Pourquoi vous inscrire ?
«
»
Tome 1, Chapitre 8 « L’Eveil – Quatrième partie » Tome 1, Chapitre 8
Estrella ouvrit péniblement un œil ; le jour filtrait à travers les fentes des volets de bois. Elle se sentait la tête lourde, comme si elle avait trop dormi – ou pas assez. Avec un soupir, elle se redressa et jeta un coup d’œil vers l'horloge fixée au mur devant elle : il était presque l'heure du déjeuner. Comment Madame Maysie avait-elle pu la laisser dormir aussi tard ?
    
    Elle leva les mains pour se frotter les yeux : son regard se posa sur le bracelet de lumière qui encerclait son poignet. Les événements de la veille lui revinrent brutalement à l'esprit.
    
    Un coup discret résonna à la porte :
    
    « Entrez... » grommela-t-elle d'une voix encore ensommeillée.
    
    Le battant s'ouvrit sur Sofie, qui lui adressa un timide sourire avant de déclarer :
    
    « Mademoiselle, je voulais juste vous prévenir que le repas sera servi dans une heure environ. Si vous souhaitez encore vous reposer, nous pouvons le reculer un peu... »
    
    Estrella parvint à s'asseoir, non sans difficulté, et à trouver assez de dignité pour déclarer :
    
    « Ça ne sera pas la peine, Sofie. Je serai prête.
    
    — Peut-être souhaitez-vous prendre un bain chaud ? Cela vous fera du bien, après... »
    
    Elle ne poursuivit pas, mais la jeune fille savait qu'elle faisait référence aux événements de la nuit. L'idée de savourer un bon bain chaud était si séduisante qu'elle ne put s'empêcher d’esquisser un large sourire :
    
    « Ce sera parfait, Sofie ! Merci beaucoup ! »
    
    Le cabinet de toilette était attenant à sa chambre, une petite pièce carrée tapissée de faïences colorées : dès que la baignoire à pattes de lion fut remplie, Estrella s'y glissa avec bonheur, décidée à oublier pour un temps les aventures bizarres qu'elle venait de vivre. Par la fenêtre aux vitres dépolies, un soleil chaleureux se glissait, dissipant les ombres de la nuit. Même le cercle de lumière autour de son poignet semblait moins visible ; elle se permit de prétendre, pendant un moment, qu'il n’avait jamais existé.
    
    Quand l'eau commença à refroidir, elle s'extirpa de la baignoire et s'enveloppa dans un grand peignoir rose pâle brodé de fleurs, puis se dirigea vers sa chambre pour choisir sa tenue de la journée : elle se décida pour un simple corsage blanc et une longue jupe brune, d'une grande simplicité.
    
    Quand elle fit son apparition dans la salle à manger, elle faillit reculer en réalisant qu'elle n'y serait pas seule, comme elle l'avait espéré : non seulement dame Ledelian et la gardienne Azura figuraient en tant que convives, mais debout derrière sa chaise, attendant son arrivée, se trouvait un Aurean quasiment méconnaissable. Le garçon avait attaché ses cheveux derrière sa nuque ; il portait un élégant costume d'un brun chaud, avec une chemise blanche et une cravate couleur rouille. Il était impossible de se douter qu'il pouvait ne pas être humain...
    
    « Bonjour, se força-t-elle à dire au Gardien. J'espère que tu as bien dormi ?
    
    — La chambre n’était pas aussi inconfortable qu'elle en avait l'air », répondit-il un peu trop rapidement, en la considérant d'un air candide.
    
    Elle décida de l'ignorer, salua aimablement Ledelian et Azura avant de s'installer à sa place. Quand Millie s'approcha d'elle pour faire le service, elle lui glissa à l'oreille :
    
    « Où se trouve Madame Maysie ?
    
    — Elle n'est pas encore réveillée », répondit malicieusement la jeune bonne.
    
