Pourquoi vous inscrire ?
«
»
Tome 1, Chapitre 3 « Dilemme » Tome 1, Chapitre 3
Durant les deux semaines qui suivirent, l'incertitude d'Hadria la plongea dans une véritable torture. Les collègues qu’elle croisait à la Fondation semblaient soudain réaliser son existence et considéraient tous que lui parler du bal était le meilleur moyen de faire plus ample connaissance avec elle. Même si elle restait évasive sur d’éventuels engagements, elle était de plus en plus tentée de découvrir cette occasion importante dans la vie de Spiritus Mundi. Mais la jeune femme voulait pas non plus décevoir son partenaire…
    
    Peut-être avait-il formulé cette proposition uniquement pour être aimable et s'attendait-il à ce qu'elle refuse  ? Cette perspective la soulageait et la chagrinait tout à la fois. D'un autre côté, quelque chose lui soufflait qu’Ashley n’était pas du genre à lancer des invitations de pure forme. Il possédait une profonde franchise qui s’accommodait assez mal des conventions complexes de la société humaine.
    
    Plus le temps passait, plus Hadria se sentait déchirée entre les deux options. Elle aurait voulu demander conseil à son père, mais il se trouvait bien trop loin pour qu'elle puisse communiquer avec lui dans un délai raisonnable. Elle se rappela alors miss Hellen Hamptonberry, la responsable de la permanence de Liverpool ; la vieille demoiselle lui avait offert le meilleur des accueils à son arrivée d’Amérique, presque un an plus tôt. La jeune femme correspondait toujours avec elle à l’occasion, et au moins connaissait-elle suffisamment Ashley pour lui faire part de ses lumières.
    
    Après quelques jours d’une attente fébrile, Hadria trouva enfin dans sa boîte à lettres une enveloppe de papier bleu clair, où son adresse était inscrite d’une plume soigneuse et élégante. Elle l’ouvrit sur-le-champ d’un coup de coupe-papier et lut avidement le contenu, sans même prendre la peine de s'installer dans l’unique fauteuil de son petit appartement.
    
    « Très chère Hadria,
    
    Comme toujours, j’ai été profondément ravie de recevoir votre lettre et je suis soulagée que tout aille bien pour vous après des missions aussi éprouvantes. Je tenais à vous assurer que je comprends parfaitement bien votre dilemme. Il me semble naturel qu’une jeune femme telle que vous se trouve tentée par les festivités de Yule. Même si, quand je suis entrée à Spiritus Mundi, je n’étais pas aussi jeune que vous, assister au bal fut pour la première fois fut véritablement magique !
    
    Malgré tout, si vous me permettez d’exprimer le fond de ma pensée, je crois que vous aurez bien le temps de la découvrir. Pour connaître un peu ce cher John, c’est un garçon profondément solitaire, qui a beaucoup de mal à se lier. Même si je ne peux vous en dire plus, il a connu une enfance extrêmement isolée qui, même aujourd’hui, rend délicate à ses yeux la proximité de ses semblables, même s’il a fait d’énormes progrès sur ce point. Il n’a pas pour habitude de partager ses émotions ni même les occasions de joie ni de tristesse, ce qui est pourtant une évidence pour l’essentiel d’entre nous.
    
    Qu’il vous ait fait cette proposition me surprend agréablement. Je peux vous assurer qu'il espère vous voir accepter, mais une part de lui-même est préparée à votre refus ; je ne pense pas qu’il sera irrémédiablement blessé si c’était le cas – même s’il en sera un peu déçu. Si vous renoncez à l'accompagner, c’est vous que vous priverez d’une occasion irremplaçable ! John se passionne pour des sujets pour le moins hermétiques, mais il est tout à fait conscient que tout le monde ne partage pas ses inclinations. Il ne vous aurait pas invitée s’il craignait que vous vous ennuyiez.
    
    Quelque chose me dit que malgré ce long argumentaire, vous avez déjà pris votre décision. Même si mes propos précédents ont pu vous faire penser le contraire, j'espère que vous la suivrez en votre âme et conscience.
    
    Je vous souhaite de merveilleuses fêtes de Yule !
    
    Amicalement,
    
    Hellen Hamptonberry »

    
    Pensivement, la jeune femme replia la lettre. Hellen avait raison ; en son for intérieur, elle avait déjà décidé. Il lui fallait à présent l’annoncer à Ashley…

Texte publié par Beatrix, 23 décembre 2016 à 21h09
© tous droits réservés.
«
»
Tome 1, Chapitre 3 « Dilemme » Tome 1, Chapitre 3
LeConteur.fr Qui sommes-nous ? Nous contacter Statistiques
Découvrir
Romans & nouvelles
Fanfictions & oneshot
Poèmes
Foire aux questions
Présentation & Mentions légales
Conditions Générales d'Utilisation
Partenaires
Nous contacter
Espace professionnels
Un bug à signaler ?
1280 histoires publiées
607 membres inscrits
Notre membre le plus récent est Marmotte76
LeConteur.fr 2013-2019 © Tous droits réservés