Pourquoi vous inscrire ?
«
»
Tome 1, Chapitre 4 Tome 1, Chapitre 4
Chapitre 4
    
    PDV Luna
    
    La sonnette de la porte retentit et les deux femmes de la famille Queen arrêtèrent leur activité, soit terminer de ranger le salon. La jeune fille ouvrit la porte et sourit largement à ses amies. En effet, Emily, Kim, Rachel et la petite Claire venaient d’entrer dans la maison. Emily tenait une assiette de muffins au chocolat dans les mains.
    - Salut les filles ! Entrez donc, je vous présente.
    Elles se retrouvèrent dans le salon des Queen, toutes souriantes.
    - Maman, je te présente mes amies. Emily, d’ailleurs merci pour les muffins, tu n’aurais pas dû, Kim, Rachel et la petite Claire, qui est la cousine d’Emily. Les filles, je vous présente ma maman, Marie.
    - Enchantées madame, répondirent-elles en chœur.
    - Bonjour. Je suis très heureuse de vous connaître. Et appelez-moi Marie.
    - C’est très joli chez vous, Marie, dit Emily.
    - Merci de nous accueillir ici, Marie, renchérit Kim.
    - C’est un plaisir. Bonjour Claire, je m’appelle Marie, la petite fille sourit à la mère de Luna timidement. Qu’est-ce que tu veux faire ? Dessiner, jouer ou peut-être regarder un dessin-animé ?
    - Un dessin-animé, s’il vous plaît Marie, répondit la gamine.
    - Claire, tu veux regarder un film de princesse ? lui demanda Luna.
    - Oui, Luna s’il te plaît, lui dit Claire en lui faisant un bisou sur la joue.
    - D’accord, je l’amène dans ma chambre et je reviens, dit la jeune fille à ses invitées qui s’installèrent sur le canapé. Luna revint quelques minutes plus tard.
    - Je lui ai mis la Belle et la Bête, elle voulait voir un peu de monstres, comme elle a dit.
    Le groupe rigola, sachant très bien la raison. Marie ne comprit pas mais semblait contente pour sa fille, quoi que suspicieuse. Elle se dirigea vers sa chambre.
    - Maman, tu ne veux pas rester un peu avec nous ?
    - Désolée ma chérie, mais je suis fatiguée et je reprends le travail à 18 heures.
    - D’accord, repose-toi. On va essayer de ne pas faire de bruit. Par contre, on peut utiliser la cuisine pour préparer des cookies pour les garçons, vu qu’on mange chez Sam et Emily ?
    - D’accord, si la cuisine est bien rangée après.
    
    La mère de Luna s’enferma dans sa chambre. Pendant qu’elle se reposait, les quatre amies commencèrent à discuter des DVD, Cds et livres que Luna avait dans sa chambre. Leah n’avait pas pu venir avec elles, vu que les loups avaient un entraînement avec les Cullen pour la future bataille. Deux heures plus tard, elles étaient en train de faire la fin des cookies dans la cuisine, discutant et rigolant pendant que Claire faisait une sieste dans la chambre de la jeune fille. Marie sortit de sa chambre pour finir de se préparer afin de retourner au travail. Elle allait rentrer dans la cuisine mais s’arrêta dans son élan, voyant et entendant sa fille qui rigolait avec les filles. Elle entendit alors les quatre amies qui discutaient, ne l’ayant pas encore vue.
    - Tu crois qu’il y aura assez de cookies ?
    - C’est vrai que ton Jared mange pour quatre, dit Luna en rigolant.
    - Alors que ton Embry ne mange que pour trois… rétorqua Kim, ce qui fit rougir Luna.
    - TON Embry ? Qu’est-ce que c’est que cette histoire ? Tu as un petit-ami ?
    
    Luna blanchit à la vue de sa mère qui avait rougi brusquement. Les trois autres filles avaient sursauté et cessèrent tout mouvement. Emily entraîna Rachel et Kim, qui lança un regard désolé à Luna, pour aller dans la chambre de la jeune Queen. Elles entendirent alors :
    - Tu pourrais me répondre jeune fille quand je te pose une question.
    - Désolée. Oui maman. Depuis hier, Embry et moi sommes officiellement ensemble. C’est le garçon dont je vous ai parlé en début de semaine.
    - C’est pour lui que tu sors souvent et que tu nous fais croire que tu as des amis ? Tu t’es trouvé des alibis à tes mensonges.
    - Non, maman. Ils sont tous vraiment mes amis. Aucun ne joue de rôle. Mais, pour ce qui est d’Embry, il est vrai que l’on s’est rapprochés assez rapidement, je te l’accorde. Nous avons des points communs, on s’entend bien, il me plaît beaucoup et je lui plais aussi alors, rien ne nous empêche de sortir ensemble.
    - Mais, c’est trop rapide. Tu viens d’arriver ici et tu as déjà un copain alors qu’à Nice, tu…
    - Maman, ici ils m’acceptent comme je suis. Personne ne me juge. Tu l’as bien vu avec les filles. Tu ne m’empêcheras pas de les voir et encore moins Embry. La seule qui me juge ici c’est toi.
    La jeune fille avait le regard dur et déterminé malgré les larmes qui menaçaient de couler.
    