    Estrella esquissa un petit sourire : ce n'était pas qu'elle n'appréciait pas – dans une certaine mesure – sa gouvernante, mais elle avait la sensation de souffler quand cette dernière n'était pas là. Elle déplia soigneusement sa serviette : elle se sentait affamée. Même si ce n'était pas très digne de la part d'une jeune fille de se précipiter sur la nourriture, elle attendit avec une impatience mal dissimulée que Millie apporte le premier plat. Elle se sentit un peu déçue quand ce dernier se révéla être un potage plutôt léger.
    
    Elle trempa délicatement sa cuillère dans le plat, et jeta un coup d’œil vers Aurean, un peu curieuse de connaître l'effet de la nourriture matérielle sur un Gardien de Lucid. Le garçon semblait hésiter à goûter. Estrella jeta un coup d’œil vers Azura : la femme aux cheveux bleus ne semblait, pour sa part, éprouver aucune difficulté en la matière. Est-ce que la réticence d'Aurean avait une autre cause que sa nature ?
    Ledelian sembla réaliser l'inconfort du Gardien : elle se tourna vers lui et lui demanda avec un ton empli de sollicitude :
    
    « Est-ce que tout va bien, monsieur Aurean ? »
    
    Le garçon blond releva les yeux, un peu gêné :
    
    « C'est juste... que cela fait si longtemps... Je n'ai pas encore eu le temps de me réhabituer... Mais je vais essayer, ajouta-t-il avec un sourire. Je ne voudrais pas indisposer notre hôtesse. D'autant plus que nous allons être amenés à passer beaucoup de temps ensemble...
    
    — Beaucoup de temps ensemble ?
    
    — Bien sûr, en raison du lien. A cause du lui, nous allons devoir rester à distance suffisamment proche l'un de l'autre. »
    
    Estrella se serait bien passée de se voir rappeler ce fait embarrassant. Elle laissa tomber sa cuillère dans son assiette un peu trop brutalement, faisant gicler un peu de soupe sur son corsage blanc.
    
    « Comment ça... proche ? A quel point ? » balbutia-t-elle.
    
    Dame Ledelian ne put s’empêcher de rire :
    
    « Disons qu'il est nécessaire que vous restiez à proximité l'un de l'autre. Surtout dans la mesure où la nature de ce lien semble assez... particulière. Nous n’avons pas moyen de savoir quelles pourraient être les conséquences d'une séparation spatiale trop importante. Pour cette raison, il est préférable que vous ne vous sépariez pas de plus de quelques dizaines de mètres. »
    
    La jeune fille soupira de soulagement : au moins ne seraient-ils pas obligés de rester dans le champs de vision l'un de l'autre.
    
    « Même s'il est préférable que vous demeuriez, autant que possible, dans la même pièce... »
    
    Elle sentit le poids d'une chape de plomb tomber sur ses épaules. Ce n'était pas qu'elle n'appréciait pas Aurean : il n'avait aucun trait fondamentalement désagréable. Du moins, si l'on omettait le fait qu'il était en réalité une créature non humaine d'un âge incertain, qui avait pris l'apparence d'un adolescent et se trouvait irrémédiablement liée à elle.
    
    « Mais... en quoi est-ce si important qu'il reste ici, dans notre monde ? demanda-t-elle d'un ton dégagé en remuant machinalement le potage de sa cuillère. Après tout, il a été retenu contre son gré ici à Erastria, non ? »
    
    Aurean baissa la tête vers son assiette ; son expression était redevenue triste, comme à chaque fois que son calvaire – et celui de Bastian – était évoqué :
    
    « A vrai dire, ce serait le plus simple. J'ai été très affecté par ce séjour et je ne dispose que d'une parcelle de mes pouvoirs... Il n'y a qu'à Lucid que je pourrai totalement me remettre. Mais je tiens à rester ici tant que je n'aurai pas découvert ce qui est arrivé à Bastian, et qui en est responsable. Si nous rompions ce lien, il n'est pas dit que je puisse en recréer un avec toi... ou que je puisse trouver quelqu'un de susceptible de se lier avec moi. Notre présence à Erastria est secrète : la Haute Chambre de Magie réprouve notre séjour sur ce monde, et je ne peux me lier qu'avec des personnes de confiance, qui ne trahiront pas mon identité. »
    
