Pourquoi vous inscrire ?
«
»
Tome 3, Chapitre 7 « La Faucheuse sans faux » Tome 3, Chapitre 7
Nicolas n'en revient pas de son audace et pourtant il trépigne d'impatience. Cela fait des jours qu'il observe de loin la fameuse Sophia Leroy afin de trouver le moment le plus propice pour lui parler. C'est que l'Emissaire traverse toujours les grands espaces du bureau de l'Ouest d'un pas rapide, le visage enfoui sous sa large capuche rouge, et Nicolas doute de la mettre dans de bonnes dispositions en lui courant après. Mais il a remarqué qu'après le dîner, quand elle n'est pas appelée sur une de ses nombreuses missions, Sophia traîne un peu dans la cour de l'Ordre pour que son chien se dégourdisse les pattes.
    
    Ce soir, comble du hasard, ou pas, l'Emissaire s'est assise sur un banc et semble attendre quelque chose, ou quelqu'un. Comme personne n'est en vue, Nicolas se lance et vient s'installer à côté d'elle.
    
    - Bonsoir.
    
    Un petit souffle cynique lui répond et Nicolas se retrouve bête tout à coup. Face au silence de Sophia, il ne sait pas vraiment comment entamer la conversation. Lorsque l'énorme Leonberg spectral s'en vient inspecter l'incongrue compagnie de sa maîtresse, Nicolas tend une main timide vers lui. C'est étrange, la sensation est similaire à celle qu'il ressent quand il travaille l'essence de faux, sans l'amas de souvenirs bien entendu.
    
    - Il est sacrément impressionnant...
    
    Sophia approuve d'un grognement avant de s'agiter.
    
    - J'espère que ce n'est pas seulement pour me dire ça que tu m'épies depuis une semaine...
    
    Nicolas se sent rougir et se tourne vers l'Emissaire pour bredouiller une excuse mais il perd le fil de sa pensée en découvrant son visage. Il avait toujours cru que Sophia était une femme petite et menue mais il découvre soudain les traits d'une adolescente revêche qui ne doit pas avoir plus de quatorze ans. Enfin, qui ne devait pas avoir plus de quatorze ans au moment de sa mort...
    
    - Quoi ? Qu'est-ce que tu me veux ?
    
    Nicolas sursaute et tente de se ressaisir. En vérité, il ne sait pas vraiment par quoi commencer.
    
    - C'est idiot...
    
    - Plus que de me suivre toute une semaine avec des yeux ronds ?
    
    Nicolas est déconcerté. Il ne sait pas si elle est agacée ou moqueuse et il commence à se dire que c'est probablement pour ça qu'elle est toujours toute seule. Mais il chasse bien vite ces réflexions pour retrouver le pourquoi de sa présence.
    
    - Je me demandais pourquoi tu utilises un chien spectral plutôt qu'une faux.
    
    Pour le coup, c'est au tour de Sophia de le regarder bizarrement et, comme elle ne répond pas, Nicolas craint soudain de l'avoir vexée.
    
    - Oh mais c'est très impressionnant de pouvoir faire ce que tu fais sans faux, hein ! C'est juste que... je travaille à la section faux... et je suis curieux...
    
    Nicolas a beau être plus vieux physiquement, il se sent comme un enfant impertinent face au regard insondable de l'Emissaire. Finalement, Sophia hausse les épaules et se détourne pour surveiller son compagnon, parti batifoler plus loin.
    
    - Pourquoi courir après les âmes si Lucius peut le faire à ma place ?
    
    L'argument est recevable mais, contrairement à ce qu'elle sous-entend, Nicolas sait que travailler avec un chien est loin d'être l'option de facilité. Contrairement à une faux qui se manie instinctivement, le dressage du chien spectral demande énormément d'heures de travail et une attention accrue sur le terrain. Le jeune homme comprend qu'il a vu juste lorsque Sophia complète, dans un murmure, après un silence.
    
    - Et puis, j'en avais marre de les entendre gémir et supplier dès que je sortais ma faux...
    
    Voilà qui semble être une bien meilleure raison.
    
    - Tu fais ça depuis longtemps ?
    
    - Quoi ? Emissaire ?
    
    Sophia hausse les épaules avec un air faussement désinvolte.
    
    - A quoi bon compter ? Je ferai ça jusqu'à la fin des temps de toute manière...
    
    Nicolas sent son cœur se pincer. Il est évident que la jeune fille ne remplit pas sa fonction de gaieté de cœur et le Faucheur s'empresse de changer de sujet.
    
    - Et la Veilleuse Morel ? Elle aussi, elle utilisait un chien quand elle était Emissaire. C'est parce que c'est toi qui l'as formée, ou l'inverse ? Elle avait le même genre de chien ?
    
    Nicolas se demande tout à coup s'il n'a pas dit une bêtise car Sophia le dévisage d'un air suspicieux.
    
    - Qui t'as parlé d'elle ?
    
    Nicolas est surpris. Pourquoi une telle réaction ?
    
    - Personne... J'ai juste vu ses ailes aux saisies et ça m'a intrigué, c'est tout...
    
    Sophia a un nouveau grognement sceptique avant de se lever.
    
    - Miss Cata, c'était un nid à problèmes. A ta place, je me trouverais un autre loisir pour mon temps libre...
    
    Nicolas fronce les sourcils sans comprendre ce qui lui vaut pareille menace voilée. En un sifflement, Sophia rappelle Lucius et la voilà qui s'éloigne sans un mot. Mais il reste une question qui échappe à Nicolas.
    
    - "C'était" ?
    
    - Elle ne travaille plus ici. Bon débarras !
    
    L'Emissaire a jeté ces mots par dessus son épaule avant de quitter la cour. Pour le coup, Nicolas affiche un sourire ravi : si la Veilleuse Morel a été transférée, alors son dossier personnel se trouve à présent dans la section d'archives à laquelle Edgard le laisse accéder !
    

Texte publié par Serenya, 2 août 2018 à 09h05
© tous droits réservés.
Commentaire & partage
Consulter les commentaires
Pour réagir â ce chapitre et poster une review, veuillez vous identifier ou vous inscrire !
«
»
Tome 3, Chapitre 7 « La Faucheuse sans faux » Tome 3, Chapitre 7
LeConteur.fr Qui sommes-nous ? Nous contacter Statistiques
Découvrir
Romans & nouvelles
Fanfictions & oneshot
Poèmes
Foire aux questions
Présentation & Mentions légales
Conditions Générales d'Utilisation
Partenaires
Nous contacter
Espace professionnels
Un bug à signaler ?
1058 histoires publiées
503 membres inscrits
Notre membre le plus récent est Ophelia420
LeConteur.fr 2013-2018 © Tous droits réservés