Pourquoi vous inscrire ?
«
»
Tome 1, Chapitre 16 « L'Académie – Quatrième partie » Tome 1, Chapitre 16
La petite amie de Bastian...
    
    Estrella demeura interdite, dévisageant Lizbet dont le regard argent transperçait sans aménité Aurean. Le Gardien se tenait debout devant elle, immobile, comme pétrifié, ses yeux d'or largement écarquillés.
    
    « Allons, fit la fille en rejetant en arrière sa longue chevelure pâle, il y a sans doute une raison pour laquelle tu es ici, vivant, en train de déjeuner avec tes amis alors que Bastian est au fond d'une tombe ! »
    
    Elle pencha la tête sur le côté, le dévisageant avec un sourire inquiétant :
    
    « Que voulais-tu, Aurean ? Éliminer un rival ? Supplanter Bastian dans l'affection de ses parents ? Mais cela n'a pas fonctionné, n'est-ce pas ? Ils ont vu clair en toi et t’ont renvoyé comme un malpropre ? D'ailleurs... »
    
    Le garçon blond ouvrit la bouche, s’apprêtant à répondre, mais elle ne lui en laissa pas le temps. Elle se rapprocha d'un pas :
    
    « Comment se fait-il que ces charmants amis ici présents ne se soient jamais demandé d'où tu sortais ? Les Hautes Lignées sont assez connues pour qu'on garde la trace de tous leurs enfants. Les légitimes du moins. Tu es né d'une roturière, c'est cela ? Qui était ton père, pour que les Trente lui aient rendu le service de te recueillir ? »
    
    Son regard se fixa sur Estrella ; elle tapa du bout du doigt sa lèvre inférieure :
    
    « Ah... Tu n'es pas Estrella d'Outremont, celle que tout le monde pensait incolore ? Il semblerait que ton père se soit vite porté volontaire pour accueillir Aurean... Voilà qui est un peu suspect... »
    
    A ces mot, la jeune fille se leva, lentement, posément, contenant de toute ses forces la bulle de colère qui gonflait dans sa poitrine. Elle avait longuement travaillé avec maître Alleman à contenir sa magie qui, après avoir été confinée si longuement, ne demandait qu'à s'exprimer dès que ses émotions devenaient trop intenses. Mais l'accusation de Lizbet était trop outrée pour qu'elle se maîtrise. Le picotement à présent familier du flux de sa Lumière commença à courir en elle.
    
    Elle sentit la main d'Yllias se poser sur son bras ; les yeux verts du garçon lui lancèrent un message éloquent.
    
    Estrella... Non...
    
    La magie s'évanouit doucement de ses membres, tandis que la réalité reprenait ses droits. Elle prit une longue inspiration, rétrospectivement effrayée à l’idée de laisser sa magie se déchaîner dans l'enceinte de l'académie.
    
    Eymeri s'était dressé , aussi rouge de colère que son uniforme et ses cheveux :
    
    « Tu ne crois pas que ça suffit, Lizbet ? Tout le monde ici sait parfaitement que tu n'as jamais aimé Aurean. Tu n'as pas le droit de lancer ce style d'insinuation sur ses intentions envers Bastian. D'ailleurs, c'est bizarre, mais c'est quand Bastian a commencé à te fréquenter qu'il s'est mis à rejeter son frère. »
    
    Yllias vint se placer à côté du mage de l’École Rouge et croisa les bras :
    
    « ... Tout comme tu n'as aucun droit de lancer ce style d'insinuation sur la famille d'Estrella. Pour quelqu'un des Hautes Lignées, une telle attitude est indigne... »
    
    Lizbet recula d'un pas et serra les poings, le regard étincelant :
    
    « Indigne ? Vous trouvez vraiment mon attitude indigne ? Mais je remarque que personne n'a répondu à ma question concernant votre ami. Personne ne sait d'où il vient, c'est un fait... Il pourrait vous dire n'importe quoi et vous le croiriez, sans aucune preuve. Mais a priori, il est particulièrement doué pour tous vous manipuler ! »
    
    Estrella se mordit la lèvre : elle était sans doute la seule à savoir la vérité, mais elle ne pouvait trahir le secret du Gardien... même si les autres étudiants imaginaient le pire. Elle aurait dû réfuter ce que disait Lizbet, d'une manière ou d'une autre. Cependant, quelque chose l'en empêchait. Après tout, avait-elle vraiment la preuve de ce qu'était réellement Aurean ? Elle avait certes la parole de dame Ledelian et de maître Alleman, mais toute cette histoire de Lucid était si impossible à croire !
    