    Un grand silence s’abattit dans la maison. Quelques minutes plus tard, Marie partit au travail, disant faiblement à sa fille d’un air déçu et blessé de ranger la cuisine et de passer une bonne soirée.
    - C’est bon les filles. Elle est partie au travail. On termine les cookies, il ne reste plus que deux fournées à faire.
    Luna avait appelé les filles d’une voix qu’elle essayait de maîtriser. Elle avait enfin tenu tête à sa mère, même si elle voulait pleurer parce que sa mère la considérait encore et toujours pour une mythomane. Ses trois amies revinrent dans la cuisine, gênées et tristes pour la jeune fille.
    
    Vers 17 h 30, elles partirent de chez Luna, non sans avoir nettoyé la cuisine et avec plusieurs boîtes de cookies encore tous chauds. La française essayait de paraître heureuse même si elle savait que les filles voulaient sûrement qu’elle leur parle. Mais, elle ne voulait pas en parler. De toute façon, elle sentait qu’Embry était pas loin d’elles. La meute devait être avec lui. Elle savait qu’ils allaient être au courant dans quelques minutes vu que les trois autres filles étaient également des imprégnées et communiquaient, tout comme elle, avec leurs loups respectifs. Elle repensa à la scène qui venait de se dérouler.
    
    Fin PDV Luna
    
    
    PDV Embry
    
    Nous venions d’assister à un entraînement avec les Cullen pour la bataille qui se préparait. Aux alentours de 17 heures, nous retournâmes vers la Push. J’avais hâte de retrouver mon imprégnée. Nous arrivâmes chez Sam, mais les filles n’étaient pas encore là. Elles devaient sûrement être sur le chemin car je sentais ma Luna qui approchait lentement. Je l’appelais dans ma tête.
    
    * Oui, Embry ? *
    
    Sa voix semblait triste et lasse. Cela me fit mal au cœur. Qu’est-ce qui s’est passé ? Elle m’envoya alors une scène qui s’était déroulée apparemment dans l’après-midi avec la mère de ma Luna. Je fronçais les sourcils et grognais de colère en l’entendant prétendre que sa fille inventait tout. J’essayais de me calmer. Je pris conscience que les autres loups imprégnés, Sam, Jared et Paul faisaient également en sorte de contrôler leur colère.
    
    Là, les filles arrivèrent avec des boîtes pleines de cookies mais, à part Claire, aucune ne souriait. Quil prit la petite dans les bras, regardant les filles et nous étonné. Jacob, Seth et Leah furent également surpris de nos réactions, les filles tristes et nous en colère.
    
    - Leah, Seth et Jake, prenez les boîtes des filles et emmenez-les dans la maison, s’il vous plaît, répliqua Sam d’une voix dure.
    Je me précipitais vers Luna, la prenant dans mes bras.
    - J’ai envie de pleurer.
    - Chut. Ma chérie, je suis là.
    Je lui caressais tendrement les cheveux, essayant de la consoler comme je le pouvais. Mais, je sentais sa détresse et sa tristesse, ce qui me fit mal.
    - Est-ce que quelqu’un pourrait nous expliquer ? demanda Jacob.
    Luna sanglota alors doucement dans mes bras. J’avais senti qu’elle allait craquer à un moment. Je nous éloignais quelques minutes pour qu’elle se calme. Pendant qu’Emily et Kim racontèrent aux autres ce qui avait mis une partie du groupe dans cet état. Puis, je revins avec ma belle dans le jardin, pendant qu’elle s’était calmée un peu.
    
