Pourquoi vous inscrire ?
«
»
Tome 3, Chapitre 13 « Faucheur sous surveillance » Tome 3, Chapitre 13
Bien entendu, Nicolas est heureux de pouvoir retrouver ses parents le temps de quelques jours et de leur raconter sa vie au bureau de l'Ouest, ses nouveaux collègues, comment on lui a déjà donné l'occasion de faire ses preuves... Mais avant de pouvoir paisiblement profiter de son séjour, il a besoin de tirer au clair "l'affaire Pauline", d'enfin comprendre ce qui le relie à elle, pourquoi tout ceci semble si important pour la petite.
    
    Difficile pour Nicolas de passer inaperçu dans ses anciens bureaux et chaque ancien collègue l'arrête pour le saluer et le questionner sur sa présence. Nicolas n'avait pas du tout pensé à cela. Et si la directrice du Nord apprenait sa présence et s'interrogeait sur les raisons de sa venue ? Pire : si elle en informait le directeur de l'Ouest ? Et si, d'une quelconque manière, il parvenait à faire le rapprochement vis-à-vis de ses dernières recherches ? Et si ?.. Et si ?.. Nicolas tente de se raisonner en gardant un grand sourire. Pourquoi ne pourrait-il simplement pas profiter de son séjour chez ses parents pour saluer ses anciennes connaissances ?
    
    Nicolas ronge son frein mais il veille à bien passer de confrère en consœur pour prendre des nouvelles de tous ceux qu'il a pu fréquenter durant ses années ici. Le tout est de se rapprocher des archives pour y retrouver un énième collègue bien connu et, surtout, son dossier.
    
    - Nicolas ! Quel bon vent t'amène ? Tu as enfin compris qu'on est bien mieux au Nord qu'à l'Ouest ?
    
    Le jeune homme rit à l'accueil que lui réserve l'archiviste et il passe une éternité à parler de tout et de rien. Pourtant, Nicolas ne peut s'empêcher de jeter des coups d'œil vers les rayonnages. Son interlocuteur finit par s'en rendre compte.
    
    - Tu as besoin de quelque chose ?
    
    Nicolas fait mine d'hésiter mais, en vérité, il a déjà élaboré le mensonge parfait.
    
    - Tu gardes ça pour toi, bien sûr... J'ai rencontré une Faucheuse, à l'Ouest, et figure-toi qu'elle vient elle aussi d'ici mais elle est partie bien avant moi... Enfin, tout ça pour dire que... Il n'y a pas beaucoup de familles d'accueil par ici et avant de chercher à aller plus loin, j'aimerais autant vérifier que nous ne venons pas de la même, tu vois ? Je sais bien que, dans tous les cas, nous ne serons jamais vraiment frère et sœur, mais je trouverais ça trop bizarre... Et je ne me vois pas demander ça à mes parents... et encore moins à elle !
    
    L'archiviste le regarde avec de gros yeux avant de s'esclaffer.
    
    - Sacré Nicolas, il n'y a bien que toi pour te creuser autant la tête ! Allez, file vérifier si tu peux toujours rêver de ta dulcinée, je ne dirais rien.
    
    Après un bref remerciement, Nicolas file en direction des étagères présentant les dossiers des transférés.
    Appuyé contre le mur, au bout d'un rayonnage, les mains tremblantes, le jeune homme inspire profondément avant de se plonger dans la lecture de son dossier. Agent administratif Nicolas Andersen, rattaché au bureau du Nord, mention barrée et corrigée par la note manuscrite "Ouest". Jusque là, rien qu'il ne sait déjà. La page réservée à sa carrière l'interpelle cependant. Pas pour ses postes d'assistant secrétaire puis secrétaire du département des faux du Nord, mais pour sa mention portée en rouge en bas du document. "Elément à surveiller, postes d'échelon 2-b et supérieurs interdits".
    
    - Quoi ?!
    
    Nicolas sursaute au son de sa propre voix et jette un regard à la ronde avant de passer à la page suivante, en quête d'une explication. C'est ainsi qu'il apprend qu'il n'a pas été fauché ici, mais dans la juridiction du bureau de l'Ouest. Les transferts des tous nouveaux Faucheurs sont extrêmement rares et il a alors un mauvais pressentiment. Il ne lui faut pas longtemps pour ressortir les notes qu'il a prises sur le dossier de Pauline et, notamment, les rapports de connivence avec des Eveillés. La date du premier correspond à celle notée pour son éveil. Ce pourrait n'être qu'une coïncidence mais Nicolas n'y croit pas. Pour quelle raison lui interdirait-on les postes à responsabilités sinon ? Pourquoi les lui refuser alors qu'il n'a rien fait ? Mais une autre révélation vient étouffer ses interrogations : en l'état actuel, il ne pourra jamais devenir Forgeur ! Tout au plus pourra-t-il retrouver un poste de secrétaire si on lui laisse cette chance... Pourquoi ? Pourquoi est-ce lui qu'on punit ? Quand bien même il serait effectivement l'Eveillé du premier rapport, si cette Pauline a préféré le cacher plutôt que le faucher, qu'y peut-il, lui ? Il doit y avoir autre chose, c'est la seule explication. Le punit-on pour ses recherches ? Sophia avait-elle raison de le prévenir ? Non, son dossier ici n'a pas été tenu à jour depuis son transfert, cette interdiction date d'avant son départ. Nicolas a toujours veillé à être irréprochable pour avoir un jour une chance d'atteindre les hautes sphères de l'Ordre, alors pourquoi ?
    
    Il pourrait aller trouver l'un ou l'autre des directeurs et exiger une explication mais les croirait-il seulement ? Après tout, on l'a bien laissé imaginer qu'il serait un jour Forgeur... Cette limitation ne peut être liée qu'à son Eveil et il n'y a qu'une seule personne qui sera bien trop ravie de lui raconter la vérité pour chercher à le berner. Et Nicolas sait justement où la trouver...

Texte publié par Serenya, 13 septembre 2018 à 09h38
© tous droits réservés.
Commentaire & partage
Consulter les commentaires
Pour réagir â ce chapitre et poster une review, veuillez vous identifier ou vous inscrire !
«
»
Tome 3, Chapitre 13 « Faucheur sous surveillance » Tome 3, Chapitre 13
LeConteur.fr Qui sommes-nous ? Nous contacter Statistiques
Découvrir
Romans & nouvelles
Fanfictions & oneshot
Poèmes
Foire aux questions
Présentation & Mentions légales
Conditions Générales d'Utilisation
Partenaires
Nous contacter
Espace professionnels
Un bug à signaler ?
1051 histoires publiées
501 membres inscrits
Notre membre le plus récent est Akodostef
LeConteur.fr 2013-2018 © Tous droits réservés