    « Eh bien, Aurean, nous attendons. Qui sont tes parents... ? »
    
    Le garçon blond baisa la tête, se mordant la lèvre.
    
    « Je... murmura-t-il ; je ne sais pas...
    
    — Tu ne sais pas ? Tu es apparu un jour, comme par... magie ? »
    
    Elle éclata de rire :
    
    « C'est bien pratique ainsi. Tu ne trouves pas, Aurean ? »
    
    Eymeri, qui se tenait immobile de stupeur juste à côté d'Estrella, secoua la tête : 
    
    « Arrête, Lizbet. Tu n'as pas le droit de t'en prendre à lui comme ça...
    
    — Pas le droit ? »
    
    Les yeux en amande détaillèrent férocement le mage de l’École du Combat :
    
    « C'est drôle, Eymeri, susurra-t-elle, tu manques de conviction pour défendre ton meilleur ami, tout à coup. Je t'ai connu plus vindicatif... Ou peut-être que tu réalises enfin qu'il y a quelque chose de trouble chez lui ? Écoute-le, il ne veux même pas nous dire la vérité sur lui-même ! »
    
    Les yeux bruns du garçon clignèrent : 
    
    « Je... »
    
    La fille aux cheveux argents croisa les bras, esquissant un sourire victorieux :
    
    « Allez, avouez-le tous. Aurean ne s'est jamais montré honnête avec vous. Qui sait ce que sont ses véritables dessins... ? A-t-on déjà vu quelqu’un survivre ainsi à une stase magique de deux ans ? Quand opportunément, son frère adoptif en est... mort ? »
    
    Estrella se mordit la lèvre et baissa la tête. Lizbet n'avait pas tout à fait tort, après tout. Elle tourna un regard suspicieux vers le garçon blond. Elle se demanda ce qui est était vrai dans tout ce qu'il lui avait dit... Sur la mort de Bastian, sur son étrange amnésie. Mais malgré tous ses efforts, elle avait peine à réfléchir. Tous semblait étrangement embrouillé dans son esprit, un peu décousu, comme dans un rêve...
    
    Un... rêve ?
    
    Lizbet semblait se tenir dans une étrange lumière blafarde qui n'éclairait qu'elle, son visage légèrement anguleux, ses yeux en amande, ses cheveux glacés...
    
    Lizbet... ?
    
    Les ombres se rapprochaient, comme un dôme au-dessus de l'adolescente, avalant tout l'espace...
    
    Lizbet...

    
    Estrella ouvrit les yeux subitement, l'esprit parfaitement clair.. Son regard rencontra deux prunelles d'argent, emplies de crainte et de tristesse.
    
    Pas celles de Lizbet.
    
    Celles de Kina...
    
    Sa sœur s'était approché d'Aurean : seule la table les séparait. Des vagues de lumière violette jouaient discrètement sous sa peau, confirmant le fait qu'elle employait la magie du Rêve pour semer la confusion dans leur esprit. Estrella réalisa que contrairement à Eymeri et à Yllias, dont le regard semblait étrangement embrumé, Aurean demeurait parfaitement lucide. Ce uiq ne l’empêchait pas de fléchir de nouveau sous le poids immense de sa peine et de sa culpabilité. Un sourire triomphal fendait le visage de Lizbet.
    
    « Arrête ! supplia Kina. Arrête tout de suite ! Tu ne peux pas employer ton pouvoir comme ça sur les autres !
    
    — Bien sûr que je le peux, répondit sa sœur. Je voudrais juste savoir pourquoi Aurean y résiste...
    