    - Sérieux ? Elle croit vraiment que Luna serait capable de raconter des histoires sur le fait de nous avoir comme amis ? s’exclama Seth avec colère.
    Tout le monde allait de son commentaire mais tous s’interrompirent en entendant la phrase que Leah prononça.
    - Heureusement que je n’étais pas là pour entendre ça en direct parce que les filles, vous auriez eu énormément de mal à me maîtriser !
    Ce n’était pas son genre de s’intégrer dans le groupe des filles. D’ailleurs, elle fit quelque chose qui nous choqua encore plus. Elle plongea son regard dans celui d’Emily et elles se regardèrent solidaires et hochèrent la tête en même temps. Comme si leur ancienne complicité était revenue. Luna avait relevé la tête en entendant la jeune Clearwater et avait également vu l’échange entre les cousines. Son doux visage parfait était encore envahi par les larmes. Elle regarda Leah dans les yeux et lui murmura un « Merci » qui venait du cœur.
    - C’est normal, tu fais partie de la famille, lui répondit Leah.
    
    
    Nous étions rentrés chez Sam et Emily et avions mangé calmement, pour une fois. Le téléphone de Luna sonna, la chanson de son père.
    - Papa ?
    - Luna, où es-tu ?
    - Je suis avec mes amis et Embry. Pourquoi ?
    - Tu nous as menti avec ta mère.
    - Comment ça ?
    - Elle a dit que tu avais payé des gens pour nous faire croire que tu avais des amis pour pouvoir sortir avec un garçon.
    Je me tendis sur ma chaise et les autres également. Sam prit alors le téléphone des mains d’une Luna figée à mes côtés. Il parla d’une voix calme, essayant de contrôler sa colère.
    - Bonsoir monsieur Queen.
    - Euh… Qui est à l’appareil ? Vous êtes ce Embry ?
    - Non, je m’appelle Sam Uley, un des amis de votre fille.
    - Ecoutez Sam, je ne sais pas combien elle a pu vous payer pour dire cela mais…
    - Aucun de nous n’a jamais été payé par Luna. Nous l’aimons tous beaucoup. Elle est notre amie, notre sœur. Elle fait partie de la famille.
    Un blanc se fit à travers le téléphone. Je me tournais vers Luna qui eût un hoquet de surprise et elle regardait Sam avec de la surprise et des larmes dans les yeux. Kim lui prit la main comme pour lui montrer que tout le monde était d’accord avec Sam. Je me sentais heureux que tout le monde l’accepte. Je lui caressais les cheveux tendrement.
    - Et c’est notre fille. Elle ne doit pas revoir cet Embry si nous ne le connaissons pas. Nous souhaitons le rencontrer ainsi que vous tous pour voir si effectivement elle a des amis et un petit copain. Ce dont ma femme et moi doutions…
    - Très bien. Demain, nous passons l’après-midi à la plage de la Push. Si vous voulez nous y rejoindre, ce sera avec plaisir.
    - D’accord.
    - Embry viendra vous chercher avant comme ça vous pourrez le rencontrer. Je suis sûr qu’il en sera honoré.
    Sam me regarda et je hochais la tête en me tendant. Merci Sam.
    - Nous serons à la maison à quatorze heures avec ma femme et Luna.
    - Très bien. Passez une bonne fin de soirée. Je vous repasse votre fille.
    Sam redonna le téléphone à Luna.
    - Papa… je serais rentrée pour 23 heures maximum.
    Mon imprégnée raccrocha sans laisser le temps à son père de lui répondre. Le silence se fit à table.
    - Je te remercie Sam, souffla-t-elle.
    - Bon, notre petit Embry va rencontrer ses beaux-parents demain, lança Quil essayant de détendre l’atmosphère.
    - Notre petit garçon devient grand… rétorqua Jacob faisant comme s’il s’essuyait une fausse la larme sur l’épaule de Jared qui rigola.
    Cela détendit l’atmosphère. Mais je restais tendu le reste de la soirée. Je vais rencontrer mes beaux-parents demain et je les détestais déjà pour leur comportement envers ma bien-aimée.
    
    Fin PDV Embry
    
    
    PDV Luna
    
    Il était 13 h 50 et Luna était dans sa chambre déjà prête. Elle était vêtue d’un petit pantacourt noir, d’une tunique d’été bleu ciel, des sandales noires et avait tressé ses longs cheveux sur le côté. Elle attendait qu’Embry vienne pour les chercher elle et ses parents afin d’aller à la plage pour rejoindre les autres et qu’ainsi ils voient d’eux-mêmes qu’elle avait bien des amis. Elle le sentit approcher.
    
