Pourquoi vous inscrire ?
«
»
Tome 1, Chapitre 45 « La Lumière de Lucid - Première partie » Tome 1, Chapitre 45
Estrella sentit ses yeux s’emplir de larmes : il était trop tard, bien trop tard… Eymeri et elle avaient été transportés dans la Sombre Erastria, et plus rien à présent ne pourrait les sauver. La seule chose qui la réconfortait était la certitude qu’Aurean se trouvait en sécurité.
    
    Des sillons brûlants s’écoulèrent sur ses joues. Elle n’avait pas pu dire adieu aux siens. À sa mère et à sa sœur, qui ne pouvaient que subir et attendre… À son père, avec qui elle aurait tellement voulu réparer ses liens brisés, et qui ne saurait jamais la vérité sur la duplicité de son tuteur. Elle n’avait pas pu avouer à Aurean combien elle regrettait de ne pas avoir été la meilleure des attaches… ni à Yllias qu’elle ne l’avait pas totalement exclu de ses pensées. À Fontain, Kaeli et Segara combien leur amitié comptait à ses yeux… À dame Ledelian et maître Alleman, combien leur aide avait été précieuse…
    
    Si on lui permettait de rester en vie, elle ferait son possible pour protéger Eymeri. Jamais elle ne se pardonnerait ce qui était arrivé au garçon roux, juste pour avoir tenté de la sauver. Veiller sur lui était désormais sa responsabilité, la raison pour laquelle elle continuerait de se battre.
    
    Estrella serra l’épaule de son camarade et se redressa, s’asseyant dans les herbes du cimetière. Elle regarda autour d’elle, frémissant légèrement en voyant le contour dédoublé des tombes et des murs, des arbres et des plantes. Les d’Arral et le Prétorien invoquaient les dernières bribes du sort. Les ramifications sombres qui avaient rampé sur chaque objet, chaque partie du sol commençait à se rétracter vers leurs créateurs.
    
    Elle se demanda ce qu’il allait advenir d’elle et d’Eymeri, puisqu’Aurean était retourné vers Lucid. Leurs ennemis les abandonneraient-ils en ce lieu pour les laisser dépérir, comme Bastian ? Ou prendraient-ils le temps de les tuer ? Le jeune Trente n’avait pas réussi à s’échapper, comment le pourrait-elle…
    
    Mais Bastien avait-il eu la force de la faire ? Après tout, il avait offert toute son énergie à Aurean pour qu’il survive.
    
    Elle se pencha vers son ami, lui murmurant hâtivement à l’oreille :
    
    « Eymeri, est-ce que tu m’entends ? »
    
    Après un temps d’hésitation, le garçon hocha la tête.
    
    « Je vais tenter de nous sortir de cet endroit… Je ne sais pas si cela va marcher… Je vais tenter d’employer la magie Indigo du Temps…
    
    — Ils vont te repérer… souffla Eymeri.
    
    — Mais si j’attends, il sera peut-être trop tard ! Il faut que je tente maintenant ! »
    
    Elle ferma les paupières, essayant d’oublier son épuisement, pour plonger au cœur de sa Lumière.
    
    Elle se sentit aussitôt submergée par une immense vague de clarté, comme une explosion dorée, autant à l’intérieur d’elle-même que devant ses yeux interloqués… Avant même de réaliser ce qui lui arrivait, elle fut soulevée du sol et emportée vers le ciel de nuit.
    
    
ƸӜƷ

    
    Estrella comprit que quelqu’un l’avait prise par la taille et la maintenait contre lui. Quelqu’un de mince et vigoureux, assez fort pour la porter d’un seul bras. Instinctivement, elle passa les siens autour du cou de son ravisseur, rencontrant la masse soyeuse d’une longue chevelure. Quand elle réalisa qu’elle avait fermé les yeux et se risqua à les rouvrir, elle aperçut loin au-dessous d’elle le cimetière, les visages furieux des d’Arral, le masque indéchiffrable du Prétorien… de l’autre côté du mur, se trouvaient ses amis en compagnie de Kina, mais leur expression était aussi émerveillée qu’abasourdie…
    
    Ce ne fut que lorsqu’il la redescendit vers le sol pour la poser soigneusement sur ses pieds qu’elle prit le temps de contempler son sauveur. Après avoir assis un Eymeri tout autant stupéfait qu’elle sur l’épais tapis d’herbes, il se tourna pour lui faire face. Estrella découvrit un être majestueux, qui la dominait d’une tête ; une douce lueur émanait de toute sa personne. Son apparence était celle d’un jeune homme de dix-huit ans environ, grand, mince et bien bâti. Une large paire d’ailes étincelantes palpitait dans son dos. Tout son corps semblait être revêtu de lumière pure, à part ses mains et son visage… un visage dont elle reconnut enfin les traits.
    