    — Ça suffit ! »
    
    Il y avait de la peur dans la voix de Kina. Elle s'avança vers sa jumelle pour la prendre par les épaules et la tirer en arrière. Tandis qu'elle s'approchait d'Aurean, ce dernier, qui n'avait pas fléchi devant les attaques de sa sœur, recula précipitamment et porta une main à son front comme s'il subissait un étourdissement ou malaise. Il prit brièvement appui sur la table, puis se reprit suffisamment pour faire quelques pas trébuchants en arrière. Il lança un regard paniqué autour de lui, avant de pivoter sur ses talons et de partir en courant vers la sortie du réfectoire.
    
    Estrella se tourna vers les jeunes filles :
    
    « Qu'est-ce que vous lui avez fait ? laissa -t-elle échapper d'une voix tremblante. Vous avez employé votre pouvoir sur nous ? »
    
    Lizbet plissa légèrement les yeux en la considérant avec mépris :
    
    « Mon pouvoir. Tu ne crois quand même pas que cette idiote faiblarde a pu m'aider ?
    
    — Tu n'avais pas le droit ! »
    
    Lizbet laissa échapper un petit rire :
    
    « Pas le droit ? Je vous ai juste ouvert les yeux... Bien souvent, le rêve contient une part de vérité. Et ose dire que tu ne doutes pas... au moins un peu ! »
    
    Elle tourna les talons et s'éloigna ; Kina, hésitante, jeta un dernier regard aux trois jeunes gens avant de s'éloigner à la suite de sa jumelle. Estrella baissa la tête : la fille aux cheveux argentés n'avait pas tort. Le doute qu'elle avait instillé en elle demeurait enfoui au plus profond d'elle même, discret mais lancinant. Non loin d'elle, Eymeri secoua la tête, dissipant les dernières brumes qui troublaient son esprit :
    
    « Elle peut-être, mais pas moi », lança-t-il avant de bondir à la suite de son ami.
    
    Yllias, qui émergeait plus difficilement, échangea un regard avec Estrella, et tous deux se lancèrent à la suite d'Eymeri.
    
    
ƸӜƷ

    
    L’académie était un véritable dédale. Estrella soupçonnait Aurean d'être parti au hasard, juste pour mettre de la distance entre eux et lui. Elle ne pouvait totalement l'en blâmer. Tandis qu'elle suivait les deux garçons dans les enfilades de couloirs tous semblables, elle commença à se décourager : était-ce indispensable de le trouver ? Il n'avait pas quitté l'académie, il finirait bien par réapparaître. Et a priori, l'éloignement entre eux n'était pas devenue assez vaste pour affaiblir leur lien.
    
    Eymeri, à deux doigts de la panique, marchait devant eux. Yllias demeurait à la hauteur d'Estrella, les yeux baissés vers le sol.
    
    « Je suis désolé », finit-il par souffler à mi-voix.
    
    Estrella le regarda avec surprise :
    
    « Désolé de quoi ?
    
    — Si je ne m’étais pas moqué d'Aurean de cette manière, il n'aurait pas agi aussi vivement, et Lizbet n'en aurait pas profité pour faire son numéro. »
    
    Elle haussa les épaules :
    
    « Elle aurait saisi n'importe quelle occasion. Il faut dire qu'Aurean semble susciter ce genre de comportement, comme s'il tendait les perches pour se faire battre. »
    
    Eymeri se tourna vers eux :
    
    « Ce sera le cas tant qu'il se sentira coupable de la mort de Bastian. »
    
    …et rien ne prouvait qu'il n'en était pas responsable, même involontairement. Après tout, n'avait-il pas admis n'avoir aucun souvenir de ce qui s'était passé ?
    
    Elle s'arrêta net, serrant les poings, surprise du tour de ses pensées.
    
    « Estrella ? »
    
    La voix inquiète d'Yllias la ramena à la réalité. Les deux garçons la regardaient un peu étrangement. Elle releva la tête et leur adressa un sourire mal assuré.
    
    « Ça va... »
    
    Elle les fixa tour à tour :
    
    « Lizbet... finit-elle par lâcher. Elle a toujours été comme ça ? »
    
    Eymeri secoua la tête :
    
    « En fait... Je ne sais pas trop. Je ne la fréquentais pas. Nous ne sommes pas de la même école, et nous n'avons pas d'affinités spéciales... 
    
