Pourquoi vous inscrire ?
«
»
Tome 1, Chapitre 28 « Le Bal - Quatrième partie » Tome 1, Chapitre 28
Estrella s'avança d'un pas décidé vers Lizbet et se planta devant elle. Son expression suffit à faire déguerpir le cavalier de la mage Violette, pris d'une soudaine envie d'aller prendre l'air.
    
    « Lizbet. Dis-moi où se trouve Kina.
    
    — Comment le saurais-je ?
    
    — Parce que tu l'as envoyée faire ton sale travail. Tu lui as ordonné de s'en prendre à Aurean, n'est ce pas ?
    
    — Comment le pourrais-je ? répondit la jeune fille avec désinvolture. Je sais ce que l'on dit sur les jumelles, mais de là à penser que je la contrôle...
    
    — Oh, si, tu le fais, asséna Estrella. Parce que Kina n'est pas ta sœur jumelle. Elle n'est pas humaine, en fait. »
    
    Dans son dos, elle entendit les exclamations de stupéfaction d'Eymeri et d'Yllias.
    
    « Quelle brillante déduction, répliqua Lizbet, moqueuse. Mais tu dois en savoir quelque chose, n'est ce pas, à force de fréquenter des gens qui ne sont pas exactement humains non plus ? Comme elle, par exemple... »
    
    Elle désigna de la tête Azura, qui recula légèrement, portant une main à sa bouche.
    
    « Ou comme ton précieux Aurean ! Oh, je te vois venir. Ce n'est pas les Trente qui me l'ont dit. Mais je ne suis pas stupide au point de ne pas reconnaître un Gardien de Lucid quand j'en croise un ! »
    
    Eymeri se rapprocha d'Estrella et lui souffla à l'oreille :
    
    « Tout ça, c'est des bêtises, dis ? Elle nous raconte des histoires ? »
    
    Estrella ne savait quoi répondre : le regard d'Yllias était braqué sur elle, de même que celui de Segara qui venait de faire son apparition avec Richer sur ses talons. Elle secoua la tête :
    
    « Je vous raconterai tout plus tard. En attendant, Azura, pouvez-vous la surveiller ? Segara, va chercher Rufus. Si tu trouves mon père et Fontain, explique-leur la situation. Les autres, suivez-moi ! Quant à toi... »
    
    Elle tourna des yeux brillants de colère vers Lizbet :
    
    « S'il arrive quoi que ce soit à Aurean, je te promets que tu le paieras très cher ! »
    
    Elle pivota sur ses talons, suivie des deux garçons. Il n'y avait qu'un seul moyen pour elle de repérer rapidement et précisément Aurean. Mais elle ne pouvait l'employer que devant des personnes de confiance...
    
    
ƸӜƷ

    
    Estrella regarda tour à tour ses deux amis, qui la fixaient avec expectative ; après avoir vérifié que personne d'autre ne pouvait la voir, elle ôta le bouquet de son poignet et arracha son gant, dévoilant le bracelet de lumière. Elle leva le bras et se concentra pour activer le lien, envoyant sa Lumière du plus profond d'elle même. Le fil étincelant apparut, filant directement vers le plafond.
    
    « La terrasse », murmura-t-elle.
    
    Sans attendre, elle fila vers le vaste escalier qui montait vers l'étage. S'apercevant que ses amis ne la suivaient pas, elle se retourna vers eux, rencontrant leur regard interloqué :
    
    « Aurean s'est réfugié sur le toit ! J'aurais dû m'en douter. Yllias, je doute que ton don puisse servir à grand-chose contre des Ombres : attends les autres et dis-leur où nous sommes. Eymeri, suis-moi ! Il n'est pas trop tard ! »
    
    La jeune fille releva sa robe, ôta sa crinoline et noua ses jupes tant bien que mal pour ne pas être gênée, avant de se lancer dans l'ascension vers la terrasse, talonnée par un mage Rouge qui s'était enfin décidé à bouger. Elle ne serait pas imaginée capable de montrer d’une traite deux volées de marches. Une fois au second étage, elle se précipita vers la petite porte au bout du couloir, qui donnait sur un étroit escalier en colimaçon permettant d'accéder au toit. Elle ne se souvenait pas s'y être rendue depuis son retour de Gallantide.
    