    * Je suis sur le chemin, ma Luna *
    * Ok. Je suis un peu stressée *
    * Et moi donc. Ils sont avec toi ? * Elle se leva pour se rendre dans le salon.
    * Non, ils sont en train de finir de ranger la cuisine *
    * Vous avez un peu parlé ce matin ou hier soir ? *
    * Non. Je préfère qu’ils voient de leurs propres yeux, j’en ai marre de me justifier et qu’ils n’entendent que ce qu’ils veulent *
    * Je suis là ma chérie *

    
    La sonnette retentit et la jeune fille se leva pendant que son père ouvrait la porte. Embry était derrière la porte, beaucoup plus grand et plus musclé que Georges qui sursauta légèrement devant cette constatation. Le jeune homme semblait très stressé mais inspira doucement.
    - Bonjour monsieur Queen. Je suis Embry Call.
    Georges haussa un sourcil, toujours aussi étonné.
    - Euh… Bonjour jeune homme. Vous êtes le petit copain de Luna ?
    Embry hocha la tête et entra dans le salon. Il regarda Luna qui vint se placer à sa droite qui lui donna une bise sur la joue alors qu’il lui prenait tendrement la main.
    - Bonjour ma puce. Oui, monsieur Queen, je suis le petit-ami de votre fille.
    Marie arriva à son tour et se figea quelques secondes. Elle était surprise de voir que le petit copain de sa fille soit aussi grand, musclé et si beau garçon.
    - Bonjour Embry, dit Luna. Maman, je te présente Embry Call, mon petit ami.
    - Bonjour jeune homme. Vous n’étiez pas par hasard un des deux garçons qui sont venus chercher Luna la première fois ?
    - Bonjour. En effet madame Queen. Enchanté de vous rencontrer.
    - Très bien. Asseyons-nous. Vous vous êtes rencontrés sur la plage à ce que Luna nous a dit.
    - Tout à fait, elle était seule sur la plage à écouter les vagues. Quand mes amis et moi sommes allés à sa rencontre. Nous l’avons immédiatement apprécié.
    - Mais, vous savez, notre fille est pourtant très timide et surtout solitaire, donc nous sommes vraiment surpris de votre relation. Comment cela est arrivé ?
    Embry et Luna se regardèrent, ils n’y avaient pas vraiment réfléchi. Le Quileute répondit :
    - En fait, dès ce premier jour à la plage, je l’ai trouvée vraiment très jolie, un peu dans son monde. Puis, elle s’est intégrée à notre groupe rapidement, enfin au début, c’est Seth et Paul qui l’ont mise à l’aise. Ce sont de grands blagueurs.
    - Cela m’a mis presque immédiatement à l’aise.
    - Et le lendemain, elle nous a fait la blanquette de veau et Paul a fait une remarque qui la fit rire. Quand je l’ai entendue rire, j’ai cru que mon cœur allait s’envoler.
    
    Georges et Marie regardèrent Embry qui semblait être dans ses pensées. Luna le regarda également, son bel indien et son cœur se mit à battre plus vite. Ses parents la voyaient le regarder, le regard pétillant et les joues rosies. Le jeune homme revint sur terre et regarda son imprégnée avec douceur et émerveillement. Georges se racla la gorge pour les ramener sur terre.
    
    - D’accord, vous semblez aimer beaucoup ma fille. Mais, cela n’explique pas comment vous vous êtes rapprochés à part pour l’attirance physique, intervint Marie d’une voix sèche.
    - Maman, Embry ne m’intéresse pas que physiquement. Même si je dois avouer qu’il est trop beau. Mais, il est également gentil, intelligent, doux, compréhensif, sportif, réservé, un peu blagueur aussi, aime beaucoup manger, il aime lire et aime la musique aussi.
    - Quant à moi, monsieur et madame Queen, je trouve Luna magnifique. Cependant, ce qui me plait le plus en elle en plus de sa beauté, c’est qu’elle est la personne la plus gentille que je connaisse. Elle sait faire preuve de compassion, elle sait bien faire la cuisine, considérant que j’ai un appétit de loup, dit-il avec un sourire, ce qui fit glousser légèrement Luna. Elle aime lire, l’histoire, la danse, le chant, la musique et l’écriture. En plus, elle aime beaucoup mes amis et eux aussi l’aiment bien. Elle est très importante à mes yeux et c’est aussi valable pour nos amis. Notre couple s’est fait au fil des jours naturellement, comme si nous étions faits pour nous rencontrer et faire un très long bout de chemin ensemble.
    