    Ceux d’Aurean…
    
    Il lui adressa un sourire familier :
    
    « Estrella… Je suis désolé si tu as cru que j’avais disparu. Comme notre lien était assez fort pour le supporter, je suis juste revenu à Lucid, assez longtemps pour récupérer mes forces…
    
    — Si… rapidement… ? parvint-elle à balbutier.
    
    — C’était suffisant. Et à présent… »
    
    Il se tourna en direction du cimetière, le visage grave :
    
    « Il va falloir régler le problème, une bonne fois pour toutes… »
    
    L’effet de dédoublement semblait avoir été stoppé net par le retour d’Aurean sous sa forme lucidienne ; les dernières ramifications noires achevaient de se résorber. C’est alors qu’Estrella aperçut quelque chose qui la laissa sans voix. Une silhouette sombre s’élevait lentement au-dessus de l’enceinte, abandonnant derrière elle le manteau qui l’avait recouverte. Des ailes gigantesques se déployèrent dans son dos, comme pour boucher le ciel tout entier…
    
    Le Prétorien…
    
    
ƸӜƷ

    
    Les chevaux et leurs cavaliers foncèrent droit au-delà du portail demeuré ouvert, pour s’arrêter devant la résidence décrépite. Le premier, Bertlam sauta à terre, suivit de Rusfus puis de dame Lédelian et d’Azura qui était monté derrière elle. Francis d’Outremont et maître Alleman constituaient le reste du bataillon. Les deux Gardiens stoppèrent net, avec une expression attentive :
    
    « Il vaut mieux mettre tous les atouts de notre côté », déclara Rufus.
    
    Azura acquiesça. Dès qu’ils se trouvèrent sous le couvert du rideau d’arbres, leurs formes humaines palpitèrent brièvement et disparurent, pour laisser place quelques instants plus tard à leur apparence Lucidienne : la silhouette de Rufus avait grandi et s’était légèrement élargie, tandis que celle d’Azura conservait sa sveltesse même avec une taille accrue. Tous deux étaient revêtus de lumière, qui formait comme une robe moulante dans le cas de la Gardienne bleue ; leurs ailes immenses reposaient à demi repliées dans leur dos.
    
    Le petit groupe filait vers l’arrière de la demeure, quand les deux Lucidiens firent signe de s’arrêter :
    
    « Le Prétorien… souffla Azura, je sens sa présence…
    
    — Mais aussi une autre, poursuivit Rufus. Aurean… »
    
    Maître Alleman se rapprocha du Gardien Rouge :
    
    « Quoi, Aurean ? Que lui est-il arrivé ? Est-ce que le Prétorien a… »
    
    Azura secoua la tête :
    
    « Non… Aurean a, semble-t-il… retrouvé l’intégralité de ses pouvoirs ! »
    
    Francis écarquilla les yeux :
    
    « Mais comment ? Il est toujours lié à Estrella ? »
    
    — S’il n’était pas lié à Estrella, il ne pourrait pas demeurer sur Erastria, rétorqua le professeur de l’École Jaune de Transmutation. Et cela m’étonnerait qu’il se soit lié à qui que soit d’autre… »
    
    Les quatre humains et les deux Lucidien échangèrent un coup d'oeil perplexe et inquiet, avant de reprendre leur route sans perdre plus de temps.
    
    
ƸӜƷ

    
    La forme lumineuse du Gardien d’Or s’éleva à son tour dans la pénombre du soir, les vastes ailes dans son dos dévoilant toute leur majesté. Sa longue chevelure flottait, comme agitée par une brise invisible, tandis que son regard rencontrait les deux puits de néant de son adversaire.
    
    « Il serait temps que tu t’attaques à quelqu’un de ta taille, lança le Gardien d’un ton dur.
    
