Pourquoi vous inscrire ?
«
»
Tome 1, Chapitre 2 Tome 1, Chapitre 2
Chapitre 2
    
    PDV Luna
    
    Le lendemain matin, Luna se réveilla de bonne humeur. La soirée de la veille avait été très agréable, malgré l’attitude quelque peu inhabituelle de son père au moment où son oncle a commencé à raconter les légendes de la tribu Quileute. Ces histoires avaient intéressé autant que fasciné la jeune Queen, sachant que cela faisait partie de son héritage du côté de son père. Elle repensa au groupe qu’elle avait rencontré la veille à la plage. Elle ne savait pas trop pourquoi elle pensait à eux en se remémorant les légendes sur les loups. Peut-être le fait qu’ils se comportaient comme s’ils avaient tous le même secret, le fait que les garçons du groupe étaient tous très grands et musclés tels des gens d’une même famille ou peut-être le fait qu’ils se comportent comme si Sam était sûrement leur chef. D’ailleurs, en pensant à eux, elle revoyait le visage d’Embry qui la regardait dans les yeux, lui procurant un frisson. Elle secoua la tête, essayant de chasser ses pensées sur le bel indien. Elle regarda son réveil et vit qu’il était déjà 8 h 30. Elle avait rendez-vous à 9 h 30 avec eux pour passer une bonne journée avec eux.
    
    La jeune fille se leva et refit le même rituel que la veille, c’est-à-dire faire son lit, ouvrir ses rideaux et sa fenêtre en s’étirant devant celle-ci. Elle alla dans la cuisine où elle vit sa mère qui finissait de faire chauffer quelques pancakes pour le petit-déjeuner, son père étant déjà sûrement parti au cabinet.
    
    - Bonjour maman.
    - Bonjour Luna chérie. Bien dormi ?
    - Oui, merci.
    
    Marie Queen lui amena son thé au citron fumant, tandis que la jeune fille se servait deux pancakes avec du sirop d’érable et un grand verre de jus d’orange.
    
    - Merci maman. Tu commences à quelle heure le boulot ?
    - De rien. Je commence à 11 heures et je pense terminer vers 22 heures. Ton père viendra me chercher, mais il aura un repas d’affaires ce soir, donc il ne mangera pas à la maison. Au fait, tes amis viendront te chercher vers quelle heure ?
    - A 9 h 30. D’ailleurs, je devrais me dépêcher.
    
    Luna termina son repas sans oublier d’emporter son verre de jus d’orange dans sa chambre pour le boire quand elle sortirait de la douche et qu’elle sera habillée. Il était 9 h 15 quand elle s’installa sur le canapé, prête en attendant ses amis. Elle portait un pantacourt noir, un tee-shirt rouge légèrement transparent qui montrait son soutien-gorge blanc à travers le tissu ainsi qu’un piercing au nombril violet, ses Vans marron et sa veste en cuir. Elle avait fermé sa veste sachant qu’elle allait sûrement marcher un peu.
    
    La sonnette de la porte d’entrée retentit et la jeune fille alla ouvrir, sa mère sur les talons. Derrière la porte se tenaient un Seth souriant et un Embry souriant timidement. Luna leur sourit, sentant sa mère dans son dos, elle fit les présentations.
    
    - Maman, je te présente Embry et Seth.
    - Les garçons, je vous présente ma Marie, ma mère.
    - Enchantés M’dame, répondirent-ils à l’unisson.
    - Bonjour jeunes gens. Passez une bonne journée. Luna chérie, n’oublie pas de participer à tout et ne reste pas trop dans la lune. A ce soir, si tu restes trop tard, tiens-nous au courant, ton père ou moi.
    
    Luna sortit, non sans avoir embrassé sa mère, rougissante et sentant le regard des garçons sur elle. Elle leur sourit en les suivant, se retrouvant entre les deux, Embry à sa gauche et Seth, naturellement à droite. Elle sentait Embry, assez tendu et sentait comme une brûlure à travers sa veste à chaque fois qu’il la frôlait de son bras. Son cœur battait plus vite dans sa poitrine.
    
