Pourquoi vous inscrire ?
«
»
Tome 1, Chapitre 36 « L'Eternel combat - Quatrième partie » Tome 1, Chapitre 36
Le temps était passé étonnamment vite ; avant qu’Estrella ne le réalise, une nouvelle décade s’annonçait et elle reprenait déjà le chemin de l’Académie. Même s’il était à présent assez fort pour se lever, Aurean n’avait pas été jugé suffisamment remis suivre de nouveau les cours. Cependant, afin d’éviter de trop distendre le lien, il accompagnerait Azura au logis de dame Ledelian. Quant à Kina, elle demeurerait à l’abri sous la chape de confusion créée par la mage Bleue et sa Gardienne, qui devait empêcher jusqu’à sa propre attache de la localiser. L’Ombre semblait inquiète à l’idée de rester à l’hôtel particulier sans Estrella, mais la jeune fille s’était efforcée de la rassurer de son mieux.
    
    Elle ressentait une pointe d’appréhension à la perspective de retrouver ses amis : rien ne serait plus pareil entre eux, après les épreuves qu’ils avaient traversées ensemble. Le secret qu’ils partageaient les plaçait désormais à part des autres étudiants.
    
    Et puis… il y avait Yllias.
    
    Rien qu’en pensant au garçon, elle sentait ses joues brûler : que pourrait-elle lui dire ? Qu’elle ne souhaitait pas qu’ils deviennent plus proches, alors même qu’il n’avait jamais évoqué une quelconque intention d’aller plus loin ? Ce qui s’était passé dans le parc, cependant, montrait clairement que ses sentiments se situaient au-delà de la simple d’amitié.
    
    Mais devait-elle pour autant accepter ses avances ? Était-elle prête pour cela ? Yllias avait été le premier garçon à l’avoir abordée après sa longue réclusion, il était gentil et pas désagréable à regarder… Mais à la réflexion, n’était-ce pas aussi le cas d’Eymeri ? Et même… d’Aurean, tout Lucidien qu’il était ? Si l’un des deux amis lui avait porté ce genre d’intérêt, comment aurait-elle réagi ? Aurait-elle repoussé Aurean sur la base de sa nature et de ses origines ? Aurait-elle était intimidée par le côté extraverti d’Eymeri ?
    
    En se préparant devant la glace du hall, elle remarqua les cercles sombres autour de ses yeux, témoignages d’une nuit presque sans sommeil, à s’interroger sur toutes les incertitudes de son avenir. Sur la future confrontation avec les d’Arral, sur le destin d’Erastria, sur les secrets que son père – et même sa mère – avaient dissimulés toutes ces années durant… Sur la situation d’Aurean, qui méritait mieux que le lien de fortune qui les unissait, sur celle de Kina, encore liée à ses bourreaux. Sur ses amis plongés malgré eux dans une lutte qui les dépassaient. Il restait trop d’incertitudes pour qu’elle puisse se permettre de laisser la voie à ses émois d’adolescente.
    
    Yllias accepterait-il d’être « juste un ami » comme elle projetait de lui proposer ? Saurait-il attendre qu’elle comprenne où elle en était réellement, sans pour autant faire une croix sur une future relation ? En un sens, n’était-ce pas égoïste d’exiger cela de lui ? Il y avait sans doute d’autres filles à son goût à l’Académie. Et puis… Lorsqu’elle aurait pris le temps d’expliquer à ses amis où ils avaient exactement mis les pieds, peut-être n’auraient-ils plus, eux non plus, la moindre inclination romantique.
    
    « Estrella ? »
    
    Elle se retourna pour voir Aurean debout derrière elle, le regard inquiet :
    
    « Est-ce que tu vas bien ? Tu sembles préoccupée depuis que tu as ramené Kina… »
    
    La jeune fille fronça les sourcils :
    
    « Tu sembles encore fatigué ! répondit-elle, éludant la question. Peut-être que tu devrais rester ici… et moi aussi, par la même occasion.
    
    — Je me sens beaucoup mieux. Si ça ne tenait qu’à moi, je serais revenu à l’Académie avec toi, ajouta-t-il avec une petite grimace.
    
    — Non, asséna-t-elle catégoriquement. Tu es encore trop fragile… et puis je ne voudrais pas qu’il t’arrive quelque chose. Tu seras mieux sous la garde d’Azura.
    
    — Mais s’il t’arrivait quelque chose… à toi ? »
    
    Sa crainte sincère n’était pas de nature à rassurer Estrella.
    
