Pourquoi vous inscrire ?
«
»
Tome 1, Chapitre 83 Tome 1, Chapitre 83
Une fois en dehors du domaine d'Elyam, l'aide d'Aën ne m'avait plus été nécessaire pour m'assurer d'éviter qui que ce fût. Aussi l'avais-je renvoyé m'attendre dans ma chambre. En vérité, je n'avais guère eu de difficulté à esquiver les habitants du manoir, la majorité d'entre eux étant encore réunis dans la grande salle pour le dîner. Une aubaine pour moi qui tenais à m'entretenir avec Gær Toyën avant que quiconque n'eût l'occasion d'amoindrir le brasier de ma détermination. Je m'étais ainsi glissée sans que personne ne le sut dans le bureau du colosse et je l'y attendais depuis, installée dans le fauteuil que j'avais l'habitude d'occuper lorsque j'étais convoquée en ces murs.
    Quand le grognement puissant de l’héritage cigoï effleura mes sens, je constatai avec une grimace qu'il n'était pas seul. Il était toutefois trop tard pour m'échapper et je n'en avais, en vérité, aucune envie. J'avais parfaitement conscience qu'il me serait impossible de quitter le manoir sans m'être confrontée à Dinaë avant. Mieux valait que cela se fît tant que j'étais encore pleine d'assurance. Je les sentis forcer l'allure tandis que la vieille Gær avait, semblait-il, perçu le contact de mon pouvoir. La porte s'ouvrit bientôt à la volée pour laisser passer le colosse qui fondit sur moi, sa consœur dans son sillage.
    
    – Selën !
    
    La myriade de sentiments qui défilèrent sur le visage de Gær Toyën me pinça le cœur tandis qu'il s'accroupissait devant mon siège pour se mettre à ma hauteur. Il s'était profondément inquiété pour moi. Lorsque je remarquais comme il se retenait de m'attirer dans ses bras, veillant à ne provoquer aucun contact après la manière dont je l'avais repoussé, une bouffée de gratitude me vint aussi réprimai-je l'envie soudaine de me jeter à son cou. À sa manière bourrue, maladroite, il avait toujours veillé sur moi alors le remord que je lisais dans ses pupilles éveillait un regret tout aussi fort en moi. Cédant d'une moindre manière à mes pulsions, je posai une main légère sur celle, massive, que le colosse avait ancrée à l'accoudoir de mon assise.
    
    Libère-moi !
    
    Je tressaillis à la demande si vive de son pouvoir, rappel d'un serment prononcé plus tôt, et m'empressai de la ranger dans un coin de mon esprit pour offrir un sourire le plus serein possible. J'avais promis de libérer Gærs comme Éthérés de l'affrontement dans lequel ils étaient piégés, néanmoins je n'avais pas songé à ce qu'il adviendrait de la magie prisonnière des Gærs. Il faudrait y réfléchir tôt ou tard, cela était certain, mais ce n'était ni le moment ni le lieu pour cela.
    
    – Je suis désolée, je ne voulais pas vous causer tant de soucis. J'avais seulement besoin d'être un peu seule, à l'abri de la magie.
    
    Mes mentors acquiescèrent en silence. Leur mutisme se prolongea quelques instants, me laissant l'opportunité de constater l'étendue de mon œuvre sur Dinaë. Le chant de l'héritage saedrë était suffisamment caractéristique pour me permettre de le reconnaître malgré son état, toutefois le pouvoir de la vieille Gær n'avait plus rien de commun avec ce qu'il avait été. Les dissonances troublaient tellement la magie qu'un héritage moins caractéristique me serait certainement devenu illisible. Quel impact cela avait-il sur sa détentrice ? À première vue, elle n'avait pas l'air incommodée par ces changements.
    
    Le colosse dut saisir mes œillades en coin à sa consœur car sa voix résonna finalement après une profonde inspiration.
    
    – Selën… Ce que eu tu as fait pour Dinaë…
    
    – Sera la seule exception. Je refuse de renouveler l'expérience.
    
    Mon interruption ne parut pas le surprendre, bien au contraire. Il n'en fut pas de même, cependant, pour la principale concernée qui fit un pas de plus avant d'ouvrir la bouche.
    
    – Je ne sais pas comment tu t'y es prise, mais je n'ai jamais eu une telle maîtrise de mon héritage. Je pourrais aisément faire un Processus de plus si nous avions encore du réactif saedrë. Songe à tous ceux que tu pourrais aider, sans parler de la puissance que tu pourrais octroyer à tes camarades en leur permettant de…
    
    – Non.
    