    - Comment vous allez depuis hier ?
    - Très bien petite Luna, répondit Seth, enthousiaste.
    - Embry, tu te sens mieux au moins ?
    Elle sentit le jeune homme se tendre légèrement.
    - Ca va mieux. J’avais juste un mal de tête carabiné. Merci de t’en inquiéter. Et toi, il paraît que tu ne te sentais pas très bien, Luna ?
    - C’est marrant, j’avais également un mal de tête, mais je me sens mieux.
    
    La jeune fille était rassurée et en l’entendant s’inquiéter pour elle, elle sourit. Mais, surtout le fait de l’entendre prononcer son prénom lui fit l’effet de légers papillons dans l’estomac.
    
    - Tu vas voir petite Luna, on va s’amuser aujourd’hui ! lança Seth tout joyeux.
    
    Ils avançaient en direction d’une maison aux allures de chalet d’où elle entendait des rires, des cris et sentait le bonheur familial. Elle se sentait vraiment bien. En entrant dans le salon, elle vit que le groupe était assis autour d’une table remplie de brioches et autres mets pour un petit-déjeuner pour au moins une vingtaine de personnes, pendant que deux des garçons semblaient se battre gentiment, faisant rire les autres. Seth alla s’installer pour manger. Elle sourit à ce spectacle, son impression sur le groupe et les légendes des loups se renforça. Mais, une impression étrange lui fit sentir qu’elle faisait partie de ce groupe d’une façon ou d’une autre.
    
    - Quil, retire ce que t’as dit sur Rachel sinon je te fais bouffer ta brioche par les trous de nez comme ça t’auras pleins de crottes de nez avec mes compliments !
    - Paul, je n’ai pas d’excuses à te faire !
    Le dénommé Paul resserra la poigne de son ami qui tenait sa brioche en pouffant et Quil vit que Luna était à l’entrée du salon avec Embry à son côté.
    - Paul, notre invitée est arrivée. Tu ne voudrais pas lui faire mauvaise impression ni qu’elle en fasse des cauchemars.
    Paul tourna la tête brusquement pour constater qu’effectivement Luna était là.
    - Bonjour, Luna. Laisses-moi le temps de lui faire avaler la brioche par le nez et nous serons tout à toi. Tu ne seras pas trop choquée, j’espère. Sinon, tu n’as qu’à aller dans les bras d’Embry, qui je pense, se fera un plaisir de protéger tes jolis petits yeux.
    
    La jeune Queen souriait face à la scène mais ne put s’empêcher de rougir à la pensée de la sensation d’être dans les bras du jeune homme à son côté, celui-là même qui lui avait donné des frissons pendant tout le chemin. Embry se tendit d’ailleurs suite à la tirade de Paul.
    
    - Ne t’inquiètes pas Paul. Je saurais regarder le spectacle. Mais, je pense que Quil a raison sur un point lorsqu’il dit qu’il n’a pas à te faire d’excuses.
    Tout le monde la regarda stupéfaits. Elle rougit d’être ainsi regardée.
    - Pourquoi tu dis ça ?
    - Eh bien… D’après ce que j’ai compris, Quil a dit quelque chose par rapport à Rachel. Je sais que c’est ta chérie, mais c’est normalement auprès d’elle qu’il devrait s’excuser.
    
    Paul resta figé, la brioche en l’air et la bouche ouverte, regarda la jeune fille qui avait osé lui répondre. Cela donna le temps à Quil pour se dégager pour prendre la jeune fille dans les bras pour la remercier et lui dire bonjour par la même occasion. Cela donna le signal à tout le monde pour se lever et dire bonjour à la nouvelle dans le groupe. Puis, Paul s’approcha d’elle, la dominant, le regard légèrement dur, mais lui sourit.
    
    - Eh bien, Luna tu as du répondant. Ca ne va pas être du tout-cuit pour toi hein Embry ?
    
    Fin PDV Luna
    
    
    PDV Embry
    
    On venait d’arriver chez Emily et Sam et j’inspirais fortement essayant de me calmer. J’avais essayé de résister à l’effleurer pendant le trajet mais n’y étais pas parvenu. A chaque fois, j’entendais son cœur battre plus vite. Cela m’avait donné un petit sourire carnassier, imaginant que je lui embrassais son petit cou. Le choc a été quand elle a fermé le clapet de Paul. Parce que, surtout quand ça concernait Rachel, Paul était très grincheux et colérique. Ça m’a donné chaud et l’envie de l’embrasser. Après que tout le monde lui dit bonjour en la prenant dans les bras et que Paul soit venu lui dire bonjour.
    