    Les verrous étaient ouverts, ce qui confirmait que quelqu'un s'y trouvait, quand bien même elle aurait eu un doute. Estrella gravit les marches deux par deux, en se retenant d'appeler Aurean à pleins poumons. Elle ignorait dans quelle situation elle le trouverait : elle ne pouvait prendre aucun risque.
    
    Quand elle poussa enfin la porte du petit belvédère, l'air frais la fouetta impitoyablement. Eymeri, qui émergeait derrière elle, la prit par le bras :
    
    « Laisse moi passer devant, on ne sait jamais... Mon École est offensive ! »
    
    Elle hocha la tête, acceptant le bon sens de ses paroles. Les deux jeunes gens s'avancèrent, haletant après cette ascension précipitée. Ils stoppèrent net en apercevant la silhouette qui leur tournait le dos. : celle d'une jeune fille revêtue d'une robe violette et noire, dont les cheveux argentés, à moitié détachés, voletaient dans la brise. Elle serrait les bras autour d'elle comme si elle avait froid ou mal.
    
    Percevant leur approche, elle pivota vers eux : sous ses paupières à demi-fermées, ses yeux étaient intégralement noirs... Des particules d'obscurité s'en échappaient, comme des larmes d'ombre liquide.
    
    « C'est... Kina ? balbutia le garçon roux.
    
    — Oui, répondit tristement Estrella. Elle n'est pas la sœur jumelle de Lizbet. En fait, c'est une Ombre qui est Liée à elle. Les Arral la retiennent prisonnière. Est-ce que je me trompe, Kina ? »
    
    L’Ombre secoua la tête tristement :
    
    « Non, Estrella, souffla-t-elle doucement. Tu as parfaitement raison. Je ne veux pas vous faire de mal... mais je ne peux pas faire autrement.
    
    — Tu as altéré mon esprit à la sortie de l'Académie, n'est-ce pas ? Et je pense que c'est grâce à toi que les Arral peuvent invoquer d'autres Ombres de Penumbra.
    
    — Je suis désolée, Estrella. Je n'avais pas le choix. Mais vous pouvez encore aider Aurean... »
    
    Elle leva la tête, braquant ses yeux couleur d'encre vers le bord de la terrasse, où une terrible lutte avait lieu. Estrella poussa un cri d'horreur en voyant le Gardien sous la menace non seulement des deux ombres mineures, mais surtout d'une terrible et gigantesque créature, dotée d’immenses ailes de phalène, qui se préparait à frapper le Gardien.
    
    « Eymeri ! » hurla -t-elle.
    
    Le mage de Combat sortit de sa prostration et commença à invoquer sa Lumière ; des vagues rouges miroitèrent sous sa peau claire. Kina se tourna vers lui :
    
    « Ne vise pas le Prétorien ! Tu ne pourras rien contre lui, seuls les gardiens peuvent le combattre ! »
    
    Le garçon roux hocha la tête ; il reporta son attention sur les deux créatures aux ailes déchiquetées qui harcelaient Aurean. Estrela n'avait jamais vu un mage de l’École Rouge employer sa Lumière – ni Eymeri, ni même son père – Mais elle avait entendu parler de leur pouvoir de destruction. Elle se raidit sur ses jambes, attendant l'impact...
    
    Il survint sous la forme d'une onde de choc qui envoya les deux êtres voler comme des feuilles mortes noircies par le gel. Ils s'évanouirent, ne laissant derrière eux que quelques bribes de brume noire qui se confondirent avec la nuit. Libéré de cette menace, Aurean se baissa à temps pour échapper à la boule d'énergie noire que le « Prétorien » faisait voler vers lui. Le garçon aperçut ses amis du coin de l’œil ; un mélange d'inquiétude et de soulagement passa sur son visage.
    
    Kina prit une grande inspiration et tendit les bras ; tout son corps frissonna d'une onde obscure et deux nouvelles créatures se matérialisèrent à ses côtés, dirigeant de nouveau leur vindicte sur le Gardien.
    
    « Je... suis... désolée... » hoqueta-t-elle.
    