    Mon ton avait été froid, horrifiée que j'étais à l'idée que tous deux nourrissaient pareil projet à mon égard. Sans le surprendre réellement, ma réaction intrigua Gær Toyën, je me concentrai donc sur lui.
    
    – C'est comme si je vous demandais de démembrer de vos mains l'un de vos élèves pour qu'un autre gagne en contrôle ou en puissance…
    
    Dinaë voulut revenir à la charge, mais elle se figea à la tonalité grave et sans appel du colosse.
    
    – C'est non. Nous avons toujours fait sans cela, nous poursuivrons ainsi.
    
    – Merci.
    
    Mes mentors semblèrent surpris par toute la gratitude et le soulagement que j'avais placé dans ce simple mot. Une certaine gêne s'étant soudain installée, je puisai dans le feu de ma volonté pour trouver le courage de briser ce nouveau silence avec le sujet de ma présence. Je plongeai mon regard dans celui du colosse, tâchant de chasser le moindre doute de mes prunelles.
    
    – Je voudrais retourner sur le terrain. Ajoutez-moi à la prochaine chasse. Peu importe l'Éthéré, je veux seulement retrouver un peu d'action.
    
    Il y eut un claquement de langue du côté de Dinaë pourtant Gær Toyën ne broncha pas.
    
    – Nous n'avons pas eu de nouvelles d'Argöth depuis que tu l'as repoussé, et les Éthérés sont plutôt calmes en ce moment, mais je suppose que tu as conscience que tout ceci peut changer dès que tu seras dehors.
    
    Je hochai la tête sans ciller. Le colosse fit de même avant de laisser un sourire en coin étirer ses lèvres.
    
    – Un morghorïn approche de Quat'voies, Gær Nævën part demain matin. Est-ce que ça te va ?
    
    Un sourire m'échappa à l'idée des deux morghorïns qui m'avaient déjà glissé entre les doigts.
    
    – Parfait.
    
    Le Gær approuva avant de déclarer qu'il en informerait aussitôt l'intéressé. Après une légère hésitation, il reprit.
    
    – Et Alrüs ?
    
    Mon professeur ne m'avait pas lâché un instant du regard, une lueur étrange prit place dans les pupilles miroitantes. Se doutait-il de quelque chose ? Je haussai les épaules avec une indifférence feinte.
    
    – C'est à lui de voir. S'il n'a pas peur du défi, qu'il nous accompagne…
    
    Ma pique ne dérida pas le moins du monde le colosse dont les yeux étaient décidés à sonder mon âme.
    
    – Tu es certaine que c'est ce que tu veux ?
    
    Je n'avais pas le moindre doute alors j’acquiesçai d'un geste sûr. Mon mentor prit un instant de réflexion puis il détourna finalement son attention pour se relever avec une tape sur sa cuisse.
    
    – Très bien, dans ce cas je n'ai plus qu'à prévenir Nævën et Alrüs. Tu veux rester ou tu préfères aller te préparer ?
    
    Je voulais laisser à mon compagnon toute latitude pour prendre sa décision sans avoir à s'inquiéter de ma présence, bien que sa réponse ne fît aucun doute à mes yeux. J'aurais préféré ne pas avoir çà l'entraîner dans mon projet, toutefois je lui avais déjà promis de ne plus le tenir à l'écart. Le choix lui revenait.
    
    – Je vous laisse faire. Aën m'attend.
    
    Sur ces mots, je pris congé de mes mentors et m'en retournais au second affrontement, sans doute plus difficile, de la soirée. Le petit s'était pris au jeu, ces derniers jours, de me tenir compagnie du matin au soir, il était manifeste que la situation lui plaisait. J'allais devoir lui annoncer que nous retrouverions chacun notre quotidien dès le lendemain or je doutais que cela se fît sans heurt ou dans la bonne humeur. Je gardais néanmoins l'espoir de pouvoir lui annoncer, à mon retour à Chäsgær, que plus aucun d'entre nous n'aurait plus jamais à partir en chasse, que lui-même pourrait poursuivre cette existence paisible qu'il menait parmi nous sans jamais avoir à se battre pour cela.
    

Texte publié par Serenya, 11 août 2019 à 22h01
© tous droits réservés.
«
»
Tome 1, Chapitre 83 Tome 1, Chapitre 83
LeConteur.fr Qui sommes-nous ? Nous contacter Statistiques
Découvrir
Romans & nouvelles
Fanfictions & oneshot
Poèmes
Foire aux questions
Présentation & Mentions légales
Conditions Générales d'Utilisation
Partenaires
Nous contacter
Espace professionnels
Un bug à signaler ?
1278 histoires publiées
605 membres inscrits
Notre membre le plus récent est Wika23
LeConteur.fr 2013-2019 © Tous droits réservés