    - Eh bien, Luna tu as du répondant. Ça ne va pas être du tout-cuit pour toi hein Embry ?
    Salaud. Je regardais Paul en grognant. C’était la deuxième fois en quelques minutes que mon « ami » m’affichait devant mon imprégnée.
    - La ferme Paul… je répondis en serrant les dents et en tremblant légèrement. Essaie de te contrôler Embry. Je me disais dans la tête.
    
    - Bref, tu as mangé Luna ?
    Merci Emily pour cette intervention qui fit retourner le reste du groupe, Paul inclus à table.
    - Euh, oui Emily. Ma mère m’a préparé quelques pancakes.
    - Mais, tu prendras bien quelque chose, un verre de jus de fruits peut-être. Le temps que les garçons mangent, ça va prendre un moment.
    - Bon d’accord. Merci Emily.
    
    Pendant qu’elle répondait à Emily, je vis ma Luna s’installer face à moi entre Seth et Sam. Elle enleva sa veste en cuir pour être un peu plus confortable, révélant un buste sublime. Elle portait un tee-shirt rouge légèrement transparent qui montrait son soutien-gorge blanc à travers le tissu qui ne laissait pas beaucoup de place à mon imagination, déjà fertile à son sujet. Je remarquais alors qu’elle avait une poitrine assez généreuse et déglutis avec difficulté. Je sentais le regard de mes frères qui coulait rapidement sur elle puis sur moi. Je levais la tête vers le visage de ma belle qui me regardait étonnée, rougissante et avait un petit sourire en coin. Je gigotais sur ma chaise, gêné et sentant que petit Embry se réveillait quelque peu. Seigneur ! Si elle continuait de me lancer ce regard et ce petit sourire, j’allais sauter sur la table pour la rejoindre et l’embrasser à en perdre la tête en caressant sa poitrine qui, j’en étais certain, était ferme et douce. Je détournais le regard de la jeune fille difficilement en essayant de me redonner contenance.
    
    Les gars me regardaient, affichant un sourire goguenard. Les conversations avaient commencé depuis quelques minutes et j’essayais de ne pas trop regarder dans sa direction pour reprendre un peu le contrôle de moi-même. Jacob, qui était à ma gauche, se pencha vers moi et me dit assez bas pour qu’elle n’entende pas, mais je savais que les gars et Leah l’entendraient.
    
    - Ca va, vieux ?
    - Mmm…
    - Je pense qu’elle l’a fait exprès, vu comment elle t’a regardé. Je comprends ta réaction. Même si, la demoiselle a certains… atouts plutôt attrayants.
    - Jake… S’il te plaît, laisse-moi me reprendre. J’essaye de ne pas y penser alors qu’elle me les met sous les yeux.
    
    - Sinon, tu as passé une bonne soirée chez Edward ? demanda Sam, me faisant penser à autre chose que sa poitrine qui semblait être faite pour mes mains.
    - Oui, on a passé la soirée à parler des légendes de la tribu.
    - Ah oui ? Lesquelles ?
    - Celles sur les esprits-loups. C’était tellement intéressant. Je n’ai pas pu m’empêcher de vouloir en entendre plus, ça m’a fasciné.
    
    Je me figeais sur ma chaise. Fascinée. Elle était fascinée par ces légendes ? Bon, c’est réel mais ça, elle ne le savait pas. Tout le groupe s’était figé et la regarder ainsi que moi.
    
    - Tu aimes les légendes ? lui demanda Jared.
    - Oui, enfin, tout ce qui touche au surnaturel en fait. Pourquoi ? C’est vraiment intéressant, vous ne trouvez pas ?
    
    Si elle aimait le surnaturel, elle allait être servie avec nous, avec moi.
    
    - Si, bien sûr. Nous sommes tous intéressés par le surnaturel ici.
    - Ah oui ? C’est bien ce que j’avais senti.
    
    Senti ? De quoi elle parle ? On la regardait tous, étonnés.
    
