Pourquoi vous inscrire ?
«
»
Tome 2, Chapitre 46 Tome 2, Chapitre 46
- Mange un peu, tu n’as presque rien avalé depuis qu’ils sont partis...
    
    Je piquai sans conviction un morceau de racine flottant dans mon assiette de ragoût et le portai à mes lèvres. Tout avait l’air aussi insipide, vide, que moi ces derniers jours. Me remplir d’une quelconque manière ne m’apportait rien, mais si cela pouvait m’accorder un répit dans les attentions d’Elyam, je pouvais faire cet effort. La guérisseuse hocha la tête d’un air approbateur avant de revenir à sa propre assiette.
    
    - Tu n’as pas à t’inquiéter pour eux, tout ira bien. Tant qu’ils restent tous ensemble, ils ne craignent rien.
    
    Je préférais de loin me forcer à manger que l’écouter m’assurer à quel point les Éthérés se faisaient massacrer en l’absence de protecteur. Pendant un moment, il n’y eut que le bruit de nos couverts, cependant Elyam n’aimait pas les silences.
    
    - Je suis tout de même surprise de constater qu’Alrüs s’est joint à eux. Nous avions pourtant tout arrangé, tous les deux, pour qu’il puisse rester ici...
    
    Oui, je préférais mille fois mâcher à m’en donner la nausée que de l’écouter. Je fis mine de ne pas voir son expression interrogatrice et triai avec application les morceaux flottant dans la sauce. J’avais presque fini quand la Gær revint à la charge.
    
    - Je sais ce que tu as fait...
    
    Mon cœur bondit soudain et je me raidis, attendant conclusion et sentence.
    
    - Et je doute que Toyën soit dupe. Alrüs n’est pas du genre à entrer sagement dans les rangs quand il a pris une décision. Tu as sûrement gagné quelques points aux yeux de Toyën, mais je n’aime pas te voir t’isoler ainsi. Ce n’est pas bon pour toi.
    
    J’espérai que mon mutisme la poussât à s’arrêter là, toutefois il n’en fut rien.
    
    - Je pensais qu’au moins Alrüs aurait le droit d’entrer dans ta bulle. Qu’a-t-il fait pour que tu le repousses ainsi, lui qui a tant sacrifié pour te défendre et être à tes côtés ?
    
    Songer à mon compagnon me noua la gorge et creusa plus encore le gouffre béant de mon être. Je détournai le regard le temps de chasser les larmes qui menaçaient.
    
    - Selën...
    
    Une main passa le long de mon bras en un geste réconfortant. Alrüs parti, Elyam était désormais la seule personne suffisamment confiante pour oser m’effleurer.
    
    - Je vois bien dans quel état son départ te met, alors pourquoi avoir fait cela ?
    
    Je songeai en premier lieu à ne pas lui répondre, refusant de trahir les secrets que j’avais amassés, cependant ma douleur et sa sollicitude eurent raison de ma détermination.
    
    - J’ai vu une liste, à Blanchiles...
    
    Elyam, attentive, garda le silence jusqu’à ce que je trouvasse la force d’avancer sur cette voie amorcée.
    
    - C’était un vieux document avec des dates, complété au fil des années. Il y avait les premières chasses de chaque héritier d’A...
    
    J’hésitai une seconde, ne sachant si la guérisseuse était ou non dans la confidence.
    
    - ... de chacun de mes prédécesseurs. À côté, il y avait la date de l’attaque d’Argöth sur le manoir et juste après, dans les temps qui ont suivi, leur exécution.
    
    J’hoquetai pour reprendre mon souffle, ma gorge si nouée qu’il en devenait ardu de parler.
    
    - Je sais ce qui m’attend, je crois que je l’ai compris depuis mon retour des Monts Sauvages, mais ça ne concerne que moi. Alrüs a dit que Gær Toyën commençait à se méfier de lui, alors j’ai pris peur. Je refuse qu’il subisse le même sort sous prétexte qu’il me soutient !
    
    L’expression d’Elyam se fit triste, presque douloureuse quand sa main revint sur mon bras.
    
    - Ma pauvre petite, il n’y a rien d’étonnant à ce que tu sois aussi mal à ruminer des horreurs pareilles ! Il n’a jamais été question d’en venir à de telles extrémités te concernant. Toyën est terrifié à l’idée que cela arrive un jour parce que si c’était le cas, non seulement il serait le seul à pouvoir espérer te tenir tête, mais il redoute plus que tout ce que sa victoire signifierait. Tu comptes beaucoup pour lui, Selën. Je t’assure qu’il n’y a rien d’autre que des craintes projetées. Tu as toujours été forte face au pouvoir, et si cette liste était juste, alors tu sais que tu as déjà résisté au-delà de ce qu’ont pu faire les autres héritiers. Tu n’as pas à t’inquiéter, tant que tu ne lui cèderas pas, nous serons là pour t’aider, pas pour te faire du mal.
    