    — Ou d'absence d'affinité », ricana Yllias.
    
    Estrella écarquilla les yeux, tentant de comprendre ce que voulait dire son nouvel ami.
    
    « Un mage de l’École Rouge du Combat et un mage de l’École Verte de la Vie n'ont pas vraiment vocation à s'entendre, expliqua Eymeri en souriant. Disant que cela peut entraîner des discussions... animées. 
    
    — Mais d'une certaine manière, ajouta l'autre garçon, cela crée des liens. »
    
    Estrella s'était demandé si Eymeri et Yllias étaient amis ou non : elle ne pouvait pas dire que leurs explications l'éclairaient sur ce point.
    
    « Avant de se rapprocher de Lizbet, poursuivit Eymeri, j'étais amis autant avec Bastian qu'avec Aurean. Ils étaient très proches, très complices et surtout, très protecteurs l'un de l'autre. »
    
    Ils avaient repris leur progression à travers les couloirs de l'académie.
    
    « C'était normal pour Bastian d'être aussi protecteur envers Aurean, c'était son jeune frère après tout. Mais le fait qu'Aurean agisse en véritable mère poule envers Bastian était drôle... et plutôt touchant ! »
    Estrella n'en était pas véritablement étonnée, connaissant la nature d'Aurean... mais elle se garda bien de faire le moindre commentaire.
    
    « Mais quand Bastian a commencé à voir Lizbet, tout a changé, poursuivit Eymeri. Il a passé de moins en moins de temps avec nous...
    
    — Et qu'en pensait Kina... ? 
    
    — Kina ? »
    
    Les deux garçons se regardèrent, un peu perplexes :
    
    « Je... Je ne sais pas trop en fait, avoua Eymeri. Elle a toujours été très effacée. J'ai même été surpris qu'elle s'interpose entre Aurean et sa sœur... »
    
    Estrella hocha la tête :
    
    « Et vous n'avez pas tenté de parler à Bastian... ? »
    
    — Nous avons bien essayé, mais il nous a répondu que nous ne pouvions pas comprendre. Et quand je lui ai fait remarquer que son attitude peinait Aurean, il nous a dit que nous ne le connaissions pas comme il le connaissait... et qu'il n'était pas du tout ce que nous imaginions... »
    
    C'était techniquement vrai. Sans doute fallait-il comprendre les paroles de Bastian en regard de la vraie nature du Gardien. Et cependant...
    
    « Après tout, fit Yllias pensivement, c'était son frère, Eymeri. Il le connaissait mieux que nous... »
    
    Le mage rouge se tourna violemment vers son camarade :
    
    « Non, je refuse de le croire ! Aurean est mon ami, jamais il ne nous cacherait quoi que ce soit d'important !
    
    — Eymeri... déclara Yllias, il n'a même pas pu nous dire qui était ses vrais parents... »
    
    La dispute se poursuivit, mais Estrella ne l'écoutait plus que d'une oreille distraite. Sa première journée à l'Académie des Spet Couleurs ne se déroulait pas du tout comme elle avait pu se l'imaginer. Elle ne regrettait pas d'avoir fait la connaissance des deux garçons. Mais elle ne savait que penser de Lizbet : était-elle aveuglée par la douleur, comme Eveas de Trente, ou bien détenait-elle... une part de vérité ?
    

Texte publié par Beatrix, 30 décembre 2013 à 01h39
© tous droits réservés.
«
»
Tome 1, Chapitre 16 « L'Académie – Quatrième partie » Tome 1, Chapitre 16
LeConteur.fr Qui sommes-nous ? Nous contacter Statistiques
Découvrir
Romans & nouvelles
Fanfictions & oneshot
Poèmes
Foire aux questions
Présentation & Mentions légales
Conditions Générales d'Utilisation
Partenaires
Nous contacter
Espace professionnels
Un bug à signaler ?
1226 histoires publiées
580 membres inscrits
Notre membre le plus récent est D-F Aubert
LeConteur.fr 2013-2019 © Tous droits réservés