Pourquoi vous inscrire ?
«
»
Tome 5, Prologue Tome 5, Prologue
Le grincement de la porte entrain de s’ouvrir capta immédiatement l’attention du patient. Même s’il logeait dans une cellule avec une porte verrouillée et des barreaux à la fenêtre, il n’avait pas la chance d’être un simple prisonnier de droit commun. Eux au moins savaient quand ils sortiraient.
    
    Deux silhouettes entrèrent alors dans la pièce. La première assez massive appartenait à l’un des gardiens. L’autre ne paraissait pas à sa place dans cette pièce obscure et crasseuse. Ce genre d’homme avec son costume trois-pièce noir, et son collier de barbe soigneusement taillé aurait été plus à sa place dans un salon mondain.
    
    Pourtant il émanait de lui une parfaite sérénité, comme si tout cela était normal.
    
    « Comment allez-vous ce matin monsieur Crane ? » Dit-il comme s’il parlait à une simple connaissance.
    
    L’ancien croque-mort avec sa silhouette décharnée, n’avait jamais autant mérité son sobriquet d’épouvantail. Il leva péniblement la tête dans la direction de son interlocuteur, et regarda fixement ses petites lunettes rondes. Puis une voix faible et tremblante sortit de sa bouche.
    
    « Bien... ça va bien. »
    
    « Laissez-nous je vous prie. » Enchaina l’homme aux lunettes cette fois à l’attention du gardien.
    
    « Je vous le déconseille. Il a de lourds antécédents. »
    
    « Nous avons tous des zones d’ombres dans notre passé monsieur Bolton. De plus un bon docteur ne doit pas craindre ses patients. »
    
    Patient ! Le gardien lui n’usait jamais de ce terme. Il préférait taré, barjot, cinglé... De son point de vue ce n’était que des bêtes à dresser. A bien y regarder celle-ci n’avait visiblement plus de crocs. Il ne serait même pas venu à bout d’un rat dans cet état.
    
    Par conséquent Lyle Bolton cessa de faire des histoires, et s’éclipsa.
    
    Le docteur s’accroupit afin d’être à la même hauteur que son patient, et afficha un sourire apaisant presque hypnotique.
    
    « Nous avons des choses à nous dire il me semble. »
    
    « Oui. »
    
    Le ton employé était différent du précédent. Il était bien plus vif. L’instant d’après Crane bondit sur le médecin, et profita de sa position bancale pour le plaquer à terre. Tout aussi rapidement Crane appuya sur la gorge de sa victime une lame artisanale faite à partir d’un morceau effrité du mur.
    
    « Je vous ai bien observé docteur Hugo Strange. » Dit Crane de sa voix monocorde. « Vous menez votre petit monde à la baguette. Vous adorez ça diriger, et contrôler. Par conséquent cette situation ne doit pas vous plaire. »
    
    Sa victime ne put retenir un tremblement.
    
    « Vous vous demandez comment je peux encore me mouvoir ainsi je parie ? Tout le secret consiste à ne pas négliger ses faiblesses et ses craintes. Je sentais bien que mon esprit était embrumé depuis quelques temps. Alors j’ai cessé de m’alimenter du moins avec la nourriture que vous me fournissiez. Je me servais dans les assiettes des pauvres hères séquestrés avec moi. Ensuite j'ai joué le jeu jusqu'à ce vous baissiez votre garde. Qui a le contrôle à présent ? »
    
    Strange déglutit, puis son sens pratique et son intelligence vinrent à sa rescousse.
    
    « Si vous me tuez, on vous exécutera. Si vous me prenez comme otage dans l’intention de vous évader, vous n’irez pas loin. Cet établissement est très isolé. »
    
    « Vous tuer serait bien trop simple. » Répliqua Crane satisfait de le désarçonner une nouvelle fois. « A la place je vais vous donner ce que vous attendez de moi. Je vais tout vous dire sur cet homme que j'ai mentionné dans un délire à mon arrivée, et qui vous intéresse tant. Hé oui ça aussi je l'ai compris. »
    
     L’étrangeté de la situation fit oublier au docteur son but initial, et même la menace présente.
    
    « Pourquoi feriez-vous çà ? » Demanda-t-il.
    
    Crane perdit un peu de son air inexpressif habituel en répondant au profit d’une lueur de sadisme.
    
    « Ce Batman cache sa véritable identité. Il n’appréciera pas votre désir de le connaitre. A ses cotés vous allez apprendre la peur. »
    
    Cette prédiction n’inquiéta pas Strange le moins du monde. Car il ne comptait pas seulement « connaitre » Batman. Il le dominerait, le vaincrait, et prouverait ainsi sa valeur.

Texte publié par Jules Famas, 21 février 2018 à 22h49
© tous droits réservés.
Commentaire & partage
Consulter les commentaires
Pour réagir â ce chapitre et poster une review, veuillez vous identifier ou vous inscrire !
«
»
Tome 5, Prologue Tome 5, Prologue
LeConteur.fr Qui sommes-nous ? Nous contacter Statistiques
Découvrir
Romans & nouvelles
Fanfictions & oneshot
Poèmes
Foire aux questions
Présentation & Mentions légales
Conditions Générales d'Utilisation
Partenaires
Nous contacter
Espace professionnels
Un bug à signaler ?
1018 histoires publiées
477 membres inscrits
Notre membre le plus récent est Melior Silverdjane
LeConteur.fr 2013-2018 © Tous droits réservés