Pourquoi vous inscrire ?
«
»
Lecture
Les avez-vous entendus ce matin ?
    Qui donc ? Quoi donc ?
    Mais enfin n’avez-vous point ouï tous ces cris ? Ces grands cris d’orfraie dans le matin frais ! Point donc !
    Pour ma part, je suis sourd comme un pot depuis hier soir ! Un sombre imbécile a joué de sa pétoire tandis que je me tâtais la rate. J’ai fait un tel bond que ma tête a heurté le plafond. J’ai encore une bosse sur le crâne. Tâte donc, si tu ne me crois pas !
    Et toi ? Tes oreilles sont-elles emplies de cire ?
    Que nenni ! Seulement, en sa compagnie, j’ai pris une monumentale cuite. Il faut dire que le genièvre était particulièrement affable ce soir-là ; elle m’a laissé pantois.
    Fort bien ! En ce cas, cela ne m’explique pas pourquoi tu n’as rien entendu. Ses cris ont résonné dans tout le quartier et ont même rameuté des émeutiers de passage.
    Ah ! Mais mon ami, je n’ai point fini ! Sitôt au lit, je me suis écroulé et c’est parce qu’il m’a jeté un seau d’eau glacée que je me suis réveillé.
    Il ronflait comme un sonneur, si fort que les vitres tremblaient et que les murs menaçaient de s’écrouler.
    Ah ! Vous n’êtes que des sots ! Ce n’est pas ainsi que nous l’attraperons. Rendez-vous compte, le Yard offre mille livres pour sa capture ! Mille magnifiques guinées ! Nous pourrons dire adieux à nos ennuis. Au diable l’usine et ses fumées enfiévrées ! Au diable ces patrons et ces contremaîtres qui n’ont que le mot cadence à la bouche.
    Pour la tête de qui ? Mais oui de qui ?
    Sombres cornichons ! Je vous parle de ce diable, de celui que l’ont dit possédé les yeux de Jack ! Le Diable ! L’homme aux yeux de Jack !
    Malheur à nous ! Tu veux faire de nous ses proies et à toi le beau rôle !
    En effet, c’est l’idée. Pensez donc, vous serez grassement récompensé !
    Non, merci ! Sans-façon ! Nous tenons à nos pelisses et à nos vices jamais inassouvis.
    Fort bien ! Je me passerai de vous.
    À ta guise, nous irons porter une gerbe de lys sur ta fosse, car n’est-ce pas ainsi qu’il rend hommage à ces petits anges, en les métamorphosant en fleur de lys. Oh, oui ! Que n’a-t-on point chuchoté à propos de sa dernière victime. Nous entendons les bruits. L’on murmure qu’elle désirait ses yeux. Et dans quel but ? Mais pour séduire, sombre imbécile ! Elle ne voulait pas finir vieille fille. À la place, elle est demeurée jeune et nubile. Comprends-tu ? Saisis-tu ? Entends-tu notre refus ? Continue ainsi à t’entêter et c’est nous qui te transformerons en fleur d’été !

Texte publié par Diogene, 29 septembre 2017 à 10h23
© tous droits réservés.
«
»
Lecture
LeConteur.fr Qui sommes-nous ? Nous contacter Statistiques
Découvrir
Romans & nouvelles
Fanfictions & oneshot
Poèmes
Foire aux questions
Présentation & Mentions légales
Conditions Générales d'Utilisation
Partenaires
Nous contacter
Espace professionnels
Un bug à signaler ?
1371 histoires publiées
638 membres inscrits
Notre membre le plus récent est souricette35
LeConteur.fr 2013-2020 © Tous droits réservés