    « Raison de plus : tu serais capable de te mettre en danger juste pour me protéger… »
    
    Il poussa un soupir, avec un air si malheureux qu’elle ne put s’empêcher d’éclater de rire :
    
    « Qu’est-ce qui te fait peur ? »
    
    Il ferma les yeux avec un long soupir :
    
    « Azura a tendance à être bien trop protectrice… et ce n’est pas la seule. C’en est presque étouffant ! Ce n’est pas que je n’apprécie pas les attentions, mais… à tout prendre, je me demande si je ne préfère pas les Ombres ! Et en parlant d’Ombre… remarqua-t-il, reprenant son sérieux, sais-tu pourquoi Kina refuse de me voir ? Je voudrais lui parler… Ne serait-ce que pour lui donner l’assurance que je ne lui en veux pas ! Mais elle refuse catégoriquement que je l’approche ! »
    
    Estrella baissa la tête : Kina semblait submergée par la crainte de blesser de nouveau Aurean. La part qu’elle avait dû avoir, deux ans plus tôt, dans les événements qui avaient conduit Bastian à son décès avait dû ancrer en elle un sentiment de culpabilité profonde. Peut-être redoutait-elle qu’Aurean ne lui pose trop de questions, la forçant à revivre la tragédie qui avait si durement affecté le Gardien.
    
    « Ne lui en veut pas trop… répondit-elle doucement. La situation n’est spa facile pour elle. Je suppose qu’elle finira par prendre confiance ! »
    
    Elle entendit le bruit des roues de la calèche dans l’allée ; vérifiant qu’Aurean la suivant, elle fila vers la voiture qui la ramènerait vers une vie normale.
    
    
    
ƸӜƷ

    
    
    Elle ne fut pas surprise de constater que son père conduisait lui-même le véhicule. Ce n’était pas qu’elle n’appréciait pas cette nouvelle proximité, mais depuis sa confession, elle le voyait comme quelqu’un de différent. L’homme confiant et autoritaire qu’elle croyait connaître devait surmonter ses propres blessures. Elle brûlait d’envie de lui en demander plus… Comment étaient morts ses parents ? Où vivait-il autrefois ? À quoi ressemblait Soveregne ? Avait-il vraiment espéré que son tuteur pourrait remplacer un père décédé trop tôt ?
    
    Azura et Aurean les rejoignirent ; durant tout le temps du voyage, la Gardienne Bleue s’assura que le garçon allait bien ; il subissait son empressement avec une bonne humeur forcée qui fit sourire Estrella. Mais cela, au moins, la dispensait de toute conservation. La voiture arriva bientôt dans le quartier où étaient logés les professeurs, tout près de l’Académie. Juste avant qu’il ne descende en compagnie de la femme aux cheveux couleur de ciel, Estrella déposa un rapide baiser sur la joue d’Aurean. Le garçon fut immédiatement entraîné par la Lucidienne, ce qui l’empêcha de voir sa réaction, mais elle s’amusait à l’imaginer.
    
    Une fois seule avec son père, elle s’enhardit à lui poser la question qui l’avait taraudée durant ces derniers jours :
    
    « Ces temps-ci, vous avez passé plus de temps avec Aurean et moi qu’à votre travail… Vous n’aurez pas de soucis avec le service de la Sécurité du Royaume ? »
    
    Francis haussa les épaules :
    
    « Les affaires sont calmes ces temps-ci… Pas de compagnons rebelles ni de menées d’autres pays… Et les seules personnes des Hautes Lignées ayant abusé récemment de leurs pouvoirs sont les d’Arral. Je vais sans doute employer tout mon temps à persuader la Haute Chambre de Magie que tout va bien et qu’il n’y a aucune inquiétude à avoir…
    
    — Je vois… » répondit-elle évasivement, sans lui avouer que ses paroles ne l’avaient pas réellement rassurée.
    
    La voiture s’immobilisa devant les hautes portes de la vaste bâtisse. Estrella descendit de la calèche ; elle sentit le regard de son père la suivre jusqu’à ce qu’elle disparaisse derrière les murs. Dès qu’elle fut dans l’enceinte blanche, elle aperçut ses amis groupés sous le portique. Ce fut Fontain qui la vit le premier.
    
    « Estrella ! » appela-t-il en lui adressant de grands gestes.
    
    De nombreuses têtes se tournèrent vers elle ; une rumeur soutenue se répandit dans la cour, tandis que ses camarades s’avançaient avec des yeux brillants d’expectative.
    
