mallory, il est temps que tu me parles de cette… charmante créature qu’est ton ex-copine que tu as omis de me parler.
    Luna semblait déterminée et Embry avala difficilement sa bouchée. Pendant ce temps, Kim, Jared, Quil, Paul et Seth rigolaient en attendant la suite.
    - Hum…
    - Embry…
    
    Le jeune homme parla doucement, pour que seule leur table entende.
    - Luna, je suis sorti avec elle pendant six mois, juste avant de… muter. Un jour, je l’ai vu avec un gars de Forks. Il la plaquait contre le mur d’une maison et l’embrassait comme un malade et elle gémissait son nom, Tyler. J’étais tellement en rogne que j’aurais pu le tuer si Paul et Sam ne m’avaient pas tiré vers la forêt. C’est ce jour-là que j’ai muter pour la première fois. Après ça, je l’ai plaquée et évité tout le reste de l’année. Mais, cet été tu es rentrée dans ma vie.
    Je la vis réfléchir intensément.
    - Je comprends que tu aies un passé, mais j’aurais préféré que tu m’en parles avant.
    - Désolé ma chérie. Je n’y pensais même plus.
    - En tout cas, Luna. J’ai adoré ta réaction de ce matin avec elle, intervint Paul en riant.
    - Le pire, ça a été quand Embry t’as emmenée dans la salle de cours. Franchement, mec, tu l’as achevée, renchérit Quil.
    Seth, Jared et Kim, qui n’avaient pas vu la scène ne comprenaient pas trop. Quil et Paul ont commencé à rejouer la petite scène de ce matin, en compagnie d’Embry, Quil dans le rôle de Luna. A présent, Seth, Jared et Kim éclataient de rire en imaginant. Les garçons savaient très bien que Quil et Paul allaient leur faire repasser la scène quand ils seraient sous leur autre forme. Luna rougissait de gêne mais rigolait tout de même avec les autres.
    - Tu as très bien fait Luna. Franchement, même ma Rachel n’aurait pas fait mieux, rigolait toujours Paul.
    
    Fin PDV Luna
    
    
    Lundi 13 h 30
    PDV Embry
    
    Nous venons de sortir du cours de mathématiques et je voyais que ma Luna voyait rouge. Nous n’avions pas pu être côte à côte et je savais qu’elle n’aimait pas les maths mais à ce point, je ne l’imaginais pas. Je me suis retrouvé à côté de Mallory, qui a essayé de me parler pendant tout le cours et en se penchant vers moi pour faire comme si elle regardait mon travail. Pendant que Luna était assise à côté d’un petit intello, Mike ou Mark, je ne sais plus. Elle avait passé quasiment tout son cours à raturer son cours et à soupirer méchamment. J’espère que le cours suivant allait lui faire du bien et oublier les maths. Nous avions pris le français. Je savais qu’elle n’en avait pas besoin, mais elle voulait tout de même garder ses racines maternelles et voulait voir comment se passait les cours de français dans d’autres pays. Je la pris dans mes bras en allant dans la salle de français mais elle s’éloigna de moi. Elle était vraiment en rogne.
    - Ma chérie. Est-ce que ça va ?
    - Franchement, les maths… J’aime vraiment pas ça, que ce soit en France ou ici. C’est un calvaire. Et pour couronner le tout, te voir à côté de cette… elle inspira fortement, essayant de se calmer… Je dois me calmer…
    
    Je me figeai un peu dans le couloir en la voyant dans cet état. Elle était jalouse. Mon loup grogna intérieurement en constatant que l’effet de l’imprégnation était de plus en plus présent chez ma Luna. Elle devenait possessive et mon loup et moi adorions ça. Je la pris contre moi fortement, comme pour la calmer. Mais, j’avais tellement envie de la plaquer contre le mur pour lui montrer mon amour, mon désir pour elle et lui montrer que je lui appartenais. Je la sentis vibrer fortement et soupirer. J’étais étonné de constater que mon loup pouvait prendre le dessus sur mon côté humain et pouvait également lui montrer son désir d’elle. Je sentis mon loup sourire, comme un conquérant.
    