    — Vraiment ? répliqua l’horrible voix bruissante d’un ton ironique. Depuis quand es-tu de taille à me résister, Gardien Aurean ? Tu as à peine survécu à notre dernière rencontre ! »
    
    Estrella regardait bouche bée la formidable confrontation : elle avait peine à admettre que cette créature pouvait être le gentil petit Aurean à qui elle avait si âprement reproché de ne pas remplir son rôle de Gardien. C’était donc sa véritable apparence ? Pourquoi alors, dans son esprit, l’image qu’elle avait de lui demeurait celle d’un adolescent humain ?
    
    Elle secoua la tête, prise de confusion : il lui faudrait du temps pour réaliser qu'elle se trouvait liée à un être d'une telle prestance. La jeune fille baissa les yeux vers son poignet : la ligne n’avait jamais été aussi large et brillante. Non sans un soupçon d’ironie, elle songea qu’il lui serait désormais bien plus dur de la dissimuler.
    
    « Estrella ! »
    
    Elle se retourna pour voir surgir son père, suivi de ses deux professeurs et de Bertlam. Elle resta bouche bée en voyant avec eux les gardiens rouge et bleu, également sous leur forme véritable : une nouvelle fois, elle fut frappée de la puissance et de la majesté qui émanait d’eux. Les humains étaient bien peu de chose en comparaison de ces créatures intemporelles, à la source de toute la magie d'Erastria.
    
    Francis s’arrêta à deux pas d’elle, visiblement soulagé de la voir saine et sauve. Il regarda autour de lui, notant la présence des camarades de la jeune fille et de Kina qui retint un moment son attention :
    
    « Elle nous a aidés », plaida Segara, qui se remettait de son épuisement passager.
    
    Estrella confirma d’un hochement de tête. Avisant le garçon roux qui peinait à rester conscient, elle ajouta :
    
    « Eymeri ne va pas bien du tout… Les d'Arral… »
    
    Elle déglutit péniblement, avant de poursuivre :
    
    « Ils ont… éteint sa Lumière. »
    
    Les nouveaux venus posèrent un regard effaré sur le garçon, qui tenta vaillamment de sourire ::
    
    « Ce… ce n’est pas si grave… je suis sûr… que ça va s’arranger… »
    
    L’inquiétude soudaine sur le visage de dame Ledelian et maître Alleman présageait du contraire. Ils échangèrent un regard avec Bertlam, qui accourut vers le jeune homme. Au même moment, Kaeli poussa un cri : le long du mur du cimetière, juste en dessous de la forme terrible du Prétorien, s’alignait une dizaine d’ombres mineures, dont les ailes déchiquetées palpitaient de façon menaçante. Estrella sentit les battements de son cœur s’accélérer.
    
    Bertlam avait déjà passé un bras sous les épaules d’Eymeri pour l'emmener à l'abri ; il se tourna vers ses amis :
    
    « Je vais le ramener à l’Académie au plus vite… Même s’il faut réveiller maître Anton, je verrai avec lui ce que nous pouvons faire pour l’aider. Rufus ?
    
    — Nous sommes assez nombreux pour régler ce problème », répondit le Gardien rouge avec gravité.
    
    Sans attendre davantage, le compagnon fila vers l’avant du parc, portant à moitié le garçon affaibli. Estrella se sentit soulagée : il serait enfin en sécurité. Ce qui n’était pas leur cas…
    
    Son père posa une main sur son épaule :
    
    « Je ne sais pas pourquoi tu es revenue ici, Estrella. Je pense que nous allons avoir beaucoup de choses à nous dire. Mais en attendant… nous devons nous battre. Et je suis fier de pouvoir le faire à tes côtés. »
    
    La jeune fille sentit une boule d'émotion lui obstruer la gorge ; incapable de répondre, elle acquiesça doucement. Yllias et Fontain prirent place à leur côté, ainsi que les deux professeurs, tandis que Segara, encore épuisée, demeurait en arrière avec Kaeli.
    
    Les deux Lucidiens s’élevèrent d’un coup d’aile, se positionnant de part et d’autre d’Aurean. La voix du gardien d’Or résonna dans la nuit, plus mûre et sonore, mais clairement reconnaissable :
    
    « Azura, aide-les à combattre les Ombres. Rufus, occupe-toi des d'Arral, avant qu’ils ne puissent invoquer d’autres Ombres… Je me charge du Prétorien. »
    
    Les deux Gardiens hésitèrent un moment, avant de suivre les injonctions d'Aurean. Estrella songea qu’il aurait sans doute été plus rapide et efficace pour les trois créatures de Lumière de s’attaquer ensemble à leur terrible ennemi, mais elle comprenait le besoin d’Aurean d’en découdre seul avec l’être qui avait tué Bastian et mutilé Eymeri.
    
