Pourquoi vous inscrire ?
«
»
Tome 1, Chapitre 29 « Une histoire de semences » Tome 1, Chapitre 29
J’éprouve une certaine confusion… Du moins, jusqu’à ce qu’une voix murmure quelques explications à mon oreille…
    
    « Les déchirures de la surface ne prennent pas la même apparence que celles que tu as pu voir en altitude… Elles ressemblent plus à des failles qui s’ouvrent quand la frontière entre ce monde et les limbes devient trop fine ! Ce phénomène peut survenir sous l’effet de la magie abscura, mais aussi à cause de formes de vies qui ont muté, au point de tirer leur existence de l’énergie des limbes… »
    
    Je me tourne avec surprise vers celui qui vient de m’offrir ces précieuses informations.
    
    Eïdo.
    
    Je ne m’attendais pas à ce qu’il me montre aussi serviable. Encore une chose que j’ai du mal à comprendre à propos d’Eïdo Anagké.
    
    « En théorie, les semences ne se forment qu’autour des déchirures d’altitude. »
    
    Je hoche la tête en signe de compréhension.
    
    « Mais… comment se créent les déchirures d’altitude, alors ?
    
    — Principalement à cause des semences… Malgré tous nos efforts, nous ne pouvons pas toujours les éliminer.
    
    — Il y a d’autres raisons ?
    
    — Nous supposons que la présence de créatures mutées ou contrôlées par la magie abscura peut créer des déchirures, comme à la surface. Les démons, par exemple… Ils tirent leur énergie directement des limbes, et cela ne peut qu’affaiblir cette paroi dont je parlais…
    
    — Et dans ce cas, cela crée des semences ?
    
    — Parfois, quand la déchirure est assez grande, mais le plus souvent, elles restent mineures. Parce que nous les refermons avant… »
    
    J’acquiesce en silence, soulagée de mieux saisir la situation. Je me focalise de nouveau sur l’échange entre l’Aïrin et le chef du clan.
    
    « Il paraît difficile de tirer dès maintenant des conclusions, déclare Elwen. Il peut s’agir d’un phénomène naturel… Après tout, la proximité des limbes a introduit sur Almaïa bon nombre d’anomalies qui évoluent toujours.
    
    — Sans doute, rétorque Tsaris, mais nous devons rester sur nos gardes. Nous ne sommes pas à proprement parler des ennemis des Profondeurs, mais ils se méfient de nous. Je dois avouer que c’est justifié dans notre cas… Mais comme nous employons nous aussi l’énergie des limbes, nous sommes suspects aux yeux des Etheriens. »
    
    Je tourne mon regard vers Atina, avec une vague culpabilité. Même si j’ai réussi à me débarrasser de mes préjugés, je me demande toujours ce qui sépare les limbians des clans des abscura.
    
    « Je comprends que vous vous sentiez pris entre le marteau et l’enclume, répond Elwen avec bienveillance. Certes, le gouvernement d’Ether reconnaît notre utilité, mais il ne nous estime pas plus... »
    
    L’attitude du colonel me revient en mémoire… Je baisse la tête, soudain saisie d’une terrible vague de doutes. Ai-je brisé toutes mes perspectives futures en rejoignant l’Agathos, si jamais je décide de le quitter ?
    
    … Ou si je ne fais pas l’affaire ?
    
    Je me recroqueville sur moi-même… Pourquoi faut-il que ce style d’angoisse s’empare de moi aux moments les moins importuns ? J’aime cette vie, le Conseil s’est montré adorable avec moi – y compris Eïdo, à sa manière… et l’indifférence de Tiri ne me pèse pas particulièrement, même si je reste curieuse à son égard.
    
    « Mais tu crois que ce phénomène n’est pas naturel, mais qu’il peut être… malveillant ? » suggère Atina.
    
    Tsaris se tourne vers sa nièce, les sourcils légèrement froncés :
    
    « C’est une possibilité. Personne, à notre connaissance, n’a jamais pu déplacer de semences, mais cela ne veut pas dire que ce n’est pas possible. Si un flux lumino-énergétique de grande puissance est capable de restreinte l’énergie d’une faille ou de circonscrire celle d’un limbian, il paraît vraisemblablement que ce don puisse aussi être employé pour déplacer des semences… »
    
    En prononçant ces paroles, le chef de clan a baissé la voix d’un ton, comme s’il faisait une confidence. Ce qui est assez étrange finalement… Il n’y a que des personnes fiables ici, et il n'a pas chuchoté non plus. Peut-être veut-il juste exprimer une certaine prudence dans ses affirmations…
    
    Dans l’angle de mon champ de vision, je vois Varany se mordiller la lèvre en détournant légèrement les yeux. Confuse, je me tourne vers Eïdo ; il est resté impassible, le regard fermement fixé sur le chef du clan Darken. Je me rapproche de lui pour lui souffler :
    
    « C’est vrai ? Un tel don existe, cela voudrait dire… qu’il est peu comme le tien ? »
    
    Lentement, il tourne le regard vers moi ; un éclat de pourpre brille sous ses paupières à demi baissées.
    