    - Pourquoi senti ? Sam était intervenu.
    - J’ai un certain don dans le surnaturel.
    - Comment ça ?
    - Je ne suis pas folle !
    Elle était un peu sur la défensive et avait dit sa phrase un peu énervée. Ses yeux semblaient lancer des éclairs.
    - Personne n’a dit ça, mais cela nous étonne et nous intéresse. Tu veux nous en parler un peu, même si je suppose que c’est un sujet assez personnel.
    - En réalité, je dois vous avouer un truc sur moi, mais j’espère que vous n’allez pas me rejeter pour cela car cela m’est déjà arrivé. C’est d’ailleurs en partie pour cela que j’étais le bouc émissaire de mon école.
    Je la regardais et voyais qu’elle était gênée. Elle avait été le bouc émissaire à l’école ! Je me sentais trembler, m’imaginant ma Luna humiliée voir maltraitée par ses camarades. Elle me regarda intensément. Savait-elle pour nous ?
    - Tout ce qui touche au surnaturel est quelque chose que je vis quasiment au quotidien donc, je ne peux qu’y croire. En réalité, j’ai un don. Je… Je communique avec les fantômes qui viennent me voir pour les aider à partir en paix.
    
    Un silence s’abattit. Je me figeais sur ma chaise. Je la regardais choqué. Les fantômes ? Elle communiquait avec les esprits. Tout le monde la regardait avec des yeux ronds comme des billes. Elle nous regardait tous, chacun notre tour, gênée de s’être dévoilée et des larmes au bord de ses yeux bleus magnifiques.
    
    - C’est bon, j’ai compris. Désolée de vous avoir effrayés.
    
    Je la vis prendre sa veste et se lever en marchant vers la sortie de la maison. Cela me brisa le cœur. Je me levais précipitamment, tellement vite pour un humain, mais pas pour nous les loups et me retrouvais face à elle en une fraction de secondes et lui avais attrapé la main. Elle fût surprise une seconde, levant la tête et me regardant, une larme avait eu le temps de couler sur sa joue. Je l’essuyais avec le pouce, sentant une peau extrêmement douce.
    
    - Luna, je te crois. Je t’assure qu’on te croit tous. On t’accepte comme tu es. Je t’accepte comme tu es, jolie Luna.
    
    Fin PDV Embry
    
    
    PDV Luna
    
    La jeune fille aux yeux bleus était surprise de la vitesse à laquelle Embry était arrivé face à elle. Quand il lui avait pris la main, elle avait senti comme de l’électricité là où Embry la touchait. Il lui avait caressé la joue pour essuyer une larme qui avait coulé suite à leur silence et leur rejet.
    
    - Luna, je te crois. Je t’assure qu’on te croit tous. On t’accepte comme tu es. Je t’accepte comme tu es, jolie Luna.
    
    Le reste du groupe les rejoignit sur le perron. Elle se tourna en voyant Sam et Jacob qui allaient devant l’orée de la forêt et qui enlevaient leurs vêtements. Elle les vit trembler, de la chaleur semblait se diffuser dans leurs corps et elle les vit se métamorphoser en deux gigantesques loups. Sam était le plus grand et était tout noir et Jacob légèrement plus petit mais couleur marron presque rouille. Elle resta figée quelques secondes, la bouche ouverte.
    
    - C’était bien ça alors…
    
    Elle sourit gentiment et s’approcha d’eux. Embry, qui tenait alors sa main essaya de la retenir, mais elle se tourna vers lui, en souriant. Elle avança vers les loups et caressa Sam d’abord, puis Jacob. Elle regarda ce dernier dans les yeux et lui dit d’une voix douce :
    
    - Jacob, ta mère, Sarah est très fière de toi, de ce que tu es devenu. Elle dit également que Bella n’est pas celle qu’il te faut mais que celle que tu cherches viendra bientôt.
    
    Le loup la regarda étonné puis Sam et Jacob se retransformèrent en humains. Tout le monde avait sursauté en entendant Luna parler de la mère de Jake comme si elle la connaissait.
    