    « Comment vas-tu ? Tu es remise de toutes ces émotions ? Comment va Aurean ? Est-ce qu’il va bientôt revenir ?' »
    
    Sous le flot ininterrompu de leurs questions, la jeune fille ne savait plus trop où donner de la tête. Heureusement pour elle, Segara perçut son trouble :
    
    « Laissez-la un peu respirer !
    
    — Merci, Segara… soupira Estrella. Puisque vous êtes tous arrivés avant moi, quelles sont les rumeurs qui ont suivi le bal ? Est-ce que les invités se sont aperçus que je l’avais quitté en cours de route ? »
    
    Kaeli se mit à glousser :
    
    « Ils pensent, pour la plupart, que tu t’es retirée dans un coin tranquille avec Yllias…
    
    — Quoi ? »
    
    Estrella sentit son visage devenir cramoisi. Elle plaqua ses mains sur ses joues, comme si cela pouvait les empêcher de rougir davantage. Le mage de l’École verte lui adressa un petit sourire d’excuse :
    
    « Je suis désolé, Estrella ! Je n’ai rien confirmé, mais compte tenu des circonstances, je… je n’ai pas nié non plus… »
    
    Elle aurait voulu disparaître dans un trou de souris.
    
    « Oh, mais ce n’est pas très grave, déclara Kaeli. D’ici quelques jours, ils auront déjà tout oublié ! »
    
    Mais pas moi, songea Estrella avec un petit rictus d’amertume.
    
    « Si tu préfères qu’on ne nous voie pas trop ensemble, proposa Yllias, ça ne me pose pas de problème. Je ne veux surtout pas que tu te sentes gênée… »
    
    Elle le fixa avec attention et réalisa que malgré l’assurance qu’il affichait, il était probablement tout aussi embarrassé qu’elle. Elle se demanda ce qui se serait passé si le bal n’avait pas été interrompu par l’attaque des Ombres sur Aurean. La jeune fille se retint à grand-peine de porter une main à ses lèvres, en repensant au baiser qu’ils avaient presque échangé.
    
    
    Segara posa la main sur son épaule :
    
    « Estrella, murmura-t-elle, veux-tu que nous vous laissions seuls afin que vous puissiez parler ? »
    
    Eymeri semblait dubitatif, Kaeli déçue et Fontain juste confus. Elle sentait son cœur battre à tout rompre dans sa poitrine.
    
    « Je… Je pense aussi que ce serait mieux… Merci, Segara… »
    
    La grande brune lança un regard appuyé aux trois autres qui s’éloignèrent à sa suite, laissant Estrella et Yllias sous la galerie. Le garçon s’adossa au mur, les bras croisés, les yeux baissés vers le sol. La jeune fille se tenait raide comme un piquet, les mains jointes devant elle, attendant qu’il se décide. Quand elle réalisa qu’il en était de même pour lui, elle prit l’initiative :
    
    « Je suis navrée…
    
    — Je suis désolé ! » dit-il en même temps.
    
    Ils se turent aussitôt, en se regardant timidement.
    
    « Toi d’abord, prononcèrent-ils ensemble de nouveau.
    
    Cette fois, ils éclatèrent de rire. Estrella s’avança et posa un doigt léger sur les lèvres du garçon pour l’empêcher de poursuivre :
    
    « Yllias… Tu vas m’écouter attentivement. Je suis désolée de t’avoir laissé penser que nous pouvions devenir… plus que des amis… Je… j’aurais sincèrement aimé que ce soit possible. Je t’apprécie vraiment beaucoup. Je me sens bien avec toi. Mais… je ne sais pas de quoi sera fait l’avenir. Si même… nous avons un avenir, en fait. »
    
    Il hocha la tête, le regard un peu triste :
    
    « Je comprends très bien, Estrella. C’est de ma faute, j’ai voulu aller trop vite… »
    
    Yllias passa une main maladroite sur sa nuque :
    
    « Je suppose que j’étais… en quelque sorte… jaloux d’Aurean. Je sais à présent que je n’avais aucune raison de l’être. Et puis… quand bien même… je… »
    
    Il se mordilla la lèvre, incapable de continuer. Elle avança pour lui prendre les mains :
    
    « Yllias… Je ne vous remercierai jamais assez, toi et les autres, d’être restés à mes côtés sans vous poser de questions. D’avoir accepté Aurean pour ce qu’il était… et notre lien aussi, par la même occasion. Je suis fière d’être ton amie. Des temps difficiles nous attendent, mais je n’ai pas de raison d’avoir peur, avec des amis tels que vous à mes côtés. Tu seras toujours spécial pour moi… Le premier garçon à m’avoir porté de l’intérêt. Il est encore trop tôt pour que je puisse m’engager à quoi que ce soit, mais lorsque nous y verrons clair de nouveau, peut-être pourrons-nous reprendre les choses où nous les avons laissées… si nous sommes encore libres de le faire… »
    
    Le mage de l’École verte hocha la tête ; il arborait une mine de chien battu, bien compréhensible compte tenu des circonstances. Elle le prit par le bras pour le tirer vers l’entrée du bâtiment où les élèves commençaient à s’engouffrer.
    