    Le jeune couple se regarda de nouveau, se souriant tendrement. Georges sentait une vague d’amour dans ce couple improbable physiquement. Mais, l’amour semblait déjà être présent dans chacun d’eux. Ils semblaient être connectés par un lien très fort et indestructible. Il prit la main de sa femme qui semblait attendrie, sentant l’amour dans l’air, presque palpable.
    
    - Très bien. Alors, nous acceptons votre relation. Nous voyons que vous êtes vraiment liés tous les deux. Nous sommes heureux pour toi Luna, pour vous deux. Seulement, n’allez pas trop vite, s’il vous plaît. Je ne veux pas être grand-père trop rapidement, ce qui fit rougir les deux concernés. Embry, prenez bien soin de notre fille.
    - Je vous le promets, monsieur. Elle est tout pour moi.
    Le jeune homme regarda de nouveau la jeune Queen, qui sentit comme des papillons dans son ventre.
    - Bon, si on allait à la plage. Depuis qu’on est arrivé, je n’ai rien pu voir avec le travail.
    Marie se leva comme pour donner le signal. Ils partirent donc tous les quatre vers la plage. Luna et Embry étaient devant, main dans la main et marchaient lentement. Les parents de Luna derrière eux.
    
    * Ca s’est bien passé, non ? *
    * Oui, mon cœur *
    * J’adore quand tu me dis ça. Ton père a l’air de m’apprécier, je crois *
    * Oui. Pour ma mère, je crois qu’elle est étonnée que tu sois aussi beau. Je pense qu’elle me voyait plus avec un geek boutonneux avec des lunettes *
    * Ah ! Non, tu es à moi, ma Luna. Au fait, tu es craquante tu sais ? *

    
    Pendant tout le chemin, Georges parlait avec Embry de certains endroits de la Push pour savoir s’ils avaient changé vu qu’il était parti à 18 ans en France.
    
    Ils arrivèrent sur la plage quelques minutes après. Toute la meute était déjà là avec les imprégnées.
    - Luna ! Embry !
    Claire se précipita dans leur direction, les bras grands ouverts. Le reste du groupe la suivit. La petite fille se jeta dans les bras de Luna et lui fit un gros bisou sur la joue ainsi que sur celle d’Embry qui était dans le dos de Luna et qui s’était penché.
    - Bonjour, petite Claire. Je te présente les parents de Luna. Marie et Georges. Dis-leur bonjour.
    - Bonjour.
    - Bonjour miss. On s’est vues hier quand tu es venue regarder la Belle et la Bête.
    - Oui, je me souviens. Tu as crié sur Luna et tu l’as même fait pleuré. C’est pas gentil en plus elle est très gentille et elle fait des bons cookies.
    
    Marie rougit légèrement, gênée. Emily prit sa cousine dans les bras, disant bonjour au jeune couple avec un sourire et poliment aux parents de l’imprégnée d’Embry. Les autres firent de même, prenant tous la nouvelle recrue dans leurs bras, se présentant du même coup. Sam demanda alors :
    - Bon, vous souhaitez faire quelque chose de précis ?
    - Je ne sais pas trop. C’est la première fois que je viens ici. C’est une jolie plage en tout cas.
    - Vous n’étiez jamais venue sur cette plage alors que vous êtes là depuis deux semaines ? s’étonna Seth.
    - Seth… tact, intervint Sam avec un grognement.
    - Euh… En fait, depuis que l’on a emménagé, Georges et moi n’avons fait que travailler et finir d’installer la maison.
    - C’est vrai. Luna nous a dit que vous travaillez dans le Dinner à l’entrée de Forks et vous Georges, vous étiez le nouvel avocat de la Push.
    - C’est vrai. Ma chérie, je comprends pourquoi vous aimez venir ici tout le temps. C’est apaisant.
    - Je venais souvent quand j’étais jeune. Oh ! C’est le tronc d’arbre où on s’asseyait tout le temps avec mes amis.
    Georges montra un gros tronc d’arbre couché sur la plage. On y voyait une grande couverture.
    - Je vois qu’elle est déjà utilisée par quelqu’un.
    - En réalité, c’est notre couverture. Vous voulez qu’on s’y rende ?
    - Pourquoi pas ? Cela me rappellera des souvenirs. D’ailleurs, j’en ai un. Un ami qui était très intéressé par une fille qui allait vers la forêt. Mais, il n’avait pas fait attention au tronc d’arbre et s’est ramassé alors que la fille se tournait pour voir qui l’appelait. Elle le vit à terre et rigola. Et lui, il était tout rouge de honte.
    Tout le monde rigola en avançant vers la couverture. Quil partit avec Claire pour qu’elle puisse lancer quelques cailloux dans l’eau. Le reste du groupe se dirigea vers le fameux tronc et s’assit dessus et sur la couverture. Marie observait le groupe qui semblait très protecteur envers sa fille. Embry s’installa sur la couverture et fût surpris de voir que Luna s’installait entre ses jambes, contre lui, alors que ses parents étaient présents. Néanmoins, il fit comme si de rien n’était.
    * Je ne vais pas changer de comportement parce qu’ils sont là *
    
