Pourquoi vous inscrire ?
«
»
Tome 1, Chapitre 36 Tome 1, Chapitre 36
L'ambiance était bien plus détendue lorsque nous arrivâmes en vue de Chäsgær et j'étais soulagée de constater qu'une bonne partie de mon malaise face à Alrüs s'était envolée. Je ne pouvais encore croiser son regard sans gêne mais au moins n'avais-je plus envie de le fuir. Nous passâmes les grilles peu de temps avant l'heure du dîner et Gær Toyën s'arrêta pour se tourner vers nous avant de rejoindre le terrain d'entraînement.
    
    - Je suppose que tu n'as pas changé d'avis.
    
    Alrüs secoua la tête et ouvrit la bouche pour répliquer mais le colosse ne lui en laissa pas le temps.
    
    - Dans ce cas, je t'attends à l'entraînement dès demain et tu devras repasser les épreuves avant de pouvoir repartir en mission. Je serai intransigeant sur ce point.
    
    Le jeune homme haussa son iris au ciel mais finit par accepter, résigné. Alors ce fut mon tour.
    
    - Tu t'es suffisamment entraînée pour aujourd'hui, profite de ta soirée pour te reposer. Passe seulement me voir à mon bureau après le dîner, nous avons à discuter.
    
    Et sur ces mots, il nous abandonna pour aller rejoindre les groupes s'exerçant.
    
    - Dans ce cas... à demain.
    
    Et Alrüs rejoignit l'entrée du manoir à grandes enjambées, me laissant seule dans la cour. Je songeai un instant à regagner le réfectoire, toutefois je réalisai rapidement que j'avais bien plus envie d'un bon bain que d'un repas.
    Une fois propre et sustentée, j'arpentais les couloirs de Chäsgær jusqu'à me retrouver face à la porte du bureau de mon professeur. Deux coups brefs et une invitation plus tard, je pénétrai les lieux pour découvrir que Dinaë s'était jointe à Gær Toyën pour m'attendre. J'eus tout juste le temps de m'installer dans le fauteuil que la vieille Gær m'indiquait que le colosse prenait déjà la parole.
    
    - Je crois que tu as très largement confirmé aujourd'hui ce que l'on avait soupçonné à ton retour de mission. Il est encore rudimentaire mais c'est un talent qui pourrait s'avérer primordial pour l'avenir de Chäsgær...
    
    Je retins de justesse le soupir qui me vint. Enfin, il l'acceptait ! Peut-être me laisserait-on bientôt enfin passer le Processus que j'avais demandé à mon retour ! Gær Toyën s'interrompit pour secouer la tête avec un air amusé.
    
    - Crois-moi, il n'y a pas de quoi tant se réjouir.
    
    Il contourna son large bureau pour s'installer sur le coin de celui-ci. Pendant ce temps, Dinaë tendit une main à mon attention.
    
    - Avant d'aller plus loin dans cette conversation...
    
    J'offris mon bras à la Gær et observais les radicelles faire leur œuvre. La manœuvre me parut durer bien plus longtemps qu'à l'accoutumée toutefois Dinaë finit par rouvrir les yeux en hochant la tête d'un air grave qui ne lui ressemblait pas.
    
    - Bien. Je ne sais pas si tu as déjà eu l'occasion de lire quelque chose à ce sujet, ou si quelqu'un t'en a déjà parlé mais il y a un risque à poursuivre au delà du second Processus...
    
    Mon attention passait de l'un à l'autre de mes mentors sans comprendre. N'y avait-il pas un potentiel danger derrière chaque Processus ?
    
    - C'est bien pour cela qu'il nous faut à chaque fois votre accord, non ?
    
    La vieille femme secoua à nouveau la tête toutefois ce fut Gær Toyën qui répondit.
    
    - Dinaë ne peut évaluer que la capacité de ton corps à accepter plus de pouvoir ou non. Là, nous parlons de l'impact même du Processus sur ton corps... et ton esprit.
    
    Après un court silence où il parut chercher ses mots, le colosse reprit.
    
    - Au delà de second Processus, les risques sont accrus de voir le pouvoir prendre le dessus. Certains ne se réveillent pas, ou du moins plus eux-mêmes... Dinaë peut attester des limites de ton corps mais pour ce qui est de ta volonté face à la magie... Il n'y a que toi qui peux décider de prendre ou non ce risque.
    
    Je hochai la tête sans être certaine pour autant de saisir tous les sous-entendus de son discours. Tous les Gærs les plus puissants, les plus anciens, n'avaient-ils pas passé sans encombre leur troisième Processus ? Le danger ne pouvait être si grand s'ils étaient si nombreux à le faire.
    
    - Vous deux, vous l'avez fait, n'est-ce pas ?
    
    Leur acquiescement silencieux me suffit.
    
    - Et Alrüs ?
    
    Le colosse eut un rictus amusé.
    
    - Presque toute la meute, en vérité.
    
    Alors où était la menace ? Ne cherchaient-ils pas surtout, une fois encore, à me surprotéger ? Et au delà de ces considérations, une autre question, bien plus capitale, devait être soulevée.
    
    - Ai-je une chance de vaincre Argöth dans mon état actuel ?
    
    - Pas la moindre.
    
    Gær Toyën avait répondu d'un ton neutre mais il récolta pourtant une œillade noire de sa consœur.
    
    - Ce n'est pas ce que nous attendons de toi, Selën.
    
    Bien sûr que si, c'était exactement ce que tout le monde attendait de moi. Il n'y avait bien que Dinaë pour faire pareille déclaration.
    
    - Alors pourquoi avoir fait de moi une Gær ? Pourquoi tester Argöth ? J'ai besoin de ce troisième Processus, nous avons tous besoin des pouvoirs qu'il pourrait me conférer. Cessez de me considérer comme une enfant et laissez-moi jouer mon rôle.
    
    Je craignis un instant d'éveiller la colère de Gær Toyën en m'opposant ainsi à mes mentors mais il afficha, au contraire, un sourire narquois à l'attention de la vieille Gær.
    
    - Alors, qui avait raison ?
    
    Dinaë lâcha un soupir mi résigné mi amusé.
    
    - Qu'est donc devenue la jeune fille qui tremblait à l'idée de passer un jour son second Processus ?
    
    - Elle a grandi.
    
    Ma réponse me valut un sourire maternel.
    
    - Ça ne fait aucun doute.
    
    Gær Toyën mit un terme à la discussion en se levant pour retourner derrière son bureau.
    
    - Bien. Je préviendrai Elyam demain matin. Tu pourras te présenter à l'infirmerie après le déjeuner.
    
    J'approuvai puis pris congé de mes mentors. Une bonne nuit de sommeil ne serait pas de trop pour affronter cette nouvelle épreuve, toutefois mon excitation était telle que je doutais de trouver rapidement le sommeil.

Texte publié par Serenya, 18 septembre 2018 à 08h54
© tous droits réservés.
«
»
Tome 1, Chapitre 36 Tome 1, Chapitre 36
LeConteur.fr Qui sommes-nous ? Nous contacter Statistiques
Découvrir
Romans & nouvelles
Fanfictions & oneshot
Poèmes
Foire aux questions
Présentation & Mentions légales
Conditions Générales d'Utilisation
Partenaires
Nous contacter
Espace professionnels
Un bug à signaler ?
1540 histoires publiées
710 membres inscrits
Notre membre le plus récent est Livia
LeConteur.fr 2013-2020 © Tous droits réservés