    Estrella sentit sa machoire inférieure tomber : non seulement elle se retrouvait avec ce fardeau mais en plus il était... illégal ? Elle se tourna vers dame Ledelian : après tout, elle était une adulte respectable, un professeur de l'Académie, qui plus est :
    
    « Dites-moi qu'il exagère... juste un peu... » plaida-t-elle.
    
    La femme brune secoua la tête avec une sérénité scandaleuse :
    
    « Aurean ne vous a dit que la vérité. Sa situation ici est très précaire. C'est la raison pour laquelle il nous faudra être particulièrement attentifs : il est en position de faiblesse, et comme vous ne contrôlez pas encore vos dons, vous ne pourrez pas faire grand chose pour le protéger. Si l'ennemi qui s'en est pris à Bastian et à lui frappe de nouveau, vous serez tous les deux très vulnérables. »
    
    Mais comment pouvait-elle annoncer tout cela avec tant de calme ? Ce n'était pas de sa vie qu'il s'agissait ! Elle porta son regard sur le responsable de tous ses tracas : il avait enfin porté la cuillère à sa bouche, mais dès la première petite gorgée, il fut saisi d'un long frisson. Il demeura un moment les yeux clos et la mâchoire crispée, comme s'il tentait de surmonter une terrible nausée.
    
    Estrella ne put s'empêcher d'avoir pitié de lui : même s'il était un fardeau qu'elle devait subir, il avait vécu une expérience pour le moins atroce. Et elle lui était redevable d'avoir éveillé ses pouvoirs, la sortant de sa condition honteuse d'Incolore. Tout ceci était sans doute bien plus difficile pour lui que pour elle.
    
    « Je pense que tu devrais arrêter si ça te rend aussi malade, dit-elle d'un ton soucieux. Peut-être que tu devrais commencer par boire un peu d'eau, pour te réhabituer à avaler quelque chose... »
    
    Il lui adressa un pâle sourire :
    
    « Tu as raison. Je crois que je me sens déjà mieux, à l'idée que tu seras là pour veiller sur moi à chaque instant... »
    
    Elle s'inquiétait de lui, et il trouvait le moyen de s'en amuser ? Elle serra les poings, sentant la colère s'emparer d'elle. Quelque chose montait, comme une énergie qui jaillissait du plus profond de son être. Elle dirigea son regard vers la carafe et s’apprêtait à la saisir quand toute l'eau qu'elle contenait jaillit pour se transformer en un nuage blanchâtre. Avant qu'elle comprenne ce qui se passait, la nuée fila vers l'autre bout de la table et s'arrêta au-dessus de la tête d'Aurean.
    
    Le garçon n'eut même pas le temps de réagir : d'un seul coup, le nuage se liquéfia pour tomber en pluie dense sur la tête du malheureux Gardien, qui se retrouva trempé sur sa chaise, au beau milieu d'une véritable mare.
    Estrella le contempla avec stupeur ; Aurean lui rendit son regard, les yeux écarquillés d'étonnement. Puis il partit tout à coup d'un grand rire, auquel se joignit bientôt celui de dame Ledelian et d'Azura. Un peu agacée par leur réaction, la jeune fille croisa les bras et se renfrogna.
    
    « Quelqu'un peut m'expliquer ce qui vient de se passer ? »
    
    Calmement, Auran tordit ses cheveux, qui gouttaient sur ses épaules, en répondant :
    
    « Tu viens tout simplement d'employer pour la première fois la Magie Jaune de la Transfiguration, Estrella ! »
    
    La jeune fille ouvrit largement la bouche, stupéfaite, tandis qu'une nouvelle vague de rire parcourait ses compagnons. 
    