    « Je ne suis pas le seul Ulradiant dans ce monde, Prismè.
    
    — Alors pourquoi est-ce que je n’en ai jamais entendu parler ? »
    
    Mais à peine ai-je prononcé ces paroles que notre échange à la cafétéria me revient en mémoire. Je me recule un peu, troublée.
    
    « Il y a des Ulradiants sur la surface ? Je pensais qu’ils étaient un peu comme les Radiants… Lié à l’Iridescence.
    
    — Ils y sont liés, mais pas de la même manière. »
    
    Je fronce les sourcils ; le sujet me semble de plus en plus mystérieux.
    
    « En fait, poursuit-il, l’Iridescence existe grâce aux Ulradiants. »
    
    Mes yeux s’élargissent d’étonnement : comment cela est-il possible ? L’Iridescence découle d’un procédé scientifique… Quel rapport avec les Ulradiants ?
    
    « Mais d’où viennent-ils ? »
    
    Ses paupières se ferment brièvement, tandis que quelques lignes se creusent sur son front. Je comprends que mes questions lui pèsent ; j’en éprouve un petit pincement de regret.
    
    « Ce n’est pas le moment ni le lieu, n’est-ce pas ?
    
    — On peut dire cela. »
    
    J’acquiesce gravement ; je dois déjà m’estimer heureuse qu’il accorde autant d’importance à mes interrogations.
    
    « Merci, Eïdo… »
    
    Il opine en silence ; nous reportons notre attention sur la conversation.
    
    « Ce qui signifie, déclare Elwen, que les semences peuvent être isolées dans un cocon d’énergie, un peu comme le noyau d’Iridescence.
    
    — C’est ce que je pense aussi. Et c’est le genre de chose que même un Scellé peut accomplir. »
    
    L’Aïrin serre les dents,
    
    « Vous pensez que cela peut être… »
    
    Tsaris étend la main, comme pour éviter qu’il en révèle trop. Ces non-dits m’exaspèrent, mais je suis trop nouvelle pour protester…
    
    « Nous allons rester en alerte, pour déterminer si ce genre de situation se répète – du moins pour les semences de surface. Peut-être que nous parviendrons à savoir si le phénomène est une évolution naturelle ou si les semences ont effectivement été translatées de l’altitude.
    
    — Ce qui en soi pose un autre problème , remarque l’Aïrin pensivement. Ils doivent disposer d’un moyen d’atteindre les déchirures d’altitude… Et il n’y a sans doute qu’un moyen de le faire. »
    
    Le jeune homme blond se retourne vers Eïdo :
    
    « Penses-tu qu’une conjuration soit assez stable pour le faire ?
    
    — Cela peut prendre pas mal d’énergie… Mais dans l’absolu, rien ne l’empêche. De toute façon, les Profondeurs ne possèdent pas de moteur à Iridescence, ni de radiant, ni de technologie comparable à l’Agathos. Du moins, pas à notre connaissance.
    
    — Pourtant, ce ne sont pas les abscura qui ont découvert l’Iridescence ? »
    
    Je plaque aussitôt ma main sur ma bouche, confuse d’avoir laissé échapper mes interrogations à haute voix. De l’autre côté d’Elwen, Izel et Cipher se penchent pour me regarder, le premier avec amusement, la seconde avec une sorte de… surprise stoïque.
    
    Le visage écarlate, je me redresse légèrement, les bras serrés autour de mes genoux, tentant de faire bonne figure. J’avale péniblement ma salive, avec une envie de plus en plus intense de rentrer sous terre…
    
    

Texte publié par Beatrix, 7 février 2019 à 22h50
© tous droits réservés.
«
»
Tome 1, Chapitre 29 « Une histoire de semences » Tome 1, Chapitre 29
LeConteur.fr Qui sommes-nous ? Nous contacter Statistiques
Découvrir
Romans & nouvelles
Fanfictions & oneshot
Poèmes
Foire aux questions
Présentation & Mentions légales
Conditions Générales d'Utilisation
Partenaires
Nous contacter
Espace professionnels
Un bug à signaler ?
1541 histoires publiées
711 membres inscrits
Notre membre le plus récent est SaraAfonso
LeConteur.fr 2013-2020 © Tous droits réservés