    Estrella sentit sa gorge se serrer : la seule façon d'arrêter tout cela était d'arrêter Lizbet pour qu'elle relâche son emprise sur Kina. Ou de neutraliser Kina... Elle serra les poings, le cœur battant à tout rompre : pouvait-elle faire cela ? Si Kina était le même type de créature qu'Aurean, les attaques physiques ne pourraient la stopper que temporairement.
    
    A moins qu'elle ne parvienne à libérer son esprit. C'était la seule solution. En théorie, elle pouvait dominer la Couleur Bleue. Mais elle n'avait pas la moindre idée de la façon dont elle pouvait procéder.
    
    A moins que...
    
    Elle se rappela la vision dans laquelle dame Ledelian l'avait guidée : elle n'avait pas le moindre doute d'y avoir vu la véritable forme de Kina. Si elle trouvait moyen de la visualiser de nouveau, peut-être pourrait-elle rompre ses liens. Elle avait la conviction profonde que l'Ombre disait vrai, qu'elle ne leur voulait aucun mal.
    
    « Eymeri, lança-t-elle à son ami, fais attention à toi ! Les autres ne vont pas tarder. Tâche d'aider Aurean, mais continue à viser seulement les ombres mineures. Je vais tenter quelque chose ! »
    
    Le garçon hocha la tête, sans même la regarder, entièrement focalisé sur la tâche à remplir. Estrella ne put s'empêcher d'être frappée par la façon dont il avait accepté la situation et rejoint le combat, avec un calme et une compétence qu'elle n'aurait pas soupçonnées, connaissant son caractère impulsif. Il prenait soudain une prestance nouvelle, qu'elle n'avait encore jamais remarquée en lui.
    
    Elle se laissa tomber à genoux sur le sol de la terrasse et ferma les yeux, essayant de retrouver la Couleur désirée au fond d'elle-même. Jusqu'à présent, elle n'avait jamais tenté d'invoquer une couleur spécifique : la magie Jaune lui venait tout naturellement. Mais à présent, elle ne pouvait plus ignorer cette capacité au fond d'elle-même. Si seulement quelqu'un était là pour la guider ! Mais elle était seule à posséder la Magie des Sept Couleurs désormais, depuis que Bastian...
    
    Bastian.
    
    Pourquoi n'avait-elle plus ressenti sa présence depuis l'incident avec les Arral ? Parce qu'elle s'était laissée dominer par le pouvoir de Kina, au point de fuir Aurean ?
    
    Ou bien parce qu'elle s'était délibérément éloignée de lui ?
    
    Bastian... S'il te plaît... Je suis désolée. Montre moi comment faire ! Je te promets de ne plus jamais me détourner d'Aurean. Rien ne le justifiait. Je le sais à présent. Je l'ai laissé faire face seul à sa situation...
    
    Elle perçut soudain, comme une lumière tout au fond de sa conscience, un infime scintillement argenté. Puis une pure lumière blanche... Le Blanc qui était la somme de toutes les Couleurs. Elle se laissa plonger au cœur de cette clarté intense. Il lui semblait comprendre pour la première fois le Don des Gardiens, qui avaient transformé certains humains en êtres illuminés. Elle comprit soudain pourquoi Aurean était si précieux aux yeux de Dame Ledelian et de maître Alleman. Elle se promit de ne plus jamais l'oublier.
    
    La lumière était intense, mais elle n'était pas aveuglante pour les yeux de son esprit. Progressivement, les différentes couleurs se dissocièrent et sept faisceaux de Couleur se détachèrent, rayonnant du point central où palpitait l'étincelle blanche. Elle se laissa emporter par le faisceau Bleu, sentant la nature profonde de la Couleur de l'Esprit, sa subtilité, sa force cachée...
    