    Elle se sentait un peu amère, mais aussi libérée d’un poids : au moins, il n’y avait pas de malentendu entre elle et Yllias. Elle aurait aimé pouvoir avoir un petit ami, comme les autres filles de son âge… Mais une fois encore, elle se trouvait privée d’une liberté essentielle par la singularité de son destin.
    
    
    
ƸӜƷ

    
    
    Les cours se traînaient à une lenteur extraordinaire… D’habitude, les présentations magistrales intéressaient Estrella, mais pour une fois, elle n’avait pas la tête à cela. Elle ne cessait de griffonner avec sa plume dans les marges de sa feuille. Sa voisine du moment, une mage Violette du Rêve du nom de Matea, l’observait avec curiosité.
    
    « Quelque chose de va pas, Estrella ? demanda-t-elle gentiment.
    
    — Oh, tout va bien. Le bal a été… très fatigant.
    
    — Ah, le bal ! »
    
    Les yeux de Matéa se mirent à briller :
    
    « On dit que plein de choses passionnantes s’y sont déroulées ! »
    
    La jeune fille frémit, enfonçant sa tête dans ses épaules, et opta pour une presque vérité :
    
    « En fait… euh, pas du tout. Mon frère adoptif est tombé malade et je n’avais pas le cœur à retourner faire la fête…
    
    — Oh… Tu veux parler d’Aurean ? C’est pour cela qu’il n’est pas à l’Académie aujourd’hui ? Est-ce qu’il va mieux ? »
    
    Estrella ne put s’empêcher de lever les yeux au ciel en entendant la note d’inquiétude… quasiment de panique dans la voix de sa voisine. Comment Auréan parvenait-il à s’attirer une telle attention ?
    
    « Oui, il garde la chambre surtout par précaution. Il devrait être tout à fait guéri d’ici un jour ou deux.
    
    — Tant mieux », soupira Matéa avec un soulagement tout aussi excessif.
    
    La pause de midi arriva comme une trêve bienvenue pour Estrella, qui se sentait incapable de tenir en place. Mille questions continuaient à tourner dans sa tête… Dès qu’elle fut réunie avec ses amies, elle prit Segara à part :
    
    « Dis-moi, je crois que tu as l’habitude de consulter les ouvrages de la bibliothèque ? »
    
    La compagnonne hocha la tête :
    
    « Assez souvent, oui. Je n’ai pas de bibliothèque privée, après tout, avoua-t-elle d’un ton un peu confus.
    
    — Je comprends, répondit Estrella chaleureusement. Peux-tu venir avec moi ? Il y a des choses que je voudrais vérifier…
    
    — Mais.. tu ne vas pas déjeuner ?
    
    — Non. Je n’ai pas très faim de toute manière. »
    
    Elle secoua la tête, consciente du regard des trois garçons et de Kaeli qui s’étaient arrêtés un peu plus loin pour les attendre, et de leur expression interrogative.
    
    « J’ai tellement de réponses à trouver… Les choses ressemblent de moins en moins à la façon dont je les imaginais.
    
    — Cela arrive parfois, remarqua Segera d’un ton philosophe. Viens, je vais te conduire là-bas.
    
    — Merci, Segara… »
    
    Elle suivit son amie à travers les couloirs de l’Académie, bien décidée à enfin trouver les réponses qui lui faisaient tellement défaut et qui lui donneraient, peut-être, la clef de tous ces mystères…
    
    
    

Texte publié par Beatrix, 1er décembre 2015 à 01h42
© tous droits réservés.
«
»
Tome 1, Chapitre 36 « L'Eternel combat - Quatrième partie » Tome 1, Chapitre 36
LeConteur.fr Qui sommes-nous ? Nous contacter Statistiques
Découvrir
Romans & nouvelles
Fanfictions & oneshot
Poèmes
Foire aux questions
Présentation & Mentions légales
Conditions Générales d'Utilisation
Partenaires
Nous contacter
Espace professionnels
Un bug à signaler ?
1263 histoires publiées
593 membres inscrits
Notre membre le plus récent est Erval
LeConteur.fr 2013-2019 © Tous droits réservés