    Il y avait quelque chose de réconfortant à me confier à Elyam. Peut-être était-ce parce qu’elle n’était pas directement impliquée dans mes rapports compliqués avec Chäsgær ou peut-être était-ce seulement dû aux effets de ses étranges mèches à grelots. Quoi qu’il en fût, je ne supportais plus de devoir garder en moi ces peurs qui me consumaient de l’intérieur.
    
    - Et si je ne lui résiste pas assez à votre goût ?
    
    La guérisseuse prit une profonde inspiration, toutefois je ne lui laissai pas le temps de répliquer.
    
    - Je ne suis pas dominée par le pouvoir, je suis moi, seulement moi, mais... La magie et les Éthérés ont des sentiments, alors quand je les sens effrayés par notre arrivée, quand j’entends leur tristesse, leur colère à la perte de l’un des leurs, quand je perçois leur douleur au moment de disparaître, ce gouffre qui s’ouvre dans le pouvoir à chaque exécution, je ne peux m’empêcher de me demander si je suis vraiment dans le camp des gentils. Et quand je vois tout le bonheur qui nimbe Blanchiles, ce plaisir qu’ont les Éthérés à aider les insulaires, quand j’apprends qu’à l’origine nous devions protéger les créatures magiques, non les exterminer, alors oui, je ne peux que remettre en cause les actes de Chäsgær. Le pouvoir n’est pas responsable de mes conclusions, il n’a fait que m’ouvrir les yeux.
    
    Je n’aimais pas le masque soucieux qui s’était installé sur les traits d’Elyam au fil de mon discours aussi détournai-je le regard vers mes mains que je tordais nerveusement.
    
    - Je ne donnerai pas raison à Chäsgær, jamais. Et comme il pourra exister des Éthérés tant que je vivrais... Je ne me fais pas beaucoup d’illusions sur le sort qui m’attend.
    
    Un soupir me répondit et une main se glissa sous mon menton pour me relever la tête. Le sourire bienveillant de la Gær me désarçonna.
    
    - Nous ne te demandons pas de renier ce que tu ressens ou de répondre d’un pouvoir dont tu n’as pas voulu. Nous attendons seulement de toi que tu ais l’esprit assez clair pour ne pas être un danger pour tes confrères. Tu as toujours eu cette affinité plus grande avec la magie et c’est ce qui a fait ta force toutes ces années. N’en fais pas une faiblesse désormais.
    
    Constatant que j’allais protester, elle poursuivit.
    
    - Tu as déjà eu l’occasion de nuire à Dinaë. Tu aurais pu ne rien faire et la laisser sombrer. Tu aurais pu écouter le pouvoir et la condamner. Ce jour-là, tu as décidé d’aller à l’encontre de tout ce que te hurlait la magie pour la sauver.
    
    J’avais oublié cet épisode de mon existence et la simple évocation de ce que j’avais fait me donna la nausée.
    
    - Aujourd’hui, dans la même situation, que ferais-tu ?
    
    Je détournai le regard, ne préférant pas y songer. Elyam n’avait toutefois pas l’intention de me laisser en paix.
    
    - L’autre jour, tu t’en es prise à Dinaë. Tu aurais pu la tuer avec ton pouvoir, ou invoquer un Éthéré qui s’en serait chargé, mais tu t’es contentée de détruire sa magie sans mettre sa vie en jeu. Tu n’es pas dominée, sans quoi nous ne serions plus là pour en parler, mais reconnais que la jeune fille qui a sauvé son professeur n’aurait jamais songé à lui nuire.
    
    Et cette jeune fille était à mille lieux de se douter de tout ce qu’on lui cachait alors... Je n’étais pas responsable de ces changements qui s’étaient produits en moi, ils avaient provoqué ce dont ils se plaignaient désormais. Je préférais toutefois garder ces remarques pour moi.
    
    - Comme tu voudras. Tu finiras par comprendre, je n’en doute pas.
    

Texte publié par Serenya, 17 novembre 2020 à 09h14
© tous droits réservés.
«
»
Tome 2, Chapitre 46 Tome 2, Chapitre 46
LeConteur.fr Qui sommes-nous ? Nous contacter Statistiques
Découvrir
Romans & nouvelles
Fanfictions & oneshot
Poèmes
Foire aux questions
Présentation & Mentions légales
Conditions Générales d'Utilisation
Partenaires
Nous contacter
Espace professionnels
Un bug à signaler ?
1611 histoires publiées
738 membres inscrits
Notre membre le plus récent est Sashy 123
LeConteur.fr 2013-2021 © Tous droits réservés