    Elle pouvait de nouveau percevoir le monde autour d'elle, mais étrangement différent : la terrasse, le belvédère, les arbres en pots, les bâtiments aux alentours, tout était devenu étrangement éthérée, comme fait de cristal et inondé d'une clarté irréelle. Eymeri restait étrangement semblable à lui même, mais il se paraît d'une armure étincelante, comme une sorte de chevalier des temps jadis. Le Prétorien paraissait encore plus effrayant, encore plus obscur que dans la réalité : sa forme entière bouillonnait de tourbillons noirs, avides d'annihiler et de détruire. Devant lui, Aurean était devenu une silhouette de lumière pure, mais étrangement palpitante, comme si elle faiblissait par moments. Sa forme demeurait clairement humaine, mais Estrella ne s'était pas attendue que ce soit aussi celle d'un adolescent, pas plus âgée que sa forme humaine. Ou était-ce juste la perception qu'Estrella avait de lui ?
    
    Elle n'eut pas le temps de réfléchir à la question : devant elle se trouvait Kina, telle qu'elle l'avait rencontrée dans sa vision. Une fée des Ombres entravée non plus par des liens de fer, mais par des ronces noires qui enserraient tout son corps. Estrella s'approcha d'elle et attrapa à pleines mains les tiges épineuses, malgré les sensations de douleur bizarrement réelles causée par les épines acérées. Elle pouvait même sentir la chaleur poisseuse du sang qui s'écoulait de ses paumes.
    
    Elle comprit qu'elle n'y parviendrait pas de cette façon. Son esprit n'était sans doute pas assez fort. Elle devait prendre le problème autrement. Peut-être pouvait-elle transmuter ces liens, d'une façon ou d'une autre ? Était-ce seulement possible ?
    
    Au coin de sa vision spirituelle, un papillon d'argent palpita soudain.
    
    Qui ne tente rien...
    
    Laissant de côté ses dernières craintes, elle plongea les yeux dans les gouffres sans fond qui pleuraient des larmes d'ombres, sourit pour rassurer Kina et invoqua la magie Jaune qu'elle commençait à connaître si bien. La Lumière parcourut les ronces en vagues intenses. Elle savait que le contact de la Couleur faisait souffrir l'Ombre, mais elle n'avait pas vraiment le choix.
    
    « Je suis désolée... c'est bientôt fini... »
    
    Quand elle eut terminé, les ronces s'étaient changées en tiges lisses et inoffensives, qui portaient des corolles couleur de nuit, au cœur faiblement luminescent. Elles résistèrent brièvement à ses efforts, puis finirent enfin par se rompre, se dissipant en nuées éthérées qui s'évanouirent aussitôt. L'Ombre s'effondra à ses pieds, affaiblie, mais libre...
    
    Le Prétorien tourna son regard de néant vers la jeune fille. Même dans leur vide infini, elle put lire son désir absolu de la détruire.
    
    
ƸӜƷ

    
    
    « Estrella ! »
    
    Le jeune fille ouvrit péniblement les yeux, pour rencontrer le regard inquiet d'Eymeri : soulagée de la voir revenir à la réalité, le mage Rouge se tourna vers la forme inconsciente de Kina, allongée devant eux.
    
    « Elle est vivante, fit le garçon d'une voix sourde. Mais je n'ai pas pu la réveiller. »
    
    Les yeux clos, elle ressemblait de nouveau à la jeune fille douce et effacée que tout le monde connaissait. Tremblante d'épuisement, Estrella se leva et tituba jusqu'à elle. Elle releva la manche de la jeune fille, révélant sous le tissu de soie un cercle d'ombre à son poignet, le pendant obscur de celui qui matérialisait son lien avec Aurean.
    
    « Elle est encore attachée à Lizbet. Mais au moins, elle n'est plus contrôlée... »
    
    Eymeri prit le bras d'Estrella pour la soutenir. Aurean se dressait à présent entre eux et le Prétorien, dont l'énergie sombre s'était matérialisée sous la forme d'une énorme épée crépitante. Contre ses attaques répétées, le Gardien avait invoqué un bouclier de lumière en lieu et place de son bâton, mais il faiblissait à chaque coup. La pénombre ambiante favorisait son ennemi, qui en tirait sans doute sa force et sa substance.
    
    Soudain, un bruit de pas précipité attira l'attention des deux adolescents. Sur la terrasse, émergeaient enfin les renforts tant attendus : Bertlam et Rufus, Francis d'Outremont, Yllias, Kaeli et Fontain, et même Segara et Richer de Trente. Sans hésiter, Rufus se précipita pour aider Aurean à contrer la dangereuse créature ; il matérialisa sa Lumière sous la forme d'une gigantesque lance rouge, qui vibrait d'énergie magique.
    