    Kim, Rachel, Emily, Luna, Georges et Jared commencèrent à parler de films. Quand, certains d’entre eux se levèrent pour commencer une partie de foot. Embry et Luna se levèrent pour jouer également. Mais, Jacob, Paul, Embry, Jared, Leah et Seth se moquaient gentiment de Luna qui était assez maladroite, la comparant à Bella Swan.
    - Eh ! Moi, je n’ai pas vos réflexes ni votre force alors chut, leur dit-elle avec un sourire, ses parents toujours sur le tronc d’arbre les regardaient en discutant avec Emily et Sam.
    Du coup, il fût convenu que Jacob, Paul et Embry feraient équipe avec la jeune fille contre Jared, Leah, Seth et Rachel. Ils s’amusaient et rigolaient. Le match fût cependant gagné par l’équipe de Jared. Luna s’approcha discrètement d’Embry avec Rachel.
    - Alors, ils parlent de quoi ?
    - Ta mère discute avec Emily en regardant notre comportement envers toi et ton père parle Star Wars avec Sam.
    
    Fin PDV Luna
    
    
    PDV Embry
    
    Vers 17 heures, les parents de Luna rentrèrent chez eux pour aller ensuite au restaurant, souhaitant à tout le monde une bonne soirée. Ils marchaient en discutant, ne se doutant pas que tous les loups y compris moi, écoutions leur conversation.
    - Alors, ma chérie comment tu les trouves ? Tu penses vraiment qu’elle les a payés ?
    - A vrai dire, je ne crois pas. Mais je les trouve vraiment très protecteurs envers elle. Tous.
    - J’ai remarqué. Mais, je trouve qu’en fait ça lui fait du bien. Elle a trouvé des amis, l’amour et ça la rend heureuse. Du coup, ça me rend heureux. En plus, Embry semble être quelqu’un de bien pour elle et il l’aime, ça se voit.
    - Je suis contente aussi mais c’est trop rapide, tu ne trouves pas ? A Nice, elle était toujours seule…
    - Je sais. Mais, tu te souviens de ce que sa prof de musique nous a rapporté ? Elle avait vraiment besoin de changer d’air, de changer de vie. Cette opportunité de venir ici lui est très bénéfique. Je pense que ça lui fait vraiment du bien. On est venus ici surtout pour elle.
    Marie soupira.
    - Pour elle.
    
    Mon imprégnée avait remarqué, comme les autres imprégnées, que nous étions en train de les écouter.
    - Vous les écoutez ?
    - Oui ma chérie. Mais, je pense qu’ils ont su certaines choses que tu subissais à l’école. Apparemment, ta prof de musique leur en a parlé. C’est une des raisons pour lesquelles vous avez déménagé ici.
    La française ouvrit les yeux comme des soucoupes.
    - Quoi ? Mais, pourquoi ils ne m’en ont pas parlé ?
    - Peut-être qu’ils attendent que tu leur en parles.
    - Non, c’est du passé. Je suis ici maintenant, avec vous. Avec toi.
    Je pris mon imprégnée dans les bras et l’embrassais doucement.
    - Luna, est-ce que tu voudrais qu’on se fasse une sortie tous les deux demain soir ? Rien que toi et moi.
    - D’accord.
    Puis, nous nous sourîmes.
    
    Fin PDV Luna
    

Texte publié par Soso-Wolves, 26 novembre 2017 à 23h43
© tous droits réservés.
«
»
Tome 1, Chapitre 4 Tome 1, Chapitre 4
LeConteur.fr Qui sommes-nous ? Nous contacter Statistiques
Découvrir
Romans & nouvelles
Fanfictions & oneshot
Poèmes
Foire aux questions
Présentation & Mentions légales
Conditions Générales d'Utilisation
Partenaires
Nous contacter
Espace professionnels
Un bug à signaler ?
1510 histoires publiées
701 membres inscrits
Notre membre le plus récent est Nisa
LeConteur.fr 2013-2020 © Tous droits réservés