    - Comment tu as su pour ma mère ? Qui t’as dit comment elle s’appelait ?
    - Mais, c’est elle qui me l’a dit. Elle était avec toi hier à la plage.
    - Oh… Et où est-elle maintenant ? Tu la vois ?
    - Oui.
    Luna se tourna vers l’endroit où Rachel se tenait, sanglotant, dos à Paul qui la tenait tendrement.
    - Elle est juste à côté de Rachel et lui caresse les cheveux. D’ailleurs, Rachel, elle est très contente que tu sois revenue à la Push après tes études et est très contente que tu sois enfin avec Paul.
    
    Quil se reprit, encore un peu choqué par la tournure des évènements, comme tout le monde d’ailleurs. Il descendit les marches du perron, se dirigeant vers Luna, les sourcils froncés. Il semblait en colère.
    
    - Qui es-tu ? Comment tu as eu ces informations ? Tu nous as espionné ?
    - Laisse-la Quil.
    - Embry, je fais ce que je veux. Ce n’est pas parce qu’elle est ton imprégnée qu’elle doit nous faire croire toutes ces choses.
    - Quil, je sais que ça peut être difficile à comprendre. Crois-moi, quand j’ai compris ce que je pouvais faire, j’ai pris peur et j’ai cru que je devenais folle. Surtout que mes parents ne me croyaient pas et me disaient que j’étais une mythomane. Mais, crois-moi quand je te dis que je communique avec les esprits. Mais, je raconte la vérité. D’ailleurs, ton père est fier de toi. Il est désolé d’être mort quand tu n’avais que 5 ans, il aurait voulu être présent pour toi et Joy.
    
    Le jeune indien la regardait, choqué. Personne ne savait quel âge il avait quand son père est mort lors d’une tempête à part sa mère et son grand-père. Les larmes aux yeux, il prit la jeune fille dans ses bras.
    
    - Désolé de m’être énervé.
    - Ce n’est rien. Je comprends. Au fait, c’est quoi cette histoire d’imprégnée, Embry ?
    
    Fin PDV Luna
    
    
    PDV Embry
    
    J’avais été choqué par toutes ses révélations. Elle parlait vraiment avec les esprits et n’avait même pas eu peur en voyant Sam et Jacob sous leurs formes lupines. Cette fille était vraiment pleine de surprises et je me sentais excité de pouvoir les découvrir au fil du temps. Mais quand Quil s’était énervé, j’étais intervenu pour la protéger de sa colère, qui était d’ailleurs surprenante pour lui. Mais, elle avait réagi calmement. Mais, là arrivait la question fatidique. Elle était intelligente ma jolie Luna. Elle n’avait pas oublié la phrase de Quil. Mais, je ne m’y attendais pas du tout et me tournais vers Sam, qui commença à lui expliquer.
    
    - Luna, l’imprégnation est un truc de loup. En réalité, c’est une façon soudaine pour un loup de trouver son âme-sœur.
    - Emily et toi ?
    - Oui, en effet.
    - Je suis donc l’imprégnée d’Embry ?
    - Oui, tu es mon imprégnée, Luna.
    - Je ne comprends pas trop comment ça se fait. On ne se connaît que depuis hier. Et si l’imprégnation ne s’était pas faite, tu n’aurais jamais essayé de me connaître ?
    - Je t’avais sentie quand tu es arrivée sur la plage. Je ne m’attendais pas à être imprégné par toi.
    - Comment ça se fait alors ?
    - J’ai vu tes yeux…
    
    Je voyais les autres qui semblaient se diriger vers la plage. Je m’approchais d’elle.
    
    - Tes yeux étaient si beaux, bleus, tout ce que j’aimais chez une fille. Je sentais que tu étais devenu mon centre de gravité, ce n’était plus le sol qui me tenait debout, c’était toi. Tu es devenue mon monde, mon univers. L’imprégnation vient en regardant la personne dans les yeux car…
    - Les yeux sont les fenêtres de l’âme, finit-elle à ma place.
    
    Je me baissais vers elle, sentant une nouvelle odeur qui venait dans mes narines, sûrement ses cheveux longs, de la rose. Je m’imprégnais de son odeur, la noix de coco, le camélia, la rose et les livres, son odeur particulièrement elle. Je lui repris la main, caressais encore sa joue. Elle ferma les yeux comme pour apprécier ce moment et ce contact. Je posais alors mes lèvres sur les siennes. Elles étaient douces et charnues comme je les avais imaginées toute la nuit. Je sentis comme une explosion au creux de mon estomac et de mon cœur. Je me sentis alors complètement entier, grâce à elle. La sensation de ses lèvres contre les miennes, ses mains derrière ma nuque, pendant qu’une de mes mains était dans son dos et que l’autre avait quitté sa joue pour la prendre par la taille pour la rapprocher de moi, me donnaient des frissons dans tout mon être. Les sensations étaient grisantes, déroutantes.
    