    « Mettez Kina à l'abri, lança Estrella en se tournant vers son père. C'est une Ombre... mais elle n'est pas coupable. C'est Lizbet et probablement son père qui l'ont obligée à agir ainsi. »
    
    Francis hocha la tête et se pencha pour soulever dans ses bras la jeune fille inconsciente. Il hésita un moment avant de quitter la terrasse, mais Bertlam lui adressa un signe de tête : ils étaient bien assez nombreux pour contrer la menace... Il fallait l'espérer, du moins. Pour le moment, il n'y avait qu'une seule chose qu'ils pouvaient faire pour aider Aurean et Rufus.
    
    « De la lumière ! réalisa la jeune fille, ils ont besoin de lumière... »
    
    Il y avait des flambeaux sur la terrasse, pour les soirs d'été où la famille venait y dîner – ce qu'ils n'avaient pas fait depuis une éternité. Les réservoirs de verre étaient encore plein de liquide inflammable, mais aucun d'entre eux ne devait avoir de briquet pour enflammer les mèches.
    
    « Je pense que je peux les allumer par transmutation », réfléchit-elle tout haut.
    
    Elle se sentait épuisée, mais cet effort était nécessaire. Fontain avait suivi son regard vers les torches :
    
    « Je peux créer un chemin de Lumière qui transportera la tienne de flambeau en flambeau. »
    
    Il lui offrit un sourire rassurant. Estrella opina, réconfortée. Elle s'approcha du premier : la mèche était imprégnée de liquide inflammable. Elle força un peu d'énergie Jaune à l'extrémité de cordon, laissant la magie agiter les particules de liquide, les échauffant progressivement jusqu'à ce que jaillisse enfin une flamme. Pendant ce temps, Fontain avait lié toutes les mèches par un fil de Lumière Orange. La Couleur Jaune fila le long de ce chemin, allumant mèche après mèche, jusqu'à ce que chaque torche diffuse une vigoureuse clarté.
    
    Le Prétorien vacilla légèrement sous cet assaut de luminosité. Il recula légèrement, laissant une ouverture pour ses attaquants. Le bâton d'Aurean et la Lance de Rufus s’abattirent de concert sur l'épée. Sous la puissance du coup, l'arme redoutable se mit à perdre de la consistance, puis finit par disparaître.
    
    La créature esquissa un pas en arrière, les ailes palpitantes. Elle s'éleva légèrement dans les airs, tourna sur elle-même et fila vers le ciel de nuit.
    
    « Laissez-le partir », ordonna Bertlam. Nous réglerons son cas plus tard. Il vaut mieux se charger des Arral pour le moment. Il ont à répondre de beaucoup de choses ! »
    
    Estrella, totalement épuisée, s'appuyait de tout son poids sur Eymeri. Elle ne trouvait même pas l'énergie de se féliciter de ses accomplissements et de ceux de ses amis. Malgré tout, elle invoqua les faibles forces qui lui restaient pour gentiment se dégager du soutien de son ami et s'avancer vers Aurean. Elle avait tant de choses à lui dire. L'admonester pour s'être isolé dans un endroit sombre et retiré, s'excuser pour l'avoir ainsi déserté... Elle ouvrit la bouche pour parler...
    
    « Attention ! »
    
    Une silhouette blonde et or passa devant elle, pour s'effondrer à ses pieds.
    

Texte publié par Beatrix, 26 novembre 2014 à 14h40
© tous droits réservés.
«
»
Tome 1, Chapitre 28 « Le Bal - Quatrième partie » Tome 1, Chapitre 28
LeConteur.fr Qui sommes-nous ? Nous contacter Statistiques
Découvrir
Romans & nouvelles
Fanfictions & oneshot
Poèmes
Foire aux questions
Présentation & Mentions légales
Conditions Générales d'Utilisation
Partenaires
Nous contacter
Espace professionnels
Un bug à signaler ?
1280 histoires publiées
606 membres inscrits
Notre membre le plus récent est plumeconteur87
LeConteur.fr 2013-2019 © Tous droits réservés