    
    En cours de français, j’écoutais ma Luna parler dans sa langue maternelle avec étonnement. Sa façon de parler rendait sa voix un peu différente de d’habitude. Elle parlait avec un tel naturel et une telle fluidité. Même notre professeur, Miss Mulier, avait eu, semblait-il du mal à la suivre. Luna parlait tellement vite et avait un accent vraiment sexy. Je dois avouer qu’une des raisons pour lesquelles j’avais pris français l’année dernière était que c’était une langue qui m’avait toujours attiré et que je pouvais qualifier de sexy. Mais, là, c’est… Mmm… Je me demandais si ma ravissante imprégnée accepterait de me parler dans cette langue quand on aura des moments un peu plus intimes. Vu qu’on est les seuls avec Kim, à avoir pris cette langue dans la meute, on pourra se dire quelques phrases sans que les autres comprennent. Je fus sorti de mes pensées par Miss Mulier.
    - Monsieur Call, pouvez-vous nous dire ce que vous avez fait pendant vos vacances, en français bien sûr.
    Je me racle la gorge et réponds avec un peu d’hésitation à mon professeur.
    - Hum… « Cet été, j’ai passé… mon temps en compagnie de mes amis et j’ai… hum… rencontré une très jolie fille un après-midi sur la plage ».
    - Bien, je vois que vous avez fait des progrès. Vous avez l’air d’avoir bien étudié pendant vos vacances. Quelqu’un de votre entourage est français ?
    - Oui, madame. Ma petite-amie m’a beaucoup aidé.
    - Eh bien. Elle a fait du très bon travail, c’est encore un peu hésitant, mais les mots étaient juste. Même la conjugaison était correcte. Est-ce qu’elle est au lycée de la Push ?
    - Oui, c’est Luna Queen.
    Luna avait rougi sous les compliments de Miss Mulier. Celle-ci se tourna vers ma petite-amie et la félicita.
    - Merci madame. Mais, Embry a été très sérieux.
    - Je constate ce fait.
    
    Fin PDV Embry
    
    Lundi 14 h 30
    PDV Luna
    
    Les cours obligatoires de la journée étaient terminés et tous les étudiants avaient leur activité optionnelle. Luna avait le tutorat dans le lycée et Embry et les garçons avaient mécanique juste à côté du lycée. Le couple marchait tranquillement dans les couloirs du lycée main dans la main. Elle ressentit alors une aura de désir émaner du jeune homme. C’était presque comme s’il lui caressait le dos, les hanches et sa nuque alors qu’il lui tenait simplement la main. La jeune fille arrêta de marcher, surprenant son compagnon.
    - Luna ? Qu’est-ce qui se passe ? Tu vois… quelqu’un ?
    Il faisait référence à son don. Mais, Luna tira Embry brusquement vers elle dans un coin et plaqua fougueusement ses lèvres sur celles de son amoureux. Il mit ses mains sur ses hanches et approfondit le baiser en souriant. Elle le maintenait contre elle pour plus de contact. Elle voulait son corps chaud et plein de désir fortement. Il grogna légèrement face à son envie manifeste de lui. Ils se séparèrent à bout de souffle.
    
    - Wouah… Luna… Je ne comprends pas… Enfin, j’avoue que c’était… Wouah…
    - Tu… C’est toi qui… Tu m’as…
    - Ma chérie, reprends tes esprits. Je ne comprends rien.
    - Tu me caressais le dos et les hanches… Comment tu as fait ?
    Embry la regardait, surpris.
    - Je te tenais la main, mais… Oh… Je crois comprendre… Reste là.
    Le jeune homme s’éloigna de quelques pas de son imprégnée, toujours caché des éventuelles personnes qui pouvaient passer à tout moment dans le couloir. Il la regarda dans les yeux et semblait laisser la place à quelqu’un d’autre, quelqu’un enfoui en lui et lui lança un regard brûlant. Luna ressentit alors un délicieux frisson dans le dos, une caresse au creux de ses reins, une autre sur sa hanche qui allait lentement vers son nombril et montait de plus en plus vers sa poitrine. Elle se sentait vibrer sous cette pression et sous ces caresses. Elle haletante au fil des caresses et gémit sentant une légère pression sur ses fesses. Elle ouvrit les yeux, se rendant compte qu’elle les avait fermés sans s’en rendre compte. Embry était toujours face à elle et la regardait, le regard noir de désir de la voir dans cet état. D’un coup, elle ne ressentit plus cette aura de désir. Elle se rendit compte alors qu’Embry avait laissé son loup montrer sa domination, sa possessivité et son amour pour elle. L’imprégnation était de plus en plus forte entre eux.
    