    * Wouah ! C’est tellement bon ! *
    
    Je sursautais brusquement en brisant notre baiser et la regardais étonné.
    
    - Qu’est-ce qui se passe Embry ? J’ai fait quelque chose de mal ?
    - Je ne sais pas ce qui se passe. Pense à quelque chose, s’il te plaît.
    
    * Je ne comprends rien à sa réaction. *
    
    - Oh ! Je t’ai entendu, tu as dit que tu ne comprenais rien à ma réaction !
    
    Fin PDV Embry
    
    
    PDV Luna
    
    Elle avait sursauté en l’entendant lui redire exactement ce qu’elle venait de penser à l’instant.
    
    * Tu m’entends ma chérie ? *
    
    Elle sursauta de nouveau, entendant sa voix dans sa tête. Ils faisaient de la télépathie entre eux.
    
    - Tu pourrais m’expliquer Embry, s’il te plaît. Ça me fait un peu peur.
    
    Le Quileute ne semblait pas savoir ce qui se passait et se gratta la nuque en réfléchissant vraisemblablement.
    
    - Je ne sais pas du tout. Quand on mute, on parle par la pensée mais là je ne suis pas transformé donc je ne comprends pas.
    - Ah bon ? Vous communiquez par la pensée ?
    - Oui, c’est plus pratique pour la chasse aux vampires mais là pour nous, je ne comprends pas.
    - Peut-être que c’est l’imprégnation…
    - Peut-être après le marquage…
    - Le marquage ?
    - Je crois que quand on s’est embrassé, ça a créé ton marquage à jamais. Mais, je ne savais pas que l’on pouvait parler par la pensée entre nous deux.
    
    Embry se pencha vers Luna, souriant doucement et l’embrassa. La jeune fille répondit à son baiser avec ferveur. Ils s’arrêtèrent quelques minutes après, la respiration haletante.
    
    * J’aime bien, je vais pouvoir te murmurer des choses à l’oreille sans que les gars entendent… *
    
    Elle rigola doucement et se blottit aux creux de ses bras.
    
    * J’adore ton rire… *
    
    - Au fait, je peux te voir sous ton autre forme ?
    - Tu veux ?
    
    Luna acquiesça et elle le vit se métamorphoser sous ses yeux. C’était un loup plus fin que Sam et Jake mais toujours imposant. Il avait le pelage gris avec tâches un peu partout noires, mais ses yeux étaient toujours aussi beaux, couleur caramel. La friandise préférée de Luna.
    
    * Ma chérie, tu sais que tu me rends fou avec ton joli petit haut, ta poitrine et ton joli petit piercing… Mmm… *
    
    - Je constate que tu aimes la vue.
    
    Elle rigola encore, ne pouvant qu’être heureuse. Elle avait trouvé sa moitié. Même si, elle le savait, ils avaient encore du chemin à parcourir. Il ne connaissait pas encore tout sur son passé. Il se retransforma en homme, intrigué par sa dernière pensée.
    
    - Tu viens, on rejoint les autres ?
    
    Elle prit la main qu’il lui tendait en souriant et ils marchèrent tranquillement vers la plage où les autres membres de la meute les attendaient.
    
    Fin PDV Luna
    

Texte publié par Soso-Wolves, 15 novembre 2017 à 10h20
© tous droits réservés.
«
»
Tome 1, Chapitre 2 Tome 1, Chapitre 2
LeConteur.fr Qui sommes-nous ? Nous contacter Statistiques
Découvrir
Romans & nouvelles
Fanfictions & oneshot
Poèmes
Foire aux questions
Présentation & Mentions légales
Conditions Générales d'Utilisation
Partenaires
Nous contacter
Espace professionnels
Un bug à signaler ?
1510 histoires publiées
701 membres inscrits
Notre membre le plus récent est Nisa
LeConteur.fr 2013-2020 © Tous droits réservés