    
    
ƸӜƷ ƸӜƷ ƸӜƷ

    
    
    Une fois Aurean changé et séché et les dégâts des eaux infligés à la salle à manger réparés, les deux mages et les deux Gardiens s'étaient retrouvés au petit salon à côté de la salle à manger, afin d'aborder des questions plus graves :
    
    « Je me suis permis de prévenir vos parents, mademoiselle Estrella. J'ai pensé qu'il serait plus simple de leur demander de prévenir ceux de monsieur Bastian », ajouta-t-elle d'une voix plus douce.
    
    La jeune fille hocha la tête, un peu troublée : durant ces trois dernières années, elle avait fini par s'habituer à son sort, sinon à l’accepter. Elle était Estrella d'Outremont, l'Incolore. Pas seulement pour elle-même, mais pour tous ceux qui connaissaient sa condition. Elle pouvait aisément prévoir la réaction de sa mère : elle se montrerait enthousiaste, et verserait même quelques larmes de joie. Sa sœur n'hésiterait pas une seconde à l'imiter. Elle n'aurait qu'à les regarder d'un air navré jusqu'à ce qu'elles cessent leur manifestation de joie éplorée.
    
    Non, le soucis était son père... Elle n'avait aucune idée de la façon dont il prendrait sa « guérison ». Sans doute ne parviendrait-elle pas lui faire reconnaître qu'il était au courant de sa condition. Elle n'avait pas forcément envie de l'affronter à ce sujet...
    
    Mais comment pourrait-elle lui faire confiance, désormais ? Elle avait été étonnée qu'il prenne tant de distance avec elle : jamais il n'avait manifesté aucune attention à ce qu'on pouvait penser de lui. Elle avait soupçonné sa mère de l'avoir persuadé de ne rien changer à sa vie, mais à présent, elle ne savait plus que croire...
    
    « A votre retour, il y aura beaucoup à faire, poursuivit dame Ledelian. Pour commencer, il va falloir s'occuper de votre entrée à l'Académie des Sept Couleurs. Vous devez impérativement apprendre à contrôler vos dons, avant qu'il arrive un incident plus grave que celui du déjeuner. »
    
    Estrella jeta un coup d'oeil un peu coupable – mais un peu seulement – en direction d'Aurean. Le Gardien avait bien pris sa douche improvisée : il s'était montré ravi pour elle. Elle se sentait un peu honteuse de s'être ainsi emportée contre lui. Après tout, il ne cherchait sans doute qu'un peu de camaraderie. Le Lucidien oscillait entre un comportement enjoué et souriant, et des phases de tristesse intense. Sans compter ses difficultés physiques à se réadapter à une vie humaine.
    
    Elle ferma les yeux et poussa un long soupir. Les deux poings appuyés sur ses genoux, elle fixa le bout de ses souliers.
    
    L'Académie des Sept Couleurs...
    
    Un rêve inatteignable, qui d'un coup, était devenu réalité.
    
    Estella avait le sentiment que comme Aurean, elle s'était éveillée d'un long sommeil. Et ce qu'elle allait trouver à son retour dans la monde réel l’effrayait et la fascinait à égale mesure.

Texte publié par Beatrix, 26 août 2013 à 18h39
© tous droits réservés.
«
»
Tome 1, Chapitre 8 « L’Eveil – Quatrième partie » Tome 1, Chapitre 8
LeConteur.fr Qui sommes-nous ? Nous contacter Statistiques
Découvrir
Romans & nouvelles
Fanfictions & oneshot
Poèmes
Foire aux questions
Présentation & Mentions légales
Conditions Générales d'Utilisation
Partenaires
Nous contacter
Espace professionnels
Un bug à signaler ?
1265 histoires publiées
593 membres inscrits
Notre membre le plus récent est Erval
LeConteur.fr 2013-2019 © Tous droits réservés