    Fin PDV Luna
    
    PDV Embry
    
    - Je te tenais la main, mais… Oh… Je crois comprendre… Reste là.
    Je crois que mon loup veut lui montrer qu’il la possède, mais surtout qu’il la veut, la désire, tout comme ma partie humaine. Je m’éloigne d’elle et le laisse me dominer quelques instants. Là, je vois dans ses yeux de l’étonnement quand je la regarde dans les yeux, le laissant arriver. Elle rougit et frissonne. Je la vois vibrer en fermant les yeux. Je vois l’aura de mon loup autour d’elle, contre elle. Il la caresse à des endroits que moi-même, je n’ai pas encore osé toucher. Sans la toucher, je sens les mains de mon loup qui touchent ses reins, son nombril et le dessous de sa généreuse poitrine. Je la sens vibrer de plus en plus sous les caresses du loup. Elle soupire et gémit sous la pression de la main de mon loup sur ses jolies fesses. Je me sens me tendre dans mon short, elle est magnifique sous la douce torture de mon aura. Quand elle ouvre les yeux, ils se sont assombris par le désir, elle halète. Elle est radieuse, magnifique. Elle est étonnée de me voir face à elle sans l’avoir touchée. Je souris, presque diaboliquement. Je sens que notre lien s’est renforcé. Elle est à la merci du loup en moi et sans la toucher, je peux lui faire perdre tout contrôle.
    - Comment tu… souffla-t-elle toujours haletante.
    Je me jette alors sur ses lèvres avec passion. J’ai laissé mon autre moi la toucher là où je ne l’avais pas encore fait moi-même. Je la désirais tellement en cet instant. J’ai ressenti un tel sentiment de puissance, mais je ne laisserais mon loup prendre le contrôle que lorsque nous serons véritablement unis. Pour l’instant, je préfère garder mon côté humain parce que je ne l’ai pas encore possédée totalement.
    
    Cependant, mon étreinte se fait un peu plus pressante contre son corps. Je la plaque entre moi et le mur en la soulevant pour approfondir notre baiser, elle entoure naturellement ses jambes autour de mes hanches. Je grogne, lui faisant sentir mon désir d’elle, cela la fait gémir doucement. Mais, j’entends quelques rires discrets au fond du couloir. Merde ! Je reconnais Quil, Jared et Paul qui m’attendent pour le cours de mécanique. Je me détache lentement de ma Luna.
    - Je t’aime ma Luna, ma voix est rauque et je la sens frissonner dans mes bras.
    Je ris en essayant de reprendre contenance en voyant qu’elle a encore un regard rêveur après que je l’ai accompagnée à son tutorat.
    
    Fin PDV Embry
    

Texte publié par Soso-Wolves, 25 décembre 2017 à 22h06
© tous droits réservés.
«
»
Tome 1, Chapitre 11 Tome 1, Chapitre 11
LeConteur.fr Qui sommes-nous ? Nous contacter Statistiques
Découvrir
Romans & nouvelles
Fanfictions & oneshot
Poèmes
Foire aux questions
Présentation & Mentions légales
Conditions Générales d'Utilisation
Partenaires
Nous contacter
Espace professionnels
Un bug à signaler ?
1510 histoires publiées
701 membres inscrits
Notre membre le plus récent est Nisa
LeConteur.fr 2013-2020 © Tous droits réservés