    Azura se plaça face à la rangée des Ombres mineures, ses grandes ailes de lumière saphir étendues comme pour protéger ses amis humains. Estrella n’avait jamais imaginé la voir combattre un jour : la Gardienne Bleue lui avait toujours fait l’effet de quelqu’un d’effacé, derrière la personnalité plus affirmée de dame Ledelian. Elle l’avait découverte plus dure et obstinée qu’elle ne le pensait, dans sa réticence à faire confiance à Kina. À présent, elle la comprenait mieux : son but restait, envers et contre tout, de protéger les siens. Un trait qui semblait commun à tous les Gardiens.
    
    La jeune fille laissa son esprit fuir le long du Lien, surprise de la facilité avec laquelle elle pouvait désormais communiquer avec Aurean, si elle se concentrait un peu.
    
    « Je t’en prie… Ne prends aucun risque inutile… »
    
    Elle sentit sa réponse, chaude et rassurante, lui parvenir :
    
    « Ne t’inquiète pas, Estrella ! Tout ira bien, je te le promets ! »
    
    Elle en doutait fort : l’image de l'affreuse blessure que le Prétorien avait infligée au Gardien quand il l’avait protégée de son corps lui revint à l’esprit.
    
    « Je veux t’aider !
    
    — Cesse de t’en faire, et reporte ton attention sur les Ombres mineures. Tu sais combien elles peuvent être dangereuses à leur manière… aide Azura et les autres, Etrella. Évite de rester proche de moi, le combat s'annonce rude. »
    
    Elle acquiesça à regret, même si elle était consciente que le Gardien, qui lui tournait le dos, ne pouvait pas la voir.
    
    Au lieu de les attaquer au sol, comme elles l’avaient toujours fait, les Ombres mineures décollèrent comme un essaim ténébreux, s’élançant au-dessus de la Gardienne avant qu’elle ne puisse réagir. Effrayée à l’idée qu’elles puissent s'en prendre à Aurean pour le distraire et l’affaiblir, Estrella sentit son coeur manquer un battement. Comme dans un rêve, elle vit Azura s'envoler d’un mouvement fluide et les poursuivre dans les airs. La Lucidienne avait sans doute eu la même crainte qu’elle, car elle se plaça entre le Gardien d'Or et les Ombres, protégeant ses arrières des créatures.
    
    « Ils sont stratégiquement dirigés… murmura Francis, les yeux plissés par l’inquiétude. Sans doute par Mikhail d’Arral… Comment parvient-il donc à contrôler les Ombres ? Cette faculté est étonnante !
    
    — Le monde d’où il vient est différent du nôtre », murmura Estrella, songeant à quel point elle s’était trouvé proche de découvrir malgré elle cette autre Erastria.
    
    Elle se tourna vers Kina ; l’Ombre gardait le regard braqué sur le bracelet obscur qui encerclait son poignet. Ses yeux étaient redevenus intégralement noirs. Cette vision n'augurait rien de bon.
    
    Juste un instant, le tableau devant elle se figea ; la jeune fille pouvait en discerner tous les détails avec une incroyable clarté. Comme si le temps avait cessé d’exister…
    
    Puis, d’un coup, cette impression se dissipa et le monde sombra dans le chaos…
    
    

Texte publié par Beatrix, 29 mars 2017 à 12h51
© tous droits réservés.
«
»
Tome 1, Chapitre 45 « La Lumière de Lucid - Première partie » Tome 1, Chapitre 45
LeConteur.fr Qui sommes-nous ? Nous contacter Statistiques
Découvrir
Romans & nouvelles
Fanfictions & oneshot
Poèmes
Foire aux questions
Présentation & Mentions légales
Conditions Générales d'Utilisation
Partenaires
Nous contacter
Espace professionnels
Un bug à signaler ?
1304 histoires publiées
619 membres inscrits
Notre membre le plus récent est Koko
LeConteur.fr 2013-